La société


Nous savons que la Terre subit des grands changements, depuis des années on nous fait des mises en garde, des avertissements … mais que faisons nous ? Nous discutons des moyens a prendre sans agir
Nuage

 

La société

 

« La société dans laquelle on est ressemble à une espèce d’avion de ligne où tous les voyants seraient au rouge dans le cockpit et qu’à l’arrière on continue soit à boire le champagne soit éventuellement à se quereller.  »

Nicolas Hulot

Guérir ses blessures


Il y a des blessures qui sont longs a guérir … peut-être que les blessures intérieures sont plus difficiles que les blessures physiques .. mais il est important de laisser le temps de guérir ..
Nuage

 

 

Guérir ses blessures

 

Guérir ses blessures émotionnelles, c’est comme les blessures physiques, cela prend du temps, mais surtout il faut savoir les laisser guérir

Si vous grattez une plaie, elle ne se refermera jamais. Il en est de même avec les blessures émotionnelles : à force ressasser, vous les entretiendrez, vous les aggraverez, vous n’en guérirez pas.

Laissez le temps faire son oeuvre, restez patient

Michel Poulaert
Sourcedoptimiste.com

Le chien et le robot crabe, un combat sans merci !


A voir comment joue le toutou, mieux vaut lui donner un crabe robot qu’un réel. Ce petit robot semble bien aiguisée sa curiosité, mais prudemment le chien veut prendre le contrôle de la situation
Nuage

 

Le chien et le robot crabe, un combat sans merci !

 

Maymo, cet adorable Beagle  s’amuse  avec un robot crabe

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Maymo est très intrigué par cet étonnant jouet !

Le toutou est bien décidé à en découdre avec lui, et c’est en véritable chien ninja qu’il engage cette lutte !

Maymo saute dans tous les sens, se roule par terre, tente diverses stratégies pour avoir son ennemi par surprise ! Pauvre robot crabe !

 

http://wamiz.com

Le saviez-vous ► Le couteau rond


Nous utilisons beaucoup de chose sans savoir qu’un histoire suit l’invention tel que le couteau de table ,.. qui a .été crée pour une question de savoir vivre pendant les repas
Nuage

 

Le couteau rond

 

 

Au XVIe, le Cardinal de Richelieu, ministre de Louis XIII, organisait fréquemment de petites fêtes. Lors de celles-ci les invités (pas toujours soucieux de l’étiquette) avaient pour habitude de se curer les dents avec des couteaux à bout pointu. Richelieu, fatigué de cette vilaine manie, demanda à ce que l’on arrondisse la pointe des couteaux. Ce serait de là que nous viendraient nos actuels couteaux de table.

Une autre hypothèse affirme que le couteau était souvent utilisé comme fourchette. Donc quand la vraie fourchette apparut, on fit des couteaux ronds pour différencier les usages et justifier le nouveau couvert.

http://omnilogie.fr

Le chat âgé : comment s’occuper de son animal vieillissant ?


Un chat vieillissant sa santé et son comportement peuvent changer comme chez l’être humain, en plus des recommandations du vétérinaire, certaines essences florales peuvent aider a soigner un chat
Nuage

Le chat âgé : comment s’occuper de son animal vieillissant ?

 

10 ans, (soit 60 ans environ en âge humain) c’est l’âge à partir duquel un chat est considéré comme âgé. Mais le chat domestique, lorsque l’on prend bien soin de lui,peut vivre jusqu’à 18 ans. Autant dire qu’il vous reste encore de longues et belles années à vivre auprès de votre matou !

En vieillissant, le chat change. Son comportement évolue, ses besoins aussi. Il est donc important de s’adapter à ces changements, pour assure son bien-être, comme le votre.

Une santé plus fragile

Comme nous autres humains, les chats voient leur santé se fragiliser au fil des années. Les risques de maladies respiratoires, rénales ou encore digestives augmentent. Il est donc vivement recommandé d’emmener plus souvent son petit compagnon chez le vétérinaire.

Des bilans de santé réguliers permettront de détecter rapidement d’éventuels problèmes, et donc de les traiter à temps.

il est conseillé de consulter au moins 2 fois par an un vétérinaire. Ce dernier réalisera des tests sanguins visant à vérifier les fonctions rénales, hépatiques et pancréatiques du chat.

