Epoustouflant : un orage éclate pendant l’éruption d’un volcan


Quand le volcan vomit a plein poumons et que le ciel noir en colère gronde la terre tremble devant la force de cette nature instable ..
Nuage

 

Epoustouflant : un orage éclate pendant l’éruption d’un volcan

 

Mélanie Prévost

Un orage volcanique a eu lieu lors de l’éruption du volcan Sakurajima au Japon.

.

1 – Le volcan a été foudroyé pendant 20 secondes

Le volcan a été foudroyé pendant 20 secondes

L’éruption a eu lieu dans la ville de Kyushu au Sud du Japon entre le 21 et 26 février 2013. L’homme qui a eu la chance de capturer cette évènement insolite et inoubliable est l’allemand Martin Rietze. Le phénomène n’a duré que 20 secondes.

2 – Le volcan se trouve à Kyushu au Japon

3 – Un orage volcanique lors de l’éruption du volcan Sakurajima

4 – Evenement extraordinaire : une éruption et un orage

6 – D’immenses éclairs illuminent l’éruption du volcan

7 – La lave se mêle aux éclairs

8 – Un évènement hors du commun

9 – C’est le photographe Martin Rietze qui a eu la chance de capturer ce moment

10 – L’éruption a eu lieu du 21 au 26 février

http://www.planet.fr

Le Saviez-vous ►Expression : Avoir du pain sur la planche


Tout le monde connait cet expression qui pourtant n’a pas toujours voulu dire avoir beaucoup de travail …  mais avec le temps et les galères … l’expression a devenu ce que nous connaissons
Nuage

 

Avoir du pain sur la planche

 

Avoir beaucoup de travail, de tâches à accomplir.

Avant le début du XXe siècle, cette expression voulait dire tout autre chose, puisqu’elle signifiait « avoir des ressources pour l’avenir, être assuré de ne manquer de rien ».

L’image s’explique à l’époque où le pain pouvait être conservé longtemps avant d’être mangé et où avoir de nombreuses miches posées sur leurs planches de stockage, c’était avoir de quoi tenir un moment.

Le fait que l’expression a changé de sens peut s’expliquer de deux manières.

La fin de ce pain ‘de longue durée’ remplacé progressivement par le pain que nous achetons chaque jour à la boulangerie y a probablement aidé.

On a pu alors imaginer les pains crus que le boulanger pose d’abord sur une planche après les avoir façonnés, avant de les mettre au four.
S’il est au début de son travail de cuisson, cet homme a ‘des pains ou du pain sur la planche’ avant de l’avoir entièrement terminé.

L’autre explication vient de Claude Duneton.

Elle remonterait d’abord à une expression argotique utilisée par les voyous, « la planche au pain », qui désignait le tribunal (par allusion à sa position élevée comme les planches où le pain était conservé).

En plus, à cette époque de royauté, « manger le pain du roi » cela voulait dire être en prison ou aux galères (ou à l’armée), le pain étant fourni gratuitement par l’État, donc le roi.

La combinaison de ces deux expressions a fait que les voyous ont assimilé les années de galère ou de bagne gentiment distribuées par le tribunal (des sortes de rations) à autant de « pains sur la planche », ces derniers prenant alors le sens de ‘corvées’, là où auparavant ils avaient le sens de ‘ressources’.

http://www.expressio.fr

Les émotions chez le chien : oui, elles se lisent sur son visage


Je pense qu’il est facile si on est observateur de savoir les états d’âme d’un chien .. par ses traits de son visage, ses yeux … et son allure en générale .. enfin certaines émotions .seraient plus facile que d’autres a discerné …comme la peur, la colère, la joie …
Nuage

 

Les émotions chez le chien : oui, elles se lisent sur son visage

 

Joie, tristesse, surprise, peur : les chiens sont animés par de très nombreuses émotions, et leurs maîtres n’affirmeront certainement pas le contraire, eux qui savent lire ces émotions sur le visage de leur fidèle compagnon.

Une récente étude menée par des chercheurs américains tend en effet à prouver que les Hommes sont tout à fait capables d’identifier les émotions des chiens,simplement en observant les expressions de leurs visages.

