Mini guide de survie face à un requin


Nos chances de rencontrer un requin pour la plupart est minime quoiqu’on ne sait jamais ce que sera fait demain …. Chose certaine, si on rencontre des requins qui sont dangereux,  mieux ne pas se fier aux films d’attaques de requin
Nuage

 

Mini guide de survie face à un requin

 

 

Un requin filmé en train d'attraper des poissons.

Un requin filmé en train d’attraper des poissons. CAPTURE D’ÉCRAN/YOUTUBE

CONSEILS-

Comment réagir en cas d’attaque de squale ?

Un spécialiste dévoile à 20minutes.fr deux astuces pour tenter de s’en sortir vivant…

Si, comme nous, vous avez été marqués à vie par Les Dents de la Mer ou que vous ne pouvez mettre un pied dans la grande bleue sans avoir le sentiment d’être suivi par l’aileron d’un requin, ce mini guide de survie est fait pour vous…

Mais, soyons franc. Si un requin blanc ou bouledogue (l’une des espèces les plus agressives) vous prend pour cible, vos chances de vous en sortir indemne sont minimes.

«C’est un grand prédateur. S’il a décidé de vous attaquer, peu de choses peuvent vous sauver», explique Nicolas Ziani, biologiste fondateur en 2006 d’Ailerons, association d’étude et de protection des requins et des raies de Méditerranée».

 Nager calmement jusqu’au rivage

Contrairement aux idées reçues, faire le mort ne fonctionne pas. L’animal aura vite fait de comprendre la ruse. Mais deux astuces peuvent toutefois vous sauver la vie. La première : rester calme et nager doucement pour rejoindre la côte.

«En général, les squales mettent du temps pour aller sur leur proie, ils tournent autour avant de les mordre. Ils sont prudents», ajoute le spécialiste. Il faut donc profiter de ce court délai d’observation pour s’échapper. «Beaucoup de surfeurs qui se sont fait mordre et ont survécu s’en sont sortis comme ça. Ils ont nagé jusqu’au rivage, malgré leur blessure», ajoute Nicolas Ziani.

Taper sur le nez du prédateur

Une issue heureuse est également possible, à condition d’avoir pensé à se munir d’un bâton pour aller se baigner. C’est en tous cas ainsi que l’océanographe Jacques-Yves Cousteau repoussait les grands requins blancs lors de ces périlleuses plongées.

«Il leur tapait sur le nez ou les branchies. Ces zones couvertes de capteurs sont très sensibles, ça peut les dissuader», ajoute le biologiste.

Elisa Riberry

http://www.20minutes.fr/

8 réponses à “Mini guide de survie face à un requin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s