Toux grasse, toux sèche : vite des solutions !


Il semble que la grippe et gastro arrivent en même temps que les réunions de familles sont plus fréquentes … on risque d’avoir beaucoup de gens enrhumés, grippés … Alors quoi faut-il savoir sur les toux ..?
Nuage

 

Toux grasse, toux sèche : vite des solutions !

 

par Anne Xaillé

Laryngite, bronchite, mais aussi bronchiolite ou grippe… De nombreuses maladies s’accompagnent de toux. Comment distinguer les différents types de toux et comment les soigner ?

Des fluidifiants bronchiques contre la toux grasse

 

les fluidifiants bronchiques aident à se désencombrer les bronches.

©  JPC PROD – Fotolia.comLes fluidifiants bronchiques aident à se désencombrer les bronches.

Bien que désagréable, la toux grasse est une toux utile car elle permet d’éliminer les sécrétions des bronches (les glaires).

Le but : dégager les voies respiratoires et donc logiquement, de mieux respirer. Elle contribue donc à la guérison.  

Que faire ?

Les antitussifs, qui stoppent complètement la toux, ne sont pas recommandés pour soulager une toux grasse car ils risqueraient d’encombrer encore davantage les voies respiratoires.

C’est pourquoi il est préférable d’utiliser des fluidifiants bronchiques. Comme leur nom l’indique, ils fluidifient les sécrétions et facilitent ainsi l’expulsion des crachats.

Toux sèche : atmosphère humide et oreiller relevé

pensez à rehausser votre tête pendant la nuit.

©  pressmaster – Fotolia.comPensez à rehausser votre tête pendant la nuit.

Elle est désagréable, douloureuse et surtout elle vous prend n’importe où : pendant le trajet en bus ou pendant votre séance de cinéma. C’est la toux sèche.

Il s’agit d’une toux qui ne ramène pratiquement aucune sécrétion et qui témoigne le plus souvent d’une irritation de l’arbre respiratoire (gorge, trachée, bronches). Elle peut cependant évoluer en toux grasse.  

Que faire ?

Au contraire de la toux grasse, qui justifie la mise sous fluidifiants bronchiques, la toux sèche ne produit aucune sécrétion. Elle peut être soulagée par les antitussifs.

Si vous dormez mal la nuit à cause de vos quintes de toux, vous pouvez surélever votre oreiller et utiliser un humidificateur d’air.

En cas de quintes de toux, vous pouvez aussi mettre une grande bassine d’eau près de votre lit ou placer un linge mouillé sur votre radiateur. Cela rendra l’atmosphère de votre chambre plus humide et empêchera votre gorge de s’irriter davantage.  

Laryngite, la voix cassée

vous perdez votre voix ? c'est peut-être une laryngite.

©  Aleksandar Todorovic – Fotolia.comVous perdez votre voix ? C’est peut-être une laryngite.

La laryngite est une inflammation du larynx provoquée le plus souvent par un virus, suite à un rhume.

Le principal signe, c’est l’enrouement. Elle s’accompagne d’une toux rauque et peut provoquer des difficultés pour respirer. D’ailleurs, chez l’enfant, la laryngite est une urgence médicale.  

Habituellement, la laryngite passe en quelques jours mais au-delà de deux semaines sans amélioration, il faut consulter un médecin.  

A faire : bien humidifier l’atmosphère de la maison et éviter de fumer. En revanche, il n’est pas utile de chuchoter, ça n’aide pas à retrouver plus facilement sa voix. Le chuchotement entretient même un hyperfonctionnement du larynx et risque de retarder la guérison.

Souvent, la laryngite est chronique. Elle touche notamment les fumeurs ou les professionnels qui utilisent beaucoup leur voix, comme les chanteurs. 

Bronchite aiguë, la grosse toux

si la toux persiste plusieurs semaines, consultez votre médecin.

©  Benicce – Fotolia.comSi la toux persiste plusieurs semaines, consultez votre médecin.

Appelée aussi trachéite, la bronchite aiguë est liée à un virus de rhume, qui provoque une inflammation de la trachée et des bronches.

Son principal symptôme est la toux, qui est sèche les premiers jours, puis grasse avec émission de mucus. Elle s’accompagne parfois de fièvre et d’une gêne respiratoire. Si les symptômes persistent au-delà d’une semaine, il faut consulter son médecin. Sans traitement, en effet, la bronchite peut entraîner une surinfection bactérienne, surtout chez les patients fragiles (âgés, malades chroniques). 

A faire : boire beaucoup d’eau et éviter de fumer, au moins le temps d’être complètement rétabli.  

Il est possible que la toux persiste plusieurs semaines. Cependant après un mois sans amélioration, une consultation est nécessaire afin de diagnostiquer une éventuelle maladie : allergie, bronchite chronique, asthme…

Méthodes naturelles contre la toux

une tisane au citron avec un peu de miel...

©  aintclair 23 – Fotolia.com

Une tisane au citron avec un peu de miel…

Huiles essentielles ou plantes peuvent aider à diminuer les symptômes d’un rhume, la toux en particulier.

Difficile d’échapper aux rhumes et bronchites pendant l’hiver. Et une fois que le virus vous a contaminé, il n’y a généralement pas grand-chose à faire, juste attendre que votre armée d’anticorps s’en débarrasse. De votre côté, ce sont les symptômes, nez qui coule et toux principalement, que vous devez soigner.

Des inhalations : elles sont très efficaces pour décongestionner les fosses nasales et pour fluidifier les sécrétions bronchiques, ce qui facilite leur expectoration. Versez cinq gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus dans un bol d’eau bien chaude, placez-vous au dessus et respirez la vapeur pendant 10 minutes.  

Des gargarismes à l’eau citronnée pour apaiser votre gorge irritée.

