La violence


C’est ce qui est dramatique, tout est une raison pour que la violence soit la solution .. alors qu’en fait elle ne fait qu’augmenter les problèmes
Nuage

La violence

 

« Les hommes sont si bêtes qu’une violence répétée finit par leur paraître un droit.  »

Claude Adrien Helvétius

Google Street View : les photos les plus insolites


Quelques fois on peut apercevoir l’automobile de Google sillonner les rues du voisinages … Certaines fois, il capte des scènes insolites .. mais heureusement, après surement quelques plaintes, ils embrouillent automatiquement les visages et les plaques d’immatriculation des voitures ..
Nuage

 

Google Street View : les photos les plus insolites

 

© Google

L’application de Google, qui vous permet d’explorer les rues du monde entier depuis votre ordinateur, contient parfois des moments de vie surprenants, voire déroutants… La Google Car, voiture équipée d’une caméra permettant de prendre des clichés à 360°, compile des vues de toutes les zones du monde (ou presque). Ici un homme costumé se repose sur un banc public.

Le visage d’un fantôme ?

© Google

Il arrive que le logiciel qui compile les photos bugue et dévoile des images curieuses, comme ce visage au milieu d’un tunnel au Danemark. Comment est-il parvenu jusqu’ici ?

Changement de saison… un peu brutal

© Google

La Google Car passe régulièrement aux mêmes endroits pour mettre à jour les données de l’application, mais pas forcément aux mêmes dates. Résultat : certaines routes sont composées d’images saisies à des saisons différentes comme ici en Norvège. L’image du dessus correspond à l’été. Si vous cliquez sur la flèche pour avancer sur la route vous vous retrouvez en hiver !

La plus petite voiture au monde

© Google

Elle se trouve à Rome en Italie ! Comme vous pouvez le constater, Google Street View n’est pas encore parfait. En effet, la technologie qui « colle » les photos entre elles n’est pas irréprochable et restitue parfois des clichés incomplets.

Un tigre dans la ville

© Google

Que fait ce tigre dans une rue de Boulder, ville du Colorado aux Etats-Unis ? Cette image a suscité bien des commentaires sur la toile. En réalité, ce félin n’est pas de chair et d’os… Il s’agit d’une reproduction en taille réelle d’un tigre en fibres de verre appartenant à un magasin de décoration asiatique. Ne le cherchez pas sur Google Street View, il a disparu depuis une mise à jour, mais l’image circule toujours et se retrouve facilement sur des sites qui compilent ces étranges clichés comme 9-eyes.com.

Batman et son chauffeur

© Google

On dirait que Batman a perdu de sa superbe ! En tout cas, la Batmobile n’est plus très rutilante… Le super héros a d’ailleurs déménagé, puisque ce cliché vient d’une rue de Los Angeles.

Un chien coincé

© Google

Enormément d’animaux se retrouvent à l’insu de leur plein gré sur les photos de Google Street View. Ce petit chien de Mexico semble être coincé dans le portail de sa maison. La Google Car a aussi été accusée d’avoir renversé un âne au Mozambique. En réalité, la bête prenait juste un bain de poussière mais la firme a du se fendre d’un communiqué de presse pour éclaircir le quiproquo.

Le vieil homme et son double

© Google

La Google Car prend des photos en rafale pour composer ses clichés. Résultat : le même passant peut se retrouver sur la même image ! Le rendu est étrange puisque cet homme, habitant de Pompertuzat, semble être suivi par son exacte réplique.

Une jambe en trop

© Google

En Croatie, les jeunes filles naissent parfois avec une jambe supplémentaire… Voici un exemple parfait des bizarreries créées par le logiciel de complétion des images de Google.

Partie de cache-cache

© Google

Ce petit garçon est-il dans sa cachette pour une partie de cache-cache ou a-t-il eu peur de la Google Car ?

Un peu trop curieux ?

