Un rôle


Il faut apprendre a dire non, quand on nous propose ou qu’on est tenter a prendre plus qu’on est capable de supporter, que ce soit au travail, des loisirs ou des responsabilités Il faut accepter que nous avons tous des limites qu’on ne peut pas dépasser
Nuage

 

Un rôle

 

 

« Si tu prends un rôle au-dessus de tes forces, non seulement tu y fais pauvre figure, mais encore tu laisses de côté un rôle que tu aurais pu remplir.  »

Epictète

Ce chat est resté enfermé 2 semaines sous le capot d’une voiture !


Les chats aiment bien se réfugier sous les voitures, mais cette chatte s’est piégé, on ne sait pas trop comment alors que depuis 2 semaines … Ses maîtres l’ont cherché pourtant, elle n’était pas bien loin. Comment a-t-elle pus survivre et s’en tirer indemne ? Elle va maintenant se méfier des autos …
Nuage
 

Ce chat est resté enfermé 2 semaines sous le capot d’une voiture !

 

C’est une histoire inimaginable qui vient de se produire à Nottingham, en Angleterre. Pendant 15  jours, une chatte nommée Princess est restée enfermée sous le capot d’une voiture sans eau ni nourriture sans que personne ne s’en aperçoive !

Prise au piège

La pauvre chatte a demeuré prise au piège sans aucun moyen de s’échapper, alors même que la voiture était parfois en train de rouler. Au bout de quinze jours,affamée et déshydratée, elle a tenté de retrouver son chemin en se glissant dans un tuyau, celui du liquide de refroidissement du moteur. C’est là que le voyant du tableau de bord de la voiture de Julie Tansley, une mère de famille de 40 ans, s’est allumé, lui sauvant la vie.

« Je ne savais pas à quoi correspondant ce voyant, alors j’ai vérifié dans le manuel et j’ai vu qu’il s’agissait d’un problème lié au liquide de refroidissement » a-t-elle expliqué. « J’ai ouvert le capot, et elle était là, coincée à l’intérieur du moteur ! (…) Je n’ai absolument aucune idée de comment elle a réussi à se retrouver là. »

Pourtant, la famille entière était désespérément à la recherche de Princess depuis sa disparition le 7 mai.

« Si le témoin ne s’était pas allumé, je n’ose pas imaginer ce qui serait arrivé » a-t-elle déclaré encore sous le choc.

Une histoire qui aurait très mal pu se terminer…

Extirper la pauvre chatte du capot a été très laborieux, et il a été nécessaire de démonter plusieurs pièces du moteur. Princess était si fermement coincée à l’intérieur du compartiment qu’il a fallu 45 minutes pour l’en sortir.

« Elle était couverte de cet horrible liquide de refroidissement quand nous l’avons fait sortir, nous avons dû la laver immédiatement. »

Princess évacuée
Princess évacuée du capot

… mais qui finit bien !

Heureusement, et miraculeusement, Princess est saine et sauve. Elle n’est même pas blessée ! Sa maîtresse se montre optimiste :

« Elle va bien maintenant, mais elle est vraiment très mince comme elle n’a pas mangé pendant deux semaines. Elle est heureuse de manger et de se promener comme si rien ne s’était passé. »

Julie Tansley n’en revient toutefois toujours pas :

« C’est tout simplement incroyable, nous avons conduit partout dans Nottingham, nous avons roulé vers l’école, jusqu’au travail, et nous avons même mis la voiture à laver à la station service avec le chat dedans ! »

Désormais, la famille Tansley n’a plus que quelques centaines d’euros de réparation de la voiture à payer pour effacer ce mauvais souvenir. Mais une chose est sûre : Princess n’est pas près de remonter dans la voiture !

http://wamiz.com

Des effets d’optique étonnants


 

Certains ont réussi des illusions en étant au bon endroit au bon moment, alors que d’autres, ont simplement fait une mise en scène qui vaut le coup d’oeil
Nuage

 

Des effets d’optique étonnants

Est-il possible de peindre la lune depuis un escabeau ?

