L’érable


Une merveille métaphore qui montre bien que nous ne pouvons attendre des gens de qu’ils peuvent offrir Et pour recevoir, il faut aussi donner
Nuage

 

 

L’érable

Un homme avait hérité d’un superbe terrain, au bout duquel se trouvait un érable magnifique. Mais cet homme venait de la ville, et il ne connaissait rien aux arbres.

Il vint trouver l’érable vers la mi-juillet et lui dit : « Donne-moi de ta sève sucrée, que j’en fasse du sirop. »

L’érable lui répondit : « Mais je n’ai plus de sève à donner, elle est toute répartie dans mes feuilles. »

L’homme revint à la fin d’octobre et dit à l’érable : « C’est l’été des Indiens. Il fait chaud. Donne-moi de l’ombre. »

L’arbre lui répond : « Mais, je n’ai plus d’ombre à donner parce que le vent m’a pris toutes mes feuilles. »

Déçu, l’homme revint six mois plus tard, à la mi-mars.

Il dit à l’arbre : « Je suis fatigué de ne voir que le blanc de la neige. Donne-moi de tes belles couleurs d’or et de rouille. »

Mais l’érable était si occupé à pomper la vie dans ses bourgeons qu’il ne l’entendit même pas.

Furieux, l’homme le coupa et le brûla…

Source : Petites douceurs pour le coeur, tome 2, p. 102

Le chat et le paresseux : une belle histoire d’amour


Même si je suis contre que des animaux exotiques soient des animaux de compagnie, il faut avouer que ces deux-là semblent bien s’entendre. Tout fait appelle a la tendresse et au calme avec quelques câlins en surplus. Mais, d’un autre côté, ce paresseux serait sûrement très bien avec une compagne de son espèce, mais bon !!
Nuage

 

Le chat et le paresseux : une belle histoire d’amour

 

Les amours impossibles n’existent pas dans le monde des animaux ! La preuve ? En voici une nouvelle,absolument adorable !

Prince est un paresseux, Daisy, un chat. Et alors ? Pourquoi ne pourraient-ils pas couler des jours heureux ?Ces deux-là s’aiment tendrement, et rien ne pourra les séparer !

Regardez-les se câliner ! Comment rester de marbre devant tant de tendresse et de douceur ?

Prince ne se lasse pas de papouiller Daisy, de la serrer dans ses grands bras réconfortants. Et le matou ne s’en plaint pas.

Blottis l’un contre l’autre, ils sont les plus heureux du monde, tout simplement !

 

 

http://wamiz.com

Saviez-vous ► 8 PARTIES DU CORPS QUI SONT PLUS JEUNES QU’ON NE LE CROIT


Nous vieillissons tous, année après année et, c’est notre corps qui nous donnent les signes que nous avançons en âge. Mais curieusement, le corps malgré ces signes ne vieillit pas nécessairement à la même vitesse que nous … Durant les belles années, plusieurs parties de notre corps se régénèrent a des temps différents pour décliner tranquillement …

Nuage

8 PARTIES DU CORPS QUI SONT PLUS JEUNES QU’ON NE LE CROIT

Bien des parties de votre corps, de vos papilles gustatives à vos sourcils, se renouvellent à un rythme nettement plus rapide que celui qui vous fait avancer en âge.

Avec la collaboration de Lauren Gelman de Long Life Prescription

1. Vos papilles gustatives ont dix jours

.

Petites mais travaillant dur, les 10 000 papilles gustatives du corps sont munies de poils microscopiques, ou microvillosités, qui transmettent au cerveau diverses informations sur les aliments ingérés, par exemple que la crème glacée est sucrée et le bretzel, salé. Elles se renouvellent souvent, quoique le processus ralentisse avec l’âge. Ainsi, selon KidsHealth.org, les personnes plus âgées pourraient n’en avoir que 5000, ce qui explique que certains aliments ne leurs paraissent plus aussi savoureux.

2. Votre peau a deux semaines.

Crédit : iStockphoto/Thinkstock

La couche cornée, qui se trouve à la surface de la peau, agit surtout comme barrière protectrice entre les autres couches plus sensibles et le milieu ambiant, ne laissant traverser que les particules les plus fines. Selon Discovery Health, elle présente des imperfections mineures, par exemple des ridules et des taches. (Et vous qui croyiez que les rides mettaient plusieurs années à se former !)