© Google

A Saint-Denis, en Île-de-France, les hommes sont tellement curieux qu’il ne peuvent s’empêcher de coincer leur tête entre les barreaux d’une maison pour voir ce qu’il s’y passe.

Grosse bête

© Google

La Google Car est facilement reconnaissable : sur le toit de sa voiture se dresse un mât surmonté de plusieurs caméras sur lesquelles se posent parfois de gros insectes…

L’homme cheval

© Google

Au Royaume-Uni, un étudiant à tête de cheval se promène à Aberdeen. Il semblerait qu’il aparaisse à divers endroits de la ville… En 2010, un appel à témoin a même été lancé par un journal populaire pour trouver l’identité de cette personne. L’info a aussi été relayée par la BBC !

http://www.linternaute.com

Le Saviez-vous ► L’Alliance D’où vient l’anneau utilisé pour les mariages ?


Les alliances lors de mariage a été instaurée pour indiquée la femme n’était plus célibataire, symbole de possession .. puis est venue l’anneau pour l’homme ainsi promesse de fidélité a la vie, à la mort .. Aujourd’hui, on peut dire que les alliances en fait ne représente plus autant ce symbolisme de fidélité absolue
Nuage

 

L’Alliance

D’où vient l’anneau utilisé pour les mariages ?

 

Par Neamar

L’idée de l’alliance en tant que symbole d’amour est relativement moderne : à l’origine, l’alliance était surtout une « option » sur la mariée, un symbole de possession indiquant aux autres hommes que la femme qui la portait n’est plus « disponible ».

Il faudra attendre le IXe siècle pour que l’Église change le sens de l’alliance, la faisant passer de « symbole de possession » à « symbole de fidélité ». À cette époque, les anneaux étaient échangés durant les fiançailles (1).

Au XVIe, l’Église consacre le mariage comme un acte surnaturel : les époux s’engagent à l’amour et à la fidélité, et se remettent l’un à l’autre un anneau – leur union sera indissoluble.

L’anneau a une symbolique très forte : fidélité et amour solides et purs comme l’or, parfaits comme le cercle (qui a un début mais pas de fin).

Selon les civilisations, on porte l’anneau à différents doigts de différentes mains.

Les romains croyaient – à tort – qu’une artère reliait directement l’annulaire (2) de la main gauche au cœur. Cette tradition s’est perpétuée jusqu’à nous, même si l’argument anatomique s’est révélé erroné.

  1. (1) Le lobby des bijoutiers ayant bien fait son travail, on offre maintenant un anneau de fiançailles et une bague de mariage.
  2. (2) Le doigt tient d’ailleurs son nom de cette coutume : l’annulaire est le doigt qui porte l’anneau.

http://omnilogie.fr/

Une météorite aurait survolé la côte Est des États-Unis, selon la NASA


Cela reste a confirmer, mais il semble que le ciel des États-Unis aurait eu la visite d’une boule de feu qui serait a prime abord une météorite .. reste a savoir ou elle est tombée .. Donc a suivre …
Nuage

Une météorite aurait survolé la côte Est des États-Unis, selon la NASA

Une météorite aurait survolé la côte Est des États-Unis, selon la NASA

Uncredited / The Associated Pres

WASHINGTON – La boule de feu ayant traversé le ciel de la côte est des États-Unis vendredi soir était probablement une météorite, a indiqué la NASA à propos de l’apparition rapportée par plusieurs citoyens sur les médias sociaux.

Bill Cooke du bureau de l’agence spatiale américaine chargé d’étudier ce genre de phénomène a déclaré qu’une météorite aussi lumineuse que la pleine lune semblait être entrée dans l’atmosphère terrestre au nord-est du pays.

Selon M. Cooke, la météorite a été vue par un grand nombre de personnes. Le site Web de la société américaine des météorites a reçu à lui seul plus de 350 messages à ce sujet.

