Une pilule pour maigrir fait des ravages


Un médicament qui est utilisé pour les chevaux est vendu sur le marché noir et sur internet comme médicament pour maigrir .. Comme de raison ce genre de médicaments est vraiment dangereux

Nuage

 

Une pilule pour maigrir fait des ravages

 

Le Clenbuterol est utilisé pour soigner les chevaux... (Archives The New York Times)

Le Clenbuterol est utilisé pour soigner les chevaux asthmatiques.

ARCHIVES THE NEW YORK TIMES

GABRIELLE DUCHAINE
La Presse

Les autorités sanitaires sont en état d’alerte: au moins une vingtaine de personnes ont récemment été gravement intoxiquées au Québec après avoir consommé des médicaments destinés aux chevaux dans l’espoir de perdre du poids. La «pilule de la taille zéro», comme l’appellent ses adeptes, est extrêmement facile à trouver sur l’internet ou sur le marché noir. Et elle gagne du terrain dans les gymnases de la province.

En décembre dernier, une femme pourtant en bonne santé s’est présentée dans un hôpital de Québec après avoir ingéré du Clenbuterol, un médicament utilisé par les vétérinaires pour soigner les chevaux asthmatiques et strictement interdit par Santé Canada. Elle avait des palpitations et se sentait oppressée; son rythme cardiaque était anormalement élevé.

La patiente, qui a dû être hospitalisée durant plusieurs jours, a avoué avoir acheté le produit à un «contact» dans un centre d’entraînement, comme c’est souvent le cas avec cette drogue de plus en plus populaire pour ses effets secondaires dits «miraculeux». Elle devait l’aider à maigrir et à devenir plus musclée, plus rapidement. Elle a été malade avant. Le flacon qu’elle s’était procuré contenait 150 ml d’un liquide translucide et ressemblait en tout point à une bouteille qu’on aurait pu trouver en pharmacie. Sauf que l’entreprise qui en faisait la vente est complètement bidon, et le produit qu’il contenait était dangereux et illégal.

Malgré cela, le Centre antipoison du Québec recense plusieurs incidents du genre depuis quelques années dans les hôpitaux de la province, où les patients intoxiqués, surtout des jeunes femmes, sont de plus en plus nombreux. Sept ont été rapportés en 2011, sept autres en 2012, contre un seul en 2009. Et 2013 s’annonce encore pire. En huit mois, on recensait déjà six cas.

«Généralement, lorsqu’on reçoit plus d’appels au sujet d’une substance, c’est que sa popularité augmente», prévient le directeur médical de l’organisme de surveillance, le Dr René Blais.

En état d’alerte

La situation est assez grave pour que l’Institut national de santé publique (INSPQ) lance, lundi, un appel à la vigilance afin de prévenir médecins, pharmaciens, infirmières et vétérinaires du recours de plus en plus fréquent à la «pilule de la taille zéro» – ou «clen» – par des Québécois désireux de perdre du poids.

«Le Clenbuterol est utilisé de façon détournée comme agent amaigrissant. […] La plupart l’utilisent sans consultation ni surveillance médicale. […] On peut facilement l’acheter illicitement sur internet ou dans certains centres d’entraînement», dit l’avis consulté par La Presse.

Une simple recherche en ligne confirme cette théorie. De nombreux sites web permettent de se procurer la drogue à des prix tournant autour de 150$. On y propose toutes sortes de posologies différentes. Sur des blogues, des utilisateurs racontent comment le «clen» les a transformés. Même des personnalités d’Hollywood en chantent les louanges.

Mais le Dr Blais est formel.

Le Clenbuterol est «nettement plus dangereux que bénéfique». «C’est la dose qui fait le poison», dit-il.

Et comme la substance est fabriquée sur le marché noir ou conçue pour les animaux, impossible de contrôler le dosage. Ainsi, soit il est calculé approximativement, soit il est prévu pour un cheval.

«On n’a pas encore vu de décès, mais quelqu’un qui en prend beaucoup pourrait très bien faire une crise cardiaque», prévient René Blais.

Comment ça marche?

Bien que beaucoup plus puissant, le Clenbuterol fait partie de la même famille que le Ventolin, utilisé au Canada par les personnes asthmatiques. Destiné aux animaux, il a plusieurs effets sur l’organisme, notamment la dilatation des bronches et des vaisseaux sanguins, la constipation et la relaxation de l’utérus. Mais c’est pour ses effets secondaires qu’il présente de la valeur sur le marché noir. Autant chez l’humain que chez l’animal, le Clenbuterol a des propriétés anabolisantes et lipolytiques. C’est-à-dire que, un peu comme un stéroïde, il augmente la masse musculaire en plus de faire fondre le gras. Ces propriétés cessent dès qu’on arrête de le consommer.

Effets en cas de surdose

 

>Palpitations

>Tremblements (surtout aux extrémités)

>Agitation

>Arythmie cardiaque

>Hypotension

>Tachycardie (accélération des battements cardiaques)

>Hyperglycémie

>Acidose lactique

>Infarctus

Exemples de cas

De vétérinaire à pusher

En 2008, un vétérinaire de Saint-Pie, en Montérégie, a été radié à vie de son ordre professionnel pour avoir vendu sur le marché noir des centaines de médicaments conçus pour les animaux, dont plusieurs flacons de Clenbuterol injectable. Pris la main dans le sac, Stéphane Petitbois a avoué avoir vendu les médicaments à des gens du crime organisé, qui les ont revendus à leur tour comme drogues de rue. Notons toutefois qu’il s’agit du seul cas porté à l’attention de l’Ordre des vétérinaires du Québec, qui assure ne pas avoir reçu de plaintes du genre concernant d’autres membres.

Marché noir chez les soldats

Un soldat de la base de Gagetown, au Nouveau-Brunswick, s’est fait prendre en mai dernier à faire du trafic de Clenbuterol. Selon un jugement de la Cour martiale, le militaire a fait livrer la drogue ainsi qu’une autre substance par la poste, directement à la base, pour la somme de 400$. C’est un autre soldat qui lui avait fourni l’argent.

http://www.lapresse.ca