Responsabilité


Nous ne sommes pas tous beaux, du moins selon certains, il y a ceux qui ont un bouton sur le nez, l’autre un oeil qui louche, … Mais bon ce qui compte c’est d’être de bonne humeur ..Hein ?
Nuage

 

Responsabilité

 

 

« Vous n’êtes pas responsable de la tête que vous avez, mais vous êtes responsable de la gueule que vous faites. »

Michel Colucci

Ceci n’est pas une boule de coton


On appelle souvent les animaux domestiques chiens, mais surtout les chats des boules de poils, alors qu’en réalité, ce sont ces lapins angoras qui portent le mieux ce sobriquet.
Nuage

 

Ceci n’est pas une boule de coton

 

Le lapin le plus poilu au mondeLes lapins angora sont des animaux domestiques qui ont la particularité d’avoir beaucoup de poils. Celui-ci a une fourrure impressionnante !

Cette énorme boule de poil, appelée Lilianna, est la propriété de l’éleveuse delapins angora anglais Betty Chu. Ces grosses peluches ont une fourrure abondante, utilisée dans la confection de la laine « angora ». Mais ils sont aussi d’adorable animaux domestiques qui demandent pas mal d’entretien ! Il existe plusieurs sortes de lapins angora : les français, les allemands, les géants, les satins et les anglais, famille dont font partie les lapins ci-dessous.

D’autres énormes boules de coton… euh, d’autres lapins angora anglais.

Source Designtaxi.com

http://www.linternaute.com

7 pistes pour reconnaître un pervers narcissique


Des gens pervers narcissiques ne sont pas vraiment intéressantes a côtoyer, mieux vaut les éviter
Nuage

 

7 pistes pour reconnaître un pervers narcissique

 

En couple, au travail ou même dans sa propre famille… on peut tous se retrouver confronter à un pervers narcissique. Culpabilité, dévalorisation…

Medisite et le psychanalyste Jean-Charles Bouchoux vous donnent toutes les clefs pour le démasquer et sortir de son emprise.

Ce n’est jamais sa faute

pervers narcissiques, fautes

Un pervers narcissique n’a jamais tort !

« Il utilise le déni pour nier ses responsabilités ainsi que la réalité de ses actes » explique dans son livre le psychanalyste Jean-Charles Bouchoux.

 Ce type de pervers cherche à éviter toutes sources de conflit pour toujours garder une bonne image de lui. Il n’avoue jamais sa culpabilité. Pire, il l’a fait porter à quelqu’un d’autre !

Une double personnalité

pervers narcissique, double personnalite

Le pervers narcissique ne refoule pas ses pulsions car il cherche à tous prix à éviter une souffrance morale.

« Le passage à l’acte lui permet de les évacuer vers l’extérieur. Le pervers a entendu la loi, il sait que ce qu’il fait est répréhensible, il va devoir dénier l’origine et porter sa faute sur quelqu’un d’autre » explique Jean-Charles Bouchoux.

Son mode opératoire pour passer à l’acte ? La double personnalité comme le célèbre Dr Jekyll et Mr Hide.

« Jekyll est le bon sujet, le bon enfant que l’on attendait qu’il soit. Pour les mauvaises pulsions, Hyde s’en charge… » poursuit le psychanalyste.

Pour se débarrasser de toute culpabilité, le pervers narcissique rejette ainsi sa faute sur l’autre. De cette façon, il garde une bonne image extérieure et passe même parfois pour la victime. C’est ce qu’on appelle l’identification projective.

La parole, son instrument de manipulation préféré !

pervers narcissiques, manipule, parole

Messages contradictoires, détournement de la parole… Le langage est l’instrument de manipulation préféré du pervers narcissique.

« En perdant son souffre douleur dans un dédale d’informations contradictoires, il l’empêchera de prendre de la distance, de penser et de réagir sainement » explique Jean-Charles Bouchoux, psychanalyste.

Le pervers lui sait exactement où il en est et garde une impression de contrôle. Une manière pour lui de se valoriser.

Il rabaisse l’autre pour se valoriser

pervers narcissique, rabaisse

Le narcissisme c’est l’amour que l’on porte pour soi-même. Contrairement à ce qu’il laisse paraître, le pervers narcissique est une personne qui manque de confiance en lui.

« Pour compenser, il développe une image démesurée de lui-même » explique Jean-Charles Bouchoux.

