Nourriture que vous pouvez acheter pour 5$ à travers le monde


Qu’est-ce qu’on peut acheter pour 5 dollars, certains produits nécessaires sont vraiment inégales a travers le monde mais ce qui est inquiétant l’accessibilité pour des aliments qui sont nuisible a la santé
Nuage

 

Nourriture que vous pouvez acheter pour 5$ à travers le monde

 

Je vous invite à regarder cette courte vidéo qui montre toutes sortes de nourriture que l’on peut acheter à travers le monde pour 5 $.

C’est surprenant de constater le faible coût en Amérique du Nord par rapport aux autres pays.

Ça donne matière à réflexion

 

http://www.soscuisine.com

Le Saviez-vous ►14 mai 1939. Une Péruvienne accouche d’un enfant à l’âge de 5 ans. Qui est le père ?


La plus jeune maman de l’humanité avait 5 ans quand elle a accouché d’un garçon en 1939 et personne ne savent qui est vraiment le père. Si l’ADN avait existé dans ce temps-là, le père aurait été dévoilé. A cette époque tout ce qui était vraiment insolite était invité a des foires pour satisfaire des la curiosité malsaine des gens … Même que les autorités du Pérou l’a protégé, aujourd’hui, elle a quand même une vie misérable
Nuage

 

14 mai 1939. Une Péruvienne accouche d’un enfant à l’âge de 5 ans. Qui est le père ?

 

Lina Medina, plus jeune mère de l'humanité, a accouché à l'âge de 5 ans.

Lina Medina, plus jeune mère de l’humanité, a accouché à l’âge de 5 ans. © DR

Par FRÉDÉRIC LEWINO ET GWENDOLINE DOS SANTOS

À l’hôpital de Lima, une équipe de choc se prépare à une césarienne : le docteur Gerardo Lozada, le docteur Alejandro Bussalleu, le docteur Rolando Colaretta, le docteur Hipolito Larrabure… Sans compter les infirmières, les anesthésistes et tout le reste. Ils sont aussi nombreux autour de la table d’opération que pour une transplantation cardiaque.

C’est qu’ils se préparent à effectuer une césarienne sur une gosse qui n’a même pas l’âge d’aller à l’école primaire. À cinq ans, sept mois et une vingtaine de jours, Lina Medina est dans son neuvième mois de grossesse ! Le scalpel tranche son ventre, une main s’empare d’un magnifique bébé de 2,7 kg. C’est un garçon. En hommage au docteur Lozada, il s’appellera Gerardo. Lina Medina devient la plus jeune mère de toute l’humanité.

Jusqu’au début du mois d’avril 1939, M. et Mme Medina, les parents de la petite Lina, sont encore très loin de se douter qu’ils sont sur le point de devenir grands-parents. Voyant le ventre de leur enfant enfler, ils craignent la présence d’un démon et vont donc consulter les guérisseurs et rebouteux de Ticrapo, leur petit village andin. Comme ceux-ci s’avouent impuissants, les Medina partent consulter le docteur Gerardo Lozada à l’hôpital de Pisco, l’implorant de débarrasser leur fillette de son diable.

Qui peut donc être le père ?

En voyant la gamine, Lozada se gratte la tête, il craint que celle-ci ne soit ravagée par une tumeur massive à l’abdomen. Vu de l’extérieur, ça ne lui dit rien qui vaille. Il examine l’enfant attentivement et, stupeur, s’aperçoit que celle-ci n’a absolument pas de tumeur, mais bien un Polichinelle dans le tiroir. On n’a jamais rien vu de pareil, il doit se tromper, impossible que ce bout de chou de cinq ans puisse attendre un enfant ! Mais non, il doit admettre le fait : Lina est bel et bien enceinte de sept mois, au moins. L’interrogatoire des parents lui apprend qu’effectivement, depuis l’âge de 3 ans, l’enfant a des pertes de sang pouvant s’apparenter à des règles, presque 10 ans avant l’heure ! Du reste, depuis les sept ou huit derniers mois, ces pertes ont cessé. En outre, la poitrine de Lina s’est mise à se développer vers ses quatre ans.