Les tests réalisés par les scientifiques ont même montré que nous n’avions nullement besoin de vivre avec des chiens depuis des années pour reconnaître ces émotions. Des personnes ayant très peu d’expérience avec notre meilleur ami à 4 pattes ont en effet réussi à identifier joie, colère, surprise, tristesse, à la seule vue de photographies.

« Il ne fait aucun doute que les humains sont capables de reconnaître des états émotionnels chez d’autres humains et de lire avec précision leurs expressions faciales. Nous avons démontré qu’ils étaient également capables d’être précis lorsqu’il s’agit d’identifier les expressions du visage d’un chien«  affirme Tina Bloom, psychologue et principale auteure de cette étude.

Les hommes sont capables d'identifier les émotions ds chiens
Les émotions des chiens se lisent sur leur visage

La joie, l’émotion du chien la plus facilement identifiable

Des photos de Mal, un Berger belge âgé de 5 ans, ont été montrées à 50 personnes, certaines très familières des chiens, et d’autres ayant très peu d’expérience.

Les chercheurs ont eux-mêmes provoqué diverses émotions chez le chien, en le grondant, le félicitant, en le surprenant ou en l’énervant, afin de capturer ses différentes expressions.

C’est la joie qui a été reconnue avec le plus de facilité, par 88% des participants. Viennent ensuite la colère, la peur, et la tristesse. La surprise et le dégoût se sont quant à eux révélés être plus difficiles à discerner.

Une nouvelle question se pose alors aujourd’hui : cette faculté des hommes à discerner les émotions des chiens est-elle due à la proximité de l’homme et du chien depuis des dizaines de milliers d’années ? Pour le savoir, des recherches portant sur les émotions d’autres espèces animales vont être menées.

http://wamiz.com

a

Acheté 3 dollars, un bol chinois vendu 2,23 millions chez Sotheby’s


Je comprend que pour l’histoire ce bol est un témoignage du passé mais qu’on dépense des millions pour cette petite poterie est a mon avis un gaspillage plus qu’autre chose .. On accorde de la valeur sur des choses qui n’a que pour utilité a rester dans un endroit protégé
Nuage

 

Acheté 3 dollars, un bol chinois vendu 2,23 millions chez Sotheby’s

Le bol chinois vendu aux enchères par Sotheby's à New York le 19 mars 2013

Sotheby’s/AFP

Un bol chinois qui avait été acheté 3 dollars en 2007 par un particulier lors d’un vide-grenier, a été adjugé mardi pour 2,23 millions de dollars chez Sotheby’s à New York, a annoncé la maison d’enchères.

La petite poterie blanche, très fine et très épurée, était de fait un bol « Ding » millénaire, datant de la dynastie Song, qui a régné en Chine entre 960 et 1279.

Son acheteur l’avait longtemps exposé dans sa salle à manger, sans se douter qu’il avait acquis un trésor. Il avait cependant fini par se poser des questions sur sa valeur et l’avait fait expertiser par des spécialistes en art chinois.

Sotheby’s l’avait estimé à entre 200.000 et 300.000 dollars.

Mais quatre acheteurs s’en sont longuement disputé l’achat mardi, et le bol de 12 cm de diamètre a finalement été adjugé 2,23 millions de dollars, au marchand d’art londonien Giuseppe Eskenazi.

Le seul bol connu ayant la même forme, la même taille et le même motif, fait partie des collections du British museum à Londres depuis plus de 60 ans.

http://actualites.ca.msn.com

Détoxification: une pratique risquée


Je ne crois pas vraiment au cure de détoxification étant donné que souvent il y a privation d’éléments essentiels pour le bon fonctionnement du corps .. mais comme ce sont des entreprises payantes …. les gens font croire n’importe quoi ….
Nuage

 

Détoxification: une pratique risquée

 

Un apport nutritionnel insuffisant peut causer des carences nutritionnelles et... (Illustration La Presse)

ILLUSTRATION LA PRESSE

SOPHIE ALLARD
La Presse

Un apport nutritionnel insuffisant peut cause des carences nutritionnelles et ainsi plusieurs effets secondaitres: maux de tête, manque d’énergie et fatigue, sautes d’humeur, perte de concentration, de mémoire.

«On encourage à continuer la cure malgré tout, en prétextant que c’est l’élimination massive de toxines qui crée ces effets», déplore la nutritionniste Vanessa Perrone.

De façon plus sérieuse, les cures (souvent associées à la consommation de laxatifs) peuvent causer des crampes, des nausées, des vomissements, note-t-elle.

