La solidarité


Avec les guerres, les catastrophes écologique, les changements climatique c’est maintenant que nous devrions laissé nos différences de côté et prendre un élan de solidarité … mais l’homme étant ce qu’il est …..
Nuage

 

La solidarité

 

« Désormais la solidarité la plus nécessaire est celle de l’ensemble des habitants de la Terre.  »

Albert Jacquard

Incendie à Drummondville Un chat réanimé par les secouristes!


On croit que cela existe juste dans les films un sauvetage très particulier, et bien non, des ambulanciers venu en cas de besoin sur un incendie .. ont bel et bien fait un acte de réanimation … d’un chat
Nuage

Incendie à Drummondville

Un chat réanimé par les secouristes!

 

Un chat réanimé par les secouristes!

Crédit photo : Agence QMI

Le chat a été confié à un ambulancier, qui, après quelques minutes, est parvenu à le réanimer à l’aide d’un masque à oxygène.

Agence QMI

Un chat a vu la mort de près, lundi, lorsqu’un incendie a éclaté dans un édifice à logements de Drummondville, mais un ambulancier est parvenu à le réanimer, au grand bonheur de sa propriétaire.

L’incendie, qui s’est déclaré vers 15h au 850 rue Savard, a été maîtrisé rapidement par les pompiers de Drummondville et il semblait n’y avoir aucun blessé jusqu’à ce que le petit animal soit retrouvé inanimé par un sapeur.


(Crédit photo: Agence QMI)

Le chat a été confié à un ambulancier, qui, après quelques minutes, est parvenu à le réanimer à l’aide d’un masque à oxygène.


(Crédit photo: Agence QMI)

Une fois ses esprits retrouvés, le félin, qui doit maintenant une de ses vies à l’ambulancier, a été remis à sa propriétaire, qui en avait les larmes aux yeux.


(Crédit photo: Agence QMI)

http://tvanouvelles.ca/

HYMNE AU GARGARISME


Le gargarisme n’est peut-être plus vraiment pratiquer de nos jours et pourtant il y aurait probablement quelques avantages .. pour résoudre quelques petits ennuis de santé
Nuage

 

HYMNE AU GARGARISME

 

Saviez-vous qu’en vous gargarisant, vous pouviez soulager un mal de gorge, des remontées acides ou une laryngite? Vous trouverez ci-dessous quelques recettes pour préparer vos propres concoctions.

Pour soulager le mal de gorge

Le jus de citron dilué dans l’eau est difficile à battre pour le traitement d’un mal de gorge. Ce jus acide fait désenfler les tissus de la gorge et crée un milieu défavorable à la prolifération des virus et des bactéries. Diluez une cuillerée à thé dans une tasse d’eau. 

Essayez aussi le classique gargarisme à l’eau salée : diluez 1/4 de cuillerée à thé de sel dans une tasse d’eau chaude. Ajoutez une cuillerée à soupe de Listerine, qui agira comme antimicrobien.


Autre formule : mélangez une cuillerée à thé de sauge avec 1/2  cuillerée à thé d’alun, 1/4 de tasse de sucre brun, 3/8 de tasse de vinaigre et 1/8 de tasse d’eau.

Enfin, cette concoction sucrée : mélangez 1 cuillerée à thé de gingembre moulue et de miel, 1/2 tasse d’eau chaude et le jus de 1/2 citron. Versez l’eau sur le gingembre, puis ajoutez le jus de citron et le miel. Le miel revêt la gorge d’un enduit protecteur, en plus d’avoir de légères propriétés antibactériennes.

Contre les remontées acides

Pour les soulager, utilisez une solution salée : elle neutralisera l’acidité de la gorge, soulageant la sensation de brûlure et favorisant une guérison rapide des muqueuses irritées. Pour la préparer, diluez 1/4 de cuillerée à thé de sel dans de l’eau tiède.

Pour rafraîchir l’haleine
Si vous n’aimez pas le goût de la Listerine, vous pouvez préparez votre propre rince-bouche, (..), faites infuser une ou deux cuillerées à thé de clous de girofle dans une tasse d’eau bouillante. Passez et laissez refroidir avant d’utiliser comme rince-bouche.

Étouffer le rhume dans l’œuf

La prochaine fois que vous sentirez les premiers reniflements arriver, gargarisez-vous avec de la sauce tabasco diluée dans de l’eau. Les amateurs de sauce piquante affirment que c’est la meilleure façon de désobstruer les voies respiratoires.