3. Vos cils ont deux mois.

Crédit : Hemera/Thinkstock

En plus d’être jolis, les cils jouent un rôle important, ce qui explique que bien des animaux en aient également. Ils protègent l’œil en bloquant la poussière, les saletés et diverses autres particules, et préviennent son dessèchement. Il y en a 150 à 200 sur la paupière supérieure et 75 à 100 sur l’inférieure. Bien que les femmes font tout ce qu’elles peuvent pour donner l’impression que les leurs sont longs et denses, le record Guinness en matière de longueur est en fait détenu par un homme : en décembre 2007, Stuart Muller enregistrait une longueur de 6,8 cm.

4. Vos globules rouges ont quatre mois.

Crédit: iStockphoto/Thinkstock

Selon l’institut Franklin, une seule goutte de sang renferme des millions de ces cellules actives qui transportent l’oxygène et éliminent les déchets des autres cellules. Leur fonction est absolument vitale. Le fer favorise ce processus, d’où l’importance d’en obtenir suffisamment de ses aliments. (Il est présent tout particulièrement dans la viande rouge, le poisson, la volaille, l’œuf et les légumineuses.)

5. Vos cellules hépatiques ont environ un an (entre 300 et 500 jours).

Crédit: iStockphoto/Thinkstock

Selon WebMd, le foie, cet organe dépuratif par excellence, a pour rôles de filtrer le sang en provenance du tractus digestif avant de le libérer dans le reste de l’organisme, de métaboliser les médicaments et de détoxiquer les substances chimiques. Voilà une lourde charge pour cet organe de 1,35 kg situé à droite de l’estomac : rien d’étonnant à ce qu’il doive régénérer ses cellules plus ou moins chaque année.

6. Vos os ont dix ans.

Crédit: iStockphoto/Thinkstock

Malgré la force et la robustesse apparentes des os, les cellules qui les composent se renouvellent constamment, produisant un squelette entièrement nouveau tous les dix ans, selon WebMd. La densité osseuse atteint son maximum au début de la vingtaine pour diminuer ensuite. L’ostéoporose, maladie grave qui se manifeste par une perte de masse osseuse, se produit quand ces cellules se régénèrent plus lentement qu’elles ne meurent.

7. Les cellules des muscles de votre cage thoracique ont environ 15 ans (plus précisément 15,1).

 

Crédit : Ingram Publishing/Thinkstock

La cage thoracique protège les organes vitaux tels que le cœur et les poumons. Elle est à son tour soutenue par des ligaments et des muscles. Ces derniers, les muscles intercostaux, sont constamment à l’œuvre, permettant d’accroître et de décroître le volume de la cage thoracique durant la respiration.

8. Votre cervelet a trois ans de moins que vous.

Crédit: iStockphoto/Thinkstock

Cette partie du cerveau qui est située à l’arrière et dans le bas de la tête, à proximité du tronc cérébral, régule les fonctions motrices et l’équilibre. Selon le Health Science Center de l’université du Texas à Houston, bien qu’il ne compte que pour 10% du volume du cerveau, il possède plus de 50% de ses neurones. Malgré le fait que ce soit l’une des premières parties de l’organisme à se développer chez les bébés, il vieillit lentement. Son rôle consiste essentiellement à préserver l’équilibre et la posture, à assurer la coordination des mouvements volontaires, l’apprentissage de nouvelles compétences motrices (par exemple, le geste de frapper une balle ou, chez les bébés, n’importe quel mouvement), et d’autres fonctions cognitives, notamment le langage.

http://selection.readersdigest.ca

Les champignons, héros de la lutte contre le changement climatique


La nature est prête pour aider la Terre a confronté les changements climatiques si l’être humain lui laissait ses armes. Des études ont démontré la force des forêts en absorbant le CO2 en les reléguant aux champignons. Mais si nous détruisons les forêts sans attendre qu’elle puisse se régénérer, il sera plus difficile pour l’homme se changer les choses
Nuage

 

Les champignons, héros de la lutte contre le changement climatique

 

Les champignons jouent un rôle majeur dans la lutte contre le changement climatique

C’est ce que nous dévoile une étude menée par des chercheurs au sein des forêts suédoises. Selon cette dernière près de 70% du dioxyde de carbone stocké par les arbres se retrouverait en fait dans les champignons qui poussent à leur pied.

