Le magicien des peurs


C’est une histoire, un conte qui apporte réflexion sur nos peurs, peur de mourir, d’avancer, de s’engager … Tous nous vivons des peurs qui nous empêchent aller de l’avant … Peut-être que nous cachons un désir qui nous permettra de s’épanouir
Nuage

 

Le magicien des peurs

 

Il était une fois, une seule fois, dans un des pays de notre monde, un homme que tous appelaient le Magicien des Peurs.

Ce qu’il faut savoir, avant d’en dire plus, c’est que toutes les femmes, tous les hommes et tous les enfants de ce pays étaient habités par des peurs innombrables.

Peurs très anciennes, venues du fond de l’humanité, quand les hommes ne connaissaient pas encore le rire, l’abandon, la confiance et l’amour.

Peurs plus récentes, issues de l’enfance de chacun, quand l’incompréhensible de la réalité se heurte à l’innocence d’un regard à l’étonnement d’une parole, à l’émerveillement d’un geste ou à l’épuisement d’un sourire.

Ce qui est sûr, c’est que chacun, dès qu’il entendait parler du Magicien des Peurs, n’hésitait pas à entreprendre un long voyage pour le rencontrer. Espérant ainsi pouvoir faire disparaître, supprimer les peurs qu’il ou elle portait dans son corps, dans sa tête.

Nul ne savait comment se déroulait la rencontre. Il y avait chez ceux qui revenaient du voyage, beaucoup de pudeur à partager ce qu’ils avaient vécu. Ce qui est certain, c’est que le voyage du retour était toujours plus long que celui de l’aller.

Un jour, un enfant révéla le secret du Magicien des Peurs. Mais ce qu’il en dit parut si simple, si incroyablement simple, que personne ne le crut.

« Il est venu vers moi, raconta-t-il, m’a pris les deux mains dans les siennes et m’a chuchoté :

– Derrière chaque peur, il y a un désir. Il y a toujours un désir sous chaque peur, aussi petite ou aussi terrifiante soit-elle ! Il y a toujours un désir, sache-le ».

« Il avait sa bouche tout près de mon oreille et il sentait le pain d’épices » confirma l’enfant.

« Il m’a dit aussi : – Nous passons notre vie à cacher nos désirs, c’est pour cela qu’il y a tant de peurs dans le monde. Mon travail, et mon seul secret, c’est de permettre à chacun d’oser retrouver, d’oser entendre et d’oser respecter le désir qu’il y a sous chacune de ses peurs ».

L’enfant, en racontant tout cela, sentait bien que personne ne le croyait. Et il se mit à douter a nouveau de ses propres désir.

Ce ne fut que bien des années plus tard qu’il retrouva la liberté de les entendre, de les accepter en lui. Cependant, un jour, un homme décida de mettre le Magicien des Peurs en difficulté.

Oui, il voulait le mettre en échec. Il fit le voyage, vint à lui avec une peur qu’il énonça ainsi : « – J’ai peur de mes désirs ! »

Le Magicien des Peurs lui demanda : « – Peux-tu me dire le désir le plus terrifiant qu’il y a en toi ?

– J’ai le désir de ne jamais mourir, murmura l’homme.

– En effet, c’est un désir terrible et fantastique que tu as là. »

Puis, après un temps de silence, le Magicien des Peurs suggéra : « – Et quelle est la peur qu’il y a en toi, derrière ce désir ? Car derrière chaque désir, il y a aussi une peur qui s’abrite et parfois même plusieurs peurs. »

L ‘homme dit d’un seul trait : « – J’ai peur de ne pas avoir le temps de vivre toute ma vie.

– Et quel est le désir de cette peur ?

– Je voudrais vivre chaque instant de ma vie, de la façon la plus intense, la plus vivante, la plus joyeuse, sans rien gaspiller.

