Grande-Bretagne : Une mère coupable d’avoir laissé mourir de faim son fils retrouvé momifié


Comment peut-on laisser un enfant mourir de faim sans que personne ne s’en aperçoivent. Comment il se fait que la protection de l’enfance n’a pas insisté pour voir l’état des enfants ?
Nuage

 

Grande-Bretagne : Une mère coupable d’avoir laissé mourir de faim son fils retrouvé momifié

 

La police britannique devant le tribunal de Westminster, le 30 mai.

La police britannique devant le tribunal de Westminster, le 30 mai. BEN CAWTHRA / REX FEATURES

FAITS DIVERS – Séparée du père de l’enfant, elle a continué à toucher des allocations familiales pour son fils, de peur d’éveiller des soupçons et doit être fixée sur sa peine vendredi…

Une mère de huit enfants a été reconnue coupable jeudi au Royaume-Uni d’avoir laissé mourir de faim son fils de quatre ans, dont le corps momifié avait été retrouvé dans la maison familiale, deux ans après le décès.

Le corps de Hamzah, momifié, mais en état de putréfaction et grouillant d’insectes, a été retrouvé dans un lit pliant dans la chambre de la mère de famille, Amanda Hutton, aujourd’hui âgée de 43 ans.

«Il s’agit d’une affaire absolument tragique» dans laquelle le corps du petit Hamzah Khan, «qui montrait des signes de malnutrition extrême, a été découvert dans la maison familiale de Bradford (nord de l’Angleterre), où régnait une misère des plus consternantes», a déclaré Malcom Taylor représentant le parquet.

Alcoolisme chronique

Les photos de l’intérieur de la maison familiale rendues publiques jeudi montrent des amas d’immondices de plusieurs mètres de haut.

Le petit corps a été découvert par la police le 21 septembre 2011, alors que sa mort remontait au 15 décembre 2009. Il portait un body destiné à un enfant âgé de six à neuf mois.

«Imaginer la souffrance endurée par Hamzah brise le coeur», a ajouté Malcom Taylor.

Selon le procureur, la mère a négligé son fils en raison de son alcoolisme chronique.

Amanda Hutton a nié avoir tué Hamzah, qui vivait avec cinq de ses frères et soeurs. Elle a affirmé devant le tribunal de Bradford qu’elle avait du mal à nourrir son fils et qu’il était mort subitement. Elle a assuré ne pas avoir demandé d’aide auprès d’un médecin, estimant que son fils traversait simplement une mauvaise phase.

Elle a toutefois reconnu avoir empêché l’enterrement de son fils, avec la complicité de son fils aîné, Tariq, âgé de 24 ans.

«Un enfant invisible»

Amanda Hutton, séparée du père de l’enfant, a continué à toucher des allocations familiales pour son fils, de peur d’ éveiller des soupçons. Elle doit être fixée sur sa peine vendredi, ainsi que son fils Tariq. Elle a aussi plaidé coupable de cruauté envers ses enfants âgés de 5 à 13 ans.

Une enquête a été ouverte pour déterminer s’il y avait eu manquement des services sociaux dans ce cas tragique.

Les agences de protection de l’enfance «ont été peu impliquées en raison du refus de la mère d’accepter toute aide» notamment, s’est défendu Nick Frost, président de l’Agence de protection des enfants de Bradford.

«L’histoire d’Hamzah est une nouvelle histoire tragique d’un enfant invisible aux yeux de la société et mort entre les mains de sa génitrice»,  a réagi Shaun Kelly, à la tête de l’organisation Action for Children.

http://www.20minutes.fr

Vidéo : à une seconde près, le train l’écrasait


Ce n’était pas son heure, mais quelle imprudence … Si elle avait circulé dans le bon sens sur la route, elle aurait arrêté à la barrière. Franchement, les feux signalisations, une barrière ne sont pas mit là pour la déco .!!!
Nuage

 

Vidéo : à une seconde près, le train l’écrasait

 

Une cycliste britannique a manqué de peu de se faire écraser par un train lancé à toute vitesse. L’imprudente n’avait pas respecté les feux de signalisation indiquant la présence d’un passage à niveau. Une enquête a été ouverte par la police pour identifier la cycliste et lui rappeler les règles du code de la route.

Les policiers de Waterbeach, ville située au nord-est de Cambridge (Angleterre), ne badinent pas avec la sécurité routière.

Alors, lorsqu’ils ont visionné les bandes d’une caméra de surveillance qui n’a pas manqué une miette de l’incident, ils se sont mis en tête de retrouver la cycliste, histoire de lui donner une bonne leçon.

Car malgré la fermeture de la barrière et le clignotement des feux de signalisation, la femme, un brin distraite, a omis de s’arrêter au passage à niveau, alors qu’un train arrivait lancé à toute vitesse.

L’entendant au dernier moment arrivé, l’imprudente s’est dégagée in extremis de la voie ferrée. Choquée, elle a même préféré contourner le passage à niveau et modifier son itinéraire, une fois le train parti…

http://actualite.portail.free.fr

Le Saviez-Vous ► Que se passerait-il si la lune était détruite ?


