La chance


Dire qu’on a de la chance, c’est comme dire que l’on croit au hasard ! Alors qu’il me semble que ce soit un ensemble de facteurs réunit provoquer ou naturelle qui en fait ce qu’on peut appeler la chance.
Nuage

 

La chance

 

La chance n’est que la conjonction de la volonté et de circonstances favorables …

Senèque

Les chats, ces pros du Tape m’en 5 !


Avec des petite gâteries, les chats feraient n’importe quoi
Nuage

 

Les chats, ces pros du Tape m’en 5 !

 

Par Sophie Le Roux
Crédits photo : Youtube – funnyplox

Votre chat reste de marbre lorsque vous lui dîtes « tape-m’en 5 » ? Il vous ignore et s’en retourne à ses félines occupations ?

Vous risquez alors de pâlir de jalousie en regardant cette vidéo : une compilation de matous champions du tape m’en 5 (« high five » en anglais) !

Et si elle ne vous donne pas une folle envie d’apprendre à votre cher et tendre félin à en faire de même, nul doute qu’elle vous mettra de bonne humeur, pour toute la journée.

Avouez que ces chats sont tous plus cool les uns que les autres, même si certains sont plus intéressés par les friandises promises que par l’instant de complicité partagé avec leur humain !

http://wamiz.com/

Top 10 des attaques en justice les plus ridicules


Qu’est-ce qui pousse des gens à faire intenter un procès pour des causes farfelues. L’appât du gain, ou ne pas savoir quoi faire de son temps
Nuage

 

Top 10 des attaques en justice les plus ridicules

 

Crédits photo (creative commons) : bloomsberries

    Aaaah, l’Amérique… Ses cow-boys, ses gratte-ciels, ses burgers et… ses procès incroyables ! Inspiré par la procédure lancée (et remportée) il y a 20 ans par Stella Liebeck contre McDonald’sà cause d’une brûlure contractée en se renversant un café de la célèbre chaîne de fast food sur les cuisses, le peuple américain s’est trouvé un nouveau sport national : le combat judiciaire insolite. Petit best-of des attaques en justice les plus ridicules, presque toutes américaines :

1.Marcy Noriega vs Taser

En 2002, l’officier de police Marcy Noriega est envoyée chez Everardo Torres, un jeune californien de 24 ans, suite à des plaintes pour nuisances sonores. L’intervention ne se passe ni dans le calme ni dans la bonne humeur, et Torres est menotté et embarqué au poste. Mais alors qu’il est à l’arrière de l’estafette, le prévenu toque à la vitre pour demander à Noriega qu’elle desserre ses menottes qui lui scient les poignets. L’officier, pensant avoir affaire à une forme d’insubordination, décide de lui foutre un coup de Taser. Malheureusement, en lieu et place de son Taser, c’est bien son Glock qu’elle a sorti et Torres se prend une balle fatale dans le torse. Pas décontenancée, Noriega attaquera la société Taser estimant que la trop grande ressemblance entre son Taser et son flingue l’a conduite à faire cette erreur.

« Bah oui, m’sieur le juge, comprenez bien, c’est pas ma faute… »

2. Une israélienne vs la météo

Lassée des approximations répétées du bulletin météo délivré chaque jour par sa chaîne d’infos préférée, une israélienne décide de traîner celle-ci en justice le jour où, faisant confiance aux prévisions optimistes, elle se retrouve en tenue légère sous une pluie battante et chope une grippe. La chaîne sera condamnée à verser $1000 à la plaignante pour rembourser ses frais de santé ainsi que le manque à gagner découlant de sa semaine d’arrêt de travail. L’histoire ne dit pas si la jeune femme a changé de chaîne depuis l’incident.

3. Robert Lee Brock vs lui-même

Quand on est au fond du trou, mieux vaut y aller à donf’ dans la déconne : c’est vraisemblablement ce qu’a dû se dire Robert Lee Brock au moment de porter plainte contre lui-même pour violation de ses droits civiques et de ses convictions religieuses, exigeant le versement d’une somme de $5,000,000 en compensation. En effet, Brock purge à l’époque une peine de 23 ans de prison pour grand banditisme et estime qu’étant ivre au moment des faits, il a renié ses croyances religieuses et par conséquent porté atteinte à ses propres droits civiques. Mais comme il est en prison et ne touche par conséquent aucun revenu, il demande à l’Etat de Virginie de régler la facture. Bizarrement, ça ne marchera pas.