– Voilà donc ton désir le plus redoutable », murmura le Magicien des Peurs. « Ecoute moi bien. Prends soin de ce désir, c’est un désir précieux, unique. Vivre chaque instant de sa vie de la façon la plus intense, la plus vivante, la plus joyeuse…, sans rien gaspiller, c’est un très beau désir. Si tu respectes ce désir, si tu lui fais une place réelle en toi, tu ne craindras plus de mourir. Vas, tu peux rentrer chez toi.  »

Mais vous qui me lisez, qui m’écoutez, peut-être, vous allez tout de suite me dire : « Alors chacun d’entre nous peut devenir un magicien des peurs »

Bien sûr, c’est possible, si chacun s’emploie à découvrir le désir qu’il y a en lui, sous chacune de ses peurs ! Oui, chacun de nous peut oser découvrir, dire ou proposer ses désirs, à la seule condition d’accepter que tous les désirs ne soient pas comblés. Chacun doit apprendre la différence entre un désir et sa réalisation…

« Alors, tous les désirs ne peuvent se réaliser, même si on le désire ? »

« Non, seulement certains. Et nul ne sait à lavance lequel de ses désir sera seulement entendu, lequel sera comblé, lequel sera rejeté, lequel sera agrandi jusqu aux étoiles !

C’est cela, le grand secret de la vie. D’être imprévisible, jamais asservie et en même temps, immensément généreuse face aux désirs des humains. »

Des rumeurs disent que le Magicien des Peurs pourrait passer dans notre pays… •

Jacques Salomé .

Norvège Prof renvoyée pour avoir fait goûter son sang à ses élèves


Il y a des professeurs qui ont vraiment des idées bizarres … et on se demande bien ce qu’ils ont dans la tête surtout quand ils enseignent a des touts petits
Nuage

 

Norvège

Prof renvoyée pour avoir fait goûter son sang à ses élèves

 

Prof renvoyée pour avoir fait goûter son sang à ses élèves

Crédit photo : archives Reuters

TVA Nouvelles

Une histoire digne des films de la série Twilight: une institutrice norvégienne a été renvoyée après que ses élèves aient goûté à son sang.

La professeure avait apporté une fiole de son sang pour montrer à ses jeunes élèves âgés de 3 à 6 ans. Ils ont d’abord regardé le sang et ont ensuite insisté pour le toucher, ce à quoi l’institutrice a dit oui.

Les enfants ont touché au sang avant de demander comment nettoyer leurs mains.

«Elle a mis son doigt dans sa bouche. Tous ont emboîté le pas», a raconté Lise Soemme Andersen, la directrice de l’école, au journalMetro.

«Les parents sont mortifiés, choqués et secoués», a-t-elle ajouté.

Les autorités sanitaires ont reconnu que l’acte représentait un faible taux de transmission de maladies. Elle a été soumise à différents tests pour s’assurer qu’elle n’était pas atteinte du sida ou de l’hépatite B.

http://tvanouvelles.ca

Le saviez-vous ► Expression : Avoir un nom à coucher dehors


Avec les gens qui voyagent ou qui s’installent dans des pays adoptif, il n’est pas rare d’avoir des noms difficile a prononcer. Mais il fut un temps qu’avoir un nom étranglés étaient des exclus
Nuage

 

Avoir un nom à coucher dehors 

 

Avoir un nom très difficile à prononcer et/ou à retenir.

Aujourd’hui, que vous vous appeliez Andreszjw Kraszwieskichigawa ou Hildegarde von Geschwätzschwarzwaldzahnartz, on vous accepte à l’hôtel sans aucune difficulté.

Mais autrefois, au Moyen Âge et bien après, en ces temps reculés où les sirènes des patrouilles de police ne résonnaient pas encore, où il était impossible de mettre deux litres de super dans sa mobylette (à condition d’en avoir inventé une) et où les brigands troussaient la gueuse et détroussaient le gueux, les aubergistes étaient d’un naturel extrêmement méfiant.

Une fois la nuit tombée, pour se faire admettre dans une auberge, il fallait montrer patte blanche, c’est-à-dire d’abord énoncer son patronyme. Et celui qui n’avait pas un nom très ‘chrétien’ avait de fortes chances de se voir éconduire et de devoir passer son chemin ou coucher à l’écurie.

