Gaspillage alimentaire : les consommateurs montrés du doigt


 

Le gaspillage alimentaire est vraiment une honte pour la Terre que pour ceux qui n’ont pas grand chose a se mettre sous la dent.  Et c’est nous, en temps que consommateur que nous devons trouver des moyens pour diminuer ce gaspillage
Nuage

Gaspillage alimentaire : les consommateurs montrés du doigt

 

Gaspillage

PHOTO FOTOLIA

Au Canada, six millions de tonnes d’aliments encore comestibles prennent la route des déchets alors que 12% de la population mondiale est sous-alimentée.

DENISE PROULX

Dans le cadre de la Journée mondiale de l’alimentation, les Canadiens sont appelés à repenser leurs habitudes alimentaires qui sont à la source d’un véritable gaspillage. En effet, les Québécois perdent annuellement en moyenne 771 $ en nourriture jetée, soit 2,5 fois plus que les États-Unis.

C’est parfois la moitié de la bouffe rangée au frigo qui passe à la poubelle.

«Il ne faut pas accuser les producteurs agricoles de produire plus d’aliments que nécessaire. Bien souvent, c’est la faute du consommateur qui achète plus que ses besoins et qui est trop à l’écoute des dates de péremption», a affirmé Cora Loomis, diététiste-nutritionniste professionnelle au Service de santé à l’Université de Sherbrooke.

Si les Québécois sont parmi les pires au monde pour rejeter des aliments encore bons à consommer, ils ne sont pas les seuls à le faire. Selon des données de l’Organisation mondiale des Nations-Unies sur l’agriculture et l’alimentation, 1,3 milliard de tonnes de nourriture seraient perdues ou gaspillées tout au long de la chaîne d’approvisionnement chaque année, soit environ un tiers des aliments produits mondialement.

En Amérique du Nord, ce pourcentage grimpe à 50 %, si l’on suit l’aliment du champ à l’épicerie. Les Canadiens gaspilleraient annuellement l’équivalent d’environ 27 milliards $ en nourriture envoyée à l’enfouissement et au compostage alors que du côté des États-Unis, nos voisins du sud jetteraient l’équivalent de plus de 100 milliards $ en nourriture chaque année. À titre comparatif, un groupe de recherche de l’Université de Bologne a estimé pour sa part que le gaspillage alimentaire en Italie aurait une valeur de 5,1 milliards $.

«C’est certain que les producteurs et les distributeurs alimentaires veulent faire rouler l’économie agro-alimentaire. Et ils veulent garder une bonne réputation. Le problème c’est que le consommateur se fie trop à leur évaluation de la fraîcheur des aliments», a précisé Cora Loomis.

La culture et à l’éducation des gens demeure une clé importante, car ce qui est jugé non consommable pour l’un peut être considéré juste à point pour l’autre, que ce soit par des manières ancestrales, culturelles ou innovantes d’apprêter et de consommer les aliments, précise de son côté Éric Ménard, dans un essai produit sur le sujet, pour l’Université de Sherbrooke.

Des solutions

La diététiste offre aux consommateurs de participer aux changements en mettant de l’ordre dans leur frigo.

«Depuis que j’écris sur un tableau ce qui reste dans mon frigo, je l’oublie moins et je jette moins», avoue-t-elle.

Cora Loomis propose aussi de se servir de plus petites portions lors des repas, ce qui éviterait de jeter les restes. La professionnelle rappelle enfin que tout d’un aliment peut être utilisé, soit pour faire des bouillons de soupe ou des sauces.

http://www.journaldequebec.com/

4 réponses à “Gaspillage alimentaire : les consommateurs montrés du doigt

  1. C’est un peu trop facile d’accusé les consomateurs pour le gaspillage, le vrai gaspillage se sont les grande surface qui obligent leurs clients à acheter par lot, une exemple ce matin je voulais acheter 1 kg de pomme de terre et 1 oignon cela m’a été impossible, il falait acheter 2,5 kg de patate en filet et 1 kg d’oignon en filet également, c’est juste un exemple car on peut trouver plein d’exemple dans ce cas là.
    Et puis que dire des tonnes de nouriture jeter par ces grande surface.
    On pourait aussi parler des médocs si tu n’as besoin que de 2 cachets sur une plaque de 20 dans une boite là c’est grave c’est la sécu qui paye.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s