Le Westie et les cyber-chiots


C’est drôle de voir comment les animaux peuvent réagir devant un ordinateur quand ils entendent un de leur semblable a travers une vidéo ce petit chien curieux, ne comprend rien a rien à ce qui se passe
Nuage

 

Le Westie et les cyber-chiots

 

 Avez-vous déjà montré à vos compagnons à 4 pattes des vidéos mettant en scène leurs congénères ? Alors la réaction de Radar, un adorable Westie, vous est sans doute familière !

Le petit toutou est plus qu’intrigué par les chiots qu’il voit et entend, mais ne peut ni approcher ni sentir. Il se demande bien où ils sont, et semble s’attendre à les voir sortir de l’ordinateur, dont il fait consciencieusement le tour, en vain évidemment…

Et de regarder ses maîtres d’un air absolument irrésistible, penchant sa petite tête d’un côté puis de l’autre, comme pour leur demander de l’aider à faire sortir ses copains de leur piège !

Difficile, voire impossible de ne pas fondre devant Radar et son adorable bouille triste !

http://wamiz.com

Le Saviez-Vous ►155 ans avant le gif animé, le phénakistiscope


Des images qui s’animent pour donner cette impression que les dessins qui bougent toutes seules devaient surement un bon passe-temps il y a 155 ans.
Nuage

 

155 ans avant le gif animé, le phénakistiscope

 

Il y a 155 ans, le physicien belge Joseph Plateau révélait au grand public sa toute nouvelle invention: le phénakistiscope, appareil considéré comme le premier procédé d’animation de l’histoire.

Le principe était rudimentaire, mais il permettait d’obtenir des images dignes des studios Disney: un disque pivotant était attaché verticalement à un manche. Disposés autour du centre du disque, une série de dessins, chacun représentant une étape de l’animation et, en travers, des petites fentes.

Comme ceci:

phenakistiscope
Crédit: The Richard Balzer Collection

 

Afin de distinguer le mouvement, le spectateur doit placer son regard en face d’un miroir reflétant les images. Les fentes font office d’obturateurs et ne permettent aux images de se refléter dans le miroir qu’un très court instant. Grâce à la persistance rétinienne, les images qui s’enchaînent s’impriment dans l’œil et donnent une impression de mouvement.

Un procédé si efficace qu’il a été largement copié à travers le monde et a même donné lieu à des versions commercialisées, à assembler chez soi:

phenakistiscope
Crédit: The Richard Balzer Collection

Afin de redonner une jeunesse aux prouesses de Joseph Plateau, les techniciens de la collection Richard Balzer ont numérisé image par image les plus beaux exemples de phénakistiscopes, rassemblés dans un Tumblr

Joseph Plateau

The Richard Balzer Collection

Angleterre 1833

 

The Richard Balzer Collection

Joseph Plateau

The Richard Balzer Collection

Joseph Plateau

The Richard Balzer Collection

Joseph Plateau

The Richard Balzer Collection

Joseph Plateau

The Richard Balzer Collection

Joseph Plateau

The Richard Balzer Collection

 

Artiste inconnu

 

The Richard Balzer Collection

Angleterre, 1833

The Richard Balzer Collection

Artiste inconnu

The Richard Balzer Collection

Eadward Muybridge (États-Unis), 1893

The Richard Balzer Collection

 

The Richard Balzer Collection

tumblr_mq96r5W3Gb1r9jbwno1_500

Danseurs

Wikimedia Commons

Les pires maladies qui guettent les voyageurs


Partir en voyage, prendre des vacances ou même aller pour affaire a l’extérieur du pays, mieux vaut s’informer des risques d’infections, prendre les vaccins et médicaments nécessaires et prendre toutes précautions conseillées pour que ce séjour ne devienne pas un cauchemar
Nuage

Les pires maladies qui guettent les voyageurs

 

Top

Photo Fotolia

Frédérique Sauvée

Avertissement: Certaines des photos qui suivent ne conviennent pas à tous les publics.

Voici notre top 10 des maladies les plus effrayantes à attraper à l’autre bout de la planète. De quoi donner la chair de poule aux voyageurs, mais surtout leur permettre de partir bien informés, et vaccinés.

