Les phénomènes météo les plus étranges


Des phénomènes qui ne sont pas fréquents mais arrivent de temps à autres quand toutes les conditions sont rassemblés
Nuage

 

Les phénomènes météo les plus étranges

Un arc-en-ciel lunaire, une pluie rouge, un rayon de soleil vert…Vous ne connaissez pas ? Loin d’être des scènes issus de la science-fiction, ces phénomènes météorologiques existent bel et bien.

1 – L’arc-en ciel lunaire

L’arc-en-ciel lunaire est visible la nuit. C’est un phénomène qui se produit lorsque l’air est humide et que la Lune est très lumineuse, donc pleine, ou presque. 

Crédit photo : © Calvin Bradshaw/Wikimedia

2 – La pluie rouge 

Plusieurs cas de pluie rouge ont été rapportés mais la plus mémorable reste celle qui s’est abattue sur la région du Kerala, au sud-ouest de l’Inde. De nombreuses théories ont été avancées pour expliquer ce phénomène, certaines prétendent même qu’elle serait l’oeuvre des extraterrestres.

La véritable cause de cette coloration serait la présence dans l’eau de spores d’une algue présente dans la région

3 – L’aurore boréale

Le phénomène lumineux des aurores boréales se produit dans l’hémisphère nord, près du pôle. Très rarement, poussée par les vents, une aurore boréale peut se rapprocher de l’équateur.

Ce voile coloré qui apparaît dans le ciel la nuit est provoqué par la rencontre entre l’atmosphère et le « vent solaire », composé de particules chargées d’ions et d’électrons. Il s’agit donc d’un phénomène électrique.

A savoir : lorsque ce phénomène se produit dans l’hémisphère sud, on parle d’aurore australe.

© Beverly & Pack / Flickr

4 –  Les nuages « percés »

Si c’est masse nuageuse a l’air « percée » c’est que des cristaux de glace sont injectés dans la couche de nuage. Un phénomène qui se produit quand, par exemple, un avion passe. Les nuages s’évaporent et laissent place à un « trou ». 

Crédit photo : ©Vesta/Wikimedia

5 – Le rayon vert 

Voir du vert dans le ciel, c’est possible, même si le phénomène est très rare. Le rayon vert est visible au lever ou au coucher du soleil, au sommet de l’astre lorsqu’il touche l’horizon. 

Crédit photo : © Cfoellmi/Wikimedia

6 –  Un Arcus

L’arcus est un nuage bas, long et allongé qui précède un orage, juste avant les précipitations. 

Crédit photo : © John Kerstholt/Wikimedia

7 –  Les trombes marines 

Les trombes marines sont des colonnes d’air et d’eau en rotation et qui se situent sur l’eau lorsque de l’air froid passe sur de l’eau chaude. Ce phénomène marin moins important qu’une tornade se dissipe lorsqu’il atteinte la terre. 

Crédit photo : ©NASA/Roberto Giudici

http://www.planet.fr

Le Saviez-vous : Fondation du FBI par le petit-neveu de Napoléon Ier, Charles Bonaparte


Un sujet fort intéressant ! Certains seront peut-être surpris qu’il y a un peu de la France dans le FBI. C’est le fondateur qui a des origines napoléonienne
Nuage

 

Fondation du FBI par le petit-neveu de Napoléon Ier, Charles Bonaparte

Charles Bonaparte, neveu de Napoléon Ier, fondateur de l'ancêtre du FBI américain.

Charles Bonaparte, neveu de Napoléon Ier, fondateur de l’ancêtre du FBI américain. © DR

Cela paraît complètement dingue. (..)Et pourtant, il n’y a pas d’erreur sur la personne, ce Charles Joseph Bonaparte qui fonde le 26 juillet 1908 le FBI est bel et bien le petit-neveu de Napoléon Ier.