Pour se donner l’air important, il essaye d’avoir de beaux objets ou des relations avec des personnes attirantes. Il garde ainsi un sentiment de pouvoir en rabaissant sans cesse sa victime tout en la faisant culpabiliser pour la contrôler.

Il isole sa victime pour mieux la contrôler

pervers narcissique, isole

Pour garder l’emprise sur sa victime et l’empêcher de prendre conscience de la situation anormale, le pervers narcissique fait tout pour la garder auprès de lui.

« Ce pervers a besoin de proximité et d’un lien difficile à rompre : lien de subordination, lien parental, lien filial ou encore amoureux. […] Le pervers structurellement accompli utilise ces liens pour assujettir l’autre » explique le psychanalyste.

L’angoisse de la perte

pervers narcissique, perte

Le problème avec le pouvoir c’est qu’on peut le perdre à tout instant.

Lorsqu’un pervers narcissique obtient de sa victime une admiration totale, il ne veut pas qu’elle puisse reprendre le dessus et le quitter.

Pour éviter de souffrir d’une perte, il dévalorise sa victime la rendant moins importante à ses yeux et rejette la faute sur elle.

 

Il utilise une tierce personne pour arriver à ses fins

pervers narcissiques, tiers

Se servir d’une autre personne pour soulager les pulsions, est la meilleure diversion pour le pervers narcissique.

« On peut aussi trouver l’utilisation d’un tiers dans les groupes, les entreprises ou les institutions » confirme Jean-Charles Bouchoux.

Par exemple un responsable qui se moquerait d’un salarié. Si les autres ne veulent pas perdre leurs places, ils ont tout intérêt à faire pareil. De cette façon il se met à l’abri et n’est pas le seul fautif.

Comment sortir de son emprise ?

pervers narcissique, défaire, emprise

Dans son livre, Jean-Charles Bouchoux psychanaliste, donne quelques conseils pour contrecarrer les manipulations d’un pervers narcissique :

– Renouez avec vos proches : n’hesitez pas à expliquer les évênements et demander de l’aide aux autres. Prenez de la distance, pour éviter de retomber sous les belles paroles du pervers narcissique.

– Arrêtez de vous justifier : Plus on se justifie plus le pervers se sent en position de force.

– Osez le détester : Arrêtez de culpabiliser, « la victime en ne s’autorisant pas à détester, ne peut pas procéder à un deuil salutaire », explique le psychanaliste.

– Coupez court à toute communication : Lui infliger à votre tour des attaques ferait de vous un pervers narcissique. Le mieux est de vous éloignez et ne plus avoir aucun contact avec lui.

Sources

Les pervers narcissiques Qui sont-ils? Comment fonctionnent-ils ? Comment leur échapper ? Jean-Charles Bouchoux, Eyrolles, 2013

http://sante.planet.fr/

Les hypocondriaques et Google ne font pas bon ménage


Quand je mets un billet sur la santé, j’appuie souvent que seul un médecin peut diagnostiquer une maladie et que les blogs et forums sont vraiment un très mauvais endroit pour trouver les maux a des symptômes et cela est la même chose pour les moteurs de recherches
Nuage

 

Les hypocondriaques et Google ne font pas bon ménage

 

Photo Fotolia

De plus en plus de spécialistes et de praticiens se disent agacés par les patients qui cherchent un diagnostic sur le web, selon un expert.

De plus en plus de gens consultent Google pour obtenir des explications médicales sur certains symptômes, ce qui agace un bon nombre de spécialistes et de praticiens, selon ce que rapporte le Telegraph (UK).

C’est que non seulement le célèbre moteur de recherche et les nombreux forums de discussion inhérents ne sont pas conçus pour diagnostiquer, ils ne font souvent que jeter de l’huile sur le feu pour les personnes sensibles ou carrément hypocondriaques.

Véritable phénomène en pleine progression, la « cyber-hypocondrie » ne fait que créer des paniques inutiles et perdre un temps précieux aux médecins qui doivent se battre contre un faux premier « diagnostic », croit justement le Dr Thomas Fergus de l’Université Baylor, au Texas.

Fergus croit que les dangers liés à l’utilisation de Google ou d’un autre moteur de recherche pour des fins de diagnostic sont nombreux.

D’abord, les gens pourraient décider de s’automédicamenter en se basant sur ces résultats, mais plusieurs patients ressentiront aussi une anxiété et une détresse psychologique devant une situation qui n’existe probablement pas ou qui s’avère une distorsion de la réalité.