Rage

La rage est une maladie mortelle encore loin d’être éradiquée dans le monde. Elle se transmet par la morsure d’un animal contaminé, ou le contact d’une plaie avec sa salive. En Europe et en Amérique du Nord, la rage a été efficacement éliminée de la plupart des pays, mais elle reste encore une maladie endémique dans plusieurs pays d’Asie et d’Afrique. En safari ou en excursion dans la jungle (également dans la forêt amazonienne), pensez à vous faire vacciner si vous prévoyez entrer en contact – de près ou de loin – avec la faune locale.

Maladie mangeuse de chair

Maladie

La bactérie «mangeuse de chair». Photo Wikimedia Commons

La fasciite nécrosante est une terrible bactérie «mangeuse de chair» qui ronge les tissus et prolifère dans l’organisme de façon particulièrement rapide. Il faut bien souvent avoir recours à l’amputation des membres contaminés afin d’éviter la prolifération à travers l’organisme.

Selon Santé Canada, la bactérie mangeuse de chair pénètre généralement dans le corps par une blessure mineure comme une coupure, une ecchymose ou par une plaie consécutive à une chirurgie. En 2011, une cinquantaine de passagers du Carnival Paradise auraient contracté la bactérie mangeuse de chair en utilisant les bains à remous du bateau de croisière.

Maladies sexuellement transmissibles

Ce n’est pas parce qu’on est en vacances qu’il faut oublier de se protéger! Présentes partout dans le monde, les maladies et infections sexuellement transmissibles représentent un fléau dans certains pays, notamment en Afrique et en Asie.

Afin d’éviter tout risque inutile, on pensera à adopter des pratiques sexuelles sans danger et à se faire vacciner contre l’hépatite A, l’hépatite B ainsi que le virus du papillome humain (VPH) (actuellement recommandé chez les femmes et les hommes jusqu’à l’âge de 26 ans par Santé Canada), toutes ces maladies étant transmissibles lors de certaines activités sexuelles.

Hépatite A

Hépatite

Coloration jaune de la peau et de la conjonctive des yeux (dans ce cas due à une hépatite). Photo Wikimedia Common

Les symptômes de cette maladie sont facilement reconnaissables: jaunissement marqué de la peau mais également nausées, diarrhées et vomissements. Bien que rarement mortelle, l’hépatite peut rendre très malade. Elle est fréquente dans presque tous les pays sous-développés et se transmet par l’eau et les aliments, même dans les hôtels de bonne qualité ou lors d’une visite familiale.

Sa période d’incubation étant relativement longue (10 à 50 jours), les voyageurs peuvent avoir une mauvaise surprise à leur retour à la maison. Seules la vaccination et une précaution accrue par rapport aux aliments et à l’eau sont recommandées afin de prévenir la maladie.

Fièvre du castor

Appelée aussi giardiase, la fièvre du castor est une infection intestinale provoquée par l’ingestion d’un parasite microscopique. On est susceptible de l’attraper lors d’une baignade dans un lac, un cours d’eau ou un étang contaminé par les excréments de castors, mais également de chiens et même d’hommes, par lesquels le parasite est véhiculé.

Les personnes voyageant dans certaines régions d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine courent un risque plus élevé de contracter l’infection, car l’approvisionnement en eau potable est moins régulier. Attention donc où vous allez vous baigner et à l’eau que vous buvez.

Bilharziose

Bilharziose

La bilharziose. Photo Wikimedia Commons

Avec le choléra et le paludisme, la bilharziose représente un des problèmes majeurs de la santé publique dans les zones tropicales. Cette maladie parasitaire est due à la pénétration à travers la peau d’un ver qui peut atteindre jusqu’à 2cm de long.

Celui-ci se loge dans les veines et peut pondre jusqu’à une centaine d’œufs par jour dans l’organisme du porteur. Appelé aussi dermatite des nageurs, ce ver peut s’attraper en baignade dans des eaux contaminées (lors d’une expédition en rafting par exemple), notamment dans les pays subtropicaux comme la Martinique. Un traitement très efficace permet toutefois d’en guérir.

Ciguatera

Ciguatera

Le barracuda. Photo Fotolia

Amateurs de poissons tropicaux, attention à l’intoxication! La ciguatera est une maladie d’origine alimentaire causée par l’ingestion de poissons contaminés par une toxine se trouvant dans les algues des récifs coralliens dans les océans tropicaux et subtropicaux.

On évitera alors toute consommation de barracuda ou de vivaneau rouge (même décongelés ou cuits), particulièrement après des événements qui auraient perturbé les récifs coralliens, comme les tsunamis. Il y a 5 ans, 200 voyageurs ont été intoxiqués par la ciguatera en Colombie.

