Comme un vieux livre


Même si quelque fois, on pense qu’il y a des gens qui sont commes des livres ouvert, il y a toujours des pages qui seront inconnus a ceux qui liront
Nuage

 

Comme un vieux livre

 

« Chacun de nous a son passé renfermé en lui comme les pages d’un vieux livre qu’il connaît par coeur, mais dont ses amis pourront seulement lire le titre. »

Virginia Woolf

Des animaux adorables dans des tasses


Comme les humains, les bébés animaux sont craquants et on aime certaines mise en scène l’instant d’une photo
Nuage

 

Des animaux adorables dans des tasses

 

Préparez-vous à fondre pour ces animaux pris en photo dans des tasses, bols et autres coupes. Plus à croquer qu’à boire, ces chats, canards et autres animaux ont été trouvés par Le Huffington Post américain sur les différents réseaux sociaux.

Imgur via reddit

Imgur via reddit

Imgur via reddit

Imgur via reddit

Imgur via reddit

Imgur via reddit

Imgur via reddit

Imgur via reddit

Imgur via reddit

Imgur via reddit

Imgur via reddit

Imgur via reddit

Imgur via reddit

http://www.huffingtonpost.fr

Une chienne sauve un chaton, et devient sa maman !


On dit souvent comme chat et chien, mais cette histoire vient de contredire cet adage. Une chienne qui a sauvé un chaton et son intention étaient tellement forte qu’elle a sécrété du lait pour qu’il puisse survivre. C’est un exemple que la nature pour des cas exceptionnelle change les règles
Nuage

 

Une chienne sauve un chaton, et devient sa maman !

 

Quelle belle histoire ! L’instinct et le dévouement de nos amis à 4 pattes n’a de cesse de nous émouvoir.

Il y a quelques jours, l’association Anderson County P.A.W.S en Caroline du Nord, a trouvé dans un ravin une chienne et un chaton, blottis l’un contre l’autre. Pour Michele Smith, qui a fait cette jolie découverte, il ne fait aucun doute que la chienne a sauvé le petit félin, âgé de 3 semaines à peine.

La chienne allaite le chaton comme son propre bébé

Aujourd’hui, elle traite le chaton comme s’il était son propre bébé. Plus incroyable encore, elle s’est mise à produire du lait pour pouvoir le nourrir.

Lundi matin, Michele a été appelée par des riverains alertés par des aboiements qu’ils entendaient depuis 3 jours. Pour trouver le chien, elle a alors suivi ses cris. Mais elle ne s’attendait pas à découvrir l’animal avec un autre ami à 4 pattes.

« Je pense que le chien aurait pu remonter. Je suis descendue dans le ravin, donc cela devait être assez facile pour lui. Mais emmener le chaton était plus compliqué, et je ne pense pas qu’il était disposé à laisser le bébé derrière lui » explique-t-elle.

Un duo unique et adorable

Michele a donc ramené l’adorable duo avec elle jusqu’au refuge. La chienne, âgée de 5 ans environ, est en bonne santé, et grâce à elle, le chaton l’est aussi. Elle a pris soin de lui, l’a nettoyé, nourri et choyé, comme elle l’aurait fait avec son chiot.

un chien sauve et adopte un chaton

Un duo très touchant

Aujourd’hui, elle continue d’allaiter son petit chat, mais elle n’a pas suffisamment de lait et les employés doivent donc aussi le nourrir au biberon.

Voilà 17 ans que Michele Smith travaille auprès des animaux, et jamais elle n’avait observé un tel lien entre deux animaux appartenant à deux espèces différentes.

« C’est pour ça que j’aime tant mon travail !«  s’émerveille-t-elle.

La chienne porte un collier. Sa famille est donc peut-être à sa recherche. Mais si personne ne vient la réclamer, elle sera proposée à l’adoption. Le chaton, lui, devra attendre encore un peu avant de pouvoir être adopté.

Michele espère qu’une famille acceptera de les accueillir tous les deux !

http://wamiz.com

Un fossile aux pinces en forme de ciseaux baptisé au nom de Johnny Depp


Un chercheur tellement fan d’une vedette décide de donner son nom a une découverte d’un fossile marin … Enfin, ce fossile avait une grande particularité, ses pinces étaient très grandes par rapport a son corps
Nuage

 

Un fossile aux pinces en forme de ciseaux baptisé au nom de Johnny Depp

 

Science - Un fossile aux pinces en forme de ciseaux baptisé Johnny Depp

Johnny Depp

Photo Archives / Wenn

PARIS – Un fossile marin vieux de 500 millions d’années et doté d’impressionnantes pinces en forme de ciseaux a été baptisé du nom de l’acteur américain Johnny Depp en l’honneur du personnage d’Edward aux mains d’argent qu’il a incarné dans le film de Tim Burton.

«Kooteninchela deppi», un lointain ancêtre des langoustes et des scorpions qui vivait dans des eaux très peu profondes au large de l’actuelle Colombie britannique au Canada, a été identifié par un scientifique britannique admirateur de Johnny Depp.

