Des chats et des chutes


Les chats sont sans pareil pour faire des chutes spectaculaires, soit parce qu’ils sont surpris, ou qu’ils évaluent mal leur saut .. ou pour d’autres raisons …
Nuage

 

Des chats et des chutes

 

Ah, l’agilité et l’élégance féline ! Pas de doute, nos petits compagnons à 4 pattes sont de vrais acrobates

Oui mais voilà, il leur arrive parfois d’être plus maladroits que maladroits.

C’est le cas de tous les matous de cette vidéo, une compilation parfaite pour commencer la semaine dans la bonne humeur !

Non, ce n’est pas bien de se moquer… Mais avouez que les bêtises et les chutes de ces chats sont aussi drôles que spectaculaires.

De bien des façons, nos amis les chats sont inimitables. Et c’est bien sûr pour ça que nous les aimons tant, non ?

http://wamiz.com

7 FAÇONS BIZARRES D’ENLEVER LES TACHES


Les taches sur les vêtements, ce n’est pas toujours une sinécure. On peut toujours essayer certains trucs avec ce que nous avons sous la main. Si cela fonctionne alors tant mieux
Nuage

7 FAÇONS BIZARRES D’ENLEVER LES TACHES

 

Essayez ces trucs simples et naturels pour venir à bout des taches les plus tenaces!

1. Sucre

Si vous renversez de l’huile sur la moquette ou que vous éclaboussez votre gilet préféré de beurre en cuisinant, pas de panique ! Épongez la tache avec du sucre artificiel. Les grains fins vont absorber l’huile. Rappelez-vous ce conseil pratique lors de votre prochain repas au restaurant. Les sachets de sucre sont toujours à portée de main!

2. Lait


Pour enlever les taches d’encre sur les vêtements de couleur, un bain de lait durant la nuit pourrait faire un petit miracle. Trempez le vêtement souillé dans du lait pendant la nuit et lavez-le normalement le lendemain.

3. Shampooing


Vos chemises ont des cernes autour du col? Du shampooing bon marché décomposera les huiles corporelles qui se sont accumulées sur votre collet

4. Fixatif à cheveux


Vous avez barbouillé votre chemisier blanc avec un stylo à bille noir … Appliquez un peu de fixatif à cheveux directement sur les taches et elles devraient disparaître aussitôt.

5. Dentifrice


Oh non, un stylo ouvert dans la poche de votre blouson préféré! Ceci peut ou peut ne pas fonctionner, selon le tissu et l’encre, mais ça vaut certainement le coût d’essayer : Mettez un peu de dentifrice sur la tache et frottez vigoureusement le tissu. Rincez à l’eau. Si l’encre disparaît légèrement, répétez le processus plusieurs fois jusqu’à ce que la tache soit complètement éliminée. Le même processus fonctionne pour le rouge à lèvres.

6. Pain


Détachez la mie d’une tranche de pain blanc et faites-en une boule. Roulez-la sur le tissu taché que vous souhaitez rescaper. Envoyez ensuite le vêtement à la laveuse. Ce procédé non conventionnel est également efficace pour éliminer les taches de rouge à lèvres.

7. Cola


Votre enfant apprend à faire du vélo et il est encore un peu maladroit … S’il revient de sa balade, les genoux ensanglantés et l’ego un peu écorché, inutile de le réprimander ni de vous demander comment vous allez nettoyer son pantalon taché. Laissez –le tremper toute une nuit dans une chaudière de cola. Ça peut sembler étrange comme technique, mais ça fonctionne vraiment ! Essayez !

http://selection.readersdigest.ca/

Ce qui se cache dans votre urine


Avec une meilleure connaissance, ce qui compose l’urine, car l’urine vient de dévoiler des tas de secrets aux chercheurs, il sera probablement suffisant dans un avenir rapprocher, un test d’urine pour remplacer les tests sanguins et peut-être même des biopsies
Nuage

 

Ce qui se cache dans votre urine

 

Un médecin regarde un échantillon d'urine 

Photo :  iStockphoto

Pas moins de 3079 substances chimiques (métabolites) peuvent être détectées dans l’urine humaine, ont établi des chercheurs de l’Université de l’Alberta.

