La destruction des médicaments expirés ou cessés : un geste anodin qui peut avoir de grandes conséquences


Vous avez des médicaments périmés ou que des médicaments que vous ne prenez plus à cause des effets secondaires ? Ou vous les jetez ? Pas dans la poubelle ou dans les toilettes, j’espère, car l’eau même traitée, donc potable, peut avoir des traces de certains médicaments …
Nuage

 

La destruction des médicaments expirés ou cessés : un geste anodin qui peut avoir de grandes conséquences

 

Les médicaments occupent une place importante dans le traitement de plusieurs maladies. Il arrive assez régulièrement que des traitements médicamenteux soient interrompus pour plusieurs raisons (effets secondaires, changement de traitement,…). Viens alors le moment de s’en débarrasser.

Plusieurs vont s’en départir dans les toilettes, d’autres dans les ordures ménagères. Dans cette ère d’écologie, quel est le meilleur moyen de se débarrasser de nos médicaments périmés ou inutiles? Est-ce que le rejet de médicament dans l’environnement a des conséquences néfastes?

Eh bien oui! Des études ont pu démontrer la présence de substances pharmaceutiques en faibles concentrations dans les eaux de surfaces ou souterraines et même dans certaines boissons. En France, on a évalué la capacité de 21 stations d’épuration des eaux à éliminer les substances pharmaceutiques. Des médicaments ont été trouvés dans 70% des eaux traitées par ces stations.

Plusieurs échantillons contenaient des béta-bloqueurs comme l’aténolol, l’acébutolol, le sotalol et pour plusieurs, les quantités demeuraient inchangées même une fois le processus d’épuration complété. On a aussi retrouvé la présence d’anti-dépresseurs, anti-inflammatoires, hormones, etc. Pire encore, on a retrouver la présence d’antibiotiques, ce qui pose le problème de développement possible de résistances pour les bactéries de l’environnement. Ceci étant dit, le traitement des eaux usées est efficace pour éliminer certains médicaments mais ne réussit pas à tout purifier.

Aussi, faut-il réduire autant que possible les rejets de médicaments dans les égouts ou l’environnement. Votre pharmacien communautaire est en mesure d’assurer une destruction sécuritaire des tous les médicaments périmés ou devenus inutiles. C’est un petit geste anodin, qui fait une grosse différence pour notre environnement.

http://www.icm-mhi.org/fr

7 réponses à “La destruction des médicaments expirés ou cessés : un geste anodin qui peut avoir de grandes conséquences

  1. Je ne sais pas si c’est pareil au Canada, car il y a un gros gaspillage dans les médocs ici, au lieu de donner le mombre exacte de cachet comme le font certain pays, ils te vendent une boite de 30 comprimés alors que ton médecin prescrit de prendre 1 comprimé pedant 8 jours par exemple, cela fait une sacrée perte quand même, et on enrichie le phamacien de plus je lui rends le surplus après traitement, là bien sur il ne me rembourse pas la différence.
    Après on vient nous dire que notre système de sécurité sociale s »écroule c’est pas étonnant, il y aurait de quoi faire des économies là.

    • Jack , perso , mes ordonnances (en général renouvables pour 3 ou 6 mois ) comportent des médicaments dont le conditionnement est en effet de 30 comprimés , mais parfois , quand il me reste une partie de la « masse  » de médocs que je dois prendre , je demande à la pharmacie de ne me donner que ce dont j’ai besoin => moins de gaspillage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s