Nylah, ou la petite chatte qui peut tout attraper !


On voit de plus en plus de chat qui sont dressé. Comme ce chat qui est capable d’attraper des choses avec une grande agilité
Nuage

 

Nylah, ou la petite chatte qui peut tout attraper !

 

Cette adorable chatte pourrait bien devenir le premier félin à participer à un match de base-ball !


Capable d’attraper toute sorte de balles en plein vol, mais aussi baguettes chinoises ou encore serpent en plastique, Nylah n’a pas peur des défis. Relevant tous les challenges de son maître depuis son magnifique arbre à chat, elle s’empresse de bondir sur les objets qu’on lui envoie avec une aisance étonnante.

Pas encore aussi agile qu’elle, son compagnon Bambu aimerait bien savoir en faire autant ! En attendant, il se contente de la regarder d’un œil admiratif et interrogateur en espérant pouvoir un jour lui aussi taper dans la main de son maître !

 

http://wamiz.com

Le saviez-vous ► L’hippopotomonstrosesquippedaliophobie


Un grand mot de 36 lettres, un bien drôle de mot qui est relié a une phobie et qui a mon avis est encore plus épeurant pour celui qui en souffre
Nuage

 

L’hippopotomonstrosesquippedaliophobie

 

Quel est le sens du mot hippopotomonstrosesquippedaliophobie ?

Par ansohoho

L’hippopotomonstrosesquippedaliophobie – bravo si vous pouvez le lire – est bien un mot français. Via un peu d’étymologie, nous allons essayer de deviner ce qu’il peut bien signifier.

Les plus malins l’auront compris, dans hippopotomonstrosesquippedaliophobie, il y a phobie, qui désigne la peur. Mais aussi hippopoto qui veut dire gros, monstro qui signifie gigantesque et sesquippedalio, soit les longs mots.

Et doublement accablé est celui qui souffre d’hippopotomonstrosesquippedaliophobie : il ne tolère pas  d’entendre le nom de son mal, puisque l’hippopotomonstrosesquippedaliophobie désigne tout bêtement…

La peur des grands (longs) mots !

http://omnilogie.fr

7 choses à savoir avant de blanchir vos dents


Même si les dents blanches éclatantes ne sont pas une couleur naturelle surtout avec les années, beaucoup veulent des produits blanchissants. Cependant, il est important de savoir les mauvais côtés pour éviter les désagréments ..
Nuage

 

7 choses à savoir avant de blanchir vos dents

 

Obtenez un sourire plus éclatant - 7 choses à savoir avant de blanchir vos dents

Best Health magazine, mars/avril 2013. Images : Thinkstock

Vous voulez que vos perles blanches brillent davantage? Voici ce que vous devez savoir avant d’essayer de les blanchir.

Par Lisa Bendall

Obtenez un sourire plus éclatant

Les dents d’adultes sont normalement gris pâle ou jaunes plutôt que d’un blanc éclatant et ces nuances s’approfondissent souvent lentement au fil du temps, à mesure que l’émail s’amincit, révélant la couche moins blanche de la dentine, en dessous. De plus, ce que nous mangeons et buvons chaque jour comme le café, le jus de raisin et même la sauce soja peuvent laisser des traces.

Un sourire lumineux éblouissant peut ne pas être naturel (vous souvenez-vous de l’épisode deFriends au sujet de Ross et du blanchiment des dents?), mais cela n’empêche pas les Canadiens d’en vouloir un. Une étude menée en 2012 parProcter & Gamble Canada a démontré (sans surprise) que la plupart d’entre nous, en fait 86 %, souhaite avoir des dents plus blanches. Il existe aujourd’hui de nombreux produits de blanchiment disponibles chez votre dentiste ou à la pharmacie.
Voici ce qu’il faut garder en tête avant de les essayer :

Les produits de blanchiment sont tous de puissances différentes

Best Health magazine, mars/avril 2013. Images : Thinkstock

Les produits de blanchiment qu’on laisse sur les dents pendant 5 , 20 , 30 minutes ou plus, comme les bandes pharmaceutiques, les plateaux de gel et les gels de dentisteries, sont conçus pour restaurer l’émail de la dent en enlevant la saleté et les débris. Tous ces produits contiennent du peroxyde d’hydrogène (ou d’un composé qui se transforme en peroxyde d’hydrogène, comme le peroxyde d’urée). Dans votre bouche, cela libère les molécules d’oxygène qui réagissent chimiquement sur la coloration des matériaux et les soulèvent.