Son père est Jérôme-Napoléon Bonaparte, fils de Jérôme Bonaparte, frère cadet de l’empereur des Français. Son père s’était marié, en 1803, à une richissime Américaine nommée Susan May Williams. Né en 1851 à Baltimore, Charles étudie dans un collège français puis fait de brillantes études de droit à Harvard. Il ouvre un cabinet privé, se mêle de politique. Il gagne le sobriquet de Souphouse Charlie – pouvant se traduire par Charlie Soupe populaire – en 1884, quand il s’élève contre l’instruction publique en déclarant :

« Pour l’État, assurer l’instruction publique serait aussi ridicule que d’ouvrir des soupes populaires. »

En 1905, le président Roosevelt, dont il partage le combat politique depuis 1889, lui confie le ministère de la Marine. Un journal se moque :

« Le petit-neveu du Petit Caporal à la tête de la marine des États-Unis ! »

Malgré sa nomination, Charles ne veut pas déménager à Washington. Aussi, chaque matin, il fait l’aller-retour entre Baltimore et Washington, ce qui lui laisse une bonne heure de travail au bureau.

La modernité, il n’aime pas. Il refuse d’installer l’électricité chez lui et même de se déplacer en voiture automobile.(..) La presse le décrit comme un mélange de bandit sicilien et de « nez bleu » de Nouvelle-Écosse. En 1906, il a une promotion, Roosevelt le nomme attorney général. Son ministère est appelé à mener de nombreuses enquêtes sur le crime organisé et les fraudes commises contre le Trésor, mais comme il ne dispose pas d’agents pour les mener, il doit faire appel aux enquêteurs des autres ministères et des services secrets. (…) En 1908, le Congrès interdit à l’attorney général de faire appel pour ses enquêtes aux agents du Trésor public.

Bonne forme physique, des diplômes

Stanley W. Finch

Finalement, après un lobbying incessant, Bonaparte obtient le 26 juillet 1908 l’autorisation d’embaucher ses propres enquêteurs. Dans un premier temps, il recrute un corps de 25 agents spéciaux, les G-Men, au sein du Bureau of Investigation (BOI), qui devient, en 1935, le Federal Bureau of Investigation (le FBI).

Le premier à en prendre la tête est un certain Stanley W. Finch. Les critères de sélection de ces premiers agents sont la bonne forme physique, des diplômes, une apparence passe-partout, un langage châtié. Certains viennent des services secrets, d’autres du service de l’immigration ou encore du département du Trésor.

L’une des premières missions confiées au BOI est de la plus grande urgence : visiter les congrès-maisons closes et leur faire tenir des registres pour lutter contre la traite des Blanches. Zahia s’enfuit juste à temps…

Autre mission : lutter contre les accapareurs de terres dans le Grand Ouest, souvent en cheville avec des membres du Congrès.

C’est en 1924 que le Napoléon du BOI – puis du FBI – entre en lice. Nous avons nommé J. Edgar Hoover. Trois ans après la mort de Charles Joseph Bonaparte.

http://www.lepoint.fr/

HÉMORROÏDES, COMMENT AGIR ?


Un sujet qui peut être gênant pour certains, mais qui pourtant touche presque tout le monde, c’est bien d’avoir des hémorroïdes. Cela est tellement incommodant qu’il existe des moyens tous simples pour soulager … Mais si cela est fréquent, il est important d’en parler au médecin
Nuage

 

HÉMORROÏDES, COMMENT AGIR ?

Les hémorroïdes correspondent à des varices localisées à proximité de l’anus. Lorsqu’elles sont gonflées et irritées, elles peuvent être à l’origine de crises douloureuses. Que faire en pratique lorsqu’une telle crise d’hémorroïdes survient ?

Comment soulager les crises d’hémorroïdes ?

Les hémorroïdes guérissent généralement spontanément en une ou deux semaines. L’inconvénient est leur tendance à récidiver. En cas de crises douloureuses, que faire en pratique ? Voici 6 pistes à explorer.