En entrevue avec le USA Today, Robert Lunsford, l’un des membres de la société, a affirmé que la météorite ressemblait à une étoile filante très brillante

Le journal a précisé que le corps céleste avait été aperçu de la Nouvelle-Angleterre jusqu’à la Floride.

http://www.985fm.ca

Via les navigateurs OS X d’Apple victime d’un logiciel malveillant injectant de la pub


Ceux qui utilisent Mac, ont moins de virus, semble-t-il que ceux qui utilisent Windows … mais cela n’empêche pas que certaines infections peuvent subvenir .. et c’est le cas d’un logiciel malveillant qui a réussit a faire son chemin
Nuage

 

Via les navigateurs

OS X d’Apple victime d’un logiciel malveillant injectant de la pub

 

Via les navigateurs - OS X d'Apple victime d'un logiciel malveillant injectant de la pub

Le système OS X d’Apple est vidé par un logiciel malveillant. Ne cliquez pas n’importe où si vous ne voulez pas être infectés.

Photo AFP

Agence QMI
Aude Boivin Filion

Les utilisateurs d’un ordinateur fonctionnant sous OS X d’Apple ne peuvent plus se sentir en sécurité. Un cheval de Troie s’attaquant à ce système d’exploitation a été découvert par un éditeur russe de logiciels de sécurité, ce qui représente une situation rare, mais qui s’insère dans une tendance en croissance.

Un éditeur de logiciels de sécurité a repéré le cheval de Troie «Yontoo.1», dissimulé dans des sites illégitimes de bandes-annonces ou derrière de faux lecteurs multimédias, qui installe une extension affichant de la pub sur les pages web par le biais des trois principaux navigateurs utilisés sur OS X.

Les utilisateurs de Mac auraient avantage à développer rapidement de bons réflexes en matière de sécurité, car l’éditeur Doctor Web «a constaté une hausse de la propagation de publiciels ciblant les ordinateurs sous Mac OS X depuis le début de l’année.»

Méthodes d’infection

Plusieurs méthodes d’infection ont été révélées sur le blogue de l’éditeur, telles que la création d’une page web proposant de la vidéo, comme des bandes-annonces de films. Lorsque l’internaute s’y rend, il se fait indiquer qu’un logiciel d’extension fait défaut à son navigateur. Il est invité à cliquer sur un bouton pour l’installer, ce qui le redirige vers une page web infectée permettant de télécharger le cheval de Troie.

 

Les autres méthodes consistent à présenter le cheval de Troie à l’usager comme s’il était «un lecteur vidéo, un programme pour améliorer la qualité de la vidéo ou un logiciel servant à accélérer ou à gérer les téléchargements, etc.», prévient Doctor Web.

Lorsque l’usager clique sur un bouton pour débuter le processus de téléchargement, il voit une fenêtre s’ouvrir, qui permet au cheval de Troie de se télécharger et de placer une extension dans les trois navigateurs populaires sur OS X: Chrome, Safari ou Firefox.

Une fois installé, le logiciel malveillant suit les activités en ligne de l’internaute et affiche des publicités sur les sites visités. C’est de cette façon que les auteurs du logiciel malveillant font du profit: chaque pub vue leur rapporte des gains.

Cette méthode d’infection est très similaire à celle utilisée pour attaquer Windows, tout comme la meilleure façon de s’en débarrasser. L’usager doit supprimer le logiciel d’extension de ses navigateurs et démarrer une analyse à l’aide d’un antivirus.

http://fr.canoe.ca

Le sucre, doux poison?


Dans l’évolution alimentaire, nous avons intégré le sucre a toutes les sauces et sous différentes appellations sans tenir compte des effets néfastes sur la santé. Ce qui est plus dramatique c’est que nous n’avons pas besoin de ce sucre rajoutée alors qu’il existe un sucre naturel dans les aliments naturelles ,
Nuage

 

Le sucre, doux poison?

 

Au fur et à mesure que les dirigeants... (Illustration : Kevin Massé, La Presse)

Au fur et à mesure que les dirigeants de l’industrie agroalimentaire ont réduit le gras de leurs produits, ils l’ont remplacé par du sucre.