Chacun de nous se souvient de ses cours de biologie ou encore de sciences de la vie et de la terre (pour les plus jeunes d’entre nous) au collège ou au lycée, et plus particulièrement du processus dit de photosynthèse. Petit rappel pour ceux qui auraient mauvaise mémoire : pendant la photosynthèse, les arbres et autres plantent absorbent puis stockent une partie du CO2 contenu dans l’atmosphère. Ainsi ils participent grandement à la lutte contre le changement climatique.

Une question restait néanmoins en suspens. Que font les arbres de ce CO2 une fois qu’ils l’ont absorbé ? L’énergie produite par ce processus de photosynthèse devait se retrouver dans les feuilles de ces mêmes arbres, mais également dans la flore de la forêt où ils évoluent. Une équipe de chercheurs a voulu aller plus loin et a fait une découverte étonnante. En étudiant les forêts suédoises, parmi les plus vastes d’Europe, ils ont ainsi découvert que la plus grande partie de ce CO2 se retrouvait dans les champignons qui poussent aux pieds des arbres.

Les champignons sont donc propulsés nouveaux héros de la lutte contre le changement climatique. Cela vient conforter, si cela était encore nécessaire, le fait que la préservation de la nature est la meilleure manière de combattre le changement climatique. Ce qui ne veut pas dire que les champignons doivent faire, seuls, tout le boulot… L’espèce humaine doit s’adapter et parvenir à réduire sensiblement ses émissions de dioxyde de carbone.

http://www.zegreenweb.com

Arnaques à la location d’appartements


Beaucoup de gens vont déménager cet été, et dès maintenant, c’est la recherche de logements selon les revenus disponibles. Avec internet, il est facile de trouver ce que l’on cherche et parfois, on peut trouver des aubaines, quoique ces logements pourraient tout aussi bien être fictive dans le but d’arnaquer … Certains signes peuvent aider a ne pas se faire prendre dans leur filet
Nuage

 

Arnaques à la location d’appartements

 

2013-04-19

 

 

Le présent bulletin donne une description générale des arnaques à la location d’appartements en ligne et propose une liste de signes pour aider à les repérer.

Aperçu

 

  • L’arnaque à la location d’appartements consiste à tromper des chercheurs de logement à louer par la publication d’annonces frauduleuses sur des sites Web. Une fois le contact établi, les fraudeurs exigent de leurs victimes un dépôt immédiat pour réserver l’appartement avant de le leur faire visiter et en demandent souvent un autre après le premier versement.
  • Les arnaques à la location d’appartements se produisent depuis 2007. En 2012, le CAFC a reçu plus de 200 plaintes à ce sujet, et les pertes totales signalées dépassaient les 110 000 $.
  • Les victimes ont subi des pertes allant de 40 $ à 5 488,83 $. Bon nombre d’entre elles ont signalé avoir envoyé de l’argent par Western Union ou MoneyGram, tandis que d’autres ont utilisé les virements télégraphiques interbancaires, les transferts par courriel ou des services en ligne comme PayPal.
  • Depuis 2007, on a recensé plus de 500 transferts Western Union, 40 transferts MoneyGram et 30 virements télégraphiques. La majorité des transferts se font vers le Royaume-Uni, le Canada, les États-Unis et le Nigeria.
Signes d’une arnaque
  • Appartement à prix réduit, dans un emplacement de choix, offert sur un site de petites annonces.
  • Le propriétaire dit se trouver à l’étranger et exige que vous lui envoyiez de l’argent avant de visiter l’appartement.
  • On vous demande d’envoyer de l’argent à l’étranger.
  • Le virement doit être effectué par l’intermédiaire d’une entreprise de transfert de fonds (Western Union ou MoneyGram).
Perspective

Le présent bulletin donne une description générale des arnaques à la location d’appartements en ligne et propose une liste de signes pour aider à les repérer. Si vous croyez être victime ou si vous connaissez une personne qui a été victime de fraude, veuillez communiquer avec le Centre antifraude du Canada au 1‐888‐495‐8501 ou rendez‐vous au http://www.antifraudcentre.ca. La fraude : Identifiez-la. Signalez-la. Enrayez-la

http://www.antifraudcentre-centreantifraude.ca

INSOLITE : SI BARBIE ÉTAIT VIVANTE, ELLE NE TIENDRAIT PAS DEBOUT


Nous sommes bombarder d’image de femmes aux corps trop maigre, voir même anorexique, sans compter des poupées Barbie qui ont et font rêver encore plus d’une petite fille. À quand allons-nous arrêter de d’envier les modèles qu’on nous impose
Nuage

 

SI BARBIE ÉTAIT VIVANTE, ELLE NE TIENDRAIT PAS DEBOUT

 

  • Insolite : si Barbie était vivante, elle ne tiendrait pas debout
  • Andreas Gradin – Fotolia.com

 

Jambes trop longues, taille trop fine et chevilles trop faibles… l’idole des petites filles ne ferait pas long feu si elle était réelle.

