La civilisation


Avant on s’arrangeait avec peu, mais maintenant, il nous faut toujours plus et pourtant, nous ne trouvons pas pour autant le bonheur dans ces nouveaux besoins qui sont souvent superflus
Nuage

 

La civilisation

 

« La civilisation crée plus de besoins qu’elle n’en comble.  »

Bernard Grasset

De la ricine détectée dans une lettre envoyée au Sénat


Les Américains ont eu des jours difficiles avec l’attentat a Boston et la tentative d’empoissonnement au Sénat. Espérons pour eux que tout danger soit écarté …
Nuage

De la ricine détectée dans une lettre envoyée au Sénat

En février 2004, le Sénat et la Maison-Blanche... (Photo: AFP)

En février 2004, le Sénat et la Maison-Blanche avaient déjà été les cibles d’une attaque à la ricine, un agent biologique envoyé sous forme de poudre.

PHOTO: AFP

Agence France-Presse
Washington

De la ricine, un poison très toxique, a été détectée par les autorités dans une lettre envoyée au sénateur républicain Roger Wicker à Washington, a confirmé mardi une source parlementaire.

Le poison a été détecté lors d’une inspection de routine du courrier dans un bâtiment distinct du Capitole, et la lettre en question n’a pas atteint le bureau du sénateur Wicker, a indiqué à des journalistes américains le chef des démocrates du Sénat, Harry Reid.

Roger Wicker est un républicain du Mississipi au profil bas et qui n’est pas particulièrement impliqué dans les débats sur les armes ou l’immigration, les deux grands sujets politiques du moment.

Selon la sénatrice Claire McCaskill, citée par le site Politico, un suspect a été identifié par les autorités. Les sénateurs s’exprimaient à la sortie d’une réunion à huis clos avec le FBI et la secrétaire à la Sécurité intérieure consacrée à l’attentat de Boston.

Roger Wicker... (Photo: Reuters) - image 2.0

Roger Wicker

PHOTO: REUTERS

Inhalée, la ricine peut provoquer des troubles respiratoires.

En février 2004, le Sénat et la Maison-Blanche avaient déjà été les cibles d’une attaque à la ricine, un agent biologique envoyé sous forme de poudre, des attaques qui n’avaient pas fait de morts.

La ricine avait aussi été adressée au département des Transports en octobre puis à la Maison-Blanche en novembre 2003, dans des lettres signées d’un certain «ange déchu», qui réclamait un changement dans la réglementation sur les horaires de travail des routiers américains.

Mais à l’automne 2001, des attaques non élucidées utilisant la bactérie du charbon avaient fait cinq morts.

Depuis, tout le courrier envoyé aux élus de la nation est examiné à l’extérieur du Capitole avant d’être acheminé.

La ricine, poison le plus toxique du règne végétal

La ricine un est un  poison végétal peu coûteux, facile à produire et considéré comme le plus toxique du règne végétal., comme le plus toxique du règne végétal.

Considérée comme une arme biologique, la toxine est extraite de la graine de ricin, une plante originaire de l’Afrique tropicale où elle est vivace et arbustive, mais qui est connue dans les régions tempérées où elle est herbacée et annuelle.

L’huile de ricin est utilisé comme laxatif et exploitée à l’échelle industrielle comme ingrédient pour les lubrifiants, savons et vernis.

La ricine est soluble dans l’eau, dans les aliments ou les boissons embouteillées, dont elle ne modifie pas le goût, d’où les craintes de contamination des réseaux d’eau potable. Elle peut également être lyophilisée en poudre ou dispersée par aérosol.

Par ingestion, elle provoque des symptômes intestinaux sévères (coliques, diarrhées, vomissements), avec une déshydratation puis un état de choc et la mort. La ricine a une toxicité sur le foie et le pancréas.

Par voie respiratoire, elle développe une toxicité encore plus grande en provoquant des oedèmes pulmonaires hémorragiques.