Méningite

Méningite

Un homme de New Deli, en Inde, atteint d’une méningite. Photo Fotolia

En cas de méningite, il faut agir très vite. Cette maladie transmise par les sécrétions respiratoires (salive, éternuements, toux) peut entraîner des séquelles graves telles que la surdité, l’amputation des membres ou des troubles neurologiques si elle n’est pas dépistée suffisamment tôt et soignée par des antibiotiques.

Sa propagation se fait essentiellement dans les régions surpeuplées où le manque d’accès aux médicaments peut être lourd de conséquences. Afin de vous en protéger, un vaccin existe contre les quatre souches de méningite existantes. Autre précaution: évitez la foule.

Malaria (ou paludisme)

Malaria

Malaria (ou paludisme). Photo Fotolia

Vous êtes atteint d’une forte fièvre (plus de 38,5 degrés) lors d’un voyage en zone de malaria? Il est conseillé de consulter au plus vite un médecin afin de dépister une éventuelle infection du virus. Cette maladie est transmise par un moustique qui pique surtout le soir et certaines de ses formes sont fulgurantes et peuvent conduire à la mort en 48 à 72 heures.

Un simple examen sanguin permet de l’identifier afin de la traiter avant qu’il y ait trop de dommages. À savoir: la malaria est présente en République Dominicaine, en Haïti et dans certains pays d’Amérique Centrale et du Sud. Un médicament pourra être prescrit en prévention.

Fièvre jaune

Condition d’entrée dans plusieurs pays où la maladie est fréquente, la vaccination contre la fièvre jaune est fortement recommandée lors d’un voyage en Afrique et dans certains pays sud-américains (forêts tropicales humides ou savanes). Ce sont encore les moustiques qui sont les propagateurs de cette maladie, et cela essentiellement en journée.

Les premiers symptômes qui se font ressentir sont des douleurs musculaires, de la fièvre ainsi que le jaunissement des yeux. Si elle n’est pas soignée à temps, la fièvre jaune peut provoquer une toxicité sévère au foie et au cerveau, pouvant entraîner la mort. Mieux vaut éviter tout risque et payer les 175$ de vaccination préalable en clinique de voyageurs.

http://fr.canoe.ca

137 chiens momifiés découverts au Pérou


On est surtout habitué d’entendre parler de chat momifié à cause de l’Égypte, mais il y a aussi des chiens qui ont subi le même sort partageant leur tombe avec leur maitre
Nuage

 

137 chiens momifiés découverts au Pérou

 

Par Sophie Le RouxCrédits photo : DR

Des archéologues péruviens ont fait une importante découverte sur un site situé dans un zoo de Lima, la capitale du Pérou : 137 cadavres de chiens momifiés, datant selon eux de plus de 900 ans.

Une cérémonie rituelle ?

Comme le rapporte le journal El Comercia Peru, ces chiens ont été trouvés en position de repos aux côtés de restes humains. Il est possible que les animaux aient été enterrés près de leurs propriétaires, dans le cadre d’une cérémonie rituelle.

« Nous ne pouvons pas affirmer avec certitude que ces animaux ont été utilisés dans une sorte de rituel, mais au vu des preuves dont nous disposons, c’est l’hypothèse que nous suivons«  explique Lucénida Carrion, qui dirige le département le département d’archéologie du zoo de Lima.

Enrique Angulo, un vétérinaire faisant partie de l’équipe de recherche, précise qu’il s’agit de chiens de différents âges, dont certains souffraient de diverses maladies.

D’autres chiens découverts en 2006

Afin de déterminer plus précisément la période durant laquelle ces chiens ont été enterrés, une datation carbone doit être réalisée dans les semaines à venir.

Ce n’est pas la première fois que des chiens momifiés sont ainsi mis au jour au Pérou. En 2006 en effet, le National Geographic annonçait la découverte de 43 chiens dans un cimetière animal datant de 1000 ans environ.

C’est en fouillant un cimetière humain que les restes de des animaux ont été mis au jour. Certains avaient été enterrés avec des couvertures, et de la nourriture, une coutume des cultures pré-colombiennes du Pérou.

Alors que de plus en plus de propriétaires de chiens souhaitent aujourd’hui pouvoir être enterrés auprès de leur animal bien-aimé, ces découvertes en disent long sur les liens qui unissent depuis des siècles humains et canidés.

