Le Saviez-vous ► Les amphibiens brisent la glace pour se trouver un partenaire dans les Alpes


Des grenouilles qui se sont très bien adaptées a des conditions difficiles et plutôt froides … Mais je plains les femelles qui doivent supporter sur leur dos les mâles pour qu’ils puissent ensemencer les oeufs qu’elles pondront
Nuage

 

Les amphibiens brisent la glace pour se trouver un partenaire dans les Alpes

 

© Cyril Ruoso

© Cyril Ruoso

Dans les Alpes françaises, les grenouilles, ces amphibiens à sang froid, n’ont pas le temps de badiner. La saison des amours y est aussi fugace que l’été.

Émergeant d’un étang à moitié gelé, à presque 2 000 m d’altitude, des grenouilles rousses cherchent un partenaire sexuel. Cette espèce a su s’adapter à diverses conditions climatiques, de sorte que sa population s’est largement répandue en Europe. En Savoie, dans le massif du Beaufortain, le dégel peut ne survenir qu’en juin.

Cela ne laisse qu’une courte période de chaleur aux femelles pour pondre et aux têtards pour se métamorphoser en jeunes grenouilles. Résistante au froid, Rana temporaria grandit plus lentement que les espèces des régions tempérées mais vit plus longtemps (douze ans, au lieu de cinq). Et, au contraire de ses cousines, elle se montre active durant les heures chaudes et ensoleillées de la journée.

La position d’accouplement des grenouilles se nomme amplexus : le mâle, plus petit, s’accroche au dos de la femelle, parfois pendant deux jours ou plus. Quand la femelle pond, le mâle répand son sperme sur les œufs pour les féconder.

Bien que la ponte ait lieu au printemps, les couples de grenouilles des lacs de montagne peuvent hiberner en adoptant cette position pour plusieurs mois. Cela leur permet de s’accoupler dès l’arrivée des beaux jours.

Les œufs des grenouilles femelles d’altitude peuvent être d’un tiers plus gros que ceux des espèces des plaines – ce qui est tout à l’avantage des têtards. Avec le temps, ces œufs et ces têtards sont devenus plus résistants aux dommages génétiques provoqués par les rayons ultraviolets du soleil, dont la nocivité est plus forte en haute montagne à cause de l’atmosphère raréfiée.

Mel White

http://www.nationalgeographic.fr

2 réponses à “Le Saviez-vous ► Les amphibiens brisent la glace pour se trouver un partenaire dans les Alpes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s