6 conseils pour soulager les crises d’hémorroïdes

1) Médicament, crème antalgique, gel d’Aloe vera…

Vous pouvez le prendre par voie orale (comprimé) ou appliquer localement sur la région anale une crème antalgique ou anti-inflammatoire. Ou encore utiliser la forme suppositoire. Il existe également des suppositoires antalgiques ou anti-inflammatoires. Enfin, des applications fréquentes de gel d’aloès (Aloe vera) sur la région anale peuvent aider à soulager l’inflammation.

2) Nettoyez la région anale après chaque selle

Inutile de recourir au savon (il est d’ailleurs à utiliser avec modération car il peut accentuer les irritations). Utilisez du papier hygiénique mouillé avec de l’eau ou avec une lotion à l’hamamélis, ou des lingettes comme celles utilisées pour les bébés.

3) Faites des bains de siège

Contre la douleur, prenez un bain de siège dans une eau chaude, trois ou quatre fois par jour pendant 10 à 15 minutes. Vous pouvez inversement appliquer des sacs de glace ou des compresses froides sur la région anale pendant une dizaine de minutes, trois ou quatre fois par jour, pour atténuer le gonflement des veines.

4) Prenez un veinotonique

Vous pouvez recourir à un veinotonique à très fortes doses, par voie orale, pendant la durée de la crise (demander à votre pharmacien). Ces médicaments diminuent l’inflammation et minimisent la douleur. Il est inutile d’associer plusieurs veinotoniques en même temps.

5) Luttez contre la constipation

Si nécessaire, utilisez un laxatif doux.

6) Surveillez votre alimentation

Privilégiez les aliments riches en fibres (légumes, fruits, céréales, pain complet…), buvez beaucoup et souvent, évitez les épices, l’alcool, le thé, le café, qui augmentent les douleurs.

Si la crise d’hémorroïdes est particulièrement douloureuse ou si elle se répète souvent, il est nécessaire de consulter votre médecin. Pas de tabou, cette affection est très fréquente : un Français sur deux de plus de 50 ans en a fait l’expérience.…

Les conseils ci-dessus visent uniquement à faire face à la crise d’hémorroïdes, mais pas à la traiter ni à prévenir les récidives.

Mis à jour par Isabelle Eustache, journaliste Santé l

http://www.e-sante.be

Et si la chirurgie esthétique ne faisait rajeunir que de trois ans?


Ce faire opéré pour une chirurgie esthétique pour paraitre que 3 ans de moins en vaut-il vraiment la peine. C’est sur qu’on espère bien vieillir, mais on vieillit qu’on le veuille ou non et cela a toujours été comme cela .. Mieux vaut s’habituer a notre image que de changer quelque chose. De toute façon, un jour ou l’autre il faudra faire y faire face
Nuage

 

Et si la chirurgie esthétique ne faisait rajeunir que de trois ans?

 

On pense souvent que la chirurgie esthétique est un remède à tous les maux de... (Photos.com)

PHOTOS.COM

On pense souvent que la chirurgie esthétique est un remède à tous les maux de la vieillesse, mais une étude américaine vient contrecarrer cette idée.

Dans une étude parue en ligne dans JAMA Facial Plastic Surgery, des chercheurs ont montré que les personnes ayant subi une opération de chirurgie esthétique du visage paraissaient en moyenne trois ans de moins. De plus, il ressort que ces opérations ne rendent pas ces personnes beaucoup plus attirantes ni plus belles.

Pour arriver à ces résultats, les chercheurs ont montré des photographies des personnes concernées à un panel représentatif.

La directrice de l’étude, qui est aussi chirurgien plastique à l’hôpital Lenox Hill de New York, a confié au New York Times:

«Je ne veux pas que les personnes pensent qu’elles ne feront que trois ans de moins si elles se font faire un lifting du visage. Cette étude comprend des personnes n’ayant subi qu’une petite opération des paupières».