Une alimentation adaptée

Le diabète, de même que les risques d’insuffisances rénales, sont à prendre très au sérieux lorsque le chat vieillit.  Les chats âgés, puisque moins actifs, ont également tendance à prendre du poids.

Et c’est pourquoi il est important d’adapter son alimentation, de veiller à ce qu’elle soit bien équilibrée, et surtout, d’éviter les excès.

Il existe des aliments préparés tout spécialement pour répondre à ces besoins. Adaptés aux chats seniors, ils ont une teneur protéique plus faible, et sont enrichis en fibre afin de favoriser le transit intestinal.

Un chat âgé doit continuer à bouger !

On peut facilement être tenté de laisser son chat tranquille, de le laisser somnoler toute la longue journée, parce qu’il est âgé. Mais ce n’est pas lui rendre service.

Il est normal qu’un chat vieillissant soit moins actif. Ses articulations sont plus fragiles, et ses sens diminués. Mais il faut tout de même qu’il continue à faire de l’exercice.

Stimulez-le en jouant avec lui. En plus de l’aider à se dépenser, vous passerez de bons moments avec votre petit compagnon à 4 pattes !

Un changement de comportement

De même que certains humains, les chats voient souvent leur caractère s’affirmer lorsqu’ils vieillissent.

« Un chat râleur le sera de plus en plus, un chat craintif ne voudra plus être approché, un chat câlin le sera un peu moins, etc. » explique Marie-Hélène Bonnet, comportementaliste du chat, dans un article sur les modifications du comportement chez le chat âgé.

Il est important de se montrer tolérant, même si bien sûr, il ne faut pas tout accepter !

Comme le souligne Marie-Hélène Bonnet, « il y a toute une gamme de fleurs de Bach qui peuvent s’adapter aux traits de caractère devenus trop envahissants chez Minou, et là encore on devra agir au cas par cas pour une action plus ciblée. Certaines peuvent redonner envie de jouer, ou atténuer la mauvaise humeur« .

Les fleurs de Bach pour soigner le chat

 

Les fleurs de Bach peuvent représenter un support permettant d’aider le chat dans certains cas. Voici quelques essences florales, utiles si elles sont administrées avec régularité :

Chicory : pour un animal trop attaché à son maître et présentant des formes d’angoisse de séparation. Holly : pour un chat jaloux.

Impatiens : pour un chat tendu et irascible.

Mimulus : en cas de phobies et de peurs.

Rock Rose : si le chat a des attaques de panique subites. Ne pas mélanger plus de 4 essences ; verser 2 gouttes de chaque essence dans un flacon contenant 30 ml d’eau pure et, quel que soit le poids du chat, administrer par voie orale 2 gouttes de la solution obtenue à raison de quatre fois par jour, jusqu’à ce que le résultat voulu soit atteint.

En cas d’urgence (une séparation imprévue, un voyage, une visite chez le vétérinaire), on peut trouver une solution rapide avec Rescue Remedy, un des remèdes du Dr Edward Bach, qui constitue un bon anxiolytique. Quatre gouttes versées directement sur la langue peuvent permettre au chat de retrouver un peu de sérénité.

http://wamiz.com

FATIGUE INTENSE: SERAIT-CE UNE MONONUCLÉOSE?


La mononucléose surtout chez les adolescents ou jeunes adultes peut quand même se voir sur tout les tranches d’âges .. Malgré que c’est une maladie bénigne, elle est peut être longue a guérir
Nuage

 

FATIGUE INTENSE: SERAIT-CE UNE MONONUCLÉOSE?

 

La mononucléose est une maladie bénigne, liée au virus d’Epstein-Barr, qui touche surtout des ados et des jeunes adultes.

L’un des signes les plus évocateurs de cette maladie est la survenue d’une grande fatigue inexpliquée, mais ce n’est pas le seul symptôme de la mononucléose.

La mononucléose, c’est quoi?

 

La mononucléose est provoquée par le virus d’Epstein-Barr qui se multiplie dans les lymphocytes (des globules blancs). Mais il s’agit d’une maladie bénigne.

La transmission du virus se fait par la salive (éternuements, partage des couverts, baisers…). Cela dit, la mononucléose n’est pas particulièrement contagieuse. C’est pourquoi le baiser représente un vecteur important (contact rapproché), d’où l’autre nom de la mononucléose, la « maladie du baiser ».