On s’en doutait, les mensurations de la poupée Barbie de Mattel sont inapplicables à un humain. Le site anglais rehabs.co a décidé de se pencher sur la question en comparant le corps de Barbie à celui d’une Américaine moyenne. Cette étude fait partie d’un rapport sur les désordres alimentaires et les problèmes des jeunes filles avec leur image. Le verdict est sans appel : si Barbie était en chair et en os, elle serait en très mauvaise santé.

Son cou est beaucoup trop long et 15 cm plus fin que celui d’une femme normale. Sans ce soutient, sa tête tombe donc sur le côté. Avec une taille de 40 cm, impossible de loger tous les organes. Adieu l’estomac et une bonne partie de l’intestin. Sa taille est également trop fine puisqu’elle ne représenterait que 56% des hanches. Ses jambes, elles, sont anormalement longues et beaucoup trop maigres.

Résultat, avec des chevilles de 15 cm, soit la même taille du pied d’un enfant de trois ans, elle ne tiendrait pas debout. Impossible de marcher donc, ni même de se soutenir avec les mains, car des poignets de 7,6 cm ne sont pas suffisants pour porter son corps.

Si Barbie était vivante, elle serait donc constamment allongée, et ne pourrait pas survivre longtemps à cause de ses problèmes d’organes.

http://www.topsante.com

 

Oui, nous vivons dans une culture du viol


Une opinion d’une sexologue sur le viol, les agressions sexuelles, les viols collectifs qu’après se retrouve sur Internet, l’intimidation, les insultes face aux victimes qui certaines, ont choisi d’en finir en se suicidant. Alors qu’on parle de respect face aux femmes, la mentalité ne semble pas vraiment changée. Non, ce n’est pas tous les hommes qui pensent que les femmes, les adolescentes, les petites filles sont des objets a satisfaire leurs pulsions, heureusement mais, il semble que cela n’est pas suffisant … Pourquoi qu’on traite de pute une femme alors que des hommes ont plusieurs conquêtes sans avenir a leur actif, comment doit-on les traité ?
Nuage

Oui, nous vivons dans une culture du viol

Rehtaeh Parsons

Jocelyne Robert

Auteure, sexologue et sexosophe

Huit des mille raisons pour écrire ce texte…

Pendant un an et demi, elle a subi de l’intimidation, s’est faite traiter de salope et de pute sur internet, a revécu en boucle via le web, le viol collectif ( quatre garçons) dont elle avait été victime. Pendant un an et demi, elle a échoué à obtenir l’aide et le support de la collectivité et des autorités, aide dont elle avait un besoin vital .

Je l’écris aussi en pensant Amanda Todds cette jeune fille qui s’est elle aussi enlevé la vie l’an dernier, à 15 ans, n’en pouvant plus de voir ses seins se promener sur le web, servant d’avatar à un salopard.

Je l’écris en pensant à Marjorie Raymond cette adolescente, morte en 2011 d’avoir subi trop d’intimidation…

Je l’écris en pensant à cette adolescente de 16 ans violée par de six ou sept hommes lors d’une fête à l’est de Vancouver. Son agression a été immortalisée en vidéo et photos prises dans le champ où la jeune fille avait été traînée, et ont elles aussi été diffusées sur le web.

Je l’écris en pensant à cette jeune fille de 14 ans, sauvagement battue, violée et laissée pour morte dans les eaux glaciales du fleuve, à Sainte-Catherine , il y a une dizaine d’années. Dans un reportage sur ce drame, diffusé sur Radio-Canada, son principal agresseur (18 ans) avait dit, substantiellement, qu’il croyait que « les filles aimaient se faire agresser comme dans les films… » alors que l’autre évoquait que, « comme elle s’était déjà laissée embrasser, ça voulait dire que c’était ok de la violer»

Je l’écris en pensant à la fille d’une amie qui, à 14 ans, a accepté, pour faire plaisir à son amoureux de partager un moment d’intimité à trois, avec lui et une copine. Le tout avait été filmé à son insu et quelques mois plus tard, après la rupture, l’ex fit parvenir les images de ces scènes aux parents de l’adolescente puis les étala sur le web. Cinq ans plus tard, malgré l’aide et le soutien indéfectibles de sa famille, elle ne s’en est pas remise, a décroché de l’école, et surmonte tant bien que mal ses idées fortement dépressives.