La sauce piquante ne vous dit rien? Prenez de l’échinacée, une plante antivirale. Diluez deux cuillerées à thé de teinture dans de l’eau et gargarisez-vous trois fois par jour. En plus de soulager le mal de gorge, l’échinacée donnera à votre système immunitaire la stimulation dont il a besoin pour combattre l’infection.

Contre la laryngite, reposez-vous (et votre voix)

Il n’y a meilleur traitement pour soigner une laryngite que de reposer sa voix et de boire beaucoup. Mais vous pourriez accélérer le processus en vous gargarisant avec de la myrrhe. Très astringente, cette plante combat l’inflammation en plus d’être antiseptique. Diluez quelques gouttes de teinture dans une tasse d’eau, et gargarisez-vous six fois par jour.

http://selection.readersdigest.ca/

Prise d’otage dans l’Alabama: la police libère l’enfant, le ravisseur mort


C’est triste que ce soit fini de cette façon, mais heureusement l’enfant a pu être libéré et sûrement que ces parents peuvent respirer de revoir leur petit vivant .. Et l’éternelle question sans réponse … Pourquoi ?
Nuage

 

Prise d’otage dans l’Alabama: la police libère l’enfant, le ravisseur mort

Un centre de commandement a été installé près... (Photo: Reuters)

Un centre de commandement a été installé près du lieu de la prise d’otage, à Midland City, dans le sud-est de l’Alabama.

Agence France-Presse
Washington

La police a annoncé avoir libéré lundi après-midi un enfant de cinq ans qui était retenu en otage depuis près d’une semaine dans l’Alabama, ajoutant que son ravisseur était mort.

«Des agents du FBI ont récupéré sans problème l’enfant», qui semble «indemne et est actuellement examiné dans un hôpital tout proche», a indiqué un représentant du FBI, Steve Richardson, lors d’une conférence de presse.

«Les négociations s’étaient détériorées au cours des dernières 24 heures. Et il est apparu que (le ravisseur) brandissait une arme», a expliqué M. Richardson. «A ce moment-là, craignant que l’enfant soit en danger, les agents du FBI sont entrés dans le bunker et ont libéré l’enfant».

Le ravisseur «est décédé», a-t-il ajouté, sans autres précisions.

Les motifs de cet enlèvement restent encore mystérieux.

Jimmy Lee Dykes... (Photo: AFP) - image 2.0

Jimmy Lee Dykes

PHOTO: AFP

Jimmy Lee Dykes, un Américain de 65 ans, routier à la retraite, détenait l’enfant dans un abri souterrain après l’avoir enlevé mardi dans son bus scolaire où M. Dykes avait auparavant abattu le chauffeur.

M. Dykes était monté dans un bus scolaire près de la ville de Dothan. Il avait demandé que plusieurs enfants le suivent, mais le chauffeur, un homme de 66 ans, s’y était opposé. M. Dykes l’avait alors abattu et pris un des enfants en otage, pour ensuite se réfugier dans un abri.

Les autorités étaient en contact régulier avec le preneur d’otage, avait indiqué vendredi la police, sans préciser par quel moyen. Selon des médias locaux, la police communiquait avec lui à travers un tuyau de ventilation.

Ce fait divers constitue une nouvelle tragédie dans la série des drames liés aux armes à feu aux États-Unis, sujet sur lequel le président Barack Obama a promis de légiférer lors de son second mandat.

http://www.lapresse.ca

La recette du bonheur


La recette universelle du bonheur existe-il ? Nombre de livres, de chercheurs ont essayer de trouver une réponse, alors qu’en fait il en existe plusieurs. Cependant, le bonheur demande, je crois une prise de conscience, de s’arrêter et de réfléchir sur notre vie, est nécessaire .. Il ne faut pas s’attendre que le bonheur soit là 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, car il y a des évènements qui ne sont pas toujours agréable a vivre mais une personne optimiste a plus de chance de passer au travers et de retenir les bons côtés
Nuage

 

La recette du bonheur

 

Des chercheurs ont démontré que chacun a un... (Photo : archives La Presse)

Des chercheurs ont démontré que chacun a un certain pouvoir sur son bonheur.

PHOTO : ARCHIVES LA PRESSE

NATHALIE CÔTÉ collaboration spéciale
La Presse

Quel est le secret des gens heureux? Bien des psychologues, sociologues, médecins et philosophes se sont penchés sur cette question, sans trouver LA réponse.