© Laurent Laveder

Chéri, j’ai rétréci le gosse !

© Sophie

Prendre le soleil à pleine main

© Guillaume Ledru

Formule 2 en 1

©Céline Boursier

Le flâneur de la lune

© Jean-Pierre Vandamme Junior

Jeu d’échecs

© Jean-Pierre Sanguine

Sushi Soccer

© Florian Dejardin

Objet volant non identifié

« Photo prise de l’intérieur d’une pièce sans trucage mais surprise du résultat » © Jean-Bernard Auroy

http://www.linternaute.com

Truc express ► Comment ouvrir sans heurts une canette secouée ?


Qui ne s’est pas déjà fait arroser par une canette qui avait été préalablement brassée. C’est la catastrophe !!! Un truc semble-t-il qui fonctionne presqu’à toutes les canettes … A essayer si un jour, on veut vous jouer un tour ou simplement que la canette est tombée par terre
Nuage

 

Comment ouvrir sans heurts une canette secouée ?

 

Par Neamar

 

Pouvez-vous désamorcer une canette piégée ?

 

Visualisez la scène : un de vos amis vous tend une canette de boisson gazeuse avec un grand sourire.

Méfiant – après tout, qui de mieux qu’un ami pour vous trahir –, il faut envisager les différents cas pour s’assurer de ne pas être le dindon de la farce.

Vérifier que la canette n’est pas vide est assez facile : le truc doit être plus subtil.

Deuxième vérification : c’est bien la boisson demandée, et pas un substitut insipide.

Ne reste plus qu’une possibilité, qui expliquerait aussi le départ précipité du porteur de canette : une canette secouée. De quoi arroser l’ouvreur et ceux qui sont autour d’un geyser de rires idiots.
Mais que faire ? Supporter cette possibilité et tenter sa chance en priant que le gaz soit clément avec votre costume ?

Il y a mieux. Mais pour comprendre, il va falloir plonger à l’intérieur de la canette. On y trouve, sans surprise, du liquide… mais aussi du gaz dissous. En secouant, des bulles se forment, la pression augmente. Certaines bulles remontent et viennent augmenter la pression du vide au dessus du liquide : d’autres s’accrochent sur les côtés, la pression trop forte en haut ne les incitant pas à « remonter ». Au moment de l’ouverture de la canette, la pression en haut diminue pour s’harmoniser avec la pression atmosphérique ; le liquide devient moins contraint, et les bulles contre les parois (qui suivent la loi de Boyle-Mariotte(1)) décident de rejoindre ce nouvel eldorado sous-peuplé. Mais elles ne font pas le voyage seules ! Dans leur translation verticale, elles emportent quelques gouttes de liquide. Presque rien. Mais multiplié par le nombre de bulles, cela correspond à un volume assez conséquent qui viendra inonder doigts et vêtements en sortant par le petit orifice.

Tout cela est bien beau, me direz-vous, mais ne m’indique pas comment contrebalancer cet effet pervers ! Effectivement : connaître le fonctionnement d’une bombe n’atténue en rien son côté létal, cela permet juste de trouver une parade évitant l’explosion. Et coup de chance, ici la solution est évidente : il suffit d’ouvrir la canette dans un caisson à la pression interne *ironie* !

Effectivement, cela fonctionne mais n’est pas très pratique. De façon plus pragmatique(2), il suffit de donner de multiples pichenettes tout autour de la canette avant de l’ouvrir.

Les bulles sont décollées par l’onde de choc et rejoignent le haut du récipient  (ou dessus près de l’ouverture): à l’ouverture, le pschit est toujours présent… mais sans l’éjection non désirée de liquide.

Et voilà comment détruire une mauvaise blague !