Pour ces recherches, 50 personnes durent note des photos de 49 patients âgés de 42 à 73 ans, ayant subi une opération de chirurgie esthétique faciale. On demanda aux participants de deviner l’âge des personnes sur les photos et de noter leur degré de beauté sur une échelle de un à dix. Les participants n’ont pas vu les photos avant et après opération des mêmes patients.

La plupart des personnes opérées reçurent des notes entre quatre et six, sans différence de score entre les photos avant et après opération.

Les sujets ont donné en moyenne un âge de 2,1 années de moins que celui figurant sur leur cadre d’identité avant opération et de 5,2 ans de moins après; ce qui fait une différence globale de 3,1 ans.

Une étude parue en 2012 menée à l’université de Toronto avait montré qu’un lifting du visage et du cou pouvaient faire perdre jusqu’à neuf ans. Mais la différence avec cette dernière étude, comme l’ont précisé ses auteurs, est qu’elle prend en compte des opérations plus légères, et donc moins visibles.

http://www.lapresse.ca/

Découverte de nouvelles chutes sur une rivière mystérieuse


On découvre encore des régions isolées qui n’est ni dans les livres, ni cartographiées à notre époque. La Terre est vaste et il reste encore beaucoup de découverte malgré notre technologie avancée. Même au Canada, il y a aussi des découvertes étonnantes de lieux qui prime à bord n’intéressaient personnes … Mais qui aujourd’hui devient un défi pour l’exploration
Nuage

 

Découverte de nouvelles chutes sur une rivière mystérieuse

 

Cet été, Adam Shoalts descendra à nouveau la... (PHOTO FOURNIE PAR ADAM SHOALTS)

Cet été, Adam Shoalts descendra à nouveau la rivière Again. Il devra détailler les chutes qu’il a découvertes, comme celle qui apparaît sur la photo.

PHOTO FOURNIE PAR ADAM SHOALTS

PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD
La Presse

Oubliez Indiana Jones. Un explorateur canadien a découvert – au XXIe siècle – une série de chutes de plusieurs mètres jamais cartographiées par le passé, sur une mystérieuse rivière qui longe la frontière entre l’Ontario et le Québec.

Adam Shoalts s’apprêtait à repartir pour la rivière Again, au sud de la baie d’Hudson, cette semaine, lorsque La Presse l’a interrompu dans la préparation de ses bagages.

L’été dernier, le jeune homme descendait le même cours d’eau lorsque son canot a fait une chute subite d’environ trois mètres: il venait de découvrir la première de sept chutes encore totalement absentes des cartes.

«Personne ne connaissait leur existence. Elles n’étaient présentes sur aucun relevé topographique, a-t-il relaté. Je savais toutefois qu’il y avait beaucoup de rapides sur la rivière.»

Adam Shoalts était alors officiellement la première personne à descendre la rivière Again dans l’histoire canadienne: aucune autre visite n’avait été recensée auparavant. L’exploration de cette région inhospitalière – les basses terres de la baie d’Hudson – était financée par la Société géographique royale du Canada (SGRC).

«C’est parce qu’il n’existait pas encore de descente connue de cette rivière que j’y suis allé, a déclaré M. Shoalts, âgé de 27 ans. On n’avait aucune information sur cette zone.»

Terres inhospitalières

La rivière Again ne figure sur les cartes géographiques que grâce aux images satellites et aux photos aériennes d’assez basse résolution prises dans les années 60 par le gouvernement canadien. La piètre qualité des images empêche les géographes de relever les fins détails de la rivière – y compris des chutes de plusieurs mètres.

Les géologues à la recherche de gisements exploitables par l’industrie minière sont souvent parmi les premiers à atteindre et explorer les zones isolées du Canada, a expliqué Denis St-Onge, de la SGRC, en entrevue téléphonique. Mais comme la région de la rivière Again est très marécageuse et que le sol y est couvert de mètres de tourbe, les minières ne s’y intéressent pas.

