Fentanyl: une nouvelle drogue sur le marché noir qui inquiète


Un consommateur de drogue veut toujours trouver la substance qui donnerait le meilleur effet. Ils se tournent vers les médicaments même ceux obtenus par ordonnance et cela risque de faire de gros dégâts.
Nuage

 

Fentanyl: une nouvelle drogue sur le marché noir qui inquiète

 

PHOTO ARCHIVES / AGENCE QMI

SAGUENAY – L‘arrivée d’une nouvelle drogue sur le marché noir au Québec inquiète de plus en plus les autorités.

Il s’agit du Fentanyl, un médicament très puissant utilisé sous forme de timbre, prescrit habituellement aux personnes souffrant de douleurs chroniques ou en phase terminale que des toxicomanes réussissent à obtenir illégalement.

Employé comme il se doit, sous ordonnance et collé sur la peau, ce timbre d’analgésique opioïde n’est pas dangereux, puisque le médicament est libéré lentement dans l’organisme pendant trois jours.

Le problème, c’est que les consommateurs de drogues extraient le produit à la surface du timbre et se l’injectent directement dans le sang. Utilisé ainsi, le Fentanyl peut s’avérer être 50 à 100 fois plus puissant que la morphine.

Les pharmaciens sont d’avis que les toxicomanes jouent avec la mort.

«Le risque est presque inévitable dans ces conditions. C’est la dépression respiratoire et la mort qui guettent ces personnes», selon la pharmacienne Johanne Gagnon, du Pharmaprix de Chicoutimi.

«Les policiers constatent que la consommation de médicaments sans ordonnance, c’est le nouveau fléau qui est en train de supplanter les autres drogues», explique le coroner Me Marie-Claude Gagnon.

«On sait que les consommateurs s’alimentent sur les réseaux sociaux. Il y a aussi échanges de médicaments », explique Jean-François St-Gelais, de l’Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Les autorités constatent cependant que les cas d’intoxication au Fentanyl sont encore rares au Saguenay-Lac-Saint-Jean. L’alcool et le cannabis demeurent les principaux problèmes.

Un cas a cependant été récemment répertorié à Alma. Simon Duchesne Tremblay, 18 ans, est mort le 20 septembre 2012 après avoir consommé du Fentanyl en grande quantité. L’autopsie a aussi révélé qu’il avait également consommé un autre médicament, ainsi que du cannabis et de la cocaïne.

Le coroner Marie-Claude Gagnon recommande au ministère de la Santé d’ajuster ses campagnes de sensibilisation contre la drogue pour informer aussi la population des risques associés à la consommation de médicaments sans ordonnance et aux dangers de combiner ces médicaments aux autres drogues et à l’alcool.

«Toute combinaison multiplie de façon exponentielle les risques de décès en cas de consommation», précise Mme Gagnon.

http://www.journaldemontreal.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s