Bradley, le Teckel qui s’est battu avec un ours pour sauver son maître


Souvent, on fait mention des animaux qui ont joué de grands rôles pour l’être humain et sont devenu des héros. Mais les héros, ne gagnent pas toujours, ce chien a braver plus gros et plus fort que lui pour sauver son maitre
Nuage

Bradley, le Teckel qui s’est battu avec un ours pour sauver son maître

 

Crédits photo : John Force

Par Sophie Le Roux

Bradley est un véritable héros. Ce petit Teckel n’a pas hésité à sacrifier sa vie pour sauver celles de son maître et ses amis.

Le petit chien pesait à peine 2 kilos, et pourtant, il s’est attaqué à un ours, 100 fois plus lourd que lui.

Sans hésiter, Bradley se jette sur l’ours

C’est à Oscoda, dans le Michigan aux Etats-Unis, que le drame s’est produit. John Force passait la journée avec des amis, et son chien Bradley. Tous sont allés faire une balade dans les bois, à bord d’une voiturette de golf.

« Ils sont tombés sur une maman ourse et ses petits. Ils ont été très surpris, car aucun d’eux n’avait jamais vu d’ours avant« , raconte John.

Le plantigrade s’est mis à fixer le groupe. Tous ont alors compris qu’ils étaient en danger. Mais Bradley, lui, n’a pas eu peur. Il a sauté de la voiturette et a s’est jeté sur l’ours pour l’attaquer.

teckel, chien héros

« C’était un petit combattant »

Gravement blessé, le chien est décédé une heure après l’affrontement. Ses maîtres sont aujourd’hui aussi tristes de l’avoir perdu que fiers de son courage et son dévouement.

« C’était un petit combattant, un bagarreur, et il n’a pas hésité à attaquer l’ours, je peux vous le garantir. Et il le ferait de nouveau«  affirme John Force.

Ce dernier a deux autres chiens, des Rottweilers, mais Bradley a toujours été le plus téméraire de tous.« 

Il pesait seulement 2 kilos, mais il pensait qu’il était bien plus gros«  affirme avec tendresse Lisa, la femme de John.

http://wamiz.com/

Le Saviez-vous ► Les 4 arnaques de mécaniciens les plus fréquentes


Je suis contente de ne pas avoir d’auto, je serais du genre a me faire avoir sur l’entretient d’un véhicule. C’est dommage que certains garagistes profitent de l’ignorance de leur clients, cela leur donne une mauvaise réputation
Nuage

Les 4 arnaques de mécaniciens les plus fréquentes

 

Évitez de payer inutilement au garage pour un service dont vous n’avez pas vraiment besoin. Voici quelques réparations automobiles qu’il vaut mieux fuir.

Rinçage de moteur

Ne vous laissez pas embobiner : ne demandez un rinçage moteur que si vous conduisez votre voiture depuis plusieurs années et si vous avez remarqué une accumulation de matière graisseuse sous le bouchon du réservoir d’huile. Si un mécanicien vous dit qu’il doit effectuer un rinçage moteur parce que votre huile est sale, il ment.

Nettoyage des injecteurs

Les injecteurs de carburant doivent être nettoyés, mais seulement s’ils comptent bien des kilomètres (c’est-à-dire 100 000 ou plus). Si le mécanicien vous dit que les injecteurs de votre automobile ayant 20 000 km sont répugnants et bien, ne le croyez pas. Toutefois, si vous soupçonnez bel et bien qu’il pourrait y avoir un problème avec vos injecteurs de carburant, par mesure de précaution, ajoutez du nettoyant à injecteurs dans votre réservoir de carburant lors de votre prochain plein. Autrement, si vous achetez de l’essence de bonne qualité et que votre voiture est plutôt neuve, il n’est probablement pas nécessaire de nettoyer vos injecteurs.

