(Ne pas) regarder la météo tue : cette collection de maladies que le ciel aggrave


Il serait peut-être intéressant de faire un journal de nos maux tout en inscrivant les conditions météorologiques. On constate en effet que certains jours, certains malaises sont plus présents que les autres jours tout dépendants de quel temps qu’il fait
Nuage

 

(Ne pas) regarder la météo tue : cette collection de maladies que le ciel aggrave

 

Selon une étude scientifique, la foudre provoquerait des maux de tête.

Selon une étude scientifique, la foudre provoquerait des maux de tête. Crédit REUTERS/Aly Song

Dame nature fait la pluie et le beau temps avec notre santé et joue avec notre système immunitaire comme avec nos nerfs.

La météo a des effets sur notre corps, c’est prouvé. En effet, si Atlantico vous avait déjà expliqué que la météo influençait nos humeurs, Business Insider a récemment démontré que la météo affecte notre organisme. Voici les top 5 des pires conditions météorologiques qui influent sur notre santé.

1 – La foudre déclenche des maux de tête

C’est en tout cas ce que met en avant une étude menée par des chercheurs de l’Université de Cincinnati et récemment publiée dans la revue Cephalalgia. Relayée sur le site Science Daily, cette enquête a été menée par Geoffrey Martin, étudiant en médecine, et son père Vincent Martin, professeur et médecin expert sur la question des maux de tête. Ils ont choisi pour cela des participants dont les migraines chroniques sont soignées à l’International Headache Society. Ceux-ci devaient enregistrer la fréquence de leurs maux de tête sur une période de trois à six mois. De leur côté, les scientifiques ont enregistré le nombre de fois où la foudre a frappé à 25 miles de leur maison.

« Nous avons utilisé des modèles mathématiques pour déterminer si la foudre elle-même était la cause de l’augmentation de la fréquence des maux de tête ou si elle pouvait être attribuée à d’autres facteurs météorologiques rencontrées avec des orages « , explique Vincent Martin.

Et les résultats sont étonnants : l’étude a permis de détecter que 31% des participants ont des maux de tête beaucoup plus intenses quand il y a des orages. La foudre augmente aussi de 28% le risque d’avoir des migraines chroniques.

« Il y a un certain nombre de façons dont les éclairs peuvent déclencher des maux de tête », note-t-il.

« Les ondes électromagnétiques émises par les éclairs seraient donc déclencheurs des maux de tête. Par ailleurs, la foudre produit l’augmentation des polluants atmosphériques tels que l’ozone et peut entraîner l’émission de spores fongiques qui pourraient conduire à la migraine. « 

2 – Le « smog » (ou la brume épaisse) entraîne des problèmes cardiovasculaires

Le smog est une brume épaisse provenant d’un mélange de polluants atmosphériques. Dès lors, si vous habitez dans une région où la pollution de l’air est très importante, vous avez de plus grands risques d’avoir des problèmes cardiovasculaires et respiratoires. C’est en tout cas ce que prouvent des chercheurs de la John Hopkins University à Baltimore : ceux-ci ont lié l’exposition aux particules fines dans l’air et le risque accru d’hospitalisation.

« Le smog affecte le système cardio-vasculaire à bien des égards », affirme dans Business Insider le cardiologue Stephen Sinatra, auteur de The Great Cholestorol Myth. « Quand vous inhalez des particules, le smog est plus compact dans les poumons, ce qui pourrait ainsi augmenter la pression du cœur provoquant une élévation de la pression artérielle pulmonaire. « 

La pollution atmosphérique peut aussi augmenter l’activité du système nerveux autonome, qui contrôle les fonctions vitales du corps, comme les battements de cœur par exemple.

« Respirer l’air pur ou de l’air filtré est essentiel dans la protection du système cardiovasculaire », conclut Stephen Sinatra.

3 – Les tempêtes peuvent faire naître des dépressions

Les fortes chutes de pression barométrique, qui surviennent généralement avant une tempête, peuvent augmenter le risque de symptômes de dépression chez certaines personnes, en particulier celles exposées aux troubles affectifs saisonniers, selon une étude de l’Université de Barcelone. En clair, leur étude suggère que lors du passage d’une tempête, les troubles affectifs saisonniers sont plus importants qu’à l’accoutumée. Ces troubles peuvent être caractérisés par : un sentiment de tristesse, d’anxiété, de désespoir, d’irritabilité, de difficulté à dormir…

Une autre étude menée par des chercheurs de l’Université de Louisville et publiée dans la Revue canadienne de psychiatrie montre que les chutes de pression barométrique constatée lors du passage d’une tempête augmentent les risques d’enfermement d’urgence en psychiatrie, notamment à cause d’actes violents.

4 – Le froid entraîne une aggravation de l’arthrite

Les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde éprouvent souvent des poussées de douleurs articulaires pendant la saison hivernale, un symptôme confirmé dans une récente étude menée par des scientifiques espagnols. Ils ont constaté qu’en période de grand froid les salles d’urgence ont été 16% plus fréquentées par des patients entre 50 et 65 ans venus se plaindre de polyarthrite liée à l’arthrite.

« Mes patients se plaignent plus souvent lorsque le temps est humide et froid que quand il fait beau et chaud », confirme pour Business Insider le rhumatologue Nathan Wei, directeur du Centre de Traitement de l’arthrite à Frederick, dans le Maryland.

5 – Le brouillard et les problèmes respiratoires

Contrairement au smog, le brouillard peut parfois profiter aux personnes souffrant de problèmes respiratoires. En effet, il permet de « nettoyer l’air », de le filtrer. Le brouillard aide à nettoyer l’atmosphère en absorbant les particules polluantes, comme le montre une enquête publiée sur Science Daily. Toutefois sa capacité à nettoyer l’air dépend de la taille des particules en suspension. Les bienfaits du brouillard restent limités et il entraîne parfois d’autres problèmes de santé. Bref, tantôt un allié et tantôt un ennemi.

http://www.atlantico.fr/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s