4. Christopher Roller vs David Copperfield

Un beau matin, David Copperfield reçoit une assignation émanant d’un certain Christopher Roller qui exige que celui-ci lui révèle tous ses secrets ou lui verse 10% de ses revenus. La raison ? Roller estime être Dieu et souhaite conserver son monopole sur les choses défiant les lois de la physique. Pas con, mais raté.

5. Kathleen Robertson vs un magasin de meubles

Kathleen Robertson, une jeune mère de famille texane, arpente les rayons d’un magasin de meubles quand soudain, au détour d’un canapé-lit, elle trébuche sur un truc et se blesse au genou. Elle demandera (et obtiendra) $80,000 de dommages et intérêts. C’est vrai que cet espèce de piège sournoisement placé au milieu de l’allée n’avait rien à faire là. Mais qu’était-ce au fait ? Ni plus ni moins que son propre fils de 9 mois qu’elle avait laissé ramper en liberté dans le magasin. Schlabing [ceci est une tentative d’imitation du bruit qu’émet une machine à sou quand on en tire le bras].

6. Jian Feng vs sa femme

L’amour ne peut se nourrir de mensonge, parait-il. En Mai dernier, Jian Feng, un chinois comblé par un mariage avec une beauté locale, a l’horrible surprise de découvrir, à la naissance de son premier enfant, que celui-ci est laid. Sûr de ses gènes et de sa bogosserie, Feng questionne sa femme afin de lui faire avouer son évidente infidélité. Quelle n’est pas sa surprise quand celle-ci, loin de lui confesser un quelconque adultère, lui avoue qu’elle n’a pas toujours été belle : il lui en a coûté pour près de $100,000 de chirurgie esthétique en tout genre pour avoir ce joli minois. S’estimant trompé, Jian Feng demande le divorce et attaque son ex-femme : il repart avec $120,000 de dommages et intérêts. Mentir, ça coûte cher.

7. Allen Heckard vs Michael Jordan

Qu’elle est dure, la vie d’Allen Heckard : tout le monde le prend pour Michael Jordan et ça commence à lui taper sur le système. Surtout que le Michael en question fait fortune grâce à son image via son contrat mirifique avec Nike. Alors si ils ont la même gueule, pas de raison qu’ils ne partagent pas le pognon : Heckard attaque Nike et Jordan pour usurpation d’image causant de sévères troubles émotionnels. Accueilli par des moqueries et des rires, il retirera sa plainte au bout d’un mois. Le pire dans tout ça, c’est que le mec ne ressemblait même pas vraiment à Jordan

8. Un antiquaire vs une bande de SDF

En 2007, un antiquaire ayant pignon sur rue à Manhattan décide de demander $1,000,000 de dédommagements à une bande de SDF, estimant que ces cons là lui flinguent son business en squattant sur la bouche d’aération qui siège devant sa vitrine. C’est vrai qu’un groupe de types qui passent leur journée à se la coller à grandes lampées de vodka premier prix, on a fait mieux comme attrape-chaland. Au final, l’antiquaire n’obtiendra de la justice qu’une injonction obligeant lesdits SDF à se tenir à 30m minimum du magasin. Moralité : toujours vérifier les comptes en banque des personnes que tu attaques avant de leur demander un million.

9. Edward Brewer vs Providence Hospital

En 2002, Edward Brewer, un employé du Providence Hospital aux Etats-Unis, est condamné pour viol aggravé sur une patiente de l’établissement. Pas décontenancé pour un sou, Edward décide d’attaquer l’hôpital et de lui demander $2,000,000 au motif que celui-ci n’aurait pas fait le nécessaire pour l’empêcher de commettre ce viol. L’hôpital finira par être lavé de toute responsabilité, mais il leur faudra en passer par un long et coûteux procès.