« Ils fonctionnent tous de la même façon », affirme le Dr Bruce Ward, un dentiste de North Vancouver, « et ils travaillent tous jusqu’à un certain point ».

Toutefois, la puissance du peroxyde d’hydrogène est très variable : généralement de 3 à 15 % dans les produits pharmaceutiques et de 15 à près de 40 % au cabinet dentaire.

De plus, le Dr Ward spécifie « qu’il y a de différents systèmes de distribution. »

Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres

 

Best Health magazine, mars/avril 2013. Images : Thinkstock

Les gens ont différents besoins et styles de vie, et certaines approches peuvent être meilleures que d’autres. Même en ce qui a trait à comment votre bouche se sent et à quoi elle ressemble après coup, car l’irritation des gencives, la sensibilité temporaire et la douleur dentinaire sont des effets secondaires possibles qui peuvent varier selon le produit que vous choisissez.

« La façon dont les dents répondent aux traitements à la maison ou chez le dentiste varie selon la personne », précise Sally Lloyd, hygiéniste dentaire à Calgary.

Il est peu probable de détruire l’émail des dents

 

Best Health magazine, mars/avril 2013. Images : Thinkstock

Une chose qui n’arrivera pas, du moins à court terme : vous ne détruirez pas l’émail des dents, aussi longtemps que vous suivrez les instructions et que vous ne blanchirez pas vos dents plus longtemps qu’il n’est recommandé.

« C’est un mythe », prévient le Dr Ward. « Il n’y a aucune preuve de dommages à court terme ».

On ne sait pas encore si l’utilisation extrême ou à long terme peut causer des dommages.

Certaines personnes ne devraient pas blanchir leurs dents

 

Best Health magazine, mars/avril 2013. Images : Thinkstock

Même si les systèmes de blanchiment sont considérés comme sûrs, ils peuvent ne pas être conseillés pour tout le monde, y compris les femmes enceintes ou celles qui allaitent, les adolescents qui ont encore des dents de lait et les personnes atteintes d’une maladie des gencives ou qui ont les dents sensibles. Un blanchiment ne changera pas la couleur des couronnes, des obturations ou des dents mortes (mais vous pouvez opter pour des obturations blanches pour correspondre à un sourire sur le point de devenir éclatant).

Un blanchiment ne dure pas éternellement

 

Best Health magazine, mars/avril 2013. Images : Thinkstock

Pour vous aider à faire votre choix, vérifiez auprès de votre dentiste

« Nous pouvons vous informer sur les solutions et tous les produits disponibles, afin que vous puissiez prendre une décision éclairée », assure Sally Lloyd.

Elle ajoute que, parfois, améliorer simplement votre technique de brossage ou obtenir un nettoyage professionnel (la recommandation générale est tous les six mois) vous laissera des dents visiblement plus blanches.

Quel que soit le système de blanchiment que vous choisissez, gardez en tête que les effets ne dureront pas éternellement. Ce n’est qu’une question de temps, des mois ou des années, avant que vos dents n’aient besoin d’une retouche.

Vous ne pouvez pas prédire à quel point vous serez sensible

 

Best Health magazine, mars/avril 2013. Images : Thinkstock

Il est impossible de prévoir, le cas échéant, le degré de sensibilité et de douleur que vous ressentirez après un traitement de blanchiment. Certains traitements comprennent un gel désensibilisant comme le phosphate de calcium amorphe (ACP), qui peut vous aider lorsque vous l’appliquez avant ou après le blanchiment, à moins que votre dentiste ne recommande l’ibuprofène avant ou après un traitement.

Même un dentifrice désensibilisant contenant du fluorure, ou un rince-bouche fluoré, peut faire une différence :

« Le fluor est un très bon désensibilisant dentaire », soutient le dentiste Bruce Ward.

Si vous rencontrez des difficultés avec une trousse à emporter à la maison, essayez de suspendre le traitement deux ou trois jours avant de poursuivre, ou appliquez le blanchissant durant la moitié de la période de temps prescrite. Si vous préférez serrer les dents et supporter la douleur, souvenez-vous que l’inconfort a tendance à être temporaire.

Il y a d’autres façons de garder vos dents blanches

 

Best Health magazine, mars/avril 2013. Images : Thinkstock

Peut-être que vous ne voulez pas investir sur des produits coûteux et que vous avez entendu parler de formules de blanchiment maison avec du jus de citron, du bicarbonate de soude ou des fraises écrasées.