Seul inconvénient ? La méthode ne fonctionne pas avec le coca-cola light pour des raisons chimiques qui n’ont pas leur place sur ce site. Mais on ne peut pas tout avoir d’un coup !


  1. (1)  La loi de Boyle-Mariotte stipule que pression et volume restent liés à travers le temps si la température ne change pas. À l’ouverture de la canette, la pression diminue : le volume des bulles augmente en conséquence, ce qui les décroche. Pour l’anecdote, c’est le même effet (couplé à la loi de Henry) qui provoque l’ivresse des profondeurs.
  2. (2)  Tout le monde n’a pas forcément son caisson pressurisé dans la poche.

http://omnilogie.fr

La régénération des membres chez l’humain : possible?


On sait que les salamandres ont une capacité étonnante de régénération. Imaginez si les chercheurs arrivent a trouvé des traitements grâce a ce procédé. Nombre de patient pourraient sans doute mieux guérir
Nuage

La régénération des membres chez l’humain : possible?

 

La salamandre.
Photo Fotolia

Des scientifiques découvrent les cellules responsables de la capacité de régénération de la salamandre.

C’est une nouvelle stupéfiante que nous rapporte le Daily Mail (UK), alors que des scientifiques croient avoir identifié les cellules vitales à la régénération des membres!

Les recherches, basées sur le comportement des salamandres et le phénomène de régénération qui les caractérise, concluent que la clé du mystère réside dans le système immunitaire de l’animal. Ce dernier permet non seulement à la bête de retrouver des membres externes, mais aussi de « réparer » sa colonne vertébrale, son tissu cérébral et même certaines parties du cœur.

Les cellules immunitaires capables d’offrir une telle protection seraient les macrophages, et les chercheurs australiens qui dirigent cette recherche fondent beaucoup d’espoir d’être un jour capable de reproduire le processus chez l’humain.

Les propriétés d’une telle avancée sont facilement imaginables, et même si on ne parvient pas à créer l’homme-salamandre, une simple percée dans le domaine permettrait probablement de soigner et traiter plusieurs patients.

Publiée dans le magazine Proceedings of the National Academy of Sciences, la recherche n’a rien d’un film de science-fiction, à la surprise générale.

http://sante.canoe.ca

JAPON : Des biscuits pour chiens… à base de baleine


Des biscuits pour chien a base de baleine, kangourou entre autre au Japon. Ceux qui veulent continuer a chassé les baleines ont pour excuse que cela fait partie de leurs traditions .. sauf qu’une tradition qui peut exterminer une espèce en voie de disparitions est une très piètre excuse
Nuage

 

JAPON : Des biscuits pour chiens… à base de baleine

TOKYO – Des écologistes japonais n’en reviennent pas: une société de Tokyo propose des biscuits à mâchouiller pour chiens «fortunés» à base… de baleine.

Sur son site internet, la société Michinoku Farm vante ses biscuits fabriqués avec de la chair de rorqual commun d’Atlantique Nord, une espèce menacée, en précisant que cette viande est bonne pour la santé de ces petits bichons car «basse en calorie, pauvre en graisse, et riche en protéines».

Pour Ikan, l’une des associations japonaises qui est tombée sur cette publicité et a révélé l’histoire, c’est le summum de l’abomination: «la raison la plus probable pour que des boutiques vendent de tels biscuits, c’est viser une clientèle friquée qui veut uniquement montrer son argent en achetant ça», a expliqué mardi Nanami Kurasawa, responsable de cette ONG.

Michinoku Farm propose ces biscuits à la baleine à 3780 yen (39$ CAN) les 500 grammes, mais on peut aussi acheter un sachet de 60 grammes.

Ikan précise que la viande de baleine utilisée pour la confection de ces biscuits est d’origine islandaise, autre grand pays baleinier.

Délices au kangourou

Mais on ne trouve pas que ça sur le site internet: il y a aussi d’autres délicatesses pour ces chers toutous, à base de cheval de Mongolie ou de kangourou.

