SELON NORTON : Sept idées reçues sur la cybersécurité


Que ce soit les ordinateurs, les portables, les téléphones intelligents peuvent être la cible de piratage, d’harponnage ainsi que des réseaux sociaux et même des sites reconnus. Personne n’est à l’abri. Un bon antivirus et éviter de cliquer a tout tentations bizarres cela aide à ne pas tomber dans leur piège… Espérons-le
Nuage

 

SELON NORTON : Sept idées reçues sur la cybersécurité

 

PHOTO FOTOLIA

AUDE BOIVIN-FILION / AGENCE QMI

Croyez-vous que l’écosystème d’Apple est à l’abri des virus? Pensez-vous que de naviguer sur des sites populaires et connus comme Facebook vous protège contre les menaces du web?

Norton a rassemblé les sept mythes les plus communs sur la cybersécurité, dans le but de remettre les pendules à l’heure. Vous pourriez être surpris par l’ingéniosité des malfaiteurs sur la Toile, qui ne ratent pas une occasion pour vous piéger. Norton s’est basé sur le rapport «Internet Security Threat Report» publié par la société de sécurité Symantec.

1- Les PC de bureau et les portables sont visés.

Vous croyez les ordinateurs fixes et les portables sont les seuls appareils visés par les menaces du web?

Détrompez-vous, les logiciels malveillants ne sont pas aussi sélectifs! Leurs créateurs visent le plus grand nombre et s’attaquent aux appareils mobiles, de plus en plus populaires dans le monde.

Rien qu’en 2012, plus de 720 millions de téléphones intelligents ont été vendus dans le monde, d’après l’institut GfK, contre 886 millions de téléphones classiques.

Le cabinet IDC prévoit pour sa part que 190,9 millions de tablettes seront écoulées dans le monde d’ici la fin de l’année.

Connaissant ces chiffres, vous ne serez sans doute pas étonnés d’apprendre que le nombre de logiciels malveillants s’attaquant aux appareils mobiles a augmenté de 58% en 2012.

Ils s’attaquent à vos appareils pour dérober des informations personnelles dans 32 % des cas (numéro de téléphone, contacts, adresses courriel) ou, dans 19% des cas, utilisent votre GPS pour vous géolocaliser.

2- Le fait de naviguer sur un réseau social connu me protège.

Aucunement, et au contraire. Plus un sujet, un site ou un réseau social est populaire, plus il aura de chance d’être ciblé par les fraudeurs. D’ailleurs, 56% des attaques prennent la forme de fausses cartes-cadeaux ou d’enquêtes piégées sur les réseaux sociaux.

Aussi Bitdefender a conclu que les arnaques les plus populaires sur Facebook sont de type «Qui a vu mon profil?» et «Rihanna et sa fausse sextape».

Ces fraudes misent sur la curiosité des internautes au même titre que «Vérifiez si un ami vous a supprimé», «Dites au revoir au Facebook bleu» «Activez ici votre bouton « je n’aime pas »» ou «La Sex tape deTaylor Swift», qui sont parmi les pièges les plus populaires sur Facebook au niveau mondial.

Pour vous protéger, ne cliquez pas sur des liens suspects ou des pièces jointes envoyées par des inconnus ou au titre alléchant. Il se peut aussi qu’un de vos contacts se soit fait pirater et que, malgré lui, il vous ait envoyé un lien étrange sur un réseau ou par courriel. Ne cliquez pas non plus.

3- Les produits d’Apple sont immunisés contre les attaques en ligne.

Ce fut vrai à une certaine époque, mais c’est de moins en moins le cas. Bien que les PC soient toujours une cible de choix, pas moins de 600 000 Macs ont été infectés par des pirates malveillants en avril 2012 lors d’une même attaque.

4- Les antivirus gratuits sont «suffisants».

Les antivirus gratuits sont assez «de base», donc pas toujours aussi perfectionnés et mis à jour aussi fréquemment que les antivirus payants. Ils font néanmoins normalement le travail. Ils ne protègent pas non plus contre l’hameçonnage et les autres menaces planant sur le web.

Toutefois, ils sont impuissants face aux menaces du type «Rançongiciel», qui proviennent de pirates verrouillant à distance votre ordi et exigeant une rançon pour le déverrouiller.

Ce type de menace est particulièrement difficile à contrecarrer, car généralement plus sophistiqué que les menaces plus «traditionnelles».

5- Reconnaître un site web frauduleux est facile.

Il ne faut pas toujours se fier à la présence de fautes d’orthographe, à l’étrange design de la page web ou aux caractères étrangers. De nombreux sites frauduleux sont une copie presque à l’identique des sites légitimes. Norton précise que le nombre de faux sites de vrais réseaux sociaux a plus que doublé l’année passée.

6- Mon ordi n’est pas infecté, je ne navigue pas sur des sites à risque.

Les sites à risque ne sont pas les seuls à pouvoir infecter les ordinateurs des internautes. Près de 61% des sites malveillants étaient en fait légitimes et avaient été infectés à leur insu par des logiciels malicieux.

Les cinq sites les plus touchés selon Symantec étaient d’ailleurs les sites légitimes d’entreprises, liés à la technologie ou à des achats en ligne.

7- Si mon ordi était infecté, je le saurais!

Non. Les méthodes d’infection peuvent être très subtiles, puisque les pirates informatiques opèrent en toute discrétion. Ils n’ont pas avantage à être repérés, sinon ils risquent de se faire déloger de leur mine d’or.

Plus ils restent longtemps dans votre ordi, plus ils peuvent voler des données personnelles et confidentielles. Une méthode d’infection populaire est de se faire intégrer à un réseau d’ordinateurs zombies contrôlés à distance.

Il sert à envoyer des quantités impressionnantes de pourriels et peut même servir à mener des cyberattaques.

http://www.journaldemontreal.com

2 réponses à “SELON NORTON : Sept idées reçues sur la cybersécurité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s