Selon les experts, ce n’est pas la meilleure idée, car vos dents baignent alors dans de l’acide.

 « Vous pourriez vous retrouver avec davantage de dents sensibles et perdre un peu de structure dentinaire », mentionne le Dr Ward.

Pour garder vos dents blanches sans avoir à payer, brossez-les rapidement après avoir consommé des aliments coupables comme du café, du vin rouge, du thé ou de la tarte aux bleuets. Essayez d’ajouter des produits laitiers ou du lait de soja à votre thé ou votre café plutôt que de le prendre noir. Et si vous fumez, cessez. Les taches causées par la cigarette sont presque impossibles à enlever.

http://www.plaisirssante.ca

Des parents peuvent abandonner leur nouveau-né à Edmonton


Difficile de comprendre qu’une mère puisse abandonné son enfant, mais d’un autre côté, peut-être que l’enfant sera plus en sécurité et pourra grandir dans des meilleures conditions, car nous voyons trop souvent des enfants laissés a eux-mêmes ou subir les pires sévices
Nuage

 

Des parents peuvent abandonner leur nouveau-né à Edmonton

 

L'infirmière Mauri Sharun fait une démonstration au «point de... (PHOTO JASON FRANSON, PC)

L’infirmière Mauri Sharun fait une démonstration au «point de chute» du centre hospitalier Grey Nuns, le 6 mai.

PHOTO JASON FRANSON, PC

La Presse Canadienne
EDMONTON

Les parents à bout de ressources peuvent maintenant abandonner leur nouveau-né sans être assaillis de questions, à deux endroits récemment inaugurés à Edmonton.

Des portes ménagées dans les murs extérieurs des centres hospitaliers Grey Nuns et Misericordia donnent accès à un «point de chute» où les bébés peuvent être laissés dans des lits d’enfant et déposés dans les espaces réservés à cette fin.

Une alarme avise le personnel médical de la présence du bébé, mais seulement après que les parents ont eu suffisamment de temps pour quitter les lieux.

Selon des responsables, les parents peuvent conserver l’anonymat et ne seront pas recherchés si le bébé n’est pas blessé.

Il semble que l’hôpital St. Paul de Vancouver soit le seul autre établissement au pays à offrir un tel programme. Depuis son inauguration, il y a trois ans, un seul bébé y a été abandonné.

http://www.lapresse.ca

Un pistolet à fabriquer chez soi avec une imprimante 3D


La technologie à 3D a de bons cotés et promet de nouvelles avancées, et ce, dans nombreux domaines. Cependant, il y a aussi de mauvais côtés. Au États-Unis, ils sont tellement obsédés par les armes qu’ils facilitent l’accès même a la maison en le fabriquant eux-mêmes … Imaginez dans quel pétrin qu’ils se mettent les pieds ..
Nuage

 

Un pistolet à fabriquer chez soi avec une imprimante 3D

 

Colin Wilson, un étudiant de 25 ans, est... (Photo tirée de l'internet)

Colin Wilson, un étudiant de 25 ans, est l’inventeur d’un pistolet en plastique qui se fabrique à la maison à l’aide d’une imprimante 3D.

PHOTO TIRÉE DE L’INTERNET

Agence France-Presse

Fabriquer son pistolet avec une imprimante 3D est désormais possible, comme l’a démontré son inventeur sur un site internet, au grand dam lundi des militants anti-armes aux États-Unis.

Le pistolet Liberator à un coup de calibre .380, en plastique, peut être fabriqué, par petites pièces qu’on assemble ensuite, avec une imprimante 3D, assure Defense Distributed, une association qui milite pour la fabrication de ce genre d’armes en utilisant la technologie 3D.

Il faut rajouter néanmoins un tout petit percuteur en métal et une autre pièce de métal de trois centimètres pour être en conformité avec la loi américaine en étant détectable dans les portillons de sécurité.

Sur le site internet, les instructions sont en anglais et en chinois.

Le magazine du monde des affaires Forbes a posté une vidéo sur son site dans laquelle on voit un essai être effectué près d’Austin, au Texas, la semaine dernière, avec un engin de plastique blanc et bleu.

«Ça a marché», assure Forbes, ajoutant néanmoins que l’arme a explosé au second essai de son inventeur Cody Wilson, un étudiant de 25 ans de l’Université du Texas.

Les défenseurs d’une réglementation plus stricte sur les armes, dans un pays qui en compte presque autant (300 millions) que d’habitants (315 millions), sont inquiets.