Le Japon tue des baleines en vertu d’une tolérance de la Commission baleinière internationale (CBI) pour la chasse à des fins de recherche, bien que la chair des animaux finisse sur les étals nippon. L’organisme international proscrit toute pêche commerciale.

À ce jour, seules la Norvège et l’Islande continuent la pêche commerciale en dépit du moratoire décidé en 1986 décidé par la Commission baleinière internationale.

Même si la consommation de viande de baleine tend à décliner au Japon, de nombreux Japonais se braquent quand les pays occidentaux le critiquent pour continuer de chasser des cétacés, estimant que cela fait partie de leur culture et leur tradition.

«Nous n’avons jamais dit que tout le monde devait manger de la baleine. En tout cas pourquoi ne pas au moins être d’accord sur nos désaccords? Nous avons cette culture et vous ne l’avez pas», expliquait en février dernier à l’AFP le ministre de l’Agriculture et des pêches, Yoshimasa Hayashi. 

http://www.journaldemontreal.com

Des plantes glacées depuis 400 ans reviennent à la vie


Des plantes glacées depuis 400 ans reviennent à la vie

 

Avec la fonte des glaciers, s’il peut avoir un bon côté, c’est de voir que la vie peut renaitre malgré les siècles de dormance sous la glace. En effet, des plantes ont repris vie selon les observations des scientifiques. Mais voir si cette découverte peut amener a rendre possible d’exporter ces plantes sur Mars lors d’une éventuelle colonisation … Cela reste a voir, et même si cela était possible
Nuage

 

Des plantes glacées depuis 400 ans reviennent à la vie

Des mousses et des lichens de la famille des bryophytes 

Photo :  Catherine La Farge

Certains végétaux sont pour le moins résistants, ont découvert des chercheurs canadiens qui ont réussi à faire repousser des plantes emprisonnées dans la glace depuis le Petit Âge glaciaire, il y a 400 ans.

La chercheuse Catherine La Farge et ses collègues de l’Université de l’Alberta ont prélevé des mousses et des lichens de la famille des bryophytes qui étaient congelés sous un glacier sur l’île d’Ellesmere, au Nunavut, pour ensuite les « ramener à la vie » dans un laboratoire.

Cette réalisation laisse à penser que ces végétaux, à la base de nombreux écosystèmes, dont celui de l’Arctique, sont étonnamment résilients. Cette découverte pourrait éventuellement être utile dans la recherche de la vie sur d’autres planètes comme Mars et même dans leur colonisation.

Des bryophytes qui ont poussé en laboratoireDes bryophytes qui ont poussé en laboratoire  Photo :  Catherine La Farge

Les chercheurs albertains étaient dans l’Arctique dans le but d’étudier la vie végétale exposée par la fonte de Teardrop, un glacier qui a reculé au rythme de 3 à 4 mètres par année depuis 2004.

L’équipe de recherche a été surprise de constater que les bryophytes étaient presque parfaitement préservées, malgré la grande
quantité de glace qui les a recouvertes depuis des siècles

« Nous étions époustouflés par la quantité de la biomasse et des communautés encore intactes exhumées par le recul rapide du glacier. » — Catherine La Farge

Ces communautés végétales, qui sont emprisonnées depuis 1550 à 1850, sont fort probablement dans un état de dormance, pensent les chercheurs. Ces derniers ont observé les teintes verdâtres des plantes dès leur libération, malgré le temps passé sous la glace.

Ce ne fut donc pas très long avant que les chercheurs observent la vie reprendre ses droits dans les échantillons rapportés au laboratoire.

Le détail de ces travaux est publié dans les annales de l’académie américaine des sciences (PNAS).

Les bryophytes sont parmi les plantes les plus élémentaires de la planète. Elles sont essentielles à l’apparition d’une vie végétale plus diversifiée et évoluée.

http://www.radio-canada.ca