Appareils servant à économiser de l’essence

Ils ne fonctionnent pas. Point final. Pour économiser de l’essence, accélérez progressivement, évitez de freiner inutilement, videz votre coffre des choses inutiles et apprenez à rouler de façon efficace

Vidange de l’huile à Transmission

Nul besoin d’y penser avant que votre odomètre n’ait atteint les 100 000 kilomètres, puisque la plupart des véhicules ont des filtres qui permettent au liquide de transmission de circuler librement

(Crédit photo : Thinkstock)

http://selection.readersdigest.ca

44 faux appels au 911 avec le vieux cellulaire de ses parents


Les enfants aiment faire comme leur parent, et le cellulaire fait partie du rôle qu’ils font … (j’ai essayé de trouver le téléphone jouet avec des roues, des yeux et une corde, c’est en voie de disparition, maintenant, c’est tous des cellulaires jouets) C’est important si on donne un vieux cellulaire a un enfant d’enlever la batterie ainsi évité toutes fausses urgence
Nuage

 

44 faux appels au 911 avec le vieux cellulaire de ses parents

 

La Presse Canadienne
GRANDE PRAIRIE, Alberta

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) en Alberta a révélé mardi qu’elle recevait beaucoup de faux appels d’urgence provenant de téléphones mobiles désactivés que des parents ont donné à leurs enfants.

Selon la GRC de Grande Prairie, l’un de ces enfants a fait 44 faux appels au 911 en une seule journée.

La police a expliqué que même si ces appareils n’étaient plus en service, tant qu’ils avaient une pile et qu’ils étaient chargés, il était possible de les utiliser pour effectuer des appels d’urgence.

Les autorités doivent ouvrir un dossier et enquêter sur chaque appel au 911 afin de s’assurer qu’il n’y a pas de réelle urgence et que personne n’est en détresse.

La GRC a fait valoir que ces faux appels monopolisaient des ressources qui pourraient servir à régler de vrais problèmes.

Elle a exhorté les parents à s’assurer que leurs enfants ne puissent pas activer le bouton d’urgence des vieux cellulaires avec lesquels ils leur permettent de jouer.

http://www.lapresse.ca

Allemagne: la momie mystère était en plastique


Pour faire suite au billet émit le 4 septembre : Mais qui est la momie découverte dans un grenier en Allemagne ? Le mystère est maintenant résolu, le seul hic c’est qu’on ne sait pas qui et quand et pourquoi
Nuage

 

Allemagne: la momie mystère était en plastique

La momie mystère retrouvée l’été dernier dans un grenier par un enfant, qui intriguait les experts médico-légaux, était en fait en plastique, a-t-on appris mercredi auprès du parquet de Verden (nord).

« La tête de la momie est en revanche bien celle d’un être humain » mais, selon les suppositions du parquet, il s’agirait d’un crâne utilisé en école de médecine, a expliqué à l’AFP le porte-parole du parquet, Lutz Gaebel.

Les ossements de plastique retrouvés dans ce sarcophage découvert par un petit garçon de 10 ans dans le grenier de ses grands-parents, seraient identiques à ceux que l’on utilise en cours d’anatomie.

« Il est établi que la chose n’a rien d’antique », a-t-on assuré de même source.

Selon M. Gaebel, le fait que les ossements de plastique aient été recouverts d’une substance métallique a pu tromper le premier diagnostic, établi après un scanner, et qui avait conclu qu’il s’agissait d’ossements véritables.

Les expertises conduites par le département de médecine légale de Hambourg ont également révélé que la pointe de flèche retrouvée dans le crâne pouvait se trouver « facilement dans le commerce », a précisé M. Gaebel qui n’était pas en mesure d’indiquer de quand datait toute cette supercherie.

Le père du garçon qui avait retrouvé la « momie », Lutz-Wolfgang Kettler, avait indiqué à la presse locale que son propre père, décédé il y a 12 ans, avait voyagé en Afrique du Nord dans les années 1950 et qu’il était possible qu’il ait rapporté la momie comme une sorte de souvenir morbide.

