Des spécialistes de la santé qui mentent à leurs patients


Est-ce une bonne une mauvaise chose qu’un médecin nous raconte quelque mensonge dans le but de nous ménager !! Ou le fait d’attendre le bon moment pour annoncer une mauvaise nouvelles
Nuage

 

Des spécialistes de la santé qui mentent à leurs patients

 

Photo Fotolia

Mentir pour le bien de son patient semble une technique plus qu’éprouvée par les spécialistes de la santé, révèle un sondage.

Il ne faut pas être le plus rusé des limiers pour se rendre compte que certains membres des corps médicaux et des travailleurs de la santé décident parfois de nous mentir, souvent pour notre propre bien.

Ce qui est moins familier, c’est d’entendre ces mêmes professionnels nous l’avouer! C’est pourtant exactement ce que dévoile le Telegraph (UK), alors qu’une étude britannique confirme ce dont plusieurs se doutaient déjà.

L’étude, en provenance de l’Université Newcastle, parle même d’une moyenne de plus de 70 % des intervenants en centre hospitalier ou en clinique qui avouent mentir à leurs patients!

Certains des mensonges impliquent de ne pas révéler un décès sur-le-champ, d’acquiescer à une personne aux prises avec des problèmes de démence ou encore de minimiser un état de santé jugé pourtant assez grave.

Il semble que malgré les taux alarmants de mensonge reconnus, il appert que ceux-ci sont le plus souvent du temps inscrits dans une stratégie psychologique visant soit à ménager un patient, soit à lui procurer un état d’esprit jugé pertinent par le spécialiste ou le médecin lors d’un moment précis.

http://sante.canoe.ca/

2 réponses à “Des spécialistes de la santé qui mentent à leurs patients

  1. Personnellement , je pense que les médecins ne disent pas toujours la vérité et je crois que c’est bien ….Même sans parler de la gravité d’une maladie , il y a des exemples plus « anodins  » par exemple , avant de faire passer un examen douloureux ,angoissant…Toujours moi …la première fois où j’ai passé certains examens pour mon épilepsie , si j’avais su la douleur impliquée ainsi que les « effets secondaires  » , je n’aurais certainement pas accepté facilement de les passer ….
    Pour ce qui est de dire la gravité , l’issue fatale d’une maladie par contre , c’est discutable : Cela rejoint la question , le problème de l’euthanasie …….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s