«Quiconque prétend connaître la recette du bonheur est incontestablement un charlatan. Faites un grand détour afin de l’éviter», tranche l’auteur belge Léo Bormans, qui a joint une centaine de chercheurs de 50 pays pour son livre Happiness, le grand livre du bonheur.

Il y aurait en fait plusieurs recettes, qui varient d’une personne à l’autre.

Cependant, des chercheurs ont démontré que chacun a un certain pouvoir sur son bonheur. Ils l’ont même chiffré : 40 %. En effet, 50 % de notre capacité à être heureux serait génétique. Environ 10 % serait plutôt lié à différentes circonstances (emploi, revenu, situation conjugale, état de santé, etc.). Le reste ne dépendrait que de nous.

Léo Bormans, qui publiera sous peu au Québec son nouveau livre intitulé Optimiste!, propose de s’entraîner à voir le verre à moitié plein.

«Jusqu’à tout récemment, nous tenions pour acquis que l’optimisme était un trait de caractère. On ne pouvait pas y changer grand-chose. Cette idée est désormais dépassée, car elle est inexacte d’un point de vue scientifique. L’optimisme s’apprend.»

Comment? En misant notamment sur la psychologie positive, approche mise au point par le psychologue américain Martin Seligman. Elle s’appuie sur les forces des individus. Elle ne vise pas à nier la souffrance liée aux malheurs de la vie, mais elle cherche à en tirer profit.

«Sur le coup, une expérience malheureuse n’est jamais une bonne nouvelle», convient Lucie Mandeville, professeure au département de psychologie de l’Université de Sherbrooke et spécialiste de la psychologie positive. «Mais une étude a démontré que 80 % des gens en retirent des bénéfices. L’être humain possède des forces, des talents et des ressources qui subsistent malgré ses souffrances, ses limites et ses failles. La considération des aspects positifs permet de redonner l’énergie nécessaire à tout changement personnel.»

***

Les ingrédients néfastes

L’ennui

«Les maladies chroniques frappent plus de 80% des personnes de 50 ans et plus qui mènent une vie solitaire et malsaine. Or, elle touche seulement 5% de celles qui ont une bonne vie sociale et aiment travailler ou s’adonner activement à un passe-temps», indique Ernst Gehmacher, du Bureau pour l’organisation de la recherche en sciences appliquées à Vienne, en Autriche.

La mauvaise humeur

Ceux qui voient la vie en noir vivent moins longtemps. Voilà la conclusion de chercheurs de l’Université du Kentucky qui ont analysé les récits autobiographiques de 700 religieuses rédigés lorsqu’elles avaient environ 20 ans. Les deux tiers de celles qui ont manifesté le plus d’émotions positives ont atteint 90 ans. À peine 30 % de leurs consoeurs plus malheureuses étaient toujours en vie à cet âge. Une autre étude réalisée à l’Université de Yale conclut que les personnes optimistes vivent en moyenne 7,5 années de plus que les pessimistes.

Les émotions négatives

Un chercheur de l’Université du Kansas a invité des cobayes à plonger leur bras dans l’eau glacée. Il a démontré que les personnes porteuses d’espoir toléraient la douleur deux fois plus longtemps que celles éprouvant des émotions négatives.

Le pessimisme

Il y aurait la moitié moins de maladies cardiaques chez les personnes optimistes, selon une étude réalisée par Laura Kubzansky, de l’Université Harvard.

L’anxiété

Des recherches sur des animaux ont montré que des conditions anxiogènes intenses provoquaient une hausse de 30 % de l’agressivité du cancer. Elles favorisaient aussi l’apparition de métastases.

Refuser l’aide

Le soutien psychologique aide les malades à survivre plus longtemps. Le chercheur américain David Spiegel a réalisé une étude auprès de 86 femmes souffrant d’un cancer du sein incurable. Celles qui ont bénéficié d’une thérapie de soutien de groupe et d’apprentissage de l’autohypnose ont survécu 36,6 mois contre 18,9 mois pour les autres.