L’enquête du parquet est « close à quelques détails près », a encore M. Gaebel, précisant que des investigations étaient encore conduites pour déterminer l’origine du crâne.

http://actualites.ca.msn.com

Chirurgie du nez: ils lui ont fait pousser le sien sur le front


Est-ce que la science médicale est capable de faire pousser un nez sur le front ? Vraiment ? En tout cas, si c’est vraiment vrai, encore chanceux que l’emplacement est temporaire … Sinon, quand les cheveux seront un peu plus long, il va éternuer … sur la tête
Nuage

 

Chirurgie du nez: ils lui ont fait pousser le sien sur le front

 

INSOLITE – C’est trop gros pour être vrai. Cela ne peut pas être vrai. Il s’agit à nouveau d’un fake qui circule sur Internet… Et pourtant non, l’histoire et bel est bien réelle. En Chine, à l’hôpital de Fuzhou, dans la province de Fujian, des chirurgiens sont parvenus à faire pousser un nez humain… sur un front.

C’est ce qu’indique cette photo Reuters, datée du 24 septembre, et sa légende :

nez front

Selon l’agence de presse mondiale, ce nez est celui de Xiaolian, 22 ans. Celui qu’il avait à l’origine a subi un traumatisme à la suite d’un accident de la route survenu en août 2012. Mais le jeune Chinois a négligé sa blessure. Résultat, au bout de quelques mois, celle-ci a fini par s’infecter et le cartilage du nez, par se corroder.

Pour le réparer, les chirurgiens n’ont pas eu d’autre choix que de faire pousser ce nez de remplacement. L’opération aurait consisté a étendre des tissus de la peau sur le front de Xiaolian, les tailler jusqu’à leur faire prendre la forme d’un nez et y planter du cartilage costal.

Toujours selon la légende de la photo Reuters, les chirurgiens ont dit que ce nouveau nez se présentait plutôt bien et que la transplantation aura lieu bientôt.

xiaolian

http://www.huffingtonpost.fr

Mini-Miss au Québec: non merci!


Alors qu’on annonce que le concours Mini-Miss qui aura lieu a Laval en Novembre, un vent de protestation se fait entendre, car personne ne croit vraiment que ce concours n’aura aucune conséquence sur les enfants qui doivent apprendre trop vite le jeu de la séduction et de s’enliser dans les stéréotypes de l’apparence,qu’on  a déjà beaucoup de misère à faire comprendre aux adolescentes et même aux adultes de ce qui compte vraiment,  a cause de la mode, alors imaginez les enfants grandissant
Nuage

Mini-Miss au Québec: non merci!

 

 

Le phénomène « Redneck » débarque au Québec

PHOTO COURTOISIE

Honey Boo Boo! apparaît au 4e rang du ­palmarès des 12 célébrités qui ont dominé l’année 2012 selon la chaîne VH1

 

«Je m’appelle Jasmine, j’ai cinq ans et j’aime les paillettes», lance une gamine dans Mini-Miss, émission américaine diffusée sur les ondes de la chaîne Musimax.

Verra-t-on bientôt au Québec nos Jasmine, Chloé ou Camille faire une moue coquine pour gagner un concours avant la maternelle? Il semble que oui: l’organisme National Canadian Girl et sa directrice Liz MkCinnon planifient un concours à Laval le 24 novembre prochain. Il faut s’en inquiéter.

Toddler & Tiaras et autres télé-réalités sur TLC sont loin de faire l’unanimité: des fillettes portent le talon haut, arborent le froufrou, font des sourires mièvres et roulent des prunelles, jouant aux séductrices, déhanchements en prime, sur le catwalk. Sous l’oeil des parents enthousiastes.

Des questions surgissent. Comment se perçoivent ces gamines à travers ces concours? Veut-on, comme société, valoriser le superficiel dès la jeune enfance? Sommes-nous esclaves de ces modèles féminins pourtant remis en question dans l’univers adulte?

Au moment où le Québec s’ouvre au phénomène, pourtant la France… l’interdit: le Sénat vient d’y adopter, à large majorité, un amendement au projet de loi sur l’égalité des hommes et des femmes: on empêchera dorénavant les concours de beauté pour moins de seize ans. La sanction: deux ans de prison et 30 000 euros.

« À cet âge, les enfants doivent se concentrer sur l’acquisition de connaissances », affirme la députée Chantal Jouanno.

Pour le gala de Laval, on prétend que c’est autre chose:

 “C’est vraiment la personnalité et les réponses aux questions sur scène qui sont évaluées. Il n’y a pas de maquillage permis et les filles s’habillent dans des robes qu’elles porteraient à des mariages ou à l’église” confiait madame McKinnon à TVA.