10. Richard Overton vs Budweiser

En 1991, Richard Overton, un américain très légèrement crédule, découvre avec appétit la dernière pub Budweiser présentant un groupe de jeunes hommes qui, grâce à une consommation substantielle de bières de la marque éponyme, rencontrent des jeunes filles aux atours flatteurs sur une plage tropicale. « La voilà, LA solution ! », s’écrie-t-il. Ni une ni deux, il s’enquille une bonne quinzaine de bières mais rien n’y fait : aucune plage et aucune femme à l’horizon. Overton attaque donc Budweiser pour publicité mensongère. Mais l’affaire est déboutée : au final, Overton n’y aura gagné qu’une bonne gueule de bois.

 

Source : Oddee, The Injury Lawyer Directory, UrbanTitan

Coca-Cola: les choses doivent changer selon un dirigeant


Venant d’un grand boss d’un produit nuisible pour la santé, c’est un peu étrange a lire, mais bon, il est quand même important d’être conscient des choix que nous faisons en alimentation et en gâteries
Nuage

 

Coca-Cola: les choses doivent changer selon un dirigeant

 

Photo Fotolia

L’un des hauts dirigeants de Coca-Cola y va de quelques affirmations étonnamment honnêtes lors d’une entrevue.

Incroyable revirement de situation, ou subite crise de conscience, alors qu’un des grands dirigeants de l’une des compagnies productrices de boissons gazeuses les plus connues au monde sort de l’ombre et donne son opinion concernant les habitudes alimentaires de ses clients, et sur les changements qu’il souhaite voir se produire dans le futur.

Cet homme, c’est James Quincey, rapporte le Daily Mail, président de Coca-Cola pour le territoire européen.

Quincey affirme en entrevue que «les choses doivent changer», concédant que les grands formats de boissons gazeuses devraient être relégués aux oubliettes, et que les gens doivent se conscientiser davantage aux portions astronomiques de sucre que contient ce genre de produit, dont le sien.

«Les gens ne réalisent pas toujours combien de sucre renferme une boisson gazeuse. Les grands formats doivent être réduits», lance James Quincey, avant d’ajouter dans un soudain regain de lucidité professionnelle que son produit n’est pas plus calorique qu’un « croissant ou un capucino».

Ces déclarations de la part d’un dirigeant de Cola-Cola semblent aller de pair avec certains des efforts récents de l’entreprise pour lutter contre l’obésité, un geste perçu par plusieurs comme fort hypocrite.

Un «petit contenant» de boisson gazeuse comme le Coke vendu au cinéma contiendrait 23 cuillères à thé de sucre, alors qu’un « grand contenant » en comprenant 44.

http://fr.canoe.ca

Le chat sait reconnaître la voix de son maître, il choisit juste de l’ignorer


Certains n’aiment pas les chats, car ils les trouvent indépendants et c’est justement ce qui le chat spécial. Ils ont parfois un air de je m’en foutisme, mais lors des câlins il n’y a rien de mieux que ces boules de poils
Nuage

 

Le chat sait reconnaître la voix de son maître, il choisit juste de l’ignorer

 

Un chat à Hanovre, le 8 juin 2013. PETER STEFFEN / DPA / AFP

SCIENCE – Contrairement au chien, le chat ignorera volontiers son maître alors même qu’il parvient très bien à le distinguer des autres humains…

Appeler un chat par son nom pour l’attirer vers soi et lui donner une caresse est souvent une expérience frustrante, l’animal ne réagissant parfois pas au son de la voix de son maître. Peut-être n’arrive-t-il pas à la reconnaître? Eh bien si, il en est tout à fait capable. S’il ignore son maître, c’est par choix.

C’est le résultat d’une étude conduite par le département des sciences comportementales de l’université de Tokyo, publiée dans la revue spécialiséeAnimal Cognition et repérée ce mercredi par le quotidien britannique The Independent. Vingt chats domestiques ont servi de cobayes aux chercheurs japonais, qui ont enregistré leurs moindres réactions alors que trois inconnus, puis leur propriétaire, appelaient leur nom sans que le félin puisse les voir.