ILLUSTRATION : KEVIN MASSÉ, LA PRESSE

VANESSA FONTAINE
La Presse

Un nombre grandissant de scientifiques nous avertissent: selon eux, le sucre est toxique, pire que le gras, l’une des causes principales de l’obésité, du diabète, du cancer et des maladies cardio-vasculaires.

«Le sucre est bel et bien toxique», proclame le New York Times du 27 février, dernier éclat d’une controverse qui gronde depuis quelques années.

L’article rapporte les résultats d’une étude menée par le Dr Robert Lustig, endocrinologue bien connu pour sa guerre contre le sucre, dont la vidéo Sugar: The Bitter Truth a été vue plus de trois millions de fois sur YouTube.

Selon cette étude, la consommation de sucre était liée au diabète indépendamment du taux d’obésité, et ce, à l’échelle de 175 pays. Même en contrôlant toutes les autres variables comme la pauvreté, l’urbanisation et l’activité physique, le sucre était le seul facteur à prédire l’apparition du diabète. Entre deux populations équivalentes qui consommaient exactement le même nombre de calories, l’incidence de diabète était plus élevée chez ceux qui consommaient plus de sucre.

Le sucre est donc le principal problème lié à notre alimentation, selon le journaliste du New York Times, qui conclut:

«Ce n’est pas le fait de trop manger qui vous rend malade; c’est de trop manger de sucre. Nous avons finalement la preuve qu’il nous fallait pour rendre un verdict.»

Cette étude va connaître un important retentissement, selon le Dr Dominique Garrel, endocrinologue et professeur titulaire à l’Université de Montréal.

 Il rappelle que «la toxicité des sucres est connue depuis très longtemps des biochimistes. Pour nos artères notamment, le sucre est un véritable poison».

Que ce savoir ne soit pas plus répandu est une question d’éducation, selon lui.

«C’est aussi parce que la guerre au gras a occupé le terrain, dit-il. Il y a beaucoup de résistance à l’idée que le sucre soit responsable, parce que le sucre ne contient pas beaucoup de calories, à 3,4 par gramme, contre 9 par gramme pour la graisse.»

Au fur et à mesure que les dirigeants de l’industrie agroalimentaire ont réduit le gras de leurs produits, ils l’ont remplacé par du sucre.

«Ç’a été un effet pervers de la guerre contre la graisse. Ils ne vont pas vendre des aliments où il n’y a pas de calories, dit le Dr Garrel en riant. Personne n’en mangerait, ils ne sont pas fous.»

Cette résistance à l’idée que le sucre puisse être néfaste s’explique aussi autrement, selon le journaliste scientifique Gary Taubes, auteur de Bonnes calories, mauvaises calories, et dont le prochain livre portera d’ailleurs sur le sujet.

«Les gens adorent cette substance, a-t-il dit lors d’une entrevue téléphonique. C’est comme ça que nous communiquons l’amour dans notre culture. Les mères donnent des sucreries à leurs enfants. Que seraient les anniversaires sans le sucre? La Saint-Valentin? Alors, vous êtes mieux d’avoir des preuves assez convaincantes avant de dire aux gens de ne pas en consommer.»

«Si le Dr Lustig a raison, ajoute-t-il, cela voudrait dire que le sucre est également la cause alimentaire la plus probable de plusieurs autres maladies chroniques, communément considérées comme étant des maladies liées au mode de vie occidental.»

Ces maux, aussi appelés «maladies des civilisations», incluent les caries, les maladies cardiaques et le cancer, des afflictions qui, pour des raisons encore mal expliquées, sont peu fréquentes ou même inexistantes dans les sociétés traditionnelles et apparaissent habituellement lorsqu’une population s’occidentalise. Les hommes des cavernes, par exemple, avaient probablement une meilleure dentition que nous, selon une équipe internationale de chercheurs qui a examiné des squelettes préhistoriques, et dont les conclusions ont été publiées en février.