Lozada est sous le choc, il prend l’enfant sous son aile et l’emmène à la capitale péruvienne pour que ses confrères confirment son incroyable diagnostic. À Lima, Lina subit tous les examens possibles et imaginables. Lozada a vu juste : Lina Medina est bien enceinte. Elle fait partie des cas extrêmement rares de maturité sexuelle ultra-précoce, ce qui est déjà terrible, mais le pire, c’est qu’elle a croisé la route d’un salopard de pédophile. Par sécurité, la petite fille est gardée à l’hôpital de Lima jusqu’à la naissance de l’enfant. Son pelvis étant trop petit, la césarienne est obligatoire. Le 14 mai 1939, entourée d’une belle brochette de médecins, Lina accouche d’un magnifique petit garçon baptisé Gerardo. Compte tenu du fait que la petite Péruvienne n’est pas une réincarnation de la Sainte Vierge, qui peut donc être le père ?

Pour les croyants, c’est encore un coup du Saint-Esprit ou du dieu Soleil, mais la police ne le voit pas de cet oeil. Le père de Lina est immédiatement soupçonné d’inceste et jeté en prison, jusqu’à ce que, faute de preuves, il soit relâché. Les soupçons se portent ensuite sur le frère de Lina, déficient mental, mais là encore, il n’existe aucune certitude. D’autant que la très jeune maman ne veut rien dire.

Foire mondiale de New York

Après la naissance de Gerardo, Lina devient un objet de curiosité pour la sphère médicale de la planète, mais aussi pour les hommes d’affaires en tout genre. Certains souhaitent carrément lui offrir un job : 1 000 dollars par semaine si elle accepte de se montrer avec son mouflet à la Foire mondiale de New York ! À la vue de toutes ces propositions, plus délirantes les unes que les autres, les autorités péruviennes décident d’interdire toutes les offres pour protéger Lina et son fils.

Lina reste à l’hôpital pendant onze longs mois, durant lesquels elle montre plus d’intérêt pour ses poupées que pour Gerardo. Elles au moins ne pleurent pas, ne font pas pipi ni caca. La justice l’autorise enfin à rejoindre sa famille en 1960. Son fils et elle sont alors élevés comme des frères et soeurs, à tel point que Gerardo n’apprend qu’à l’âge de 10 ans, à la suite de railleries de ses camarades d’école, que Lina n’est pas sa soeur, mais sa mère.

En 1972, soit 33 ans après la naissance de Gerardo, Lina a un second enfant, dont le père est son époux, Raúl Jurado. En 1979, lorsqu’il fête ses 40 ans, Gerardo, qui était en parfaite santé jusque-là, meurt d’une maladie de la moelle osseuse. Mais aucun lien ne peut être fait avec la jeunesse de sa mère à sa naissance. Aujourd’hui, Lina Medina serait toujours en vie, habitant un quartier pauvre de la banlieue de Lima. Elle n’a toujours pas dévoilé l’identité du père de son enfant né il y a 73 ans.

http://www.lepoint.fr

Sauvetage spectaculaire d’un bébé éléphant


Dans des pays plus pauvres, on se laisse facilement entrainer au braconnage pour de l’argent. Aujourd’hui, on peut dire que des villageois ont préféré sortir un éléphanteau pour le sauver .. Alors que l’Inde est aux prises avec d’affreuses histoires .. Ils ont fait quelque chose de bien
Nuage

 

Sauvetage spectaculaire d’un bébé éléphant

 

La scène, qui s’est déroulée en début de semaine dernière dans le Nord de l’Inde, nous rappelle que si les hommes agissent souvent au détriment de la nature, il sont également capables d’empathie lorsqu’il s’agit de venir en aide à un animal en danger.

Alors qu’il suivait sa famille, ce bébé éléphant s’est retrouvé coincé dans un marécage. Entendant les cris de l’animal et constatant que la mère du petit éléphant était absolument incapable d’aider sa progéniture à se sortir de ce piège, des dizaines de villageois ont accouru pour lui venir en aide.

Une fois l’animal blessé hors de danger, les villageois l’ont installé dans un camion en se servant de cordes et l’ont emmené se faire soigner auprès de spécialistes dans le parc national de Kaziranga. Les villageois venus à son secours ont littéralement sauvé l’animal, démontrant ainsi leur bravoure et leur sens de la compassion.