Chat et chien, une différence historique

Les mouvements de la tête, des oreilles, des pattes, de la queue ou encore la dilatation des yeux de chaque animal ont ensuite été décortiqués par les chercheurs. Résultat: les chats réagissent plus quand ils entendent la voix de leur maître. Sans pour autant aller jusqu’à se diriger vers eux, ou même se lever.

«Cette relation entre le chat et son maître, où le chat l’identifie mais ne réagit pas à ses appels, est en contraste avec celle qu’a un chien avec son propriétaire», notent les auteurs de l’étude.

Pourquoi une telle indifférence? Les chercheurs suggèrent que ce comportement du chat peut provenir de son histoire commune avec l’homme. Alors que le chien a été domestiqué au cours de plusieurs milliers d’années, apprenant à obéir et à répondre aux ordres, le chat est apparu de lui-même dans la vie des hommes, chassant les rongeurs attirés par les stocks de grains, il y a 9.000 ans, lors du développement de l’agriculture. Et lui n’a jamais appris à obéir aux ordres des humains. Les auteurs de l’étude préfèrent dire que le chat «s’est lui-même domestiqué».

 

http://www.20minutes.fr

Le zodiaque, la science et nous : oui, notre mois de naissance influe bien sur notre santé (les planètes, c’est moins sûr)


Je ne crois pas du tout mais là pas du tout a l’astrologie. Mais cette approche me semble un peu plus sérieux et peut être confirmer par des statistiques … Mais, à mon avis, à ce stade, on ne parle vraiment plus d’astrologie
Nuage

 

Le zodiaque, la science et nous : oui, notre mois de naissance influe bien sur notre santé (les planètes, c’est moins sûr)

 

Les personnes nées entre mars et juillet ont par exemple plus de chances de souffrir d’alcoolisme Crédit Flickr

Les vieilles croyances astrologiques ont en fait des explications scientifiques tout à fait rationnelles. Ainsi, votre mois de naissance pourrait influencer chez vous l’apparition de certains pathologies…

Et si l’astrologie n’était pas qu’un ramassis de bêtises ? Si, à l’instar de 26% d’Américains(cf : sondage Harris, 2009) et 33% de Français, vous croyez en l’astrologie, le concept de santé qui dépend du positionnement des planètes ne vous est pas étranger. Selon d’anciennes croyances, notre mois de naissance, et a fortiori notre signe astrologique, auraient une influence sur notre santé. Un précepte qui paraît de prime abord un peu fou mais qui a longtemps trouvé un certain écho du côté du corps médical. Hippocrate lui-même affirmait en son temps « qu’un médecin sans connaissance de l’astrologie n’a pas le droit de se faire appeler médecin ».

Si cette pratique de la médecine astrologique a disparu avec le temps, la thèse selon laquelle notre mois de naissance influe sur notre santé est en train d’être créditée par les scientifiques qui se sont penchés sur la question. Des recherches récentes permettent de donner des explications concrètes et rationnelles à des phénomènes que nous n’étions capables que d’expliquer par la mythologie, jusqu’ici.

Les symptômes que l’on a le plus de chances de développer en fonction de son mois de naissance.

Il est par exemple désormais prouvé qu’une personne née en hiver pâtit d’un risque plus élevé de schizophrénie qu’une personne née au cours d’un mois ensoleillé. Il en va de même pour  le trouble bipolaire, l’autisme, la dépression et le trouble affectif saisonnier. En cause : la luminosité. La lumière pénètre en effet dans les yeux. Le signal ainsi envoyé et qui traverse notre corps finit par atteindre la sérotonine du cerveau, autrement appelée « hormone du bonheur ». C’est elle qui sert à réguler l’humeur, l’appétit et le sommeil. Un déséquilibre dans la neurotransmission qui est à la base de la dépression. L’astrologie se trompait en annonçant que la Lune provoquait la folie mais disait vrai sur la hausse des troubles mentaux pour les naissances en hiver. Ce n’est donc pas le mois à proprement parler qui influe sur notre santé mais bien l’environnement dans lequel nous naissons.

