Un virus s’attaquerait aux tortues de l’île Manitoulin


Des tortues qui sont menacées de disparaitre donc qui sont protégées sont en grandes difficultés à cause d’un virus. Il y a déjà un virus qui décime des grenouilles dans ce secteur d’ou la question si ce virus avait muté pour attaquer d’autres espèces
Nuage

 

Un virus s’attaquerait aux tortues de l’île Manitoulin

 

Des techniques médico-légales sont utilisées pour identifier le virus.

Des techniques médico-légales sont utilisées pour identifier le virus. Photo :  Radio-Canada / Naël Shiab

Exclusif – Une cinquantaine de tortues mouchetées ont récemment été trouvées mortes dans le parc provincial de Misery Bay, sur l’île Manitoulin.

L’hécatombe au sein de cette espèce protégée inquiète les scientifiques, qui craignent que la mutation d’un virus ait créé une nouvelle souche qui se retrouve pour la première fois au Canada.

Le professeur de l’Université Laurentienne David Lesbarrères étudie d’habitude un virus qui décime les populations de grenouilles.

Mais cette fois-ci, le ministère des Richesses naturelles lui a demandé d’enquêter sur la mort de tortues parce qu’il croit qu’il y a un lien entre les deux.

« On pense effectivement que le virus a muté et qu’il s’est retrouvé dans un hôte de tortues et qu’au lieu de disparaître, il s’est adapté à ce nouvel hôte. À partir de là, le virus aurait réussi à se reproduire et à attaquer d’autres espèces de tortues », explique le professeur Lesbarrères.

Pour l’instant, la mutation d’un virus n’est qu’une hypothèse, mais pour tenter de la confirmer, David Lesbarrères et ses assistants vont utiliser une technique médico-légale, d’ordinaire utilisée sur les scènes de crimes.

« On va essayer de récupérer l’ADN à l’intérieur de la moelle épinière, on espère trouver l’ADN du virus dans ce tissu », indique le chercheur.

Le virus aurait tué une cinquantaine de tortues.

Le virus aurait tué une cinquantaine de tortues. Photo :  Radio-Canada / Naël Shiab

Toutes les tortues retrouvées mortes sont de la même espèce, la tortue mouchetée, considérée comme menacée par le ministère des Richesses naturelles.

Selon le professeur Lesbarrères, il faudra probablement entre 100 et 200 ans pour que le nombre de tortues mouchetées se rétablisse à Misery Bay, à moins qu’elles ne disparaissent.

Son équipe et lui espèrent obtenir leur premier résultat à la fin de l’année.

D’après le reportage de Naël Shiab

http://www.radio-canada.ca/

Une réponse à “Un virus s’attaquerait aux tortues de l’île Manitoulin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s