«La voie digestive est environ 1000 fois moins toxique que l’inhalation», précise l’Institut français de veille sanitaire (InVS) sur sa page internet consacrée aux agents biologiques.

Un dixième de grammes est suffisant pour tuer un homme de 100 kilos. Il n’existe pas d’antidote.

http://www.lapresse.ca/

Le chat Suki et ses tours impressionnants !


Ce chat n’a rien à envier aux chiens, il est capable d’exécutés des sauts, des courses a obstacles, et ce aussi bien que les chiens … Sa jeune maitresse doit être drôlement patiente pour arriver à de tel résultats
Nuage

 

Le chat Suki et ses tours impressionnants !

 

L’agilité n’est pas réservé à nos amis les chiens, les chats aussi sont capables de sauter des obstacles, de slalomer, et faire toutes sortes d’autres tours, guidés par leurs maîtres bien-aimés… et des friandises !

La preuve ? Voici Suki. Ce petit chat a seulement 8 mois. Mais déjà, il a de quoi nous impressionner !

Aussi agile qu’intelligent, Suki déborde d’énergie ! Et sa complicité avec sa jeune maîtresse est magnifique à voir. Ils forment vraiment un superbe duo !

 

 

Il se peut que la vidéo ne soit pas visible … cliqué sur l’écran pour la voir

http://wamiz.com

COMMENT RECYCLER VOS PRODUITS DANGEREUX


L’environnement est l’affaire de tous et chacun doit y mettre du sien pour se débarrasser des produits dangereux qui pourraient nuire. C’est sûr qu’il faut faire des efforts, mais c’est par ces efforts qu’on peut diminuer les effets négatifs des produits que nous utilisons. Sachez que certains produits rapporter peuvent être dédommager comme les batteries des automobiles emporter chez un ferrailleur

Nuage

 

Voici comment vous débarasser de manière écologique et sécuritaire de vos produits toxiques!

Par les éditeurs du Reader’s Digest États-unis

1. Les ampoules LFC

Pour économiser l’énergie, vous utilisez sans doute des ampoules fluocompactes (LFC) pour l’éclairage de votre maison. Comparées aux ampoules incandescentes, les LFC nécessitent moins d’énergie et durent plus longtemps.

Mais comment se débarrasser des LFC grillées? Étant donné que ces ampoules contiennent du mercure qui peut se libérer dans l’environnement si l’ampoule se brise, on ne doit pas les jeter avec les ordures ménagères ni les recycler avec le verre.

Visitez plutôt le site Web Earth911.com pour savoir si on peut venir les ramasser, ou si vous pouvez les déposer dans un centre local d’enlèvement de déchets. Plusieurs chaînes de magasins et de quincailleries ont des programmes de recyclage pour les LFC, y compris Home Depot, Lowe’s, Ace Hardware et Ikea.

2. La batterie de voiture

La plupart des voitures utilisent des batteries d’accumulateurs au plomb. Selon l’EPA (Environnmental Protection Agency), ce type de batteries peut nuire à l’environnement. Cependant, 90 % d’entre elles sont recyclés. Vous pouvez donc apporter la vôtre chez le mécanicien ou à un centre pour automobile qui en vend. Ses pièces seront récupérées et réutilisées dans de nouvelles batteries.

3. Les piles domestiques

Ce type de piles est couramment employé pour les jouets sans fil et les appareils électroménagers. Les piles AAA, AA, C, D, 9-volt, et bouton, se classent dans deux catégories :

Les piles non rechargeables

Il en existe de plusieurs variétés : alcalines, zinc-carbone, lithium, nickel-cadmium (NiCad), nickel-hydrure métallique (NiMH) et type bouton (lithium manganèse).Toutes contiennent des métaux lourds qui présentent un risque pour l’environnement lorsqu’ils aboutissent dans un dépotoir ou dans un centre de traitement de déchets. Aux États-Unis, ce ne sont pas tous les États qui exigent que les piles non rechargeables soient recyclées, mais il existe plusieurs centres locaux de recyclage de piles dans la plupart des villes. Vous pouvez trouver l’un de ces centres à l’aide d’Internet.