(Ensuite, une fois admis, la tenue vestimentaire et la noblesse du nom avaient leur importance pour l’affectation des plus belles ou plus inconfortables chambres)

Quand on sait que les auberges étaient nettement moins répandues que les hôtels ou motels aujourd’hui et qu’il y avait de très faibles probabilités de pouvoir se faire prendre en stop pour tenter de se faire accepter au suivant, celui ayant un nom à coucher dehors avait intérêt à avoir de quoi bien se couvrir pour passer la nuit.

http://www.expressio.fr

Des mots sur les mots


Les troubles d’apprentissages se détecte au primaire, savoir les reconnaitre pour être diagnostiqué peut donner une nouvelle orientation sur l’éducation .. car il y a parmi eux qui réussiront a pousser leur études malgré les difficultés rencontré
Nuage

 

Des mots sur les mots

 

NATHALIE CÔTÉ, collaboration spéciale
La Presse

Les troubles d’apprentissage sont d’origine neurologique et sont permanents. Ils ne sont pas liés à une déficience intellectuelle, à un problème d’ouïe ou de vue, ou encore à un manque de stimulation.

Leur définition est toujours source de débats. Pour l’Association québécoise des troubles d’apprentissage (AQETA), ils touchent spécifiquement la lecture, l’écriture et les mathématiques. D’autres experts incluent également d’autres troubles ayant un impact négatif sur les apprentissages.

Attention! Il n’est pas anormal pour des enfants de première année d’éprouver certaines difficultés à lire, à écrire et à compter.

«Ils sont en apprentissage, souligne Isabelle Boutin, orthopédagogue chez Parcours d’enfants. On peut déjà voir certains indices, mais c’est généralement vers la troisième ou la quatrième année que le diagnostic est établi.»

DYSCALCULIE

Trouble relatif à l’apprentissage du calcul et à la capacité à manier les nombres.

DYSLEXIE

Trouble touchant l’apprentissage de la lecture. La personne dyslexique a de la difficulté à décoder les mots écrits.

DÉFICIT D’ATTENTION

Il s’agit d’une difficulté à maintenir son attention. L’enfant sera souvent qualifié de distrait. S’il souffre aussi d’hyperactivité, l’élève aura alors un important besoin de bouger et dérangera. Plusieurs dyslexiques ont également un déficit d’attention.

DYSPRAXIE

Altération de la capacité à exécuter des mouvements de façon automatique. Autrement dit, la personne atteinte de dyspraxie doit contrôler consciemment chaque mouvement nécessaire pour tracer une lettre, par exemple.

DYSORTHOGRAPHIE

Trouble lié à l’apprentissage de l’orthographe. La plupart des jeunes dyslexiques sont aussi dysorthographiques.

DYSPHASIE

Trouble qui touche l’expression et la compréhension du langage.

Sources: Isabelle Boutin, orthopédagogue chez Parcours d’enfants, et le livre Dyslexie et autres maux d’école, de Marie-Claude Béliveau

http://www.lapresse.ca

Prévenir le vol d’identité


Le vol d’identité peut arriver a n’importe qui et cela occasionnent beaucoup de problèmes .. On peut diminuer les risques en prenant certaines précautions …
Nuage

 

Prévenir le vol d’identité

 

PAR JULIE CHAMPAGNE  | PHOTO: SHUTTERSTOCK

Le vol d’identité, c’est quoi ?

Il est question d’usurpation d’identité aussitôt que les renseignements personnels d’un individu sont recueillis et utilisés par quelqu’un qui se fait passer pour lui et qui utilise ces informations à des fins frauduleuses.

Conseil de sécurité pour minimiser les risques

En tout temps…

… on s’assure de connaître les fins auxquelles ses renseignements personnels sont destinés. En cas de doute, on pose des questions.

… on ne fournit sa date de naissance, son adresse de courriel et autres détails que si c’est absolument nécessaire. On ne communique ces renseignements qu’aux sociétés que l’on connaît et en qui on a confiance.

… on protège son numéro d’assurance sociale. L’identité d’une personne est étroitement liée à cette pièce d’information, qui donne accès à ses rapports de crédit et aux bases de données gouvernementales.