La lune, ce satellite naturel qui reflète la lumière du soleil, et guide les voyageurs de nuit sur terre, comme sur mer. Cette lune a une grande influence sur la Terre, que sa disparition serait une catastrophe planétaire
Nuage

 

Que se passerait-il si la lune était détruite ?

 

Lune détruite – une image extraite du film « Oblivion »

JÉRÉMY OUASSANA

Parmi les drôles de questions qui viennent à mon esprit curieux, celle-ci méritait bien un article. Que se passerait-il si la lune venait à disparaître ?

D’abord, il faudrait savoir ce qui est à l’origine de la destruction de la lune. Si le satellite naturel de la terre était explosé en morceaux (par une collision avec un astéroïde géant, par exemple), on pourrait observer des milliers de débris flotter dans l’espace et réfléchir la lumière du soleil.

Une des premières conséquences serait que nous ne pourrions plus contempler les phases de la lune dans la nuit. A la place, nous verrions un nuage de débris scintillant probablement beaucoup plus lumineux que la pleine lune, ce qui rendraient nos nuits plus claires.

Certains morceaux lunaires pourraient également toucher la terre, provoquant des dégâts considérables compte tenu de leur taille. Une autre possibilité serait qu’un nuage géant de résidus se formerait, obstruant le passage de la lumière solaire.

Un tel scénario serait dévastateur, changeant le climat terrestre à la manière d’un hiver nucléaire. Les plantes viendraient à mourir progressivement, privant les autres organismes vivants de leurs bienfaits (notamment la photosynthèse – l’absorption du CO2 et le rejet d’oxygène).

L’attraction gravitationnelle exercée sur la Terre, elle, serait probablement la même qu’avec une lune intacte.

Et s’il n’y avait plus de lune du tout ?

Si la lune était complètement détruite, sa masse n’aurait plus d’effets sur la gravité de la Terre. L’un des effets serait que les marées seraient complètement chamboulées.

Les marées océaniques pourraient encore se produire , mais le renflement d’eau suivrait le soleil de sorte qu’on assisterait à des marées hautes vers midi partout, tous les jours.

Puisque la Terre réagit en fonction des forces de marées, des changements majeurs seraient à prévoir. Des tremblements de terre pourraient survenir, des volcans se réveiller… Peu de choses vraiment réjouissantes pour le genre humain, en somme.

impact-terre-lune

Le plus inquiétant serait sur le long terme , notamment en ce qui concerne l’axe de rotation de la Terre. Les experts conviennent que la lune agit un peu comme un amortisseur à cette oscillation, l’empêchant de devenir incontrôlable.

Il est possible que la Terre sans lune vacillerait sauvagement, un peu à l’image de Mars. L’ oscillation de la planète rouge est si extrême qu’elle peut causer de rudes changements de cycles climatiques. Si la même chose se produisait sur Terre, elle pourrait tellement vaciller que les saisons deviendraient extrêmement violentes et instables.

La Terre serait alors une planète beaucoup moins habitable.

Sans la lune, l’inclinaison de l’ axe de la Terre pourrait passer de son oscillation actuelle (22 à 25 degrés environ) à un écart allant de zéro à 85 degrés ! Une inclinaison nulle éliminerait les saisons, tandis qu’une de 85 degrés pencherait entièrement la Terre sur ​​le côté. Si cela se produisait, la crise actuelle que nous appelons « réchauffement climatique » serait en comparaison une partie de thé très agréable.

Heureusement, ce vacillement ne se produirait pas immédiatement mais s’étalerait sur des millions d’années. Quoi qu’il en soit, il n’est pas souhaitable que la lune disparaisse un jour !

http://www.out-the-box.fr/

«Des frelons tueurs» font 42 morts en Chine


Ca c’est le genre d’insectes qu’on ne voudrait pas voir dans notre environnement,. Ils sont vraiment très gros !!
Nuage

«Des frelons tueurs» font 42 morts en Chine

Une unité spéciale de la ville de Xian, en Chine, chargée d'éliminer des frelons tueurs, le 19 octobre 2002

Une unité spéciale de la ville de Xian, en Chine, chargée d’éliminer des frelons tueurs, le 19 octobre 2002 AFP

CHINE –La raréfaction des prédateurs naturels favorise la prolifération du frelon….

Des nuées de frelons ont tué 42 personnes au cours des derniers mois dans le nord-ouest de la Chine où ils prolifèrent faute de prédateurs naturels, ont annoncé ce jeudi les médias officiels.

Les attaques ont commencé en juillet et ont fait 1.640 victimes dont 206 sont actuellement hospitalisées, a indiqué la Commission nationale de la Santé et du Planning familial, citée par l’agence de presse Chine nouvelle.

 

Selon Huang Rongyao, un responsable de la gestion des espèces nuisibles dans la ville d’Ankang qui a déclaré le plus grande nombre de piqûres, le phénomène est dû aux températures anormalement élevées enregistrées depuis le début de l’été dans la région.