De ce nombre, 72 sont produites par les bactéries, 1453 par le corps lui-même et 2282 proviennent de l’alimentation, des médicaments, des cosmétiques et de l’exposition à l’environnement. Certaines d’entre elles peuvent provenir de plus d’un groupe.

Le Dr David Wishart et ses collègues estiment que leurs travaux réalisés sur sept ans auront des retombées en médecine, en nutrition et pour les tests antidrogue et environnementaux.

« L’urine est un fluide biologique incroyablement complexe. Nous n’avions aucune idée du nombre de composés qui finissent dans les toilettes! »— David Wishart

Le saviez-vous? Considérée comme un déchet biologique, l’urine contient des produits de dégradation métabolique d’aliments, de boissons, de médicaments, de contaminants environnementaux et des déchets de l’organisme.

La liste complète des métabolites qui peuvent être détectés dans l’urine humaine est maintenant accessible sur Internet. Elles incluent des hormones, des vitamines et de nombreuses autres molécules.

À ce jour, la médecine répertoriait environ 80 composants chimiques dans l’urine.

Notion à revoir

Les chercheurs ont également constaté que plus de 480 composés présents dans l’urine ne sont pas détectés dans le sang, ce qui est contraire à l’idée généralement admise en médecine que la composition de l’urine est à l’image de celle du sang.

« Le fait que tant de composés soient uniques à l’urine tient probablement de l’excellent travail réalisé par les reins dans la filtration du sang. »— Auteurs

Cette même équipe canadienne avait déjà réalisé, en 2008 et 2011, l’analyse des composants chimiques du fluide céphalorachidien et celle du sang en 2011.

Les auteurs de ces travaux publiés dans la revue PLOS ONE pensent que cette meilleure compréhension de ce qui compose l’urine pourrait éventuellement mener au remplacement de tests sanguins et même de biopsies, par la simple analyse d’échantillons d’urine.

Le saviez-vous? Le corps humain produit quotidiennement entre 1,5 et 2 litres d’urine.

http://www.radio-canada.ca

Des spécialistes de la santé qui mentent à leurs patients


Est-ce une bonne une mauvaise chose qu’un médecin nous raconte quelque mensonge dans le but de nous ménager !! Ou le fait d’attendre le bon moment pour annoncer une mauvaise nouvelles
Nuage

 

Des spécialistes de la santé qui mentent à leurs patients

 

Photo Fotolia

Mentir pour le bien de son patient semble une technique plus qu’éprouvée par les spécialistes de la santé, révèle un sondage.

Il ne faut pas être le plus rusé des limiers pour se rendre compte que certains membres des corps médicaux et des travailleurs de la santé décident parfois de nous mentir, souvent pour notre propre bien.

Ce qui est moins familier, c’est d’entendre ces mêmes professionnels nous l’avouer! C’est pourtant exactement ce que dévoile le Telegraph (UK), alors qu’une étude britannique confirme ce dont plusieurs se doutaient déjà.

L’étude, en provenance de l’Université Newcastle, parle même d’une moyenne de plus de 70 % des intervenants en centre hospitalier ou en clinique qui avouent mentir à leurs patients!

Certains des mensonges impliquent de ne pas révéler un décès sur-le-champ, d’acquiescer à une personne aux prises avec des problèmes de démence ou encore de minimiser un état de santé jugé pourtant assez grave.