Nous avons souvent l’habitude de vous parler des massacres de braconniers qui ne sont pour leur part animés que par la soif de l’argent. La semaine dernière encore nous faisions le triste constat de la disparition des derniers rhinocéros du Mozambique. Nous tenions donc à rendre hommage à ces villageois indiens, qui ont au passage eu la bonne idée de filmer leur exploit. Espérons que cette vidéo fasse le tour du monde. Alors partagez !

http://www.zegreenweb.com

TACHES DE NAISSANCE : ELLES SERAIENT DUES À UN GÈNE MUTANT


L’étude des taches de naissance a permis de découvrir une relation entre une maladie neurologique rare, qui serait probablement causée par une mutation de gène lors de la gestation du bébé
Nuage

 

TACHES DE NAISSANCE : ELLES SERAIENT DUES À UN GÈNE MUTANT

 

  • Taches de naissance : elles seraient dues à un gène mutant
  • iStockPhoto

Des chercheurs américains pensent avoir découvert pourquoi certains bébés viennent au monde avec des taches de vin sur la peau.

Dans une étude publiée dans le New England Journal of Medicine, des chercheurs américains annoncent que c’est probablement la mutation intra-utérine d’un gène qui provoque l’apparition de taches de naissance sur la peau de certains bébés (environ une sur 300 naissances).

C’est la mutation de ce gène qui provoquerait également l’apparition du Syndrome de Sturge-Weber, une malformation vasculaire (appelée angiome-plan) qui s’accompagne de troubles oculaires et neurologiques. Cette découverte a été largement applaudie par le monde médical car elle permet désormais aux médecins de ne plus avancer à tâtons dans la recherche d’un traitement contre le Syndrome de Sturge-Weber, une maladie rare qui touche environ un bébé sur 20 000 naissances.

Pourtant les recherches n’ont pas été simples à mener. Il a fallu en effet convaincre les parents d’accepter de donner des échantillons de peau de leur bébé prélevés sur leur tache de naissance ou sur leur angiome. Ces échantillons ont ensuite permis de faire un séquençage complet du génome et de découvrir que c’est une mutation précoce du gène GNAQ au cours des premières semaines de grossesse qui provoque l’apparition des angiomes.

Auteur : Catherine Cordonnier

8 CHOSES À SAVOIR AVANT D’ACHETER VOS PLANTES


Il va être temps de commencer a fleurir nos terrains … C’est la saison ou les pépinières et autres magasins peuvent faire des affaires d’or. Cependant, il faut connaître quelques trucs pour choisir la bonne plante et avoir l’effet escompter dans le jardin
Nuage

 

8 CHOSES À SAVOIR AVANT D’ACHETER VOS PLANTES

Lorsque s’annonce le printemps, une impatience jardinière vous gagne immédiatement? Avant de vous précipiter à la pépinière, consultez nos conseils pratiques pour bien choisir vos plantes!

Tiré de: 1001 trucs et astuces pour le jardin

1. Le meilleur rapport qualité prix.

Comparez des espèces, des variétés de force similaire. Les promotions intéressantes existent, les petits plants malingres, à peine racinés, aussi!

 

2. Des photos de rêves.

Vous choisissez une plante d’après une image et une description qui, même si elles paraissent flatteuses, sont proches de la réalité. Soyez patient. Votre plant, en grandissant, ressemblera un jour à l’illustration proposée. Ne plantez pas trop serré au volume d’un sujet adulte.

3. Sur votre bon de commande.

Indiquez clairement si vous laissez un pépiniériste la possibilité de remplacer, à son choix, une variété épuisée. Si cette mention est absente, il complètera de lui-même votre commande en fonction de ses cultures.

4. Méfiez-vous des variétés «en mélange » ou à « notre choix »

Idéales pour un jardin de fleur à couper, elles peuvent provoquer un désastre massif (hauteurs différentes, coloris sans harmonie, dates de floraison décalées)

5. L’important se trouve dans les racines

.

C’est d’elles que dépend la bonne reprise de la plante. Vérifiez qu’elles tapissent correctement les parois du pot sans tourner plusieurs fois sur elles-mêmes, formant un « chignon » à la reprise difficile. Un bon indice : tirez doucement sur la plante ; si la motte vient facilement, portez votre choix sur une plante dont les racines seront moins  l’étroit.

6. Préférez un plant trapu.

Éliminez les plants filiformes, aux pousses allongées. L’aspect frais du feuillage reste cependant

7. Choisissez une plante en boutons.

Si vous achetez une plante fleurie en conteneur; elle s’épanouira dans votre jardin. Achetée en pleine fleur, elle s’y flétrirait vite.

