Des scientifiques créent «le plus petit film au monde»


Jouer avec les atomes pour réussir a faire le plus petit film au monde est une science très précise demandant des outils de haute technologie et une grande précision pour arriver a ce résultat
Nuage

 

Des scientifiques créent «le plus petit film au monde»

 

Une image tirée du film Un garçon et son... (Photo AFP)

Une image tirée du film Un garçon et son atome.

PHOTO AFP

Agence France-Presse
New York

Les scientifiques de la société IBM ont présenté mercredi le «film le plus petit du monde», une oeuvre révolutionnaire réalisée avec un microscope très puissant qui montre les mouvements d’atomes agrandis… 100 millions de fois.

Ce petit film, qui dure environ 1 minute et 30 secondes, est intitulé Un garçon et son atome. Il raconte l’histoire d’un petit personnage qui joue avec un atome et le suit dans ses mouvements en dansant et sautant, une manière d’expliquer la science de manière pédagogique.

«Filmer, positionner et façonner des atomes pour créer un film animé original est une science précise et entièrement nouvelle», a expliqué Andreas Heinrich, scientifique d’IBM Research.

«Chez IBM, nous ne faisons pas que lire des livres sur la science, nous la faisons. Ce film est une manière amusante de partager le monde à l’échelle atomique tout en permettant d’ouvrir le dialogue avec des étudiants ou autres sur les nouvelles frontières des mathématiques et de la science», a-t-il ajouté.

Pour réaliser ce film, les atomes ont été déplacés à l’aide d’un microscope mis au point il y a quelques années par IBM, une invention qui avait valu le Prix Nobel à ses concepteurs.

L’outil «est le premier qui permet aux scientifiques de voir le monde de l’infiniment petit, jusqu’aux atomes», a encore expliqué Christopher Lutz, un chercheur d’IBM.

L’appareil ne ressemble pas vraiment à un microscope traditionnel, puisqu’il pèse deux tonnes et fonctionne à une température de -268°C. Il permet d’agrandir les objets placés sur sa platine 100 millions de fois.

«La possibilité de contrôler la température, la pression et les vibrations à des niveaux très précis fait du laboratoire de recherche d’IBM un des rares endroits au monde où les atomes peuvent être déplacés avec une telle précision», a ajouté M. Lutz.

L’appareil utilise une aiguille extrêmement fine, sur une surface de cuivre, pour attirer ou repousser les atomes et les molécules jusqu’à un endroit précis.

Le film a été certifié par le Livre Guinness des records comme étant «le film d’animation le plus petit du monde», selon IBM.

http://www.lapresse.ca

Truc express ► le lavage des accessoires de peinture


Avec la saison estivale, nombre d’entre nous vont rafraichir les pièces de la maison, un travail qui peut-être prendra plus d’une journée. Le pire c’est de laver les pinceaux pour reprendre le travail le lendemain … À moins qu’on sait quoi faire pour se simplifier la vie
Nuage

 

Éviter le lavage des accessoires de peinture   

 

Vous devez remettre à demain un travail de peinture au latex non terminé?

Videz le reste de votre plateau de peinture dans son récipient d’origine, enveloppez vos plateaux, pinceaux, rouleaux dans un sac de plastique bien fermé et mettez le tout au congélateur.

Le lendemain, sortez-les du congélateur sans les découvrir 2 heures avant de débuter votre travail. Vous vous éviterez ainsi un lavage d’instruments laborieux.

SELON NORTON : Sept idées reçues sur la cybersécurité


Que ce soit les ordinateurs, les portables, les téléphones intelligents peuvent être la cible de piratage, d’harponnage ainsi que des réseaux sociaux et même des sites reconnus. Personne n’est à l’abri. Un bon antivirus et éviter de cliquer a tout tentations bizarres cela aide à ne pas tomber dans leur piège… Espérons-le
Nuage

 

SELON NORTON : Sept idées reçues sur la cybersécurité

 

PHOTO FOTOLIA

AUDE BOIVIN-FILION / AGENCE QMI

Croyez-vous que l’écosystème d’Apple est à l’abri des virus? Pensez-vous que de naviguer sur des sites populaires et connus comme Facebook vous protège contre les menaces du web?