Le problème, selon le DrGarrel, c’est qu’avant les années 80, la consommation de sucres purs se trouvait sous un seuil pour lequel les conséquences sur la santé étaient minimes.

«Mais ce qui a complètement changé l’histoire, c’est qu’à partir des années 80, les Américains ont réussi à extraire le fructose du maïs avec une extraordinaire efficacité, à un coût ridicule. Donc, l’industrie du sucre en a mis partout. D’ailleurs, quand on regarde la courbe d’obésité depuis les années 80 et qu’on essaie de la mettre en parallèle avec tous les autres paramètres de consommation alimentaire, il n’y a que la consommation de sucre pur qui est en parallèle avec l’obésité.»

D’un point de vue évolutif, nos ancêtres étaient habitués à consommer des fruits en saison et quelques sucreries à l’occasion, jamais rien de semblable au sirop de fructose qui envahit aujourd’hui nos tablettes.

Comme l’explique le Dr Garrel, la quantité totale de sucre est un problème, «mais c’est la vitesse d’entrée du sucre dans le système qui fait la plupart des dégâts. Dans une canette de cola, il y a 40 g de sucre, donc il faudrait presque 1 kg de fraises pour l’égaler. Et je vous défie de manger 1 kg de fraises en 10 minutes». Pour la même raison, il est beaucoup mieux de consommer une orange qu’un verre de jus d’orange, dont le sucre, débarrassé des fibres et des nutriments de l’orange, est absorbé beaucoup plus rapidement par l’organisme.

Les effets potentiellement nocifs du sucre inquiètent de plus en plus de gens, qui croient qu’il est maintenant temps pour nos gouvernements d’agir.

Le problème, selon Gary Taubes, «c’est que ces maladies mettent toute une vie à se former. Comme les scientifiques ne disposent pas de décennies pour mener leurs recherches, ils utilisent des rats et leur administrent des doses élevées de sucre. Cela laisse beaucoup de jeu aux sceptiques, qui peuvent dire: Oui, mais regardez les quantités que vous leur avez données, ou C’est peut-être vrai pour les rats, mais pas pour les humains».

Il croit que l’industrie du sucre, soutenue par de puissants lobbys, cultive cette ambiguïté par rapport au danger de son produit, tout comme le faisait l’industrie du tabac avant elle.

Une comparaison appropriée, selon le Dr Garrel, même si, en fait, «on n’a jamais pu causer un seul cas de cancer du poumon chez un animal en le forçant à fumer. On a tué des milliers et des milliers de rats et de lapins en essayant de le faire, on n’y est jamais arrivé. C’est pour ça, d’ailleurs, que les sociétés de tabac se sont toujours défendues en disant: Regardez, il n’y a pas de preuves. Là, c’est complètement différent. Vous nourrissez un rat avec du fructose, vous allez le rendre résistant à l’insuline en deux jours».

Il est inutile d’attendre qu’une causalité parfaite soit démontrée entre le sucre et ses effets délétères, selon lui.

 «Ça n’arrivera pas. À mon avis, on doit appliquer ce qu’on appelle le principe de précaution, c’est-à-dire: on  affaire à une substance dont nous n’avons pas besoin, et les arguments de la recherche sont totalement convaincants. Connaissant la gravité de la maladie, moi, si j’étais un responsable de la santé publique, ça me suffirait pour faire une guerre acharnée contre les sucres purs.»

Les initiatives contre le sucre se multiplient déjà. Le 1er janvier 2012, la France a instauré une taxe sur les boissons gazeuses. En février, The Academy of Medical Royal Colleges, groupe représentant plus de 220 000 docteurs, a exigé qu’une taxe semblable soit mise en place en Grande-Bretagne. Le maire de New York continue de se battre pour interdire la vente de boissons sucrées de plus d’un demi-litre, un règlement adopté en septembre, puis annulé par un juge ce mois-ci.