«Lorsque j’ai vu la paire de pinces dans les fossiles de cette espèce, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Edward aux mains d’argent (Edward Scissorhands, en anglais). Même le nom de Kooteninchela est une référence à ce film car +chela+ est le terme latin pour pinces ou ciseaux», explique dans un communiqué le découvreur de l’animal, David Legg, de l’Imperial College de Londres.

«À vrai dire, je suis aussi un peu fan de Johnny Depp, et quel meilleure façon de rendre hommage à cet homme que de l’immortaliser en tant que créature ancienne qui sillonnait les mers jadis», ajoute le chercheur.

«Grandes mains»

David Legg pense que Kooteninchela deppi était probablement un chasseur ou un charognard, ses grandes pinces pourvues d’épines allongées lui permettant de capturer ses proies ou d’explorer les fonds marins à la recherche des petites créatures qui s’y cachaient.

Il n’était toutefois lui-même pas bien grand, quatre centimètres de long environ.

Kooteninchela deppi appartient à un groupe d’arthropodes appelé Mégacheira – littéralement «grandes mains» en grec ancien – qui a donné naissance aux scorpions, mille-pattes, insectes et crabes que nous connaissons aujourd’hui.

«Imaginez un peu: les crevettes recouvertes de mayonnaise dans votre sandwich, l’araignée qui grimpe sur votre mur, et même la mouche qui se cogne à la vitre (…) sont toutes des descendantes de Kooteninchela deppi», selon David Legg

http://fr.canoe.ca

Difficile retour sur Terre pour Chris Hadfield


Dure, dure d’être astronaute, même si dans l’espace, tout semble facile, le retour l’est probablement moins. Chris Hadfield doit se réhabitué a la gravité terrestre et se refaire une santé. Mais fidèle a lui-même, il garde son sens humoristique
Nuage

 

Difficile retour sur Terre pour Chris Hadfield

 

null 

Photo :  AP Photo/Mikhail Metzel

Chris Hadfield s’est entretenu avec les journalistes par vidéoconférence pour la première fois depuis son retour sur Terre.  Il est présentement à Houston pour des tests et des comptes rendus de mission.

L’astronaute canadien a affirmé éprouver certaines difficultés à se réadapter à la gravité, après avoir passé 146 jours dans l’espace. Avec humour, il a expliqué avoir pris conscience du poids de sa langue dès son atterrissage. Il a indiqué que son corps est « encore confus » et que son dos est aussi douloureux que s’il avait joué une partie de hockey. Il a aussi parlé des expériences scientifiques et humaines nécessaires sur la Station spatiale internationale, en réponse aux questions sur la pertinence d’une telle mission. 

M. Hadfield, qui est âgé de 54 ans, est revenu sur Terre lundi soir après avoir passé cinq mois en apesanteur dans la Station spatiale internationale. Ile sent encore étourdi et il a de la difficulté à utiliser les escaliers.

Chris Hadfield souffre d’autres symptômes temporaires : il traîne les pieds quand il marche,  et a du mal à contourner les coins au point où il s’y cogne à l’occasion.Sa dextérité manuelle est également affectée.

Il a déclaré  se sentir comme un vieillard. Il garde quand même le moral et se porte bien considérant l’aventure qu’il vient de faire subir à son corps. Il est de bonne humeur, et a maintenant commencé le processus de « rajeunissement », qui lui prendra quelques mois.

Notre dossier sur la mission.

Le saviez-vous?
Les astronautes perdent en moyenne 1 % de leur densité osseuse par mois en microgravité.

http://www.radio-canada.ca

Astronaute Chris Hadfield se sent «super-héros» et «rat de laboratoire»


Un autre billet sur Chris Hadfield, qui explique ce retour sur Terre, et du travail d’équipe entre des nations qui autrefois étaient ennemis mais, aujourd’hui ont réalisé ensemble un voyage dans l’espace tout à fait réussit
Nuage

 

Astronaute

Chris Hadfield se sent «super-héros» et «rat de laboratoire»

 

Astronaute - Chris Hadfield se sent «super-héros» et «rat de laboratoire»

Photo Mikhail Metzel / AFP

MONTREAL L’apesanteur lui a donné des ailes et l’astronaute canadien Chris Hadfield s’est senti comme un super-héros, mais aussi «rat de laboratoire humain», a-t-il raconté jeudi avec cet art consommé de conteur qui lui vaut désormais d’être une étoile de l’espace médiatique mondial.

«L’apesanteur est un super-pouvoir. Vous pouvez voler, sans effort. C’est un sentiment merveilleux, libérateur. Mais la réalité de la vie de chacun est ici, sur la Terre», a-t-il expliqué dans ce style imagé qui lui a valu près d’un million d’abonnés sur Twitter, lors d’une conférence de presse retransmise en direct au Canada depuis le centre spatial de Houston, au Texas, où il se réadapte à la vie sur Terre.