Les piles rechargeables

Ces piles durent plus longtemps que les non rechargeables, mais elles contiennent aussi des toxines nuisibles à l’environnement. Vous pouvez trouver un dépôt près de chez vous à l’aide du site Web call2recycle.org. Près de 6 millions de livres de piles rechargeables ont été recyclées par le programme de recyclage de Rechargeable Battery Recycling Corporation (RBRC) jusqu’à présent.

4. La peinture et ses contenants

La peinture n’est pas recyclable, mais elle contient des produits chimiques qui sont des polluants et pourraient présentés un danger pour l’environnement. Dans ce cas, la meilleure solution consiste à utiliser toute la peinture ou à la donner. Si cette solution n’est pas envisageable, vous pouvez appeler un centre faisant partie d’un programme de récupération des déchets dangereux ou faire une recherche sur Internet pour trouver un centre de traitement de résidus de peinture près de chez vous. 

Les contenants de peinture vides peuvent être recyclés, cependant, il ne doit pas y rester plus d’un demi-centimètre (¼ po) de peinture. Les contenants devraient être apportés à un dépôt de recyclage de la ferraille plutôt que de les inclure dans le recyclage domestique, ce qui entraînerait la contamination des produits de consommation humaine.

5. Les téléphones cellulaires

Dans la plupart des cas, recycler un téléphone cellulaire revient à en faire don pour une bonne cause. Alors, la prochaine fois que vous changerez de modèle, faites le ménage de vos tiroirs et apportez vos anciens téléphones à votre fournisseur de service(AT&T, Verizon, T-Mobile, LG, Sony, Best Buy) ou à un magasin de fourniture de bureau (Staples, Office Depot). Nombre d’organismes caritatifs et gouvernementaux acceptent les dons de téléphones cellulaires. Renseignez-vous en ligne.

6. Les produits ménagers et les contenants

À moins qu’ils soient certifiés non toxiques, nombre de produits ménagers peuvent contenir des substances chimiques nuisibles pour l’environnement. Avant de vous en débarrasser, lisez l’étiquette, elle renferme souvent le nom des substances dangereuses que contient le produit.

Dans le cas contraire, assurez-vous que votre produit est soluble dans l’eau, dans ce cas, faites couler l’eau de l’évier et versez le contenu du produit dans le drain. Vous pouvez jeter les éponges, les chiffons et les têtes de balais à la poubelle. Quant aux produits qui contiennent des substances chimiques fortes comme les produits nettoyants pour les fours ou pour déboucher les drains, ils doivent être éliminés selon les indications fournies, sinon, renseignez-vous auprès du fabricant.

Dans plusieurs régions, on inclut ces produits dans le recyclage domestique, cependant renseignez-vous d’abord sur les directives de recyclage de votre quartier.

http://selection.readersdigest.ca

A six ans, elle est une star de la télé réalité


Sa maman veille que cela ne vire pas aux cauchemars. Bien, je pense qu’il est peut-être un peu trop tard pour cela. En tout cas, ce genre de concours que je suis contre a 100% autant pour les adultes et surtout pour les enfants montre vraiment aux petites filles comment être superficielle et faut dire que Isabelle Barette semble apprendre très vite Imagine adulte comment elle sera ?
Nuage

 

A six ans, elle est une star de la télé réalité

 

A six ans, Isabella Barrett porte de faux ongles, est adepte des extensions pour cheveux, a son propre maquilleur et possède plus de 60 paires de chaussures.

Depuis son passage dans l’émission de télé-réalité américaine Toddlers and Tiaras, qui suit les participantes aux concours de beauté pour enfants, Isabella vit au quotidien la vie de mini-miss. Sa participation lui a même permis, à l’âge où ses camarades apprennent à lire et jouent encore à la poupée, de développer sa ligne de bijoux et de maquillage.