Ces mesures ne vont pas assez loin, selon le Dr Garrel, qui croit qu’il serait plus efficace de «commencer par obliger les fabricants à mettre une étiquette, comme le tabac, par exemple: Attention: la consommation de sucre est liée au diabète, en grosses lettres, sur toutes les canettes de cola».

Au Québec, la Coalition québécoise sur la problématique du poids souhaite que le gouvernement institue une redevance sur les boissons sucrées, qui serait payée par les fabricants et réinvestie dans la communauté afin de favoriser l’accès à une saine alimentation. Elle souhaite aussi que la vente de boissons sucrées soit interdite dans les établissements sportifs et les lieux fréquentés par les jeunes, et qu’elle soit interdite partout aux moins de 18 ans.

***

Quantité de sucre dans…

4 g = 1 c. à café

355 ml de Coca-Cola = 42 g, ou 10 c. à café

355 ml de jus d’orange = 34 g, ou 8 c. à café

500 ml d’eau vitaminée = 28 g, ou 7 c. à café

2 c. à table de ketchup = 8 g, ou 2 c. à café

2 tranches de pain blanc = 3 g, ou 1 c. à café

3/4 t. de yogourt nature = 5 g, ou 1 c. à café

3/4 t. de yogourt sans gras, à la vanille = 21 g, ou 5 c. à café

2 c. à soupe de beurre d’arachides = 2,5 g, ou 0,63 c. à café

http://www.lapresse.ca

Meurtre d’un bambin en Géorgie Les deux jeunes formellement accusés


Pour faire suite au billet que j’ai mit hier :  USA : un bébé abattu dans sa poussette, la police américaine n’a pas lésiné a trouver les jeunes qui ont tuer de sang froid ce bébé … Ils étaient plus vieux de ce que pensait la mère, mais quand même 14 et 17 ans c’est jeune pour commettre l’irréparable
Nuage

 

Meurtre d’un bambin en Géorgie

Les deux jeunes formellement accusés

 

Les deux jeunes formellement accusés

Crédit photo : CNN

Les deux jeunes ont été formellement accusés de meurtre prémédité

TVA Nouvelles

Sherry West, la mère du bambin de 13 mois qui a été froidement assassiné jeudi par deux jeunes de 17 et 14 ans n’en est pas à sa première expérience tragique.

Il y a cinq ans, Mme West perdait son premier enfant, alors âgé de 18 ans, dans une altercation qui a mal tournée. Le jeune homme aurait été poignardé au New Jersey, ce qui avait incité Mme West à déménager en Géorgie. Elle espérait trouver une quiétude qui, finalement, n’est jamais venue.

Mince consolation, les deux adolescents arrêtés hier pour lemeurtre d’un bébé de 13 mois et pour avoir agressé la mère du bébé ont été formellement accusés aujourd’hui de meurtre prémédité. Tandis que Sherry West a reçu une balle dans la jambe, son petit garçon Antonio n’a eu aucune chance.

Demarquis Elkins, 17 ans, a été formellement accusé de meurtre prémédité (capture d’écran CNN)

Selon la loi de l’État de Géorgie, le plus vieux des deux agresseurs,Demarquis Elkins âgé de 17 ans, sera jugé au tribunal pour adulte. L’identité de l’autre jeune, âgé de 14 ans, ne sera pas dévoilée.

Sherry West, la mère du petit Antonio, a été blessée à la jambe (capture d’écran)

Les policiers ont déployé tous les efforts nécessaires pour trouver les suspects, allant même jusqu’à faire le tour des écoles secondaires pour essayer de recenser les élèves absents.

L’enquête n’est toujours pas considérée close, même si les deux jeunes se trouvent en détention. En effet, l’arme du crime n’a pas été retrouvée et les policiers aimeraient trouver des indices qui leur permettraient de comprendre les raisons qui ont poussé les jeunes à commettre ce geste invraisemblable.

La peine de mort est en vigueur dans l’État de Géorgie.

http://tvanouvelles.ca