Norton a rassemblé les sept mythes les plus communs sur la cybersécurité, dans le but de remettre les pendules à l’heure. Vous pourriez être surpris par l’ingéniosité des malfaiteurs sur la Toile, qui ne ratent pas une occasion pour vous piéger. Norton s’est basé sur le rapport «Internet Security Threat Report» publié par la société de sécurité Symantec.

1- Les PC de bureau et les portables sont visés.

Vous croyez les ordinateurs fixes et les portables sont les seuls appareils visés par les menaces du web?

Détrompez-vous, les logiciels malveillants ne sont pas aussi sélectifs! Leurs créateurs visent le plus grand nombre et s’attaquent aux appareils mobiles, de plus en plus populaires dans le monde.

Rien qu’en 2012, plus de 720 millions de téléphones intelligents ont été vendus dans le monde, d’après l’institut GfK, contre 886 millions de téléphones classiques.

Le cabinet IDC prévoit pour sa part que 190,9 millions de tablettes seront écoulées dans le monde d’ici la fin de l’année.

Connaissant ces chiffres, vous ne serez sans doute pas étonnés d’apprendre que le nombre de logiciels malveillants s’attaquant aux appareils mobiles a augmenté de 58% en 2012.

Ils s’attaquent à vos appareils pour dérober des informations personnelles dans 32 % des cas (numéro de téléphone, contacts, adresses courriel) ou, dans 19% des cas, utilisent votre GPS pour vous géolocaliser.

2- Le fait de naviguer sur un réseau social connu me protège.

Aucunement, et au contraire. Plus un sujet, un site ou un réseau social est populaire, plus il aura de chance d’être ciblé par les fraudeurs. D’ailleurs, 56% des attaques prennent la forme de fausses cartes-cadeaux ou d’enquêtes piégées sur les réseaux sociaux.

Aussi Bitdefender a conclu que les arnaques les plus populaires sur Facebook sont de type «Qui a vu mon profil?» et «Rihanna et sa fausse sextape».

Ces fraudes misent sur la curiosité des internautes au même titre que «Vérifiez si un ami vous a supprimé», «Dites au revoir au Facebook bleu» «Activez ici votre bouton « je n’aime pas »» ou «La Sex tape deTaylor Swift», qui sont parmi les pièges les plus populaires sur Facebook au niveau mondial.

Pour vous protéger, ne cliquez pas sur des liens suspects ou des pièces jointes envoyées par des inconnus ou au titre alléchant. Il se peut aussi qu’un de vos contacts se soit fait pirater et que, malgré lui, il vous ait envoyé un lien étrange sur un réseau ou par courriel. Ne cliquez pas non plus.

3- Les produits d’Apple sont immunisés contre les attaques en ligne.

Ce fut vrai à une certaine époque, mais c’est de moins en moins le cas. Bien que les PC soient toujours une cible de choix, pas moins de 600 000 Macs ont été infectés par des pirates malveillants en avril 2012 lors d’une même attaque.

4- Les antivirus gratuits sont «suffisants».

Les antivirus gratuits sont assez «de base», donc pas toujours aussi perfectionnés et mis à jour aussi fréquemment que les antivirus payants. Ils font néanmoins normalement le travail. Ils ne protègent pas non plus contre l’hameçonnage et les autres menaces planant sur le web.

Toutefois, ils sont impuissants face aux menaces du type «Rançongiciel», qui proviennent de pirates verrouillant à distance votre ordi et exigeant une rançon pour le déverrouiller.

Ce type de menace est particulièrement difficile à contrecarrer, car généralement plus sophistiqué que les menaces plus «traditionnelles».

5- Reconnaître un site web frauduleux est facile.

Il ne faut pas toujours se fier à la présence de fautes d’orthographe, à l’étrange design de la page web ou aux caractères étrangers. De nombreux sites frauduleux sont une copie presque à l’identique des sites légitimes. Norton précise que le nombre de faux sites de vrais réseaux sociaux a plus que doublé l’année passée.