Il semble que malgré les taux alarmants de mensonge reconnus, il appert que ceux-ci sont le plus souvent du temps inscrits dans une stratégie psychologique visant soit à ménager un patient, soit à lui procurer un état d’esprit jugé pertinent par le spécialiste ou le médecin lors d’un moment précis.

http://sante.canoe.ca/

Un tiers de la nourriture produite gaspillée


Partout dans le monde il y a du gaspillage alimentaire autant a la production qu’à la conservation et peu importe le pays pauvre ou riche. Ce sont les ressources naturelles que nous utilisons a outrance pour ensuite le mettre a poubelle
Nuage

 

Un tiers de la nourriture produite gaspillée

 

Selon le rapport, les coûts économiques directs du... (PHOTO AMIT DAVE, ARCHIVES REUTERS)

Selon le rapport, les coûts économiques directs du gaspillage de produits agricoles, en excluant les poissons et les fruits de mer, représentent environ 750 milliards de dollars chaque année dans le monde.

PHOTO AMIT DAVE, ARCHIVES REUTERS

Agence France-Presse
Rome

Plus d’un milliard de tonnes de nourriture, soit un tiers de la production mondiale, est gaspillée chaque année, pour un coût d’environ 750 milliards de dollars et avec un impact très négatif sur l’environnement, a déploré mercredi la FAO.

«Le gaspillage massif de nourriture a une grande importance sur la sécurité alimentaire et la sécurité en général», a déclaré José Graziano da Silva, directeur général de l’organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), basée à Rome, en présentant un rapport à ce sujet.

«Nous ne pouvons tout simplement pas permettre qu’un tiers de toute la nourriture que nous produisons soit gaspillée ou perdue à cause de pratiques inadéquates, lorsque 870 millions d’êtres humains sont affamés chaque jour», s’est-il indigné.

Ce gaspillage «effarant» porte aussi «un grave préjudice à l’environnement», note la FAO. À titre d’exemple, «chaque année, la nourriture produite sans être consommée engloutit un volume d’eau équivalant au débit annuel de la Volga en Russie et est responsable du rejet dans l’atmosphère de 3,3 milliards de tonnes de gaz à effet de serre».

Dans la seule «Asie industrialisée», région qui comprend la Chine, le Japon et la Corée du Sud, près de 200 kg de légumes et céréales par habitant sont gaspillés chaque année en moyenne et la perte de produits alimentaires se produit tout au long de la chaîne.

À l’échelle mondiale, 54 % du gaspillage alimentaire se situe «en amont», c’est-à-dire pendant les phases de production, de manutention et de stockage et 46 % «en aval», lors de la transformation, la distribution et la consommation.

«Les pays en développement sont plus touchés par les pertes alimentaires durant la production agricole; en revanche, les régions à revenus moyens et élevés connaissent davantage de gaspillage au niveau de la vente au détail et des consommateurs», relève la FAO.

Achim Steiner, directeur du Programme de l’ONU pour l’environnement (PNUE), a qualifié de «phénomène stupéfiant» le gaspillage de nourriture dont les coûts sur l’environnement seront à payer «par nos enfants et petits-enfants».

Selon le rapport, les coûts économiques directs du gaspillage de produits agricoles, en excluant les poissons et les fruits de mer, représentent environ 750 milliards de dollars chaque année dans le monde (en se basant sur les prix à la production), soit le PIB annuel de la Suisse…

Les autres secteurs ayant un impact environnemental négatif sont l’industrie de la viande en Amérique du Nord et latine, ou le gaspillage de fruits en Asie, Europe et Amérique latine.

«La réduction du gaspillage de nourriture pourrait non seulement alléger la pression sur des ressources naturelles limitées, mais aussi réduire le besoin d’augmenter la production alimentaire» pour nourrir une population mondiale croissante, estime le rapport.

«La priorité absolue» est la prévention des pertes et gaspillages, mais en cas d’excédents alimentaires, la FAO préconise notamment leur réutilisation, par exemple par des dons aux personnes démunies. Ou encore le compostage, la nourriture qui pourrit dans les décharges étant un gros producteur de méthane, gaz à effet de serre très nocif.