«C’est le plus grand milieu humide au Canada et le troisième plus grand sur la planète», a indiqué Adam Shoalts. Des dizaines de milliers de lacs constellent la région, très peu peuplée.

Nouvelle expédition

Cet été, Adam Shoalts descendra à nouveau la rivière Again afin de détailler ses observations et de prendre des mesures supplémentaires.

«La Société géographique veut savoir exactement de quelle hauteur est chaque chute. Il faut photographier chacune d’entre elles, afin qu’elles puissent être intégrées aux cartes topographiques», a-t-il affirmé.

Selon lui, des dizaines de rivières demeurent vierges de toute navigation dans le nord du Canada.

«Personne n’en connaît le nombre exact, a-t-il affirmé. Des milliers de cours d’eau n’ont pas encore été baptisés.»

Certaines rivières ont certainement été empruntées par des populations autochtones par le passé, mais d’autres sont «si peu profondes et rocailleuses» qu’il est impossible d’imaginer un canot d’écorce y naviguer.

Si Adam Shoalts se borne à redescendre la rivière Again cet été, il ne cache pas son intention de se lancer à la recherche de nouveaux cours d’eau inexplorés sur lesquels «on ne sait pas ce qui se cache au tournant».

«C’est très excitant. Ça fait réaliser à quel point nous en connaissons peu sur la planète, s’est-il réjoui. On pense que l’époque des explorations est terminée, mais il y a encore tant de choses à faire, tant de réalités géographiques qui ne se trouvent pas encore sur les cartes.»

***

D’AUTRES DÉCOUVERTES RÉCENTES

UNE SOCIÉTÉ PERDUE > En 2010, des chercheurs brésiliens ont découvert des centaines de formes géographiques dessinées dans la jungle amazonienne qui trahiraient la présence d’un mystérieux peuple de dizaines de milliers d’individus qui s’y serait établi il y a des centaines d’années. Les formes dessinées dans la forêt sont invisibles du sol, mais apparaissent clairement lors de vols en avion.

DE NOUVELLES ÎLES > En 2011, une équipe de l’université américaine Raleigh a identifié des centaines de nouvelles « îles-barrières» grâce à de nouvelles techniques d’analyse des images captées par satellites. Les chercheurs ont ainsi augmenté d’un tiers le recensement de ces îles généralement très étroites, souvent situées de part et d’autre des continents. Beaucoup des nouvelles îles ont été découvertes près des côtes brésiliennes, où des mangroves empêchaient auparavant les scientifiques de distinguer les étendues d’eau des sols.

DES PEUPLES ISOLÉS > Les anthropologues brésiliens tiennent à l’oeil, mais de loin, plusieurs groupes autochtones installés dans la jungle amazonienne n’ayant jamais eu le moindre lien avec le monde extérieur. Beaucoup ont été découverts récemment, à la faveur de passages aériens. En 2011, la BBC a diffusé des images d’un tel groupe. Ses membres étaient couverts de teinture rouge et ont fait mine d’attaquer l’avion du réseau de télévision avec des flèches.

UN ÉNIGMATIQUE RÉSEAU SOUTERRAIN > En 1992, un paysan chinois a découvert par inadvertance un immense réseau de galeries souterraines creusées de main humaine à Huashan, dans la province d’Anhui. On ignore encore aujourd’hui pour quelles raisons ce complexe a été construit. Il comprend d’immenses colonnes d’une dizaine de mètres de haut dont la disposition trahit une bonne connaissance de l’architecture. Aucune inscription ou forme d’art n’y a été retrouvée.

– Avec la National Geographic Society et Al Jazeera

http://www.lapresse.ca

Andropause


On parle beaucoup de la ménopause chez la femme, mais beaucoup moins de l’andropause chez l’homme. Faut dire que les symptômes ne sont pas universels chez les hommes comme chez les femmes. Mais la science s’y intéresse de plus en plus et bien sur le marché commercial pour que ces pauvres hommes ne se sentent pas diminués avec l’âge
Nuage

 

Andropause

 

Andropause : définition

On appelle andropause la période durant laquelle, entre 50 et 70 ans, les hormones mâles baissent progressivement chez l’homme, entraînant d’éventuels dysfonctionnements biologiques et psychologiques.