6- Mon ordi n’est pas infecté, je ne navigue pas sur des sites à risque.

Les sites à risque ne sont pas les seuls à pouvoir infecter les ordinateurs des internautes. Près de 61% des sites malveillants étaient en fait légitimes et avaient été infectés à leur insu par des logiciels malicieux.

Les cinq sites les plus touchés selon Symantec étaient d’ailleurs les sites légitimes d’entreprises, liés à la technologie ou à des achats en ligne.

7- Si mon ordi était infecté, je le saurais!

Non. Les méthodes d’infection peuvent être très subtiles, puisque les pirates informatiques opèrent en toute discrétion. Ils n’ont pas avantage à être repérés, sinon ils risquent de se faire déloger de leur mine d’or.

Plus ils restent longtemps dans votre ordi, plus ils peuvent voler des données personnelles et confidentielles. Une méthode d’infection populaire est de se faire intégrer à un réseau d’ordinateurs zombies contrôlés à distance.

Il sert à envoyer des quantités impressionnantes de pourriels et peut même servir à mener des cyberattaques.

http://www.journaldemontreal.com

LES PAYS QUI ESPIONNENT LEURS CITOYENS


Je me souviens il y a plusieurs années quand je chattais, un m’avait dit qu’on ne peut pas tout dire sur Internet, et sur msnchat … Que des gouvernements pouvaient surveiller les internautes. Je pensais qu’il paranoïait. Il faut bien s’en rendre compte, l’espionnage des citoyens sur les ordinateurs est une réalité
Nuage

 

LES PAYS QUI ESPIONNENT LEURS CITOYENS

 

Par Daphnée Denis

 

Au moins 36 gouvernements (dont les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l’Allemagne) utilisent des logiciels de haute technologie pour espionner leurs citoyens.

Le centre de recherche canadien Citizen Lab vient de publier un rapport sur les 36 Etats clients de FinFinisher, une entreprise d’«intrusion technologique», comme elle s’auto-décrit, dont les affaires marchent manifestement très bien: il y a à peine deux mois, elle ne travaillait en effet «que» pour 25 Etats.

FinFinisher appartient à la compagnie britannique Gamma International: sollicitée par plusieurs dizaines de gouvernements, elle espionne les individus en infectant leurs ordinateurs et leurs portables grâce à une série de stratagèmes plus tordus les uns que les autres.

Exemples choisis (extraits du rapport de Citizen Lab):

«Nous avons identifié plusieurs instances où FinSpy utilise le code et le logo de Mozilla. Leur plus récent échantillon en malais prétend être le serveur Mozilla Firefox dans les propriétés de ses fichiers et son manifeste.»

« Nous avons également identifié un échantillon de FinSpy s’adressant aux personnes qui parlent malais dissimulé dans un faux document sur l’élection en Malaisie en 2013.»

«Dans le passé, nos recherches ont dévoilé des preuves que FinFinisher(…) avait pour cible des activistes de Bahreïn.»

«Nous avons également exposé l’utilisation commerciale de maliciel de surveillance développés par l’entreprise italienne Hacking Team et ayant pour cible un dissident dans les Emirats Arabes Unis.»

Quartz ajoute que FinSpy utilise «la (très élégante) ruse du “right-to-left override”» un caractère unicode qui permet d’inverser une chaîne de caractères pour une lecture de droite à gauche ou de gauche à droite (en français, «texte bidirectionnel»). Ce caractère était destiné à renverser les chaînes de caractères pour les langues qui se lisent de droite à gauche, mais peut également servir à camoufler les noms d’extension de fichiers dangereux –ou de logiciels d’espionnage. 

Une brochure FinFisher mise en ligne par Wikileaks annonce également que «FinSpy a été installé dans plusieurs ordinateurs dans des cybercafés dans des zones critiques pour surveiller des activités suspectes, surtout la communication Skype de plusieurs individus étrangers. En utilisant la Webcam, plusieurs photos de la cible ont été prises alors qu’ils utilisaient le système». 