Je l’écris en pensant à une ado que j’ai aidée alors que je travaillais auprès de jeunes en difficulté. Elle avait subi un viol collectif ( une dizaine de gars), en plein jour, dans le gymnase de son école d’une région montréalaise. Parce qu’elle était belle, sexy, pulpeuse, il fallut surtout l’aider à surmonter sa haine d’elle-même, sa culpabilité, son sentiment de responsabilité…

Je l’écris en pensant à toutes ces filles et femmes, celles que j’ai croisées comme celles que je ne connais pas; celles qui ont porté plainte pour agression sexuelle et celles, bien plus nombreuses, qui ne l’ont pas fait; celles dont personne ne parle, dont personne n’a envie d’entendre le récit…

J’affirme que nous vivons dans une culture du viol et de la violence sexuelle parce que :

  • Moins de la moitié des agressions sexuelles sont rapportées
  • Seulement 3% des hommes et garçons qui commettent des agressions sexuelles passent ne serait-ce qu’un jour en prison (ÉU)
  • Le GHB (drogue du viol) est en nette hausse et propension sur les campus et dans les bars. Les signalements à cet égard ont doublé durant les derniers mois et ce, malgré que les traces de cette substance s’effacent après quelques heures dans l’organisme
  • La popularité du GHB montre bien que le viol ne survient pas « spontanément » comme le prétendent certains et qu’il est, est au contraire, planifié et organisé
  • Le nombre d’agressions sexuelles signalées n’a pas diminué sur les campus collégiaux et universitaires au cours des 20 dernières années (ÉU)

 

  • L’hostilité prévaut encore bien souvent à l’égard des victimes et les justificatifs abondent du côté des agresseurs

  • Il y aurait 2 à 8% de faux signalements d’agressions sexuelles sur les campus alors les étudiants pensent que 50 % des plaintes pour viol sont fausses (ÉU)

  • La plupart des images et scènes sexuelles en libre circulation, et surtout dans la pornographie sur Internet, mettent en scène des femmes et jeunes filles qui subissent cette violence et semblent s’en délecter ( agressions, agressions de groupe… ) ou « au mieux », qui sont des choses, objets sexuels instrumentalisés

  • C’est à ces images que les enfants et les adolescents se réfèrent, à un âge où ils ont aussi malléables que de la cire chaude, pour assouvir leur légitime curiosité sexuelle

  • C’est à ces modèles d’hommes et de femmes qu’ils s’identifient et c’est à partir de ces images et messages qu’ils construisent leur personnalité érotique et qu’ils consolident leur perception de ce qu’est être un vrai homme et agir comme tel, ou être une vraie femme et « subir » comme tel

  • Il se vend sur Amazon des jeux « simulateurs de viol »

  • De plus en plus de firmes et marques ( esthétique, vêtements, parfum, coiffure, chaussures) mettent en scène des scénarios publicitaires, à peine voilés, d’agression sexuelle

  • La violence et l’exploitation sexuelles sont devenues des dispositifs « naturels » de la culture pop. Elles sont banalisées, voire érotisées dans la chanson et les clips et on badine à leur égard dans des sitcoms…

  • Le viol collectif est en nette augmentation partout dans le monde et ce, pas juste en Inde ou dans de lointaines contrées en guerre
  • Ce matin, comme presque chaque jour, j’ai lu sur Facebook que celle-ci « est une pute car elle couché » et ensuite, que celle-là « est aussi une pute car elle a refusé de coucher »

  • D’ignares ou imbéciles personnages politiques disent « que des femmes ne peuvent être enceintes suite à un viol… » alors que 32 000 femmes sont, chaque année, enceintes de leur agresseurs (ÉU)

  • La planète féminine nourrit en ce moment son imaginaire érotique dans un livre à méga succès, 50 shades of grey, sorte de remake porno combiné de Cendrillon, La belle au bois dormant et Blanche-Neige dans lequel «he is the master and she is the slave»…
  • Cesserons-nous de nous aveugler?