Les laxatifs à base de rhubarbe, de séné ou de cascara souvent proposés dans le cadre de cures sont particulièrement irritants.

«Ils blessent et corrodent la muqueuse de l’intestin, explique Jean-Louis Brazier, de l’Université de Montréal. Comme ils font sécréter beaucoup d’eau, on se déshydrate facilement et on perd beaucoup de potassium. Cela peut entraîner un déséquilibre électrolytique, c’est dangereux.»

Ils imposent un stress important aux reins également. Si on souhaite utiliser ce type de laxatif, on le fait au maximum pendant trois jours, conseille-t-il. On prend garde aux interactions avec certains médicaments qui ont déjà des effets laxatifs.

Les cures proposent souvent une alimentation restrictive. Si on alterne entre nos anciennes habitudes et des cures, l’effet yo-yo est à craindre puisque le métabolisme de base, en position défensive, ralentit. Dans le cadre d’une diète hypocalorique, il faut savoir que l’on perd de la masse grasse, mais aussi de la masse osseuse et musculaire. Plus qu’en adoptant une alimentation équilibrée.

Le jeûne peut provoquer une crise d’acétone. En dégradant les graisses, le foie produit de l’acétone… une toxine. En cas de manque de glucose, elle s’accumule dans le sang. Le traitement? Boire et manger!

Imposer une restriction alimentaire soudaine peut être plus néfaste que bénéfique parce qu’elle peut causer un choc hépatique, selon Olivier Barbier, de l’Université Laval.

«Si on a déjà le foie malade, une cure peut amplifier le dérèglement. Il faut être prudent, c’est un choc important qu’on cause à l’organisme.»

Les femmes enceintes ou allaitantes, les enfants et personnes âgées, les personnes qui souffrent de maladies chroniques comme le diabète, de maladies cardiovasculaires ou digestives devraient rester loin de ces cures.

***

Saine détoxification!

«Au lieu d’opter pour des diètes restrictives temporaires, mieux vaut miser sur de petits changements graduels, suggère Vanessa Perrone. On élimine peu à peu les aliments transformés, les farines raffinées et les sucres ajoutés. On modère sa consommation d’alcool et de café et, oui, on mange beaucoup de fruits et légumes. Changer dramatiquement ses habitudes n’est malheureusement pas gage de réussite à long terme et, en alimentation, le temps est important.»

Au lieu de chercher à se détoxifier, on réduit les sources d’agents toxiques à la base, conseille le toxicologue Claude Viau.

«On évite la cigarette, et autant que possible, la cuisson sur BBQ. On choisit des légumes biologiques pour réduire son apport de pesticides.»

Cures de vedettes

Sans surprise, plusieurs vedettes sont friandes de cures de détoxication. Leurs trucs? La chanteuse Beyoncé Knowles consomme une boisson composée de sirop d’érable, de jus de citron et de piment de Cayenne. Mariah Carey ne mange que des fruits et légumes violets. Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie et Demi Moore consomment en exclusivité des crudités. Jennifer Aniston boit un jus de citron, à jeun, chaque matin. Elles y voient la recette miracle pour leur taille de guêpe, leur peau de pêche, leur chevelure brillante, une vitalité nouvelle.

Des toxines?

Le terme «toxine» est utilisé à toutes les sauces: saletés, substances toxiques environnementales, radicaux libres, mauvais cholestérol, etc. Il faudrait plutôt parler d’agents toxiques, c’est-à-dire de substances potentiellement nocives, des poisons d’origine organique, minérale, gazeuse, etc. «Selon la définition officielle, les toxines font référence à des produits toxiques sécrétés par des organismes vivants tels des champignons, des insectes, des bactéries», souligne Jean-Louis Brazier. Les algues bleues, les crapauds et les serpents en sécrètent.

Lucrative privation

Selon la firme Marketdata Enterprises, les cures de détoxication – et toute la panoplie de jus proposés! – représentent une industrie de 60 milliards, indique BusinessWeek.

http://www.lapresse.ca

Calmars géants: une multitude de légendes mais une seule espèce?