Sources : Le pouvoir anticancer des émotions, de Christian Boukaram, et Le bonheur extraordinaire des gens ordinaires, de Lucie Mandeville

http://www.lapresse.ca

– Les restes du roi Richard III bel et bien retrouvés


Un squelette retrouver dans un stationnement donnait des indices qui cela pouvait être un roi ayant une très mauvaise réputation a son époque .. Les tests d’ADN semblent affirme que ce corps était bel et bien le Roi Richard lll
Nuage

 

– Les restes du roi Richard III bel et bien retrouvés

 

Angleterre - «Le roi du stationnement» était bel et bien Richard III

La dépouille de Richard III n’avait jamais été retrouvée. Certains disaient que son corps reposait dans une chapelle ou un couvent rasés depuis, d’autres qu’il avait peut-être en fait été jeté à la rivière.

Photo AFP / Courtoisie / Université de Lenceister

LONDRES – La solution d’un des grands mystères de l’histoire anglaise se trouvait dans un parking: le squelette exhumé fin 2012 sous le bitume de la ville de Leicester (Centre) était bien celui de Richard III, figure sombre de la monarchie dont la dépouille avait disparu 500 ans plus tôt.

L’université de Leicester, qui a mené les investigations, a conclu lundi qu’ «au-delà de tout doute raisonnable, le corps exhumé en septembre 2012 est bien celui de Richard III, dernier roi Plantagenêt d’Angleterre».

Le suspense a été entretenu jusqu’au bout et la nouvelle annoncée en grande pompe lors d’une conférence de presse a été saluée par une salve d’applaudissements.

Le thriller archéologique tenait en haleine la communauté scientifique et les tabloïdes, passionnés par «le roi du parking».

Tout a commencé au mois d’août quand, munis d’un plan médiéval, les experts de l’université ont entrepris de fouiller le sous-sol d’un parc de stationnement municipal du centre-ville. Bingo: début septembre, ils ont exhumé le squelette bien conservé d’un homme, avec des indices troublants: une colonne vertébrale déformée (le roi était atteint de scoliose) et des blessures s’apparentant aux coups mortels infligés sur un champ de bataille, notamment un reste de flèche fiché entre les vertèbres. Le corps n’était pas dans un cercueil, mais enveloppé d’un simple linceul.

Dépouille jamais retrouvée

On savait jusqu’à présent que le monarque, à la sinistre réputation, avait péri en 1485 les armes à la main à la bataille de Bosworth Field, à proximité de Leicester.

Son corps ensanglanté avait ensuite été exhibé à dos de cheval entre le champ de bataille et la ville et enterré dans une tombe sans nom.

Mais sa dépouille n’avait jamais été retrouvée. Certains disaient que son corps reposait dans une chapelle ou un couvent rasés depuis, d’autres qu’il avait peut-être en fait été jeté à la rivière.

Il a fallu attendre des tests ADN et la collaboration de deux descendants de la famille de Richard III, dont un menuisier londonien «abasourdi» par cette découverte, pour que cette énigme de plus de cinq siècles soit enfin résolue.

Ces tests «montrent de manière forte et convaincante qu’il s’agit bien des restes de Richard III», ont expliqué les spécialistes de l’université.

D’autant que les indices fournis par le squelette étaient aussi importants, notamment les blessures visibles sur son visage et sur son postérieur, probablement infligées à sa dépouille quand elle a été exhibée publiquement.

Richard III n’a régné que deux ans, mais affublé d’une image d’usurpateur et de tyran sanguinaire, il reste l’un des plus monarques les plus fameux du trône d’Angleterre.

Il doit notamment cette «célébrité» au dramaturge William Shakespeare qui l’a immortalisé sous les traits d’un tyran bossu ayant fait trucider deux neveux qui lui barraient l’accès au trône, ancrant dans l’histoire sa détestable réputation.

Certains historiens espèrent que la découverte de sa dépouille sera l’occasion de porter un nouveau regard sur son règne et de faire crédit au réformateur visionnaire qu’était à leurs yeux Richard III.

Avant que le mystère ne soit élucidé, le débat est allé bon train sur le lieu propice au repos du dernier roi Plantagenêt.

L’université de Leicester a estimé lundi que la cathédrale de la ville serait appropriée à son rang. Auparavant, d’autres ont proposé celle d’York ou l’Abbaye de Westminster à Londres où reposent nombre de souverains.

Le Palais de Buckhingham s’est refusé à tout commentaire lundi, mais ces derniers mois, les experts auprès de la couronne ont fait valoir que la réputation de Richard III ne plaidait pas en faveur d’une inhumation dans la capitale.

http://fr.canoe.ca