… on choisit des mots de passe difficiles: surtout pas le nom de son conjoint, de son animal domestique ou son numéro de téléphone! On combine idéalement des chiffres, des lettres majuscules et minuscules, ainsi que des symboles (#, $, %, !).

En ligne…

… on utilise toujours des méthodes sécurisées pour fournir des renseignements personnels, surtout quand il est question d’informations financières, comme un numéro de carte de crédit ou de compte bancaire.

… on vérifie toujours qu’il y a un cadenas au coin droit en bas de l’écran lorsqu’on remplit des formulaires.

… on n’envoie jamais de renseignements personnels par courriel; ce n’est pas un mode de transmission sécurisé.

… on s’assure que ses pare-feu informatiques et ses logiciels-espions sont mis à jour pour protéger ses renseignements personnels.

… on se méfie de l’hameçonnage, une stratégie criminelle qui consiste à envoyer un courriel demandant de fournir des renseignements personnels précis au nom d’une organisation réputée, et de cliquer sur un lien menant vers un site Web falsifié imitant à la perfection celui de l’institution. Les entreprises sérieuses ne demandent jamais de renseignements importants par courriel.

Sur les sites de réseautage social (Facebook, MySpace, Twitter)…

… on s’assure de lire et de comprendre les politiques de protection de la vie privée.

… on limite le nombre de personnes qui ont accès au profil et aux photos qu’on fournit, ainsi que celles qui peuvent trouver, en effectuant une recherche, le profil qu’on a donné.

… on n’accepte que les demandes de ceux que l’on connaît dans la vraie vie.

… on pense aux conséquences des informations divulguées. Par exemple, pour un fraudeur malicieux, une seule photo peut en dire long sur le lieu de résidence, l’employeur, la marque de la voiture, les dates des vacances, etc., de quelqu’un.

À la maison et en public…

… on déchiquette les documents contenant des renseignements personnels, comme son nom et son adresse.

… on fait en sorte que son portefeuille et son sac à main ne soient pas facilement accessibles lorsqu’on se trouve dans un lieu public.

… on ne perd pas sa carte de débit ou de crédit de vue au moment d’un achat, et on s’assure que celle qui est remise est bien la carte qu’on a donnée.

… on ne fournit jamais de renseignements personnels au cours d’un appel qu’on n’a pas sollicité, même si l’interlocuteur prétend représenter une société légitime.

… on verrouille sa boîte aux lettres, si c’est possible. Si on s’absente, on demande à une personne de confiance de ramasser le courrier.

Si je suis victime d’un vol d’identité, je fais quoi ?

1. Je communique avec tous les organismes concernés: les institutions qui m’ont prêté de l’argent, les compagnies qui m’ont vendu un produit, le service de police de notre localité, etc.

2. Je contacte les principales agences canadiennes de renseignements de crédit afin qu’elles m’envoient une copie de mon dossier de crédit.

Je pourrai ainsi vérifier si le fraudeur a ouvert des comptes ou contracté des dettes en mon nom. Je fais également ajouter à mon dossier de crédit une alerte de fraude demandant aux créanciers de me contacter avant d’ouvrir de nouveaux comptes ou de modifier mes comptes existants.

Info:
TransUnion Canada: 1 877 713-3393
Equifax Canada: 1 800 465-7166

3. Je contacte le Centre national d’appels PhoneBusters, dont le mandat est de recueillir des renseignements sur les plaintes en matière de vol d’identité et d’assister les victimes.

Info:
PhoneBusters: 1 888 495-8501

4. Je dépose une plainte en ligne sur la Passerelle d’information pour le consommateur canadien du Bureau de la consommation, d’Industrie Canada. Je signale également la perte ou le vol de tout document émis par le gouvernement au ministère compétent.

5. Je prends en note de tous les gestes que je pose et des sommes que je débourse pour rétablir ma réputation et corriger mon dossier de crédit.

Pour en savoir plus
http://monidentite.isiq.ca

http://www.moietcie.ca