Tragédie ferroviaire à Lac-Mégantic À la recherche des disparus


Le feu toujours présent au centre ville du Lac-Mégantic. On crainds le pire pour les disparus qui auraient été dans la zone de l’explosion du train. C’est une catastrophe rare surtout en plein milieu d’une ville, mais ces trains qui transportent des chargements dangereux sont quand même une grave menace qu’il ne faut surtout pas négligé, malgré que les enquêteurs ne savent pas encore la cause de la catastrophe. Ils espèrent avoir des réponses avec la boite noire.
Ce qui est déplorable dans ce malheur ce sont des gens sans moralité qui ont essayer de vandalisé les lieux. Ces gestes sont vraiment odieux
Nuage

 

Tragédie ferroviaire à Lac-Mégantic À la recherche des disparus

Au lendemain de la tragédie qui s’est abattue sur la petite communauté de Lac-Mégantic, plusieurs résidents sont toujours à la recherche de leurs proches portés disparus.

L’explosion d’un wagon de train rempli de pétrole a provoqué un incendie majeur dans la petite ville d’Estrie samedi. Vers 1h, un train de 72 wagons de la compagnie Montreal Maine & Atlantic Railway (MMA) a déraillé, pour une raison inconnue.

(Photo Yves Guertin, MonTopo)

Selon le bilan officiel, une personne aurait perdu la vie dans l’accident.

«On s’attend à ce qu’il y en ait d’autres, mais on ne veut pas s’avancer et spéculer à ce stade-ci», a affirmé le lieutenant Guy Lapointe de la Sûreté du Québec.

Sur les réseaux sociaux, les résidents étaient toujours à la recherche de quelques centaines de personnes, dimanche. Aucune information précise n’a toutefois été rendue disponible par les autorités quant au nombre de disparus, mais différentes pages Facebook ont été créées en soutien aux Méganticois. Le point de rassemblement pour les gens à la recherche de leurs proches est la polyvalente Montignac.

Aide aux résidents

À Lac-Mégantic, différents organismes se sont organisés pour apporter de l’aide aux résidents pendant la nuit. Déjà, en après-midi, les travailleurs sociaux du CLSC s’étaient rendus disponibles pour aider les sinistrés. Environ 2000 personnes ont été évacuées.

La Croix-Rouge a déployé du matériel d’urgence et a soutenu la ville dans l’organisation du centre de service de la polyvalente Montignac, qui accueillait les sinistrés depuis le début de la journée. L’organisme a notamment offert plus de 700 lits et autant de couvertures et oreillers au centre.

Par ailleurs, même si la Croix-Rouge n’appelle pas aux dons pour le moment, deux institutions bancaires, le Mouvement Desjardins et la Banque Nationale, ont déjà annoncé par voie de communiqué qu’elles verseraient 50 000 dollars chacune pour venir en aide aux sinistrés de Lac-Mégantic. La Banque Nationale a également indiqué qu’elle recueillerait les dons de la population dans le cadre d’une collecte organisée dans ses succursales du Canada entre le 8 juillet et le 9 août 2013.

Eau potable et électricité

(Photo Agence France-Presse)

La mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche a indiqué que la municipalité faisait face à des difficultés en ce qui concerne l’eau potable. Cette problématique est causée par une fuite dans une conduite de 15 cm (6 pouces), qui se trouve à l’intérieur du périmètre, et qui était impossible à colmater, tard samedi, en raison de l’incendie qui faisait toujours rage.

Pour permettre aux citoyens de s’alimenter en eau potable, quatre camions-citernes sont arrivés dans la ville à 23h. Ils sont situés au Carrefour Megantic, à l’école Notre-Dame-de-Fatima, à l’hôpital et à la polyvalente Montignac.

Dimanche, 690 foyers étaient toujours privés de courant en Estrie.

La SQ a «patrouillé activement» le périmètre de sécurité pendant la nuit de samedi à dimanche, afin d’éviter notamment les actes de pillage.

Déraillement accidentel

Les premières flammes ont été aperçues dans la municipalité de Nantes peu après qu’un employé eut terminé son quart de travail, vers 23h20. Ce brasier a pris naissance en raison du bris d’une conduite d’essence d’une locomotive. Il aurait fallu une heure, tout au plus, avant qu’un autre employé ne prenne le relais.

(Photo Reuters)

«Nous ne savons pas encore ce qu’il s’est passé, mais le chef de train a respecté les règles. Il avait garé le train et attendait le changement de service», a précisé le vice-président de MMA, Joseph R. McGonigle.

Le 10 juin dernier, la locomotive d’un train de marchandises avait déraillé à proximité du Lac-Mégantic, près de Frontenac, causant un déversement de carburant.

http://tvanouvelles.ca

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s