«Cela retourne l’estomac», a indiqué le sénateur démocrate de New York Charles Schumer. «Maintenant, n’importe qui, un terroriste, un malade mental, un conjoint violent peut ouvrir une fabrique d’armes dans son garage. Il faut que cela cesse», a-t-il dit.

Le représentant Steve Israel, également de New York, a proposé un projet de loi interdisant la fabrication maison des armes en plastique.

«Les contrôles de sécurité, les réglementations ne serviront à rien si les criminels peuvent imprimer leurs armes en plastique à la maison», a-t-il souligné.

Une imprimante 3D comme la Replicator 2 fabriquée par la société MakerBot peut s’acheter par exemple pour 2199 dollars, livrable en une semaine.

http://www.lapresse.ca/

Sondage: les victimes d’agression sexuelle n’ont pas confiance


Quand une personne ou des personnes ont osé agresser une autre personne dans sa plus grande intimité, que la victime soit homme ou femme, il est difficile de se relevé. Ces personnes voudraient réparation, mais nombre de fois, la justice a amoindri les conséquences alors que la victime restera avec des blessures profondes toute sa vie.
Nuage

 

Sondage: les victimes d’agression sexuelle n’ont pas confiance

 

PC  |  Par Alison Aud, La Presse Canadienne

HALIFAX – La majorité des victimes d’agression sexuelle n’ont que peu, voire aucune, confiance dans la police, les tribunaux ou le système de justice criminelle, indique un récent sondage du ministère de la Justice.

Les conclusions de ce coup de sonde confirment des propos tenus depuis des années par les défenseurs des droits de ces victimes. Le sondage révèle ainsi que les deux tiers des participants n’ont pas confiance dans le système de justice, le fait de déposer une plainte contre leur agresseur, pas plus que dans les chances que celui-ci soit condamné.

La majorité des victimes d’agression sexuelle, que ce soit à l’âge adulte ou étant enfant, n’ont pas pris la peine de déposer une plainte auprès de la police, craignant qu’elles n’y seraient pas prises au sérieux ou seraient blâmées, mentionne-t-on dans le document.

«Les survivants ont souvent l’impression qu’on ne les croit pas et qu’ils sont en quelque sorte à blâmer. Certains estimaient que tandis que le survivant doit se remettre de l’expérience traumatisante qu’il a vécue, l’accusé n’est pas puni ou, s’il l’est, la sanction ne reflète pas la gravité du crime», peut-on lire dans le rapport.

Le sondage a été mené en 2009 auprès de 207 victimes d’agression sexuelle hébergées dans six centres dans les principales zones urbaines du Canada. Différents groupes démographiques y sont représentés, dont des autochtones du nord du pays.

On y conclut que la majorité des répondants, incluant 70 pour cent des répondants de sexe masculin, n’ont pas communiqué leur agression aux autorités parce qu’ils craignaient ne pas être crus, ou encore parce qu’ils n’avaient pas confiance dans le système de justice.

Le ministère de la Justice a refusé une demande d’entrevue à ce sujet. Une porte-parole du ministre Rob Nicholson a plutôt envoyé un courriel indiquant que le gouvernement fédéral avait instauré des mesures visant à réduire la violence, dont les sentences plus sévères réservées aux individus agressant sexuellement des enfants. Par ailleurs, le courriel ne répondait pas aux questions portant précisément sur le sondage.

Le document, publié le mois dernier, indique que 43 pour cent des hommes et des femmes du groupe de répondants du nord canadien n’ont pas confiance dans le système de justice criminelle, tandis que 35 pour cent des femmes n’étaient pas très confiantes dans les procédures judiciaires.

On y rapporte également que 55 femmes agressées sur 114 ont porté plainte, et 22 d’entre elles ont intenté un procès, qui ont abouti à la condamnation de l’accusé dans 18 cas.

Une porte-parole d’un groupe de soutien de la Colombie-Britannique, le Vancouver Rape Relief and Women’s Shelter, n’était pas étonnée des résultats du sondage.

«C’est toujours la même chose, ça ne change pas. Nous sommes confrontés à l’échec national de notre système de justice criminelle, qui n’arrive pas à répondre aux plaintes de femmes concernant différents types de violence dont elles sont victimes», a déclaré Hilla Kerner.

«À chaque fois que la Couronne décide d’abandonner les accusations dans ce genre de poursuites — ce qui est le cas plus souvent qu’autrement —, cela empêche la justice de tenir les accusés responsables de leurs actes», a-t-elle poursuivi.

http://quebec.huffingtonpost.ca