Parmi les bonnes pratiques déjà en vigueur, la FAO cite de nouveaux sacs en plastique utilisés aux Philippines pour protéger le riz des rongeurs, de l’air et de l’humidité, un nouveau système d’emballage en Grande-Bretagne permettant de maintenir les fruits et légumes frais plus longtemps et une chaîne de magasins en Espagne qui vend au détail des céréales ou fruits secs en quantité voulue par le client, évitant l’achat de quantités superflues qui risquent d’être jetées plus tard.

http://www.lapresse.ca

Odorat : il est possible de trouver sa moitié à l’aide de son nez


Ce n’est pas nouveau comme étude, mais il semble clair que si nous sommes comme les animaux, l’odeur corporel serait un indice pour la compatibilité
Nuage

 

Odorat : il est possible de trouver sa moitié à l’aide de son nez

 

Couple

Couple Crédit Reuters

Savez-vous qu’inconsciemment nous choisissons le partenaire idéal en reniflant des gènes de comptabilité ? En effet, une infime partie des gênes humains pourraient jouer un rôle déterminant dans l’attractivité d’une personne pour une autre.

Dès 1994, grâce à un zoologiste suisse, la base de cette notion était posée. Claus Wedekind analysa l’ADN d’un groupe d’étudiants. Il les divisa en deux : 49 femmes d’un côté et 44 hommes de l’autre. Les hommes ont été invités à porter des chemises en coton avec pour obligation d’éviter tout ce qui pourrait altérer leur odeur naturelle (alcool, eau de Cologne etc…). Après deux jours, les chemises ont été placées dans des boîtes en carton avec des trous. Les femmes ont ensuite été invitées à classer les boites selon trois critères : l’intensité, la douceur et la sensualité.

Les résultats de ce test montrent que les femmes préfèrent les chemises portées par les hommes ayant des gènes compatibles avec elles-mêmes. Ainsi, il est possible que nous choisissions inconsciemment les êtres qui permettraient d’obtenir un avantage génétique à notre progéniture.

http://www.atlantico.fr/

Les papillons monarques menacés par la coupe de bois au Mexique


Cette année, j’ai vu des papillons blancs, bleu poudre, et jaune, mais pas de monarque. En fait, c’est la première année que je n’ai pas vu ces papillons, leur habitat en danger ainsi que la plante à laquelle elles se nourrissent
Nuage

 

Les papillons monarques menacés par la coupe de bois au Mexique

 

Les papillons monarques menacés par la coupe de bois au Mexique

Marco Ugarte / The Associated Press

MEXICO – U

Une nouvelle étude sur les zones d’hivernage des papillons monarques, dans le centre du Mexique, soutient que l’exploitation forestière à petite échelle est pire que prévue et pourrait contribuer aux menaces compliquant les caractéristiques uniques de migration de ces insectes.

La principale zone d’hivernage, forte de 13 550 hectares, a jusqu’à présent perdu 16,6 hectares de pins et de sapins en 2013, dont environ la moitié en raison de coupes illégales, mentionne l’étude d’Omar Vidal, le directeur de la division mexicaine du Fonds mondial pour la vie sauvage (WWF), et d’autres auteurs. Les autres pertes sont imputées aux sécheresses ou à des coupes visant à combattre des maladies.

Le gouvernement mexicain s’est fermement positionné en faveur de la protection des zones à monarques au cours des dernières années, fermant des scieries et s’en prenant aux fardiers, aux exploitant commerciaux et à leur équipement. Au final, la réserve pour papillons a franchi un point important, en 2012, lorsque des photographies aériennes n’ont pratiquement pas permis de trouver des traces de déforestation en raison de la coupe commerciale, par rapport à l’année précédente.

Cette constatation avait été accueillie comme un signe que les responsables avaient mis fin à la coupe forestière, un phénomène qui, à son plus fort en 2005, entraînait des pertes allant jusqu’à 461 hectares par année dans la réserve.