On conseille vivement de plutôt consulter un médecin pour connaître les explications entourant un ou plusieurs symptômes.

http://sante.canoe.ca/

Tourisme macabre: sur les traces de Luka Rocco Magnotta


Suivre une affaire criminelle est une chose mais devenir un fan et aller jusqu’a suivre la route d’un criminel est carrément malade. Je ne comprends pas qu’on puisse faire un tour touristique avec ce genre d’histoire
Nuage

 

Tourisme macabre: sur les traces de Luka Rocco Magnotta

 

Montréal – Luka Rocco Magnotta a beau être accusé d’un des pires crimes de l’histoire du pays, il a des fans qui l’adulent et rêvent de le rencontrer, a appris l’émission «J.E.».

Certains sont prêts à aller très loin et même jusqu’à traverser des continents pour faire ce qu’ils appellent un «Magnotta tour», c’est-à-dire une visite des endroits qu’il avait l’habitude de fréquenter à Montréal.

Parmi ces jeunes, il y a «Kyle», un blogueur de 22 ans de la Caroline du Nord, et coordonnateur amateur de ces «Magnotta tours».

Kyle s’est rendu à Montréal lors de l’enquête préliminaire de Magnotta. Il lui a même envoyé de l’argent en prison. Quand «J.E.» lui a parlé, il s’est défendu d’être obsédé par le prisonnier ou de coordonner ces visites pour de l’argent.

«Je suis très intéressé par ce cas. Luka n’est pas seulement attirant physiquement, mais il a aussi beaucoup de personnalité, a dit «Kyle» à «J.E.» Je veux juste visiter quelques places où il est allé (…) Je pense que les personnes qui suivent mon blogue seront intéressées de voir ces informations.»

«J.E.» a également découvert une vidéo internet dans laquelle des jeunes ont répertorié des endroits où des photos de Magnotta ont été prises. Ils ont parcouru des kilomètres pour se rendre sur place et s’y faire photographier à leur tour.

Pour Kyle, «la plupart de ces fans ont l’air de bonnes personnes (…) qui ont des bonnes idées et veulent offrir leur soutien. Je ne pense pas qu’on doit s’inquiéter», a-t-il dit.

Mais pour Mario Larivée Côté, sexologue clinicien expert en délinquance sexuelle, ces comportements sont questionables.

«Le craindre, non, sauf que je considère les comportements de ce fan fini là de Magnotta, c’est quelque chose de malsain,» a-t-il dit à «J.E.».

Il sème la terreur en prison

Pendant ce temps, Magnotta fait des siennes même en prison. «J.E.» a appris en exclusivité que celui que le monde entier a surnommé «le dépeceur de Montréal» a terrorisé un employé de la prison de Rivière-des-Prairies.

Des informations que la direction ne veut ni infirmer ni confirmer.

Ce dernier est à ce point ébranlé qu’il a quitté temporairement ses fonctions quand Magnotta lui a écrit, racontant tous ses fantasmes. Il détaille dans un langage très cru tout ce qu’il souhaite lui faire subir.

«Je t’observe pendant que tu travailles. Si tu savais tout ce que je te ferais (…) Je te jure que tu ne voudras plus rien savoir des femmes une fois que je t’aurai passé dessus!»

L’homme de 31 ans est incarcéré à l’infirmerie où se trouvent seulement deux autres cellules. C’est une aile isolée où se trouvent les détenus asociaux. Ces hommes sont coupés de tout contact avec les autres par mesure de sécurité.

Malgré toutes ces précautions, Magnotta arrive à exercer un certain contrôle.

«On sait que Magnotta est quelqu’un qui peut aimer le pouvoir, la domination, puis de sentir qu’il peut jouer dans la tête de l’individu, a dit le sexologue Mario Larivée Côté. Peut-être que Magnotta veut passer pour fou, donc ça pourrait être un moyen de défense pour être reconnu non criminellement responsable et pour démontrer que c’est un déséquilibré. L’autre option, c’est (…) qu’il est un déviant sexuel qui a de la misère à gérer ses pulsions sexuelles, puis là il est intéressé par un membre du personnel et il a décidé de passer à l’acte.»

Pour l’expert, Magnotta est un individu profondément narcissique, puisqu’il a eu recours à la chirurgie esthétique pour améliorer son apparence, qu’il s’est essayé dans des télés-réalité, un individu «qui a besoin de faire parler de lui peu importe la façon (…) parlez-en en mal, mais parlez-en.»