La taille d’un pouce

«En outre, les frelons sont sensibles aux couleurs vives, à l’odeur de transpiration, à l’alcool, au parfum et à toute chose odorante», a-t-il souligné.

Hua Baozhen, entomologue à l’université agricole et forestière du Nord-Ouest, précise que la raréfaction des prédateurs naturels du frelon, tels que les araignées et les oiseaux, imputée aux bouleversements écologiques, favorise la prolifération du frelon.

CNWEST, le portail d’information du gouvernement du Shaanxi, a indiqué que les services forestiers de la province avaient dépêché trois équipes pour sensibiliser la population locale aux dangers de l’insecte.

Ces frelons, les plus grands connus dans le monde, font à peu près la taille d’un pouce humain et un seul essaim peut abriter des milliers d’individus, selon China News.

Ils s’attaquent en groupe de préférence aux personnes ou aux animaux qui courent, ont rapporté des témoins, piquant à de nombreuses reprises une même cible. Chine nouvelle a diffusé des images de victimes présentant de gros hématomes ayant l’aspect d’une blessure par balle.

http://www.20minutes.fr/

Il portait le fœtus de son jumeau dans son estomac


Ce n’est pas la première fois que j’ai eu connaissance de ce genre d’anomalie. Heureusement quand même, c’est quelque chose de vraiment très rare
Nuage

Il portait le fœtus de son jumeau dans son estomac

L’enfant portait dans son estomac le fœtus de son propre jumeau.Photo : AFP

CHINE – L’enfant avait l’estomac tellement distendu qu’il avait du mal à respirer. Les médecins ont découvert qu’il portait le fœtus de son propre jumeau.

Il s’appelle Xiao Feng, il a deux ans, et a « accouché » de son frère jumeau. L’histoire relatée dans la presse chinoise est à peine croyable.

Pourtant, il s’agit bien d’un cas rarissime mais connu des médecins : le « fœtus in fœtu ».

Un fœtus de 20 centimètres dans l’estomac

Souffrant de terribles douleurs à l’estomac, l’enfant originaire de la province chinoise de Huaxi est transporté en urgence à l’hôpital. Après une batterie d’examens, le verdict médical tombe : il porte un « jumeau parasite ». Xiao Feng doit être opéré. Le fœtus retiré, un garçon, mesurait 20 centimètres. La colonne vertébrale, les doigts et les jambes étaient déjà formés.

Les jumeaux monozygotes se forment à partir d’un même œuf qui ensuite est censé se séparer. Mais dans ce cas, l’un des jumeaux a absorbé l’autre. Le docteur Jonathan Fanaroff, néonatalogiste à l’hôpital des enfants de Cleveland, explique dans le Daily mail, que si des frères siamois – des jumeaux incomplètement séparés – peuvent survivre, ce n’est pas le cas lorsque l’un des frères absorbe l’autre.

http://www.metronews.fr/

La banquise fond, la population de caribous aussi


Ces animaux qui affrontent l’hiver du Groenland avancent malgré le froid en quête de nourriture en attendant la terre promise vers le printemps semble être révolu. Cela occasionne de grandes pertes parmi les troupeaux
Nuage

 

La banquise fond, la population de caribous aussi

 

Un troupeau de caribous

Un troupeau de caribous Photo :  PC/NATHAN DENETTE

L’ours polaire ne serait pas la seule victime de la fonte de la banquise, qui pourrait également avoir des répercussions inattendues à l’intérieur des terres où vit le renne du Groenland, communément appelé caribou, montre une étude publiée mardi.

Jeffrey Kirby et Eric Post, biologistes à l’Université américaine de Penn State, ont constaté que la population de rennes (Rangifer tarandus) dans la région a décliné, en raison d’une baisse des naissances et d’une hausse de la mortalité des jeunes.

Les chercheurs, qui ont étudié une zone de toundra montagneuse dans l’ouest du Groenland durant 11 années, ont observé que la végétation y parvenait à maturité de plus en plus précocement dans l’année, soit 16 jours plus tôt en moyenne en 2011 par rapport à 2002.

La végétation abondante aux premiers jours du printemps nuirait à ces herbivores, qui n’ont rien changé à leurs habitudes migratoires millénaires. Après de longs mois d’hiver, les rennes se dirigent d’habitude vers les zones où les herbes de la toundra sont abondantes, normalement au printemps, période qui coïncide avec celle où les femelles mettent bas.

Mais les bêtes arrivent maintenant trop tard dans leurs « maternités » traditionnelles : les plantes ont dépassé leur pic de productivité et leur valeur nutritive a diminué.

L’étude, publiée dans la revue britannique Nature Communications, indique que, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce n’est pas le réchauffement lui-même qui semble responsable de la maturité précoce de la végétation et donc du déclin démographique des rennes, mais bien la fonte de la banquise durant l’été.

Le réchauffement de la planète, causé notamment par des émissions sans précédent de dioxyde de carbone (CO2), a entraîné une fonte record des glaces arctiques en 2012.

http://www.radio-canada.ca