Nous apprenons ainsi que les personnes nées entre mars et juillet ont plus de chances de souffrir d’alcoolisme, tandis que les troubles bipolaires se manifestent plus souvent chez les personnes nées entre janvier et avril. Certains mois apparaissent, en revanche, « privilégiés » par rapport aux autres. Septembre, octobre et novembre sont les trois mois durant lesquels les risques de troubles et de maladies sont les plus faibles. Le mois de la rentrée augmente ainsi les risques de schizophrénie (hémisphère sud) tandis que les deux mois suivants présentent un risque de scléroses multiples plus élevé (hémisphère sud).

« Ce n’est pas que les astrologues pensaient que vous êtes prédéterminés par la position des étoiles et des planètes à la naissance et que ça ne changera pas pour le reste de votre vie, précise toutefois Lauren Kassell, professeur au Département d’histoire et de philosophie des sciences de l’Université de Cambridge.

Bien qu’il y ait un ensemble de choses qui se forme au moment de la conception, l’environnement dans lequel vous vous développez exerce également son influence ».

Tout n’est pas perdu, donc.

http://www.atlantico.fr/

LA COMÈTE ISON RÉAPPARAÎT DE L’AUTRE COTÉ DU SOLEIL!


Il y a des nouvelles qu’on croit que tout a été dit, mais le lendemain voilà un rebondissement spectaculaire. C’est ce qui s’est passé avec la comète ISON. Les astronomes croyaient qu’avec la force du soleil la comète n’aurait pu survivre et pourtant, elle est toujours là …
Nuage

 

LA COMÈTE ISON RÉAPPARAÎT DE L’AUTRE COTÉ DU SOLEIL!

 

Les nouvelles images fournies par la Nasa montrent la comète Ison située de l’autre coté du Soleil. Source: ESA/Nasa/Soho/Gfscart

 

Les astronomes la croyait désintégrée par les vents solaires et la chaleur. Mais la voilà, bien là, étonnante survivante à sa rencontre avec notre étoile.

Incroyable rebondissement dans l’affaire Ison… Alors que l’ensemble de la communauté des astronomes, tout comme celle des passionnés qui suivent la comète depuis un an, faisait son deuil après la soirée du 28 novembre 2013, voilà que l’objet céleste qui a rencontré le Soleil pendant le Thanksgiving américain réapparaît.

Il semble que son apparente disparition soit liée aux fortes variations de luminosité de la comète, une propriété que les observateurs avaient déjà notée auparavant. Par moments, la comète devient moins brillante et il semble que cela se soit produit à son approche du Soleil. D’où sa disparition des écrans du télescope spatial Soho qui orbite autour du Soleil.

A droite, la comète Ison lors de son approche su Soleil. A gauche, une trace beaucoup moins lumineuse, sur la gauche et allant vers le haut, serait celle d’Ison après son passage derrière notre étoile. Souce: ESA/Sava/Soho/Jelioviewer

Il faut dire que l’observation devenait difficile en raison de la luminosité du Soleil lui-même. Ce qui est étonnant, c’est que les astronomes ont tout de même annoncé la très probable désintégration d’Ison dans ces conditions.

Serait-ce dû à la forte déception de ne pas pouvoir la suivre jusqu’au bout? Tout s’est passé comme si le scénario établi par la Nasa, un peu à la sauce hollywoodienne, ne s’était pas déroulé comme prévu. Preuve que les phénomènes naturels sont capricieux. Difficile de les programmer comme lors d’une mise en scène en studio avec des effets spéciaux.

Désormais, les observations reprennent et nous allons pouvoir suivre le parcours d’Ison jusqu’à ce qu’elle croise l’orbite de la Terre, fin décembre 2013. Les astronomes vont tenter d’analyser sa composition pour, peut-être, expliquer ses fortes variations de luminosité.

Les matériaux que contient la comète datent de la formation du système solaire, il y a 4,5 milliards d’années. Leur analyse nous donnera donc des informations précieuses sur ce qui constituait la Terre à cette époque.

Aujourd’hui, les astronomes doivent être soulagés et heureux. Si les observations confirment qu’une quantité substantielle de la comète Ison a survécu à sa rencontre torride avec le Soleil, ils conserveront leur cadeau céleste de fin d’année.

http://www.slate.fr