    Quand cesserons-nous de nous raconter que la violence sexuelle est anecdotique ? Sur quel ton faut-il interpeller nos décideurs, nos politiques et les différents acteurs de notre communauté, non pas pour que les lois soient plus coercitives et plus punitives mais pour que soient mis en place de vrais programmes de prévention et d’éducation à la dignité humaine et sexuelle ?

    Il n’y avait qu’un seul programme, au menu scolaire, qui visait à développer la fierté et la dignité, la réciprocité et la compréhension de la notion de consentement, de respect et de pleine et vraie liberté sexuelle. À l’heure où nos jeunes avaient, plus que jamais, besoin d’images, d’un message et d’un discours qui viennent rivaliser avec le message ambiant, pourri et avilissant, il a été sacrifié.

    Finirons-nous par comprendre que l’éducation sexuelle à l’école ne vise pas strictement à apprendre aux jeunes à enfiler un préservatif ou à utiliser un moyen de contraception ? Que sa finalité première est de développer l’estime et le respect de soi et d’autrui, comme fille ou comme garçon ?

    À part nous indigner, ponctuellement, quand un drame comme celui de Rehtaeh nous ébranle et fait le tour de la planète, que faisons-nous, concrètement, pour annihiler cette croyance plus ou moins consciente, virale chez certains, à l’effet qu’une fille est un mouchoir tiré au hasard, dans lequel un gars peut se secouer, et le jeter ensuite dans la poubelle intersidérale ?

    À quand des publicités, bien orchestrées, pour dénoncer cette culture du viol et de la violence sexuelle comme on le fait pour contrer l’homophobie ?

    À quand le retour à l’école d’une éducation à la sexualité, à l’affectivité et à la dignité humaine ?

    À quand une réelle concertation des différents acteurs et décideurs ( instances politique, culturelle, sociale, éducative, santé, famille etc) de notre société?

    Attendrons-nous que chacune de nos maisons compte une adolescente victime d’intimidation, victime de violence sexuelle, victime d’un viol collectif diffusé sur le web, suicidaire (ou pire encore…) pour réagir, pour proposer une réponse limpide et structurée à cette misère humaine, identitaire et sociale?

    Je suis certaine que les jeunes se jetteraient sur un modèle rival de comportement sexuel, joyeux et érotique, comme des prisonniers sur une fenêtre ouverte. Si seulement nous osions le leur proposer…

    http://quebec.huffingtonpost.ca

 

Séisme en Chine : plus de 11 000 blessés


Une région de la Chine aura peine à se relever après le tremblement de terre. Des morts et de beaucoup de blessés, sans compter des villages presqu’entièrement détruits. Il faudra du temps pour trouver d’autre victimes vue l’ampleur des dégâts
Nuage

 

Séisme en Chine : plus de 11 000 blessés

 

Dans la province de Sichuan en Chine, les secours médicaux s'organisent sous les tentes après le séisme de samedi

Dans la province de Sichuan en Chine, les secours médicaux s’organisent sous les tentes après le séisme de samedi  Photo :  AFP/STR

Le bilan ne cesse de s’alourdir dimanche dans la province du Sichuan en Chine, au lendemain d’un puissant séisme qui a fait des milliers de victimes.

Les autorités rapportent maintenant 203 morts et disparus ainsi que plus de 11 000 blessés dans cette province du sud-ouest du pays. La secousse d’une magnitude de 6,6 a détruit environ 10 000 maisons dans le district de Lushan, dont deux villages qui auraient été presque complètement détruits.

Les opérations de recherches se sont poursuivies dès la levée du jour. Le gouvernement chinois a continué à déployer des soldats en grand nombre pour venir en aide aux secouristes. Le nombre de militaires et de policiers sur place est maintenant évalué à 17 000.

Pendant la nuit de samedi à dimanche, 90 survivants ont été retrouvés dans les décombres. Certains secteurs sont toutefois inaccessibles en raison de glissements de terrain. L’aide peine également à arriver sur le terrain, notamment parce que les milliers de bénévoles qui tentent de se rendre sur le terrain se retrouvent pris dans des bouchons de circulation monstres.

Depuis la secousse initiale, à 8h samedi, plus d’un millier de répliques de moindre importance ont été ressenties.

Le tremblement de terre a rappelé de bien mauvais souvenirs aux habitants du Sichuan. En 2008, le même secteur avait été touché par un séisme d’une magnitude de 7,9. Plus de 80 000 personnes avaient été tuées ou avaient été portées disparues.

http://www.radio-canada.ca