Le procès du Canadien doit débuter dans moins d’un an à Montréal. Il a déjà plaidé non coupable à l’ensemble des accusations qui pèsent contre lui.

http://fr.canoe.ca

Des armures modernes contre les ondes


Des vêtements servant d’armures contre les effets négatifs des ondes électromagnétiques … Est-ce vraiment efficace ? Ce sont des vêtements qui sont chers, mais malheureusement, ils ne sont pas testés …
Nuage

 

Des armures modernes contre les ondes

 

Ces tissus, qui contiennent quelques pourcentages de fibres... (Photo fournie par E.P.E)

Ces tissus, qui contiennent quelques pourcentages de fibres métalliques enrobées de coton ou autre, coûtent chers.

PHOTO FOURNIE PAR E.P.E

CLAIRE SNEGAROFF
Agence France-Presse
Paris, France

Caleçon en popeline anti-radiations, pyjama «écran» ou ceinture de «protection» pour femme enceinte… Dans un monde saturé d’ondes, les plus inquiets se tournent vers ces vêtements tissés avec du métal, armures d’un nouveau genre.

Ce phénomène est «très récent. Deux ou trois ans», explique Vincent Joly, fondateur d’E.P.E, dernier venu sur le marché des vêtements anti-ondes qui compte une dizaine de distributeurs en France, mais qui est surtout développé dans le Nord de l’Europe.

Cela reste «une niche», précise le président d’E.P.E, qui commercialise depuis 2009 un détecteur d’ondes grand public. Mais «la demande est de plus en plus importante» en dépit de prix élevés.

Car ces tissus, qui contiennent quelques pourcentages de fibres métalliques enrobées de coton ou autre, coûtent chers. Ceux d’E.P.E viennent d’Allemagne, pays en pointe dans ce domaine avec la Suisse, et la technologie utilisée qui bloque jusqu’à 99,9% des ondes porte la chemise de nuit enfant à plus de 170$.

Les clients? «Des gens qui ont une sensibilité aux questions environnementales, d’autres qui ont des problèmes de santé et une fragilité qui les amènent vers nous, et des familles avec des enfants qui veulent se protéger».

Et les articles vedettes sont les sous-vêtements– caleçons et t-shirts–, «parce qu’on est quand même un peu dans la mode et on peut les recouvrir d’autre chose», les pyjamas «parce que les gens préfèrent se protéger pendant leur sommeil, qui est réparateur» et les baldaquins.

Comme d’autres fournisseurs, E.P.E met en avant le caractère scientifique de sa démarche, ses tissus étant contrôlés en l’occurrence par le professeur P. Pauli de l’Université de Munich.

«On prouve qu’il y a un effet écran, mais on n’est pas sur le médical. On ne prouve pas que les gens n’ont pas de leucémies ou d’autres cancers» avec ces vêtements, précise M. Joly.

L’impact des ondes électro-magnétiques (téléphones portables, wifi…) sur la santé est loin de faire l’objet d’un consensus sur le plan scientifique. Dans un avis rendu mardi, l’Agence sanitaire française (Anses) réfute tout «effet» sanitaire «avéré».

En revanche, elle reconnaît des cas de modifications biologiques, sur le sens de l’orientation, le sommeil ou encore la fertilité masculine.

«Extra-terrestres»

Evelyne Rouquier, elle, se décrit «hyper-sensible» aux ondes. Elle souffre de symptômes (maux de tête, troubles de la concentration, sifflements dans les oreilles..) que cherche toujours à comprendre la communauté scientifique- et qui l’ont amenée à utiliser ces tissus ultra-modernes.

En plus d’une peinture au carbone, elle a doté son appartement parisien de rideaux anti-ondes.

«Ca marche parfaitement bien. Quand vous ouvrez les rideaux, le compteur crépite. Et quand je les ferme, il n’y a plus un bruit. C’est impressionnant!», raconte-t-elle.

En revanche, elle n’aime pas l’idée de porter ces tissus à même la peau, à l’instar de Manuel Hervouet, porte parole du Collectif des electro-sensibles de France, qui «ne les supporte pas».

Si certaines casquettes ont «diminué ses symptômes», les chemises ont entraîné des «fourmillement». D’autres se plaignent de démangeaisons, relate-t-il.

L’efficacité de ces vêtements?

«Tout dépend de la sensibilité de la personne», dit-il. Mais «le problème des ondes, c’est que ça passe partout», ajoute-t-il, faisant état «d’électro-sensibles» obligés de s’envelopper totalement dans des voiles anti-ondes au risque d’être perçus comme «des extra-terrestres».