Millionnaire et habituée au luxe, cette blonde aux faux airs de Barbie se considère comme une «superstar». Elle écume les plus beaux hôtels cinq étoiles de la planète, où elle aime se faire servir. Isabella a également une préférence pour les mets raffinés comme le homard, et peut dépenser plus de 1 600 euros pour un repas. Quant à ses vêtements, inutile de préciser qu’ils sont de créateurs.

Le prochain rêve de la fillette est de devenir une star de télé. Sa maman Susanna veille pour que son rêve ne devienne pas un cauchemar.

http://actualite.portail.free.fr

Il est indéniable» que les États-Unis ont pratiqué la torture


Quand un pays comme les États-Unis donne des leçons de moralités, et ne montre pas le bon exemple cela donne une mauvaise image aux USA. La torture est un sujet qu’on chuchote, mais qui pourtant sévit encore et sûrement ailleurs dans les pays comme le Canada, la France … Alors qu’on crie haut et fort intégrité et justice …
Nuage

 

Il est indéniable» que les États-Unis ont pratiqué la torture

 

Un détenu de la prison irakienne d'Abou Ghraib... (PHOTO BLOOMBERG NEWS)

Un détenu de la prison irakienne d’Abou Ghraib est maintenu en «position de stress», dans une scène de Ghosts of Abu Ghraib (Les Fantômes d’Abou Ghraib), documentaire de l’Américaine Rory Kennedy.

PHOTO BLOOMBERG NEWS

Agence France-Presse
Washington

«Il est indéniable que les États-Unis se sont engagés dans la pratique de la torture» après les attentats du 11-Septembre et «les plus hauts responsables du pays en portent la responsabilité», conclut un rapport rendu public mardi.

L’étude menée par l’association Constitution Project, qui épingle en premier lieu l’administration de George W. Bush, mais couvre aussi des «actions» prises sous l’ère de Bill Clinton et sous l’actuel gouvernement de Barack Obama, souligne que la torture était «conduite à l’intérieur et à l’extérieur du pays».

Elle conclut que «la torture a eu lieu à plusieurs reprises et à travers un large éventail de lieux» et n’était en aucun cas limitée aux trois détenus soumis à des simulations de noyade dans des prisons de la CIA et aujourd’hui enfermés à Guantanamo (Khaled Cheikh Mohammed, Abou Zoubayda et Abd al-Rahim al-Nachiri).

Le rapport de 577 pages, conduite par une équipe de 11 personnes, accuse les «plus hauts responsables du pays – civils et militaires – de porter une part de responsabilité pour avoir autorisé et contribué au déploiement de la torture».

En premier lieu, les conventions de Genève, «instrument vénérable pour assurer un traitement humain par temps de guerre, ne s’appliquent pas aux membres d’Al-Qaïda ou des talibans en captivité en Afghanistan ou à Guantanamo».

En outre, le président Bush avait autorisé la CIA à utiliser des «techniques brutales» pour un certain nombre de détenus, dans des prisons secrètes créées par la Centrale de renseignement et baptisées «sites noires» en Thaïlande, Pologne, Roumanie et Lituanie.

Après avoir été utilisées à Bagram, en Afghanistan, le secrétaire à la Défense de l’époque, Donald Rumsfeld, avait approuvé «les techniques d’interrogatoire» musclées à Guantanamo, comme les privations de sommeil, les positions de stress, simulations de noyade, la nudité ou des menaces avec des chiens.

Mais «la plupart des tortures perpétrées à Guantanamo, en Afghanistan et en Irak n’ont jamais été explicitement autorisées», relève le rapport.

Les avocats du ministère de la Justice avaient fourni «des conseils juridiques» et les «mémos» rédigés alors pour justifier ces méthodes «constituent une aide potentielle aux régimes répressifs» ailleurs dans le monde.