Des légendes, des mythes ont décrit des calmars monstrueux et dangereux .. alors qu’en réalité ils sont certes des prédateurs, mais les scientifiques ne savent pas vraiment grand chose sur l’animal .. mais essaie de démêler la réalité aux mythes …  cependant ils semblent prouver que peu importe sa provenance … ils ont tous une air de famille
Nuage

 

Calmars géants: une multitude de légendes mais une seule espèce?

 

À l'exception des régions polaires, on trouve des... (Photo: Reuters)

À l’exception des régions polaires, on trouve des calmars géants dans toutes les eaux du globe.

PHOTO: REUTERS

Agence France-Presse
Paris

Le terrible Kraken scandinave, le monstre marin Scylla qui faillit engloutir Ulysse et celui qui attaqua le Nautilus de Jules Verne appartiendraient à une seule et même espèce, estiment des chercheurs après avoir analysé l’ADN d’une quarantaine de calmars géants de par le monde.

Vedette incontestée des légendes marines depuis l’Antiquité et source d’inspiration inépuisable pour le cinéma, le calmar géant (genre Architeuthis) n’a pourtant été observé dans son habitat naturel qu’en 2004. Et il a fallu attendre l’an dernier pour que sa première vidéo soit diffusée, souligne l’étude, publiée mercredi dans la revue britannique Proceedings of the Royal Society B.

Jusqu’alors, à l’exception de quelques rares spécimens remontés par des chalutiers, cet insaisissable colosse des grands fonds, qu’on ne trouve qu’à plus de 500 mètres sous le niveau de la mer, était essentiellement connu des scientifiques par des restes trouvés dans l’estomac de cachalots et des carcasses flottant sur l’océan ou rejetées sur les plages.

Malgré la fascination qu’il exerce sur nous, on connaît encore très peu de choses sur le plus grand des invertébrés. Les spécialistes ignorent par exemple sa durée et son mode de vie.

Et la fiction brouille bien souvent les connaissances réellement établies, soulignent les auteurs de l’étude.

«Par exemple, même si certains disent que certains spécimens peuvent mesurer jusqu’à 50 mètres au total, une estimation plus réaliste serait de 18 mètres pour les femelles, un tout petit peu moins pour les mâles», écrivent-ils.

De la Floride au Japon

Une chose est sûre: à l’exception des régions polaires, on trouve des calmars géants dans toutes les eaux du globe. Il s’agit vraisemblablement de redoutables prédateurs, qui chassent des poissons mais aussi d’autres calmars plus petits, y compris ceux de leur propre espèce, indiquent les chercheurs.

Les plus jeunes des Architeuthis sont eux-mêmes chassés par des dauphins, des poissons ou des oiseaux de mer, mais seuls les gros cétacés peuvent s’attaquer aux calmars géants adultes, en particulier les cachalots qui en consomment de grandes quantités.

«Il est donc probable (mais pas prouvé) que la population de calmars géants soit importante étant donné qu’elle supporte un tel niveau de prédation», précise l’étude.

Le niveau d’activité et le métabolisme des calmars restent plus mystérieux. Certains spécialistes les décrivent comme des prédateurs apathiques préférant prendre leurs proies par surprise tandis que d’autres pensent au contraire qu’ils pratiquent une forme de chasse très dynamique.

Mais le sujet le plus débattu reste la classification de ces géants, leur place au sein de l’arbre des espèces. Avec souvent pour seul fondement le lieu de leur découverte et des restes incomplets (bec, ventouses, tentacules, etc.) régurgités par des cachalots, plus d’une vingtaine d’espèces différentes d’Architeuthis sont décrites à ce jour.

Peut-être plus pour très longtemps.

Car dans le cadre de leur étude, les chercheurs ont analysé des empreintes génétiques de 43 calmars géants provenant d’Australie, d’Espagne, de Floride, de Nouvelle-Zélande et du Japon.

«Les données suggèrent fortement qu’il n’existe qu’une seule et unique espèce d’Architeuthis dans le monde», concluent les auteurs.

Pourquoi un tel manque de diversité génétique entre des échantillons issus de régions aussi éloignées ? Le mythique calmar géant conserve là encore son mystère.

Il pourrait s’agir d’une soudaine explosion et expansion d’une communauté de calmars initialement réduite et isolée, peut-être liée à un déclin tout aussi brusque du nombre de cétacés prédateurs.

Mais ce mystère «nécessite d’autres études pour être résolu», reconnaissent les auteurs.

http://www.lapresse.ca