«Juste après avoir atterri, j’ai pu sentir le poids de mes lèvres et de ma langue. Je devais changer la manière de parler. Je ne m’étais pas rendu compte que j’avais appris à parler avec une langue qui ne pesait rien», a confié l’ex-commandant de la Station spatiale internationale.

L’astronaute moustachu, qui est trilingue français-anglais-russe, a raconté avec humour son retour graduel à la vie normale.

«Les symptômes ressentis sont ceux du vieillissement. Mes vaisseaux sanguins ont durci, mon système cardiovasculaire a changé… La pression artérielle et toutes ces choses ont changé. Tout cela est en train de se réadapter. Des chercheurs observent comment le corps contrôle tout cela. Je suis un rat de laboratoire. Mais un rat de laboratoire humain, grandeur nature», a-t-il dit.

«J’essaie juste de réapprendre à marcher… Je ne suis pas près de courir».

Suspendu au plafond

En grand communicateur poétique, chanteur et guitariste, révélé par son troisième séjour dans l’espace, l’astronaute a évoqué avec émotion les senteurs de la steppe kazakhe, celles du printemps, découvertes dès l’ouverture du sas de la capsule de descente russe qui l’a ramené sur Terre, mélangées à l’odeur de brûlé dégagée par la capsule, chauffée par l’entrée dans l’atmosphère.

À l’atterrissage, «nous avons heurté le sol comme lors d’une collision automobile. Une personne était sur le plancher, une sur une paroi et une suspendue au plafond. J’étais le gars suspendu au plafond», a poursuivi Hadfield.

«Tom (l’astronaute américain Tom Marshburn) a regardé par la fenêtre et il y avait de la terre, et de l’herbe, là où quelques instants auparavant on voyait l’espace. Puis, dès que les techniciens des secours ont commencé à ouvrir le sas, l’air de la Terre a pénétré et nous avons senti le parfum de la steppe», a encore raconté l’astronaute.

«Un par un, ils nous ont extraits de la capsule et la première sensation du retour chez nous ça a été cette fenêtre pleine de poussière de terre, le parfum du printemps et des herbes qui poussent au Kazakhstan», a-t-il poursuivi.

Interrogé sur les dommages éventuels que son nouveau statut de star peut causer à sa crédibilité scientifique, il a balayé cette préoccupation d’un revers de la main.

«Oui, je suis bien connu, tout à fait célèbre maintenant. Mais ce n’était pas mon objectif», a-t-il ajouté. «J’espère que je pourrai mener une vie normale après tout cela».

Enfin, Chris Hadfield a affirmé que la SSI était un beau symbole de la coopération entre des puissances jadis ennemies.

«J’étais un soldat de la guerre froide, chargé d’intercepter des bombardiers soviétiques dans les années 80. Et regardez où nous en sommes aujourd’hui», a-t-il dit.

Quand il était encore à bord de l’ISS, Hadfield a interprété devant les caméras la chanson Space Oddity (Singularité spatiale) de David Bowie, en flottant dans l’espace, tout comme sa guitare.

Sur YouTube, la chanson a attiré plusieurs millions de visiteurs.

http://fr.canoe.ca

Paris : un petit garçon de 5 ans tué à coups de marteau


Difficile a comprendre comment on peut perdre autant le contrôle envers un enfant. Pour faire un tel geste, il y a-t-il des signes précurseurs ou c’est un moment de folie passager mais irréparable ?
Nuage

 

Paris : un petit garçon de 5 ans tué à coups de marteau

 

Jérémy Pastor

Le corps sans vie d’un enfant de cinq a été retrouvé mercredi soir dans le 18e arrondissement de Paris.

Selon le Parisien, le petit garçon aurait été tué à l’aide d’un marteau retrouvé sur les lieux du drame.

Le Parisien a rapporté ce jeudi matin la découverte d’un enfant de cinq ans tué à coups de marteaux dans le 18ème arrondissement de Paris mercredi soir. Une voisine a alerté les secours après avoir entendu des bruits suspects dans l’appartement voisin rue du Pré (18e arrondissements). Pendant ce temps la mère de l’enfant a appelé ses parents pour leur dire qu’elle a eu problème mais que tout va bien.

Un incident familial ?

Inquiet, le couple s’est rapidement rendu chez sa fille âgée de 42 ans. Ils l’ont trouvé ainsi dans un état hystérique : ses propos étaient incohérents et elle semblait incontrôlable. C’est en voyant du sang sur ses vêtements qu’ils se précipitent vers la chambre de l’enfant. Les grands-parents, horrifiés, ont alors découvert le garçonnet gisant sur le sol avec le visage ensanglanté, un marteau recouvert de sang à côté de lui. Les pompiers et la police sont ensuite arrivé sur place et ont maîtrisé la mère hystérique et sous le choc.

L’enquête a été prise en charge par la Brigade des mineurs de Paris. Selon les premiers éléments de l’enquête, la mère de l’enfant aurait bien porté les coups de marteau. Elle n’a par ailleurs aucun antécédents judiciaires ou psychiatriques.

http://www.planet.fr