Alors qui sont les pays clients de Gamma International? La liste mise à jour par Citizen Lab montre que, comme les vendeurs d’armes, l’entreprise fournit à la fois des gouvernements occidentaux et des régimes répressifs:

Cliquez sur l’image pour voir la carte en grand (via Citizen Lab)
  • Amériques: Etats-Unis; Canada; Mexique; Panama
  • Asie/Pacifique: Australie; Bangladesh; Brunei; Inde; Indonésie; Japon; Malaisie; Mongolie; Pakistan; Turkménistan; Vietnam; Singapour
  • Afrique: Ethiopie; Nigéria; Afrique du Sud
  • Europe: Autriche; Bulgarie; République Tchèque; Estonie; Allemagne; Hongrie; Lettonie; Lituanie; Macédoine; Pays-Bas; Roumanie; Serbie; Royaume-Uni
  • Moyen-Orient: Bahreïn; Turquie; Qatar; Emirats Arabes Unis

Encore une fois, cette liste ne comprend que les clients de Gamma International. Sachant que cette entreprise n’a pas le monopole du marché de la surveillance, on peut imaginer que d’autres Etats (peut-être la France, donc) surveillent tout autant leurs citoyens. Les sociétés Trovicor et Vupen, basées en Allemagne et en France, commercialisent ainsi des produits similaires à FinFisher, selon Quartz.

En 2011, le Wall Street Journal estimait le marché des «outils de surveillance» à 5 milliards de dollars annuels. 

D.D.

http://www.slate.fr

La famine a emporté 258 000 personnes en Somalie


Alors qu’on court la malbouffe, qu’on gaspille à outrance,et mange plus qu’à notre faim. Ailleurs, ils n’ont absolument rien pour se mettre sous la dent. C’est un déséquilibre total dans le monde et la Somalie y perds énormément
Nuage

 

La famine a emporté 258 000 personnes en Somalie

La malnutrition fait des ravages chez les jeunes enfants somaliens.

La malnutrition Somalie fait des ravages chez les jeunes enfants somaliens.  Photo :  AFP/MUSTAFA ABDI

Près de 260 000 personnes ont succombé à la famine en Somalie lors de la crise alimentaire d’octobre 2010 à avril 2012, selon une étude publiée par l’Organisation des Nations unies.

Selon le document déposé jeudi, 258 000 personnes sont mortes par la faim en Somalie au cours de cette période, dont 133 000 enfants de moins de cinq ans.

C’est plus de la moitié des victimes de cette grave crise alimentaire à laquelle la réponse internationale n’a pas été suffisante, constatent les auteurs de l’étude.

Une famine historique

Un bébé somalien tient la main de sa mère dans un dispensaire.

Un bébé somalien tient la main de sa mère dans un dispensaire.  Photo :  AFP/CARL DE SOUZA

Ce triste bilan est supérieur à celui de l’importante famine qui a sévi en Somalie en 1992, et dont le bilan est évalué à 220 000 morts en 12 mois.

Selon les estimations scientifiques réalisées dans le cadre de cette étude, « 4,6 % de la population totale et 10 % des enfants de moins de cinq ans sont morts lors de cet événement dans le sud et le centre de la Somalie ».

Dans les régions les plus durement touchées, le Bas-Shabelle, Mogadiscio et Bay, la famine a emporté respectivement 18 %, 17 % et 13 % des enfants de moins de cinq ans, notent les auteurs du document.

De fin 2010 à 2012, la famine a touché pas moins de 4 millions de personnes en Somalie, soit la moitié de la population.

Sècheresse et guerre civile

Un camp de réfugiés somaliens.

Un camp de réfugiés somaliens.  Photo :  AFP/TONY KARUMBA

Il s’agit de l’une des pires famines qu’ait connues le monde au cours des 25 dernières années d’après les démographes et épidémiologistes qui ont conduit cette étude.

En tenant compte de la guerre qui déchire cette partie de l’Afrique, le taux de mortalité en Somalie est désormais deux fois plus élevé que la moyenne en Afrique subsaharienne.

