Les bébés ne sont pas dupes!


Intéressant ! Ma petite fille a 21 mois et comprend les jeux de faire semblant, elle regarde beaucoup l’expression du visage pour certains jeux qu’on fait ensemble … Alors, ca me parait logique qu’un enfant puisse faire la différence, entre les émotions vraies ou fosse
Nuage

 

Les bébés ne sont pas dupes!

 

Une fillette d'environ 18 mois. 

Photo :  iStockphoto

Les bébés reconnaissent les sentiments feints dès l’âge de 18 mois, montrent les expériences de deux chercheuses de l’Université Concordia.

La Pre Diane Poulin-Dubois et la doctorante Sabrina Chiarella ont montré que les très jeunes enfants sont en mesure de déterminer si les émotions d’autrui sont légitimes dans un contexte particulier.

Selon leurs travaux, les très jeunes enfants comprennent le lien entre la signification d’une expérience et l’émotion qui se manifeste ensuite.

« Notre recherche indique que les bébés ne sont pas dupes si l’on feint le plaisir en réaction à une source de douleur. Souvent, après une expérience négative, les adultes s’efforcent de sourire pour éviter de bouleverser les jeunes enfants. Pourtant, ceux-ci savent comment vous vous sentez réellement : dès l’âge de 18 mois, ils comprennent le lien implicite entre les événements et les émotions. »— Diane Poulin-Dubois, professeure de psychologie

Dans leur étude, elles ont sélectionné 92 nourrissons, tous âgés de 15 mois ou de 18 mois.

Dans un laboratoire, les bébés ont assisté à plusieurs mises en scène jouées par une actrice, qui devait simuler une réaction, tantôt normale, tantôt anormale, à diverses situations (voir la vidéo qui accompagne ce texte).

La doctorante Sabrina Chiarella et une fillette lors de l'expérience.

La doctorante Sabrina Chiarella et une fillette lors de l’expérience. Photo :  Université Concordia

Deux exemples :

  • Dans l’un des scénarios, la comédienne exprimait une émotion contradictoire, affichant de la tristesse alors qu’on lui montrait un jouet.
  • Dans un autre scénario, elle présentait une réaction normale de douleur après avoir feint de se blesser au doigt.

Résultats

Les enfants de 15 mois réagissaient de la même façon à ces deux événements, ce qui indique que la compréhension du lien entre une expérience émotionnelle et l’expression faciale affichée ensuite n’est pas encore développée à ce stade.

Toutefois, les enfants de 18 mois étaient manifestement sensibles à la discordance entre l’expérience et l’expression faciale.

Ils passaient plus de temps à observer le visage de l’actrice et avaient davantage tendance à jeter des coups d’œil à leur éducateur, qui se trouvait dans la pièce, afin de jauger la réaction de cette personne de confiance.

Conclusion

Mme Chiarella explique qu’il s’agit d’un comportement d’adaptation.

« La capacité à déceler la tristesse et à y réagir immédiatement a une implication sur le plan de l’évolution. En effet, pour fonctionner efficacement en société, les enfants doivent développer leur compréhension des comportements d’autrui, et ce, en inférant l’expérience vécue intérieurement par les gens de leur entourage. »— Sabrina Chiarella

Les auteurs de ces travaux récemment publiés dans la revue Infancy: The Official Journal of the International Society on Infant Studies espèrent que ces connaissances serviront à déterminer si les jeunes enfants exposés à des individus dont les réactions émotionnelles ne sont pas fiables se monteront plus réticents à apprendre auprès d’eux ou encore à les aider.

L’extrait vidéo qui suit explique en anglais le contenu de ce texte.

 

http://www.radio-canada.ca

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s