Ce terme d’andropause semble inadapté, car il fait écho à celui de ménopause alors que le processus est plus lent et moins universel. En effet, la sécrétion d’androgènes ne s’arrête jamais totalement et certains hommes restent fertiles jusqu’à un âge avancé. La réalité de l’andropause est donc un sujet de débat parmi les spécialistes. Selon certains endocrinologues, la moitié des hommes de cinquante ans présenteraient des symptômes qui justifieraient un traitement hormonal. Mais selon d’autres médecins spécialistes, l’existence réelle de l’andropause devrait être remise en cause, les troubles observés pouvant tout simplement relever de l’âge – voire d’une baisse de libido chez la partenaire ménopausée. L’enjeu de l’énorme marché commercial lié à l’andropause – on estime que 30 % des quinquagénaires et jusqu’à 50 % des plus de 65 ans seraient concernés – ajoute à la confusion. Heureusement, le milieu médical s’intéresse de plus en plus à l’andropause et l’investigation actuelle en gérontologie devrait mener à des conclusions bientôt fiables.

Andropause : causes

La baisse de la production de testostérone est à l’origine de l’andropause. Elle est très progressive, contrairement à la chute hormonale radicale de la femme en période de ménopause. Elle débute à la trentaine, s’accentue de 10 % à chaque décennie et dure jusqu’au décès.

Andropause : symptômes

Les symptômes de l’andropause surviennent très graduellement:

– signes sexuels: troubles de la libido, difficultés d’érection.

– signes morphologiques: perte de masse et de force musculaires, augmentation de la graisse abdominale, diminution de la pilosité et du volume testiculaire, ostéoporose, surdité, amincissement et sécheresse de la peau.

– signes fonctionnels: asthénie, fatigabilité, hypersudation nocturne, bouffées de chaleur, insomnies, augmentation des apnées du sommeil, perte d’énergie et d’agilité physique, troubles mictionnels (qui peuvent cependant relever d’une problème prostatique typique de cet âge).

– troubles neuropsychiatriques: difficultés de concentration, manque de confiance en soi, irritabilité, indifférence, troubles de la mémoire récente.

Andropause : prévention

Le déclin de la production hormonale est lié à l’âge et rien ne permet donc de prévenir la survenue de l’andropause. Une bonne hygiène de vie (alimentation équilibrée, pratique sportive régulière, surveillance du poids…) sera toujours un atout face aux symptômes.

Andropause : examens

Une analyse de sang permet de doser un déficit en testostérone. Un niveau de testostérone inférieur à 350 nanogrammes par décilitre est critique.

Andropause : Traitements

Le traitement consiste en un complément en testostérone par injection, gel, patch ou cartouche implantée. Cet apport exercerait des effets favorables sur le système vasculaire, diminuerait la graisse abdominale et augmenterait les masses musculaire et osseuse. Mais il s’agit d’un domaine assez nouveau et ces données n’ont pas encore été vérifiées scientifiquement. La plupart des spécialistes sérieux demeurent prudents et ne prescriront pas ces hormones en pratique quotidienne tant que des études n’auront pas cerné tant l’efficacité que les effets secondaires d’un tel traitement. En tout état de cause, le dosage est délicat et nécessite une surveillance médicale, car un excès de testostérone peut avoir des effets déplaisants, voire dangereux (favoriser l’obturation des artères ou la croissance d’un cancer de la prostate passé inaperçu).