«Il n’y a jamais eu d’évaluation scientifique», regrette Christine Campagnac, responsable de projet à l’Association pour la recherche thérapeutique anti-cancéreuse (Artac), présidée par le professeur Dominique Belpomme.

«Certaines personnes trouvent que ça leur fait du bien, d’autres moins», constate-t-elle

Et à cet égard, l’Artac s’apprête à tester certains produits et fera état de ses conclusions sur un site internet «qui va aider les gens sur leurs choix de mode de protection».

http://www.lapresse.ca

Un ado de 13 ans fuit la police comme le héros de son jeu vidéo Grand Theft Auto


J’ai demandé a deux de mes fils ce qu’ils pensaient de ce jeu et ils sont unanime. Ils ne trouve que c’est aller trop loin. Est-ce que vraiment ce jeune a été influencer par ce jeu qui en plus n’avait pas l’âge pour jouer a ce jeu vidéo ?
Nuage

Un ado de 13 ans fuit la police comme le héros de son jeu vidéo Grand Theft Auto

 

Le jeu vidéo Grand Theft Auto que lui avait offert sa mère une semaine auparavant est l’un des facteurs qui ont poussé un jeune de 13 ans à fuir les policiers au volant d’un VUS, selon sa grand-mère.

Basé sur un univers criminel très réaliste, le jeu GTA permet aux personnages de commettre des braquages, des vols de voitures et des tueries, puis d’échapper aux policiers lors de poursuites endiablées dans les rues.

«Il a vu que dans le jeu, il était capable d’échapper aux policiers, alors il a pensé qu’il pourrait faire pareil», raconte sa grand-mère.

POURSUITE À 100 KM/H

Mercredi, l’adolescent de 13 ans a «emprunté» la voiture de sa grand-mère chez qui il habite pour aller reconduire un ami du même âge. Vers 3h, une auto-patrouille l’a croisé alors qu’il filait à vive allure sur le chemin du retour.

Les policiers l’ont pris en chasse, mais le jeune conducteur a refusé de s’immobiliser. Il s’est alors dirigé à 100 km/h dans un quartier résidentiel de Saint-Philippe de La Prairie, où il a terminé sa course dans un boisé.

«Les policiers ont eu toute une surprise lorsqu’ils l’ont appréhendé, surtout qu’il a l’air d’avoir 8 ou 9 ans, alors les policiers étaient étonnés», a expliqué Guy Lépine, de la police de Roussillon.

THÉRAPIE FAMILIALE

Heureusement, personne n’a été blessé. Le conducteur, dont on ne peut révéler l’identité en raison de son âge, a été accusé d’avoir emprunté un véhicule et d’avoir fui les policiers. Il a été libéré sous caution et sera de retour à la Chambre de la jeunesse du palais de ­justice de Longueuil le 4 novembre.

Pourtant, l’adolescent n’a pas la réputation d’être un mauvais garçon dans le voisinage.

«C’est un garçon très calme et gentil. Il n’est pas irrécupérable», croit une voisine.

La mauvaise influence d’un ami, un passé familial trouble et le jeu GTA ont créé le cocktail explosif qui a poussé le garçon à fuir les policiers, croit sa grand-mère, qui est thérapeute.

«Il faut de l’encadrement avec ces jeux ou la télé. Si on ne discute pas après, ces actions négatives restent dans leur esprit», croit la dame, qui admet ne pas avoir porté attention au contenu du jeu avant l’événement. Elle a depuis confisqué la console.

Comme thérapie, le garçon doit écrire une rédaction par jour et raconter ce qu’il a fait de mal à un membre du groupe chaque heure.

«Avant, sa seule façon d’attirer l’attention était de poser des gestes négatifs. Il ne faut surtout pas qu’il se fasse applaudir pour ce qu’il a fait et croyez-moi, je lui ai fait comprendre», raconte la dame, qui est bien décidée à remettre l’enfant sur le droit chemin.

Si l’expérience est difficile au sein de la maisonnée, elle pourrait déboucher sur un camp de vacances s’adressant aux jeunes délinquants, estime la grand-mère, qui possède une ferme équestre.

«Quand je suis alleé en cour, j’ai vu plein de jeunes qui n’avaient pas de parents avec eux. Mon petit-fils à 100 000 fois plus de chance de s’en tirer qu’eux. Je trouve ça triste et je crois qu’il faut faire quelque chose», conclut-elle.

Exemple de jeux GTA

http://www.journaldemontreal.com/