Cette maladie se déclare essentiellement à l’adolescence et chez les jeunes adultes. Mais on peut être contaminé à tout âge. Reste que selon l’âge, les signes de la mononucléose sont plus ou moins importants.  

Quels sont les signes de la mononucléose chez le jeune adulte?

 

Le symptôme le plus caractéristique de la mononucléose est l’apparition inexpliquée d’une fatigue intense.

À cette fatigue importante, s’ajoutent d’autres symptômes évoquant un syndrome grippal:

    Maux de gorge.
    Fièvre élevée.
    Frissons.
    Malaise général.
    Courbatures ou douleurs musculaires

On constate également la présence de ganglions dans le cou, parfois dans l’aine ou aux aisselles.

Le malade se plaint d’une inflammation dans la gorge qui gène la déglutition (angine rouge).

Et plus rarement: éruptions cutanées, œdème autour des yeux et jaunisse. Enfin, le foie peut être touché, exposant à une hépatite.

Quels sont les signes de mononucléose chez l’enfant et les personnes âgées?

 

    Chez l’enfant, la contamination par le virus d’Epstein-Barr passe souvent inaperçue.
    Chez les personnes de plus de 60 ans les symptômes de la mononucléose sont aussi souvent très peu prononcés, mais peuvent aussi inversement se manifester par des signes évoquant un cancer du sang.

Diagnostic et traitement de la mononucléose

 

Après l’examen clinique, une simple prise de sang permet de confirmer le diagnostic de mononucléose.

Le traitement de la mononucléose est celui des symptômes:

    des antipyrétiques contre la fièvre,
    et des antalgiques contre la douleur (gorge, maux de tête, musculaire).

Des antibiotiques ne sont prescrits qu’en cas de surinfection. 

Enfin, le repos est vivement préconisé durant deux bonnes semaines.

L’activité physique est déconseillée durant toute la durée de la maladie car la mononucléose peut provoquer un grossissement, voire une rupture de la rate.

Attention: la mononucléose est une maladie bénigne qui guérit en quelques semaines, mais la fatigue peut persister plus longtemps, parfois plusieurs mois.

http://www.e-sante.be

De l’importance des pollinisateurs sauvages


On sait que les abeilles domestiques éprouvent de grands problèmes entre autre avec les insecticides, mais il y a aussi les abeilles sauvages qui sont en difficultés pour plusieurs raisons tel que les changements climatiques Et que sera le monde sans les abeilles ???
Nuage

 

De l’importance des pollinisateurs sauvages

 

Un bourdon 

Photo :  iStockphoto

Depuis quelques années, la science a porté beaucoup d’attention à la santé des abeilles domestiques. Or, deux nouvelles études montrent aujourd’hui que le déclin des pollinisateurs sauvages fait peser une menace encore plus inquiétante sur les récoltes.

Une première étude réalisée par l’Argentin Lucas Garibaldi et ses collègues de l’Université nationale de Rio Negro a porté sur 41 types de productions agricoles situées sur six continents. Les chercheurs ont constaté que les insectes sauvages pollinisaient les cultures plus efficacement que les abeilles domestiques. En fait, les insectes induisent deux fois plus de fleurs fécondées qui se développeront en fruits ou en graines que les abeilles. Fait nouveau illustré par cette recherche : les abeilles domestiques ne feraient que s’ajouter à la puissance pollinisatrice des insectes sauvages et ne remplaceraient pas leur travail.

Les auteurs de ces travaux estiment donc que la protection de ces insectes et de leur habitat est essentielle pour ne pas compromettre les rendements agricoles.


Une seconde recherche réalisée par des biologistes de l’Université de l’Illinois illustre combien les services apportés par la pollinisation naturelle peuvent être affectés par la perte d’espèces et d’habitats ainsi que par le changement climatique. Pour en arriver à cette constatation, Laura Burkle et ses collègues ont examiné des réseaux de plantes et de pollinisateurs dans une zone particulière, à partir de données recueillies sur une période de 120 ans.

Leur constat est clair : la qualité et la quantité du service de pollinisation ont décliné au cours du temps. Plusieurs facteurs ont affecté la baisse de la pollinisation, comme l’éradication de la moitié des espèces d’abeilles présentes à l’origine, des discordances dans les périodes de floraison et de pics d’activité des insectes, et les changements dans les surfaces occupées par les plantes et les insectes.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Science.

http://www.radio-canada.ca