 

http://wamiz.com

Des SMS envoyés à la famille du défunt Des alarmes pour pierres tombales


Quand tu es rendu que tu fais placer un système d’alarme sur une pierre tombale c’est que plus rien n’est sacré.
Nuage

 

Des SMS envoyés à la famille du défunt

Des alarmes pour pierres tombales

 

Des alarmes pour pierres tombales

Crédit photo : Archives AFP

Sirène, SMS, tout pour éviter le vol de pierre tombale.

AFP

Johannesburg va autoriser à partir du début de l’année prochaine l’installation d’alarmes sur les pierres tombales, une initiative visant à faire diminuer les vols.

Alan Buff, qui gère les cimetières de la ville, explique qu’un accord a été passé avec une société privée qui va installer des puces électroniques émettrices dans les pierres tombales. Le système déclenchera une sirène s’il détecte un mouvement.

« Ainsi nous serons capables de localiser immédiatement la zone où une pierre tombale a été déplacée », a-t-il précisé à l’AFP, « c’est comme le système de localisation de votre voiture ».

Un SMS sera envoyé à la famille du défunt pour l’informer de toute dégradation sur la tombe. Le système détectera le moindre mouvement, même le déplacement d’un vase. Les familles pourront décider de l’installer ou non, pour un montant non précisé pour l’instant.

Les 36 cimetières de Johannesburg disposent pour le moment d’alarmes classiques, qui entourent simplement le périmètre, et sont contrôlés par des patrouilles de gardes de sécurité. Mais malgré cela, entre 15 et 20 pierres tombales en marbre ou en granit sont volées chaque mois.

Mark Pringle, le director de Memorial Alert, la société sud-africaine détenant le brevet de ce premier système d’alarme tombal au monde, assure que le problème ne se limite pas à l’Afrique du Sud mais concerne le monde entier

http://tvanouvelles.ca

Enquête sur les origines du petit chaperon rouge


Qu’est-ce que la biologie, les mathématiques ont affaire avec le petit Chaperon rouge … Et bien, ils ont probablement trouvé l’origine de ce conte qui serait en fait une variante d’un autre conte connu
Nuage

 

Enquête sur les origines du petit chaperon rouge

 

Amanda Seyfried a incarné le petit chaperon rouge... (Warner Bros.)

Amanda Seyfried a incarné le petit chaperon rouge dans un film américain sorti en 2011.

WARNER BROS

Agence France-Presse
Washington

Des scientifiques sont remontés aux origines du petit chaperon rouge, l’un des contes populaires les plus anciens, en s’appuyant sur un modèle mathématique utilisé par les biologistes pour étudier l’évolution des espèces.

Ils ont ainsi pu ainsi clore un vieux débat en démontrant que Le petit chaperon rouge avait bien les mêmes racines qu’un célèbre conte allemand, Le loup et les sept chevreaux, mais était devenu une histoire différente.

Reconstruire l’évolution d’un conte, c’est «faire le travail d’un biologiste qui montre par exemple que les humains et les grands singes partagent un ancêtre commun mais ont évolué dans des espèces distinctes», explique l’anthropologue britannique Jamie Tehrani, de l’Université Durham au Royaume Uni.

Son étude, publiée mercredi dans la revue scientifique américaine PLOS ONE, retrace la genèse et le cheminement dans le temps et les lieux de contes et croyances populaires pour apporter un nouvel éclairage sur les mouvements de populations dans l’histoire humaine.

Cette étude révèle que Le loup et les sept chevreaux remonte probablement au 1er siècle de l’ère chrétienne donnant naissance mille ans après à une variante devenue Le petit chaperon rouge.

Le loup et les sept chevreaux, populaire en Europe et au Proche-Orient, est l’histoire d’un loup déguisé en «mère chèvre» pour dévorer ses petits. Dans le petit chaperon rouge, le loup mange une petite fille après avoir pris l’apparence de sa grand mère.

Le petit chaperon rouge figurait dans les ouvrages, célèbres en Allemagne, des frères Grimm publiés au 19e siècle. Cette version était basée sur celle écrite au 17e siècle par le français Charles Perrault.

Celui-ci s’était inspirée d’un conte plus ancien transmis par la tradition orale en France et en Autriche.