La tendance s’est inversée, souligne le rapport, avec «la révélation des atrocités d’Abou Ghraib en 2004» en Irak et «la condamnation qui a suivi à l’intérieur et à l’extérieur du pays» accompagnée par un phénomène de «honte parmi les Américains».

http://www.lapresse.ca

Les «petits hommes» de Florès, devenus nains pour mieux survivre?


L’homme de Florès pose de nombreuses questions, diverses théories, mais aucune certitude sur leur petitesse. Une espèce d’homme qui diffère de toutes les espèces ayant marché sur cette Terre
Nuage

 

 

Les «petits hommes» de Florès, devenus nains pour mieux survivre?

 

Les crânes d'un Homo floresiensis et d'un Homo... (Photo fournie par la revue Nature)

Les crânes d’un Homo floresiensis et d’un Homo sapiens.

PHOTO FOURNIE PAR LA REVUE NATURE

Agence France-Presse
Paris

C’est peut-être parce que leurs affaires n’étaient pas florissantes sur leur île indonésienne voici plus de 12 000 ans que les «petits hommes» de Florès sont devenus des nains, révisant leurs ambitions à la baisse pour mieux survivre dans un environnement aux ressources limitées, estime une étude publiée mercredi.

D’une taille d’environ 1m pour 25 kg, l’Homo floresiensis qui vivait sur l’île de Florès était de surcroît doté d’une tête anormalement petite par rapport à son corps, abritant un cerveau d’une taille similaire à celui d’un chimpanzé.

Parfois surnommés «Hobbits» comme les petits personnages du Seigneur des anneaux de Tolkien, leur origine et leur anatomie sont au coeur d’une vive controverse depuis la découverte des fossiles de certains d’entre eux en 2003.

Espèce à part ou descendant d’autres hominidés, et lesquels?

Selon des chercheurs japonais, qui ont notamment passé au scanneur 3D le crâne de l’un d’entre eux, l’Homme de Florès serait un pur produit de l’évolution locale. Un descendant perdu d’Homo erectus («homme debout») qui aurait progressivement rapetissé au fil des générations pour adapter ses besoins à des ressources peu abondantes.

Ce phénomène de «nanisme insulaire» est déjà bien connu chez les animaux. Des hippopotames pygmées qui vivaient jadis à Madagascar présentaient ainsi un cerveau 30% plus petit qu’attendu par rapport à leur taille.

Et grâce à des restes trouvés dans une caverne, on sait que l’Homme de Florès chassait et consommait des éléphants pygmées qui étaient certainement passés par le même phénomène d’évolution.

«Il est possible qu’un Homo erectus de Java ait migré sur une île isolée et évolué en Homo floresiensis en raison d’un nanisme insulaire marqué», estime Yousuke Kaifu, du National Museum of Nature and Science de Tokyo, qui publie ses travaux dans la revue britannique Proceedings of the Royal Society B.

La taille réduite du cerveau des «petits hommes», 426 centimètres cubes selon la modélisation des chercheurs japonais, contre 860 centimètres cubes pour Homo Erectus et environ 1300 cc pour l’homme moderne, serait donc uniquement liée à une adaptation acquise au fil des millénaires.

Des scientifiques ont proposé d’autres explications à ce nanisme exacerbé et à leur petite tête (microcéphalie).

La première est que ces «hobbits» descendent d’un hominidé plus primitif que l’Homo erectus, Homo habilis qui possédait un cerveau réduit. Mais rien n’est jamais venu prouver que ce primate africain n’ait jamais posé le pied en Asie.

La microcéphalie de l’Homme de Florès pourrait aussi être le résultat d’une maladie neurologique, le crétinisme, pouvant avoir été causée par une carence liée à un régime alimentaire trop pauvre en iode.

Nains peut-être, mais pas crétins au point de ne pas savoir chasser, faire du feu et utiliser des outils de pierre pour dépecer leurs proies, rétorquent toutefois les adversaires de cette théorie.

http://www.lapresse.ca