Mais une analyse comparative de photos aériennes prises à plus d’une décennie d’intervalle montre que la coupe à petite échelle n’a jamais disparu. Trop faible pour être détectée d’année en année, l’étude a révélé des pertes en comparant les photos de 2001, lors de la première surveillance aérienne, à celles de 2011.

«La coupe à petite échelle est un problème grave et en croissance pour la conservation des sanctuaires de monarques», mentionne le rapport.

Le document attribue près de la moitié des pertes de 2012 dues aux coupes, soit quatre hectares, à la coupe à petite échelle, souvent effectuée par des résidents des villages des montagnes s’en allant chercher du bois de chauffage ou pour couper des poutres et des planches afin de construire des bâtiments.

Quelque 27 000 personnes vivent dans les petites communautés agraires qui parsèment, et souvent possèdent, les terres de la réserve. Si les bûcherons commerciaux peuvent être attrapés et poursuivis, traiter avec les résidents locaux appauvris qui utilisent ou vendent occasionnellement du bois de leurs terres pourrait être beaucoup plus difficile à combattre.

«L’un des principaux facteurs qui nous permettront d’éliminer ce problème sont les municipalités elles-mêmes», a dit le chef des réserves nature du Mexique, Luis Fueyo.

M. Vidal affirme quant à lui que les municipalités doivent être davantage compensées pour ne pas abattre les arbres, ainsi que pour protéger et reboiser la région.

Les forêts de pins et de sapins de la réserve, tout juste à l’ouest de Mexico, servent en quelque sorte de couverture aux millions de papillons qui y migrent chaque année en provenance des États-Unis et du Canada, les protégeant de la pluie et des températures froides alors qu’ils se regroupent en immenses bouquets sur les troncs.

La migration des monarques est d’ailleurs sérieusement menacée. Un rapport remontant à mars précise que le nombre de papillons se rendant au Mexique cette année a chuté de 59 pour cent, soit le plus bas niveau depuis le début de l’enregistrement des données, il y a 20 ans.

ll s’agit de la troisième année de recul consécutive pour les papillons orange et noirs. Six des sept dernières années ont révélé des pertes, et il n’y a désormais plus qu’un quinzième du nombre de papillons recensés en 1997.

La réserve forestière totale s’étend sur 56 259 hectares de sommets montagneux et de vallées, mais moins du tiers de cette superficie se trouve dans la zone centrale fortement protégée. Quelque 42 707 hectares sont dans des régions moins protégées, et souvent exploitées, où les entreprises, les résidences et les réseaux routiers sont permis.

Homero Aridjis, un écologiste et défenseur de la réserve de longue date, précise qu’il faut en faire davantage dans la zone tampon.

«En plus de faire bien plus respecter l’exploitation forestière de toute sorte ou taille dans la zone centrale, la zone tampon doit aussi être protégée, puisque les colonies ont souvent changé d’emplacement, et que la zone centrale ne peut pas exister telle une île d’arbres entourés de bâtiments, de routes et de champs», dit-il.

Les essaims de papillons ne reviennent pas nécessairement aux mêmes endroits à chaque année. Parfois, pour des raisons encore inconnues, il se rassemblent sur d’autres sommets montagneux, à des kilomètres des précédents lieux.

Tous les experts soulignent par ailleurs que la déforestation au Mexique n’est pas la seule menace.

La disparition progressive de la seule plante utilisée par les papillons pour pondre, aux États-Unis, les asclépias, en raison de l’utilisation de pesticides et de changements dans l’usage des terres, est sans doute encore plus dangereuse pour ces insectes ailés. Pour M. Vidal, si le Mexique est aux prises avec ses propres problèmes, les États-Unis doivent aussi en faire plus pour garantir la santé des monarques.

http://www.985fm.ca/