Distraite par son téléphone cellulaire, elle tombe sous une rame de métro


Comment de fois qu’on voit des gens les yeux rivés sur le cellulaire en marchant sur le trottoir, traversant la rue et certains endroits dans le métro. Si on ne fait pas une pause et regarder ou l’on va, il arrive des accidents et il semble que cette jeune fille a payé cher pour cette distraction
Nuage

 

Distraite par son téléphone cellulaire, elle tombe sous une rame de métro

 

La jeune femme, Audrey-Anne Gagnon, avait été traînée par...

La jeune femme, Audrey-Anne Gagnon, avait été traînée par le train après avoir chuté entre deux wagons, à la station Monk.

DAVID SANTERRE
La Presse

Un décès survenu vendredi dans le métro de Montréal et initialement classé comme étant un suicide pourrait plutôt s’avérer être un accident. Un triste accident bête et bien de notre époque, résultant de la distraction causée par un téléphone cellulaire.

Vendredi matin, à l’heure de pointe, la ligne verte du métro a été stoppée pour une demi-heure environ. Les autorités ont alors annoncé que cela était causé, selon toute vraisemblance, par le malheureux geste volontaire d’une personne s’étant jeté sur les rails du métro, comme cela se produit parfois.

Il semble qu’une jeune femme de 20 ans ait chuté entre deux wagons, à la station Monk, dans le sud-ouest de Montréal. Personne ne s’en serait rendu compte. Le train s’est mis en marche, traînant la pauvre jeune femme sur les rails. Ce n’est que deux stations plus loin vers l’est, à la station Verdun, que des usagers, voyant du sang sur la voie, ont alerté les autorités.

On a alors fait la macabre découverte de la jeune femme, Audrey-Anne Gagnon, qui avait été traînée par le train.

On a rapidement inspecté la scène, conclu qu’il s’agissait possiblement d’un geste volontaire. On a ensuite relancé le service sur la ligne verte.

Mais la famille de la défunte ne croit pas à la thèse du suicide. Après avoir contacté les enquêteurs au dossier, ils sont convaincus qu’il s’agit d’un accident.

Il semble que les caméras de surveillance de la station de métro Monk aient permis de voir la jeune femme quelques instants avant sa chute mortelle. Les yeux rivés sur un téléphone cellulaire sur le quai du métro. Au moment où les portes se sont ouvertes, elle s’est avancée. Mais distraite, ce n’est pas vers une porte ouverte qu’elle se serait avancée, mais vers le trou béant entre deux wagons. Personne ne l’aurait vue, et le train a poursuivi son chemin.

La police de Montréal confirme qu’elle enquête toujours sur ce décès, qui n’est toujours pas classé comme suicide ou comme accident.

«Ça n’est pas si simple, nous enquêtons pour déterminer la cause exacte du décès», explique l’agent Daniel Lacoursière, porte-parole du SPVM.

La coroner Catherine Rudel-Tessier enquêtera sur ce décès. Plus affirmative, elle indique qu’il semble s’agir d’un accident.

«Nous sommes en début d’investigation. On m’a dit qu’il y avait des images de caméras de surveillance, mais je ne les ai pas encore visionnées. Ce que je sais c’est que la jeune femme est tombée entre deux wagons. Je vais travailler avec la Société de transport de Montréal et la police, et s’il s’agit bel et bien d’un accident, nous allons en trouver la cause et tenter de trouver des moyens d’en prévenir d’autres», a commenté la coroner.

http://www.lapresse.ca

2 réponses à “Distraite par son téléphone cellulaire, elle tombe sous une rame de métro

  1. Une jeune femme de 19 ans a été blessée après avoir sauté « par erreur » sur le toit d’une rame de métro à Lyon alors qu’elle en état d’ébriété, a-t-on appris lundi auprès du parquet. Interrogé sur cette information du quotidien régional Le Progrès qui titrait lundi sur « la miraculée du métro », le parquet a « totalement exclu » la piste criminelle, privilégiant la thèse d’une « chute accidentelle » de la jeune femme. Samedi soir, « la jeune femme, de retour d’une fête un peu arrosée, a voulu rattraper un groupe d’amis et a sauté d’une mezzanine surplombant la voie, pensant atterrir sur le quai », a relaté Jean-François Varaldi, vice-procureur de la République de Lyon. « Mais elle s’est retrouvée sur le toit du métro », a ajouté le vice-procureur. Deux stations plus loin, des voyageurs sur le quai ont donné l’alerte après avoir aperçu, dépassant du toit de la rame, un bras de la jeune Lyonnaise, blessée à la tête par un obstacle lors du trajet. Selon le Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise (Sytral), le parquet a ordonné une enquête pour « rechercher les responsabilités » dans cette affaire,a précisé Bernard Rivalta, PDG du Sytral, lors d’une conférence de presse lundi. »On suppose que la jeune fille a sauté à la station de métro Bellecour (deux stations avant la station Saxe-Gambetta) et qu’en raison de l’étroitesse du tunnel, sa tête a heurté soit un câble soit une caméra de sécurité, à la station Guillotière, avant d’être découverte », a expliqué M. Rivalta. Ce type d’accident est « rarissime sur un réseau, l’un des plus sûrs de France, utilisé 1,4 millions de fois par jour », et sur lequel « quatre suicides ont été enregistrés ces dix dernières années », a-t-il souligné. Il n’a pas exclu toutefois d’étudier la possibilité « d’améliorer encore la sécurité, même s’il paraît très difficile d’empêcher les comportements anormaux ». La jeune femme est sortie de l’hôpital lundi après-midi.

  2. Franchement j’en ai mare de voir ces gens avec leurs cellulaires et un casque sur leurs oreilles en ville en jouant avec leur appareil, forcement il ne faut pas s’étonner si y a des accidents comme celui-ci ils ne regardent pas devant eux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s