Un fragment d’ISON toujours visible


Il semble que la comète ISON va encore faire parler d’elle !! Les astronomes pensent qu’il reste quelque chose de son passage près du soleil. Alors la question est pour combien de temps. Car il fait chaud dans cette partie de l’espace
Nuage

 

Un fragment d’ISON toujours visible

 

La comète ISON n’aurait pas complètement été détruite lors de son passage près du Soleil, comme l’avaient pourtant rapporté certains astronomes jeudi.

Certaines photos montrent un éclaircissement dans cette zone du ciel qui pourrait être un petit fragment du noyau de la comète.

Les astronomes en viennent à cette conclusion après avoir examiné les images transmises par plusieurs satellites d’observation solaire.

Ils avouent être surpris et ravi, mais avertissent que l’observation pourrait être de courte durée puisque ces restes pourraient fondre dans les prochains jours.

Depuis quelques mois, le passage de cet astre arrivé des confins glacés du système solaire suscitait l’espoir d’un spectacle céleste grandiose. Si la comète constituée de glace et de poussière avait survécu à la chaleur solaire, elle serait devenue très brillante.

Pour qu’une comète devienne visible, il faut qu’elle soit exposée à la chaleur du Soleil afin que l’eau et les gaz surgelés se subliment et libèrent les poussières qu’ils emprisonnent, explique Marc Jobin, astronome au Planétarium Rio Tinto Alcan .

« C’est ainsi que se forme la chevelure de la comète, une immense enveloppe gazeuse qui entoure le noyau et brille au Soleil. La queue de gaz et de poussière peut s’étirer quant à elle sur des centaines de milliers, voire des millions de kilomètres dans l’espace. »— Marc Jobin

Au départ, le noyau de la comète ISON mesurait de 1 à 4 kilomètres de diamètre. Certains scientifiques pensent qu’il est trop gros pour s’être évaporé complètement lors de son passage à proximité du Soleil, et ce, malgré des températures dépassant les 2500 degrés.

Le saviez-vous?

  • La comète a été découverte en septembre 2012 par les astronomes russes Vitali Nevski et Artyom Novichonok.
  • Elle porte le nom du programme de surveillance du ciel de ses découvreurs, l’International Scientific Optical Network, qui regroupe des observatoires dans 10 pays.
  • Selon les mesures prises par le télescope Hubble, la tête de la comète faisait 1,2 fois la taille de l’Australie. Quant à sa queue, on estime qu’elle s’étendait sur 92 000 kilomètres, soit plus de deux fois la circonférence de la Terre.
  • La dernière « comète du siècle » s’était avérée bien décevante en 1973.

 

http://www.radio-canada.ca

Une réponse à “Un fragment d’ISON toujours visible

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s