8. Une plante sous emballage plastique.

C’est simple, propre bien identifié … à condition que tiges et racines soient complètement à l’état dormant. N’achetez pas le sujet s’il montre de jeunes pousses pâles, recroquevillées, surtout s’il fait chaud dans le magasin. La plante aura souffert dans son emballage et ne saura pas affronter le froid lors de la plantation. De même, sachez repérer les petites racines blanches qui poussent dans la poignée de terreau au fond du paquet : elles montrent que la plante a séjourné trop longtemps dans le magasin.

http://selection.readersdigest.ca

En mission depuis cinq mois Bienvenue à la maison commandant Hadfield


Beaucoup ont suivi le périple dans l’espace du commandant Chris Hadfield et on ne peut qu’être soulagé que son retour soit bien passé qui a durée environs 14 heures S’il est aussi connu c’est bien par ses apparitions dans les médias sociaux dont Twitter et a su captiver même ceux qui ne suivent pas les événements des voyages dans l’espace Mais, je me demande point de vue psychologique, quel effet que cela fait de revenir sur la terre ferme,
Nuage

 

En mission depuis cinq mois

Bienvenue à la maison commandant Hadfield

 

Le commandant Hadfield semblait bien heureux de sortir de la capsule qui n’est pas plus grande qu’une cabine téléphonique

TVA Nouvelles et Agence QMI

Après plus de cinq mois passés dans l’espace à la Station spatiale internationale, l’astronaute Chris Hadfield a finalement touché terre à 22h31, heure de Montréal, dans un champ du Kazakhstan.

La capsule Soyuz qui transportait Hadfield, le commandant de la SSI, l’astronaute de la Nasa, Tom Marshburnet et Roman Romanenko, un cosmonaute russe, a finalement atterri comme prévu après une descente de plusieurs heures.

«Atterrissage réussi», a indiqué un message s’affichant sur les écrans du Tsoup, dans la banlieue Moscou.

Les deux premiers spationautes ont été sortis très rapidement de la capsule et il aura fallu attendre près de 30 minutes pour apercevoir l’astronaute canadien.

Ce n’est pas facile de sortir les astronautes de ladite capsule, explique Benoît Laplante

«C’est facile de sortir le premier parce qu’il est dans le milieu, ensuite on sort le deuxième. Le plus difficile c’est Hadfield parce qu’il est au fond», affirme le spécialiste en aviation et missions spatiales.

Toujours selon lui, Hadfield semblait en bonne santé dans les circonstances. Il ajoute qu’une longue journée l’attend.

«Il part du Kazakhstan vers la Russie et ensuite à Houston. C’est là qu’il habite. Il restera là quelques semaines pour le suivi médical avant de revenir au Québec faire un petit tour», conclut M. Laplante.

Le premier ministre se réjouit

Lundi soir, un peu plus d’une heure après le retour sur Terre des astronautes, le premier ministre canadien Stephen Harper a émis un communiqué de presse pour rendre hommage à Chris Hadfield.

«Chris a accompli un travail absolument remarquable en tant que premier commandant canadien de la Station spatiale internationale, a affirmé M. Harper.

«En utilisant les médias sociaux de façon très efficace [avec l’aide de ses fils], il a partagé avec les Canadiens et le monde entier le miracle des voyages spatiaux. Fait impressionnant, plus de 830 000 personnes dans le monde ont suivi Chris sur Twitter.»

Le premier ministre a dit se réjouir à l’idée de rencontrer de nouveau «ce grand Canadien, entre autres au Stampede de Calgary, où il dirigera le défilé cette année».

Galerie de photos

Voici quelques captures d’écran du visuel de la Nasa


Quelques minutes seulement avant l’atterrissage de la capsule


Le parachute est bien déployé quelques secondes seulement avant de toucher terre



La capsule Soyuz atterit finalement à 22h31 heure de Montréal dans un champ du Kazakhstan

Ligne du temps

23h01 – Chris Hadfield sort finalement de Soyuz

22h49 – Les trois astronautes sortent de la capsule

22h35 – L’atterrisage est un succès

22h31 – La capsule atterrit au Kazakhstan

22h20 – Les parachutes ont ouvert

22h00 – La capsule Soyuz se sépare en trois morceaux

21h45 – La capsule transportant les trois astronautes entre dans l’atmosphère terrestre

19h14 – Soyuz a été désarrimée de la Station spatiale internationale

http://tvanouvelles.ca