 Maquiller l’idée pour mieux la faire passer ne change rien sur le fond: ces fillettes n’auront rien à envier à la jeune Honey Boo Boo. Les petites recevront d’ailleurs chacune une couronne… comme une princesse!

De tels concours renforcent l’obsession généralisée de l’image corporelle, établissant plus ou moins directement un lien entre jeux de séduction, volonté de plaire et nécessité de consommer. Sexualiser à outrance les plus jeunes est pourtant insensé.

Conditionnées à plaire trop tôt, les fillettes voient les parents survaloriser leur apparence, ce qui n’est pas sans conséquence: plus de 40% des adolescentes canadiennes de niveau secondaire sont insatisfaites de leur image corporelle et voudraient en conséquence la modifier (1). Les troubles alimentaires ne sont pas en croissance pour rien: 80% des femmes suivront un régime avant l’âge de 18 ans, ce qui peut déclencher des problèmes alimentaires encore plus graves.

Encourager ces concours est aussi un recul pour les femmes – comme pour les hommes. L’actualité regorgeant de discussions pertinentes sur la condition féminine, souhaitons-nous vraiment revenir au triomphe du miroir, qui nous dit « quelle est la plus belle »? La beauté n’a rien à voir avec l’endoctrinement des enfants.

Il ne faut pas négliger l’aspect économique: la prolifération de ces concours s’inscrit dans la logique d’une industrie lucrative, ciblant les tweens (contraction de «teen» et «between»), marché développé au début des années 90. De l’achat de cosmétiques à La Senza Girl, les fillettes – ou surtout leurs parents – contribuent à un marché fort lucratif, tout en préparant le terrain pour celui, encore plus considérable, de la femme adulte.

Pas surprenant que les magasins Wal-Mart offrent dorénavant Geogirl, marque de maquillage ciblant les 8 à 12 ans. Croyant faire plaisir à leurs fillettes, les parents perpétuent un modèle de plus en plus difficile à remettre en question. Et dans cette obsession précoce pour l’apparence, comment développer son esprit critique? Nous devrions plutôt répondre: plaire à tout prix, non merci.

Même si les promoteurs du gala de Laval se targuent de permettre au contraire l’épanouissement des enfants et suggèrent qu’il ne faut pas se comparer au modèle américain, il est tout à fait sain de se questionner sur la question. Et d’agir, comme la France l’a fait.

Rejeter ces concours enverra un message clair et important. En tant que citoyens soucieux de la jeunesse et de l’avenir, nous dénonçons vivement leur arrivée au Québec.

Auteurs et premiers signataires :

Léa Clermont-Dion, féministe

Alain Vadeboncoeur, médecin

Ianik Marcil, économiste

Autres signataires

Paul Ahmarani, comédien

Dre Marie-Frédérique Allard, psychiatre

Dominic Champagne, dramaturge

Bernard Émond, cinéaste

Jérome L. Boucher, chroniqueur

Véronique Cloutier, animatrice

Louis-Jean Cormier, auteur-compositeur-interprète

David Desjardins, chroniqueur

Vincent Graton, comédien

Aurélie Lanctôt, étudiante en droit

Louise Latraverse, comédienne

Guy A. Lepage, animateur

Marie-Soleil Michon, animatrice

Gabriel Nadeau-Dubois, étudiant en philosophie

Marie Plourde, animatrice

Dominique Poirier, journaliste et animatrice

Jocelyne Robert, auteure et sexologue

Véronique Robert, avocate et chargée de cours

Guylaine Tremblay, comédienne

Gaëlle Vekemans, pédiatre et auteure

Laure Waridel, éco-sociologue

[1] Conseil des ministres de l’Éducation. Étude sur les jeunes, la santé sexuelle, le VIH et le SIDA au Canada : facteurs influant sur les connaissances, les attitudes et les comportements, Toronto, le Conseil, 2003, 162 p. (p. 34-35).