Il en existe de nombreuses variantes en Afrique et en Asie comme par exemple le tigre grand-mère au Japon, en Chine et en Corée.

Pour retrouver les origines du conte, Jamie Tehrani a soumis 58 variantes à une analyse phylogénétique, une méthode statistiques utilisée par les biologistes pour la classification des êtres vivants qui permet d’établir le degré de parenté entre les espèces et de comprendre leur évolution.

L’analyse s’est concentrée sur 72 scénarios en fonction de différents protagonistes comme le loup, l’ogre, le tigre ou d’autres créatures et les ruses utilisées pour berner les victimes ainsi que le sort de ces dernières.

Cette étude a aussi permis de démentir une théorie répandue selon laquelle la version la plus ancienne du petit chaperon rouge était née dans la tradition orale chinoise avant de se répandre en Occident par la route de la soie.

«Ma recherche montre l’opposé, à savoir que la version chinoise est dérivée des traditions orales européennes», affirme le chercheur.

«Les Chinois ont en fait mélangé le petit chaperon rouge, le loup et les sept chevreaux et des contes du folklore local pour créer une nouvelle version hybride», explique-t-il.

http://www.lapresse.ca

De l’eau de mer vieille de 100 millions d’années piégée dans un cratère


De l’eau que je ne pense pas qu’elle soit potable étant donner son âge et son taux de sel qui est vraiment plus que ce que contiennent les océans d’aujourd’hui
Nuage

 

De l’eau de mer vieille de 100 millions d’années piégée dans un cratère

 

Le cratère se trouve entre 300 et 500... (Photothèque La Presse)

Le cratère se trouve entre 300 et 500 mètres sous le fond de la baie de Chesapeake (ci-dessus).

PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

Agence France-Presse

Le grand cratère de la baie de Chesapeake, sur la côte Est du continent nord-américain, formé par l’impact d’un astéroïde ou d’une comète, abrite probablement dans ses entrailles de l’eau de mer vieille de 100-145 millions d’années, selon une étude publiée mercredi dans Nature.

Le cratère de la baie de Chesapeake a été creusé il y a quelque 35 millions d’années par l’explosion d’un bolide d’environ 3 km de diamètre tombé du ciel. Découvert seulement dans les années 1990, il mesure 85 km de diamètre et se trouve entre 300 et 500 mètres sous le fond de la baie de Chesapeake, où se jettent dans l’océan Atlantique plus de 150 rivières et fleuves, dont le Potomac.

Plusieurs forages profonds ont permis la découverte de brèches renfermant de l’eau de mer particulièrement salée. Les analyses présentées dans la revue Nature par l’équipe de Ward Sanford (Société américaine de géologie, Reston, États-Unis) font état d’un taux de salinité moyen de 70 pour mille, soit le double du niveau de salinité des océans modernes.

Plusieurs hypothèses ont été précédemment suggérées pour expliquer cette forte salinité, retrouvée en profondeur en d’autres endroits de la plaine côtière de l’Atlantique : osmose, évaporation due à l’échauffement associé à l’impact de la météorite…

L’équipe de Ward Sanford propose de son côté une autre explication. D’après les résultats de ses analyses, l’eau souterraine du cratère de Chesapeake serait en fait un vestige de l’eau de mer de l’Atlantique Nord du Crétacé inférieur.

«Nous avons trouvé que l’eau de mer a probablement 100-145 millions d’années», ont affirmé les chercheurs.

L’eau aurait été piégée dans les sédiments avant l’impact de la météorite et serait restée intacte depuis.

La période du Crétacé a vu la transformation progressive de l’Atlantique Nord d’un bassin fermé à un océan ouvert vers le Sud, avec la séparation du continent africain de l’Amérique du Sud. La salinité aurait ainsi lentement décliné pour atteindre des valeurs quasiment modernes au début du Crétacé supérieur (il y a environ 100 millions d’années).

«Même une petite ouverture peut entraîner une dilution substantielle de la salinité», ont souligné les chercheurs.

Ils donnent comme exemple moderne la mer Méditerranée, dont la seule ouverture est le détroit de Gibraltar, mais dont la salinité (38 pour mille) n’est supérieure que d’environ 10% à celle de l’océan.

Ils estiment également probable que des vestiges de l’eau de mer de l’Atlantique Nord du Crétacé inférieur subsistent dans les sédiments profonds à de nombreux endroits le long de la marge atlantique.

http://www.lapresse.ca