Une handicapée et sa fille traitées comme des esclaves en Ohio


Ceux qui croient que l’esclavage en Amérique du Nord a été abolie, ils se trompent. Le trafic humain existe encore pour différentes causes. Ils y a des gens qui profitent de déficit mentaux, par des pressions, des menaces pour les contrôler
Nuage

 

Une handicapée et sa fille traitées comme des esclaves en Ohio

 

Le procureur général de l'Ohio Steven Dettelbach en... (Photo: Reuters)

Le procureur général de l’Ohio Steven Dettelbach en conférence de presse, mardi à Cleveland, suite aux arrestations dans le comté d’Ashland.

PHOTO: REUTERS

Agence France-Presse
Chicago

Deux hommes et une femme ont été arrêtés mardi et inculpés de trafic d’être humain pour avoir retenu pendant deux ans à leur domicile dans l’Ohio, dans le nord des États-Unis, et traité comme des esclaves une femme handicapée mentale et sa fille, ont annoncé les autorités.

La mère handicapée a finalement réussi à s’échapper quand, en octobre 2012, elle a volé dans un magasin un bonbon, demandant ensuite à aller en prison parce que ses colocataires «étaient méchants avec elle», selon un communiqué du procureur local.

Elle vivait alors avec sa fille dans la maison située à Ashland de Jordie Callahan, 26 ans, et Jessica Hunt, 31 ans, avec les quatre jeunes enfants de cette dernière, et avec «de nombreux» pitbulls, mais aussi des serpents et d’autres reptiles.

La victime et sa fille étaient régulièrement menacées pour qu’elles ne s’enfuient pas. La mère était également contrainte de faire le ménage, de laver le linge, d’aller – sans sa fille et en étant chronométrée – faire des courses ou de s’occuper de la ménagerie des occupants de la maison, selon le procureur. Sa fille était quant à elle maintenue enfermée dans une chambre la quasi-totalité du temps.

À au moins trois occasions, elle a également été battue pour que les accusés récupèrent les anti-douleurs qui lui avaient été prescrits à l’hôpital.

Contraintes de dormir dans une chambre fermée à clé, elles étaient également privées de nourriture fraîche et n’étaient autorisées à se nourrir de boîtes de conserve qu’après que Callahan, Hunt et les quatre enfants de cette dernière aient fini de manger.

De nombreux témoins ont corroboré leurs témoignages, selon l’accusation. L’un d’eux a notamment affirmé avoir vu Callahan tirer la femme par les cheveux dans un escalier et lui mettre le visage dans les excréments d’un de ses chiens.

Jessica Hunt et Jordie Callahan

Jessica Hunt et Jordie Callahan © Sipa Press

Le troisième accusé dans cette affaire, Daniel Brown, 33 ans, est notamment mis en cause pour avoir participé aux sévices et pour avoir ramené la mère de famille alors qu’elle s’était échappée.

«Une fois encore, nous sommes contraints de nous rappeler que l’esclavage moderne existe autour de nous», a commenté Steven Dettelbach, procureur pour le district nord de l’Ohio.

Cet État du nord des États-Unis avait été récemment au coeur de l’actualité avec la découverte de trois jeunes Américaines séquestrées et violées pendant une dizaine d’années par un chauffeur de bus au chômage, Ariel Castro, dans une maison de Cleveland.

http://www.lepoint.fr

Une cité perdue découverte au Cambodge


En archéologie, découvrir un nouveau site ancien, doit demander beaucoup d’étude de l’histoire,de la géographie mais aussi un peu de chance alors qu’aujourd’hui, la technologie permet de faire des découvertes plus vite et plus importante
Nuage

Une cité perdue découverte au Cambodge

 

Temple cambodgien d'Angkor Wat 

Photo :  iStockphoto

Un examen aérien réalisé au moyen de lasers a permis de découvrir un vaste réseau de routes et de canaux autour du temple cambodgien d’Angkor Vat.

Le complexe d’Angkor Vat a été construit au 12e siècle, sous l’empire khmer, et est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Les archéologues soupçonnent depuis longtemps que la ville de Mahendraparvata est cachée sous la jungle de la montagne Phnom Kulen, dans la province de Siem Reap.

Les lasers utilisés par l’archéologue Damian Evans et ses collègues de l’Université de Sydney ont permis de tracer la première carte détaillée d’une vaste cité comprenant des autoroutes et des temples inconnus.

La découverte a été confirmée au sol par des archéologues australiens et français.

La découverte est l’objet d’un article publié dans les PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences).

Les zones en vert correspondent aux découvertes archéologiques déjà documentées, tandis que celles qui apparaissent en rouge montrent les plus récentes mises au jour cachées par la jungle.

Les zones en vert correspondent aux découvertes archéologiques déjà documentées, tandis que celles qui apparaissent en rouge montrent les plus récentes mises au jour cachées par la jungle.  Photo :  Université de Sydney/Damian Evans

http://www.radio-canada.ca