Andropause : évolution

L’andropause évolue vers la stérilité.

http://sante.planet.fr

«Maudite Française», une insulte chère payée


Je suis d’accord qu’on doit faire attention a ce que l’on dit, les mots ont souvent une très grande portée insoupçonnés et ce même si ce n’est pas vraiment ce que l’on pense intérieurement. On oublie trop souvent que nous sommes responsables de nos propos. Cependant, je ne crois pas que la pharmacienne ait été aussi troublée, ou du moins  c’est quelque peu exagéré sauf si cela arrive souvent de se faire discréditer a cause de son origine, ce qui ne semble pas être le cas
Nuage

 

«Maudite Française», une insulte chère payée

 

«Traiter quelqu'un de

«Traiter quelqu’un de « sale Arabe », « sale musulman » ou de « sale nègre »sont des qualificatifs très dégradants qui ont toujours été condamnés dans notre société, a écrit le juge Jean-Paul Braun. L’expression « sale gueule de Française », même si elle est moins courante, est de la même nature.»

PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD
La Presse

Une Québécoise d’adoption qualifiée de «maudite Française» a eu droit à un chèque de 3500$ pour réparer une «discrimination fondée sur son origine ethnique ou nationale», gracieuseté du Tribunal des droits de la personne.

La pharmacienne Josette Curé – une Française installée au Québec depuis 28 ans – s’est aussi fait reprocher sa «sale gueule de Française» par la même cliente, toujours selon le jugement publié plus tôt cette année.

Les faits remontent à 2010. Mme Curé ne traitait pas les commandes assez rapidement au goût de Lucette Morin, une cliente qui s’est impatientée. C’est elle qui a insulté la plaignante.

Or, au Tribunal des droits de la personne, on ne badine pas avec les insultes basées sur l’origine de la personne visée.

«Traiter quelqu’un de « sale Arabe », « sale musulman » ou de « sale nègre » sont des qualificatifs très dégradants qui ont toujours été condamnés dans notre société, a écrit le juge Jean-Paul Braun. L’expression « sale gueule de Française », même si elle est moins courante, est de la même nature.»

Mme Morin devra donc verser 3500 $ à Mme Curé. L’expression «sale gueule de Française» «reproduit un préjugé à l’endroit de l’origine nationale de la personne», a estimé le magistrat.

Le tribunal a notamment tenu compte du fait que la prise de bec a amené Mme Curé à «se remettre en question». «Cet événement l’a longtemps obsédée et perturbée», a relaté le juge Braun.

Propos contestés

En entrevue avec La Presse, Lucette Morin a admis avoir perdu patience le jour fatidique. Elle a relaté qu’elle attendait depuis près d’une heure une commande déjà faite au téléphone pendant que son époux l’attendait dans l’auto.

Comme Mme Curé parlait avec des collègues et ne semblait pas accorder l’attention souhaitée à sa commande, la cliente lui alors aurait lancé que le processus irait plus vite «si ce n’était pas de sa gueule de Française». Elle a affirmé ne jamais avoir prononcé le mot «sale» et ne pas avoir utilisé l’expression «maudite Française».

«Il y a une résonance de vulgarité là-dedans […] Ce n’est pas mon langage.»

La pharmacienne et deux de ses collègues ont témoigné du contraire. 

Pas raciste

Pour sa défense, la femme a expliqué avoir travaillé pendant des décennies comme professeure dans des écoles multiethniques. Après sa carrière dans l’enseignement, Mme Morin a ouvert une agence de voyages.

«Je n’ai pas pour cinq cents de racisme à l’intérieur de moi», a fait valoir Lucette Morin.

Josette Curé n’a pas voulu discuter de la décision du Tribunal avec La Presse. Elle s’est bornée à dire qu’elle en était «absolument» satisfaite. Les Français de Montréal sont «de moins en moins» visés par des insultes fondées sur leurs origines, a-t-elle ajouté. Selon elle, la situation aurait connu une évolution favorable depuis 28 ans.

La Commission des droits de la personne a représenté Mme Curé devant le Tribunal. L’organisme n’a toutefois pas voulu commenter la décision du juge Braun.

http://www.lapresse.ca