[2] Statistique Canada. (2002). En ligne : «http://www5.statcan.gc.ca/can- sim/a16#TFtn». Consulté le 22 janvier 2012.

http://www.journaldequebec.com

Un pesticide qui nuit aux abeilles toujours approuvé au Canada


C’est bizarre, ils mettent des pesticides pour préserver les fruits, pelouse…. et cela semble prouver que les abeilles en souffrent tellement que leur population baisse dangereusement, bien le gouvernement ne fait pas grand chose et pourtant sans les abeilles, l’agriculture en souffrirait vraiment
Nuage

 

Un pesticide qui nuit aux abeilles toujours approuvé au Canada

 

Les populations d'abeilles en forte décroissance.... (Janick Marois)

Les populations d’abeilles en forte décroissance.

JANICK MAROIS

La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Un pesticide qui nuit aux abeilles et à la pollinisation est toujours approuvé au Canada. Équiterre a demandé à Ottawa de reconsidérer sa position, d’autant que l’Europe a déjà restreint l’utilisation du même produit.

La demande de surseoir à l’approbation du clothianidine est fondée sur plusieurs études qui ont démontré que ce pesticide utilisé sur les fruits, les pommes de terre et les pelouses est en cause dans les mortalités massives d’abeilles.

Les avocats de l’Association canadienne du droit de l’environnement et d’Écojustice, qui représentent plusieurs groupes environnementaux, dont Équiterre et la Fondation David Suzuki, ont déposé un avis d’opposition à la ministre de la Santé, soutenant que ce pesticide devrait être banni au Canada.

Au cours des deux dernières années, les pesticides de la classe des néonicotinoïdes, dont fait partie le clothianidine, ont été associés à des cas de mortalités massives d’abeilles au Québec, au Manitoba et en Ontario.

Ces produits affectent la capacité des abeilles à rechercher leur nourriture et les empêchent de retrouver leur ruche. Leurs fonctions métaboliques, immunitaires et reproductives sont aussi altérées.

Santé Canada a soumis une proposition de mesures d’atténuation pour les semences de soya et de maïs traitées aux néonicotinoïdes. Le tout est soumis aux commentaires. Ce geste est qualifié d’insuffisant par les organisations environnementales qui réclament un bannissement complet de tous les usages agricoles du clothianidine.

Isabelle St-Germain, directrice générale adjointe d’Équiterre, affirme que l’usage de ces pesticides représente une véritable menace agricole.

«Considérant que l’agriculture est un secteur économique d’importance pour le Canada, notre gouvernement a le devoir de protéger cette industrie et d’assurer du même coup la sécurité alimentaire des Canadiens», a-t-elle soutenu.

La presque totalité des plantes à fleurs a besoin des pollinisateurs pour survivre. Un déclin des pollinisateurs risque d’avoir un impact direct sur les rendements agricoles.

http://www.lapresse.ca

Paraplégique Il nourrit sa mère au bouche-à-bouche!


C’est vraiment inouïe comme histoire. Un enfant qui devient comme une mère oiseau nourrissant un oisillon (la mère)
Nuage

 

Paraplégique

Il nourrit sa mère au bouche-à-bouche!

 

Il nourrit sa mère au bouche-à-bouche!

Crédit photo : courtoisie Daily Mail

Symbole touchant de l’amour et du lien affectif d’un fils pour sa mère, l’histoire de Zhang Rongxiang et de son fils Gao Qinbao est aussi étonnante que touchante.

Il y a trois ans, Mme Rongxiang, alors enceinte de son fils à naître, est victime d’un terrible accident de voiture dans sa localité de Shuyang en Chine.

Alors que les médecins s’apprêtaient à lui dire qu’ils ne pouvaient plus rien pour sa femme, déjà condamné, ils se rendent compte que le petit garçon est toujours vivant. La grossesse se rendra à terme et l’enfant viendra au monde par césarienne.

Puis en mai dernier, elle est sortie de son coma et est maintenant bien éveillée. Incapable de manger, c’est son fils, aujourd’hui âgé de 2 ans qui mâche sa nourriture pour elle, avant de lui incorporer dans la bouche.

Et c’est ainsi que la vie s’écoule paisiblement pour cette mère et son fils, toujours solidement unis jour après jour.

http://tvanouvelles.ca/