Serpents géants ou chevaux nains : l’effet inattendu que pourrait avoir le réchauffement climatique


Nous voyons les effets des changements climatiques sur la météo, mais pour la faune et la flore il y aura probablement comme par le passé des animaux qui devront s’adapter a une nouvelle réalité
Nuage

 

Serpents géants ou chevaux nains : l’effet inattendu que pourrait avoir le réchauffement climatique

Fera-t-on bientôt des courses de lézards ?

Fera-t-on bientôt des courses de lézards ?

Que diriez-vous de vivre dans un monde peuplé de serpents géants grands comme des bus et de chevaux aussi minuscules que des souris ?

Non, il ne s’agit pas là du scénario du prochain Chérie, j’ai rétréci les gosses mais de la description du monde tel qu’il était il y a environ 55 millions d’années et comme il risque de redevenir en cas de réchauffement climatique drastique.

C’est la conclusion à laquelle sont arrivés des chercheurs américains qui ont étudié le lien entre la taille des animaux, des reptiles et le changement de climat. Selon Jonathan Bloch, paléontologue au Musée d’histoire naturelle de Floride, le lien entre les températures et l’évolution des squelettes est évident. Ce sont ses recherches qui ont permis de découvrir en Colombie la trace de tortues vieilles de 60 millions d’années aux dimensions gigantesques. Le crâne du spécimen étudié mesurait 24cm tandis que sa coquille faisait 1,72m.

Et cette tortue n’est pas le seul reptile géant à avoir vécu à cette époque-là. Le scientifique prend l’exemple du Titanoboa cerrejonensis, le plus grand serpent jamais découvert – d’un poids de 1,25 tonne tout de même.

« Le serpent qui a essayé de manger Jennifer Lopez dans le film Anaconda n’était pas aussi grand que celui que nous avons trouvé », explique-t-il en guise de comparaison.

 

Parallèlement à ce gigantisme reptilien, les scientifiques ont constaté que les mammifères ont été frappés de « nanisme », réduisant considérablement leur taille.

Selon le Dr Gingerich, professeur des sciences de la terre et de l’environnement, les mammifères ont connu deux « épisodes » de perte de taille. Selon lui, « le fait que ce phénomène se soit produit deux fois augmente considérablement notre confiance dans la thèse sur le lien de cause à effet qu’il existe entre le réchauffement climatique et la taille du corps chez les mammifères ».

C’est ainsi que, à l’opposé du serpent de la taille d’un car, les scientifiques on trouvé trace de chevaux, les Hyracotherium, taillés comme des petits chiens. Le corps de cette espèce s’était même réduit de 19% au cours d’une période qui aura duré entre 80 000 et 100 000 ans durant l’Eocène.

Selon le Dr Clyde, de l’Université du New Hampshire, ces découvertes auront un impact sur le futur.

« Développer une meilleure compréhension de la relation entre le changement de la taille du corps des mammifères et l’effet de serre produit par le réchauffement de la planète au cours du passé géologique peut nous aider à prévoir les changements écologiques qui peuvent survenir en réponse à l’évolution actuelle du climat de la Terre ».

Les ophiophobes risquent de passer de très mauvais moments…

http://www.atlantico.fr

3 réponses à “Serpents géants ou chevaux nains : l’effet inattendu que pourrait avoir le réchauffement climatique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s