La Somalie est ravagée par la guerre civile depuis la chute du président Siad Barre, en 1991.

Cette famine en Somalie est le résultat d’une longue sécheresse qui s’est abattue sur la Corne de l’Afrique.

« Les effets de la sécheresse ont été aggravés par divers facteurs, dont une aide humanitaire faible et la hausse des prix alimentaires », notent les auteurs de l’étude, qui évoquent aussi une « crise prolongée combinant conflit armé, catastrophes naturelles et conditions économiques défavorables ».

Cette étude a été réalisée conjointement par la FAO, l’Organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture, et le Réseau d’alerte précoce de la Famine (Fews-Net), financé par l’agence américaine pour le Développement (USAID).

http://www.radio-canada.ca/

Etats-Unis: les premiers colons ont recouru au cannibalisme pour survivre


Personnellement, je serais incapable moralement de manger un semblable L’horreur, mais peut-on vraiment leur en vouloir ? Quand la faim tenaille le corps, et qu’ils ne savent pas trop utiliser les ressources en place, les premiers colons ont été dépourvus … Triste sort pour cette jeune fille qui a quitté l’Angleterre pour une nouvelle vie.
Nuage

 

Etats-Unis: les premiers colons ont recouru au cannibalisme pour survivre

 

AFP/Archives

Les colons de Jamestown, la première colonie anglaise établie en Amérique, située aux Etats-Unis en Virginie (est), ont recouru au cannibalisme pour survivre, révèle l’analyse d’ossements d’une jeune fille de 14 ans, ont indiqué mercredi des scientifiques.

Souffrant de famine durant l’hiver de 1609-1610, quand 80% des colons sont morts, certains ont essayé et réussi à extraire de la matière cervicale ainsi que des tissus du visage et de la gorge du corps de l’adolescente pour les manger, ont expliqué des anthropologues du Musée national d’histoire naturelle à Washington.

Le crâne de la jeune fille porte plusieurs marques de coups pour le briser, ainsi que des traces de profondes entailles au niveau du visage et du cou, a précisé dans un communiqué Douglas Owsley, un anthropologue du musée qui a analysé la boite crânienne et les tibias.

« Le désespoir et les circonstances exceptionnellement difficiles auxquels faisaient face les colons du fort de James pendant l’hiver de 1609-1610 sont révélés dans le traitement postmortem du corps de cette jeune fille », souligne ce scientifique.

« L’intention très claire était de démembrer le corps, de retirer le cerveau et les tissus du visage pour les manger », dit-il, notant que les dépeceurs ne savaient manifestement pas comment s’y prendre.

Ils ont tout d’abord essayé d’ouvrir le front mais sans succès. Ils ont ensuite asséné des coups sur l’arrière de la tête à l’aide d’une petite hache ou d’un couperet avant de pouvoir ouvrir le crâne, précise l’anthropologue.

Ces scientifiques ont pu aussi reconstituer des détails de la vie de cette jeune fille venue d’Angleterre en analysant le développement d’une molaire et le stade de croissance de l’os du menton. Il ne reste que 10% du squelette.

Ils ont ainsi estimé qu’elle était âgée d’environ 14 ans quand elle est morte mais n’ont pas pu déterminer la cause du décès.

Mais en utilisant une combinaison de technologies numériques et médicales, ces chercheurs ont pu reconstituer le probable visage de l’adolescente.

Ils ont d’abord passé au scanner les restes incomplets du crâne fragmenté et réalisé un modèle virtuel de la boite crânienne en assemblant numériquement tous les morceaux, tel un puzzle.

Ce modèle a été imprimé en trois dimensions, avant que le visage de la jeune fille soit reconstruit. Il sera exposé au Musée national d’histoire naturelle à Washington à partir du 3 mai, dans le cadre d’une exposition sur les dossiers de médecine légale du Chesapeake au 17e siècle.

Les restes du squelette de la jeune fille seront exposés à Jamestown près du site de sa découverte.

© 2013 AFP

http://actualites.ca.msn.com