Des tisanes : chaudes, parfumées avec du citron, au miel, elles sont d’un grand réconfort. En particulier, la tisane de guimauve serait efficace pour calmer les toux sèches et les toux d’irritation. La guimauve contient en effet des substances anti-inflammatoires et apaisantes. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien pour savoir quel remède naturel est le plus adapté à vos maux.

A savoir : ces solutions sont ponctuelles. Si vous ne voyez pas d’amélioration de votre état ou si vous vous sentez plus mal dans les 48 h, consultez votre médecin.

Si la toux s’éternise…

une visite chez le médecin s'impose lorsque la toux s'éternise ou qu'elle

©  Dmitry Lobanov – Fotolia.com

Une visite chez le médecin s’impose lorsque la toux s’éternise ou qu’elle s’accompagne d’autres symptômes.

Même si la toux est un phénomène fréquent, elle ne doit pas être banalisée quand elle s’éternise ou s’accompagne des symptômes suivants.

Une toux sèche qui survient à l’effort.
Une toux accompagnée de crachats sanglants ou purulents.
Une toux accompagnée defièvre.
Une toux accompagnée d’une gêne respiratoire.

Il faut dans ces cas-là consulter un médecin afin de diagnostiquer une éventuelle pathologie chronique. Par exemple, la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie encore méconnue mais qui est fréquente et qui touche, dans 80 % des cas, les fumeurs. Elle se caractérise par des toux chroniques et un essoufflement.

Bien moucher l’enfant pour éviter la toux

les bébés n'apprécient généralement pas d'être mouchés. il faut faire preuve de

©  Vojtech Vlk – Fotolia.comLes bébés n’apprécient généralement pas d’être mouchés. Il faut faire preuve de patience.

Le meilleur moyen d’éviter que votre enfant tousse, c’est de le moucher quotidiennement.

De fait, cela évite que les sécrétions présentes dans les fosses nasales s’écoulent vers sa gorge ou vers ses oreilles… Ce serait alors la porte ouverte aux complications : un simple rhume peut évoluer en rhinite, otite, bronchite, voire bronchiolite! Comme les plus jeunes ne savent pas se moucher seuls, il faut donc le faire à leur place, même s’ils se laissent rarement faire. Vous pouvez utiliser un mouche-bébé afin d’aspirer les mucosités et / ou lui laver le nez avec des solutions de sérum physiologique ou des sprays à l’eau de mer.

Moucher bébé avec du sérum

Couchez votre enfant sur le dos et tournez-lui la tête de façon à le mettre de profil. Glissez un coton ou un mouchoir sous sa joue, contre son visage.


Placez l’embout de votre unidose de sérum physiologique dans la narine du haut, face à vous, puis effectuez une petite pression. Normalement, si vous avez bien exécuté le geste, le sérum doit ressortir avec les sécrétions par l’autre narine.
Répétez le geste de l’autre côté. 

Les bébés n’aiment pas du tout ce moment, il est donc fort possible que votre enfant se débatte. Il vous faudra donc un peu d’habitude et de patience pour arriver à lui laver correctement le nez.

Médicaments contre la toux : rarement indispensables chez l’enfant

 

en cas de forte fièvre, demandez un avis médical.

© Vadim Ponomarenko – Fotolia.

cas de forte fièvre, demandez un avis médical.

 

Toux sèche ou toux grasse, dans les deux cas, c’est toujours au pédiatre ou au médecin de décider ce qu’il convient de faire.

De fait, nombre de sirops antitussifs sont contre-indiqués chez le jeune enfant. La prescription de ce type de médicaments ne se fait donc que dans certaines conditions : difficultés pour dormir ou vomissement par exemple. Ils ne doivent jamais être utilisés en automédication. 

En cas de toux grasse aussi les sirops sont soumis à l’avis médical. Certains ont d’ailleurs été retirés du marché récemment pour la simple et bonne raison qu’ils pouvaient aggraver dans certains cas un surencombrement bronchique, en raison de la faible capacité des nourrissons à tousser pour éliminer les sécrétions produites.  

Bien humidifier la chambre de l’enfant

Aussi, lorsqu’un enfant tousse, le médecin recommande généralement des conseils de bon sens : le mettre en position assise ou semi-assise, éviter de fumer dans la maison, bien humidifier sa chambre, le faire boire fréquemment, etc. Vous pouvez également lui mettre un suppositoire à l’eucalyptus avant d’aller dormir, c’est généralement efficace. Par ailleurs, lorsque les bronches sont trop encombrées, notamment en cas de bronchiolite, le médecin peut prescrire des séances de kinésithérapie respiratoire.

Attention, si la toux s’accompagne de fièvre, que des sifflements sont associés, qu’elle persiste, que l’enfant crache, etc. il faut consulter de nouveau son médecin. Si l’enfant a du mal à respirer, qu’il n’est pas dans son état normal (fatigue inhabituelle, pâleur, lèvres bleues…), appelez immédiatement les urgences

http://sante.journaldesfemmes.com

4 réponses à “Toux grasse, toux sèche : vite des solutions !

  1. Comme tu dis c’est la saison, c’est comme pour les gastos c’est toujours les l’en demain de Noêl et jour de l’An que cela arrive curieux tout de même, pour la toux comme je suis fumeur alors je fais avec.

    • curieux pas temps que ca .. étant donné qu’il y a plus de contacts (les bises, les poignées de mains, la bouffe qui n’est pas toujours bien cuites ou conservées) Ces échanges sont un temps idéal pour la contamination

      ca fait un bout que j’ai pas fumer .. j’avais tricher mais la je tiens le coup depuis quelques mois …

      • Tu avais tricher coquine et tu n’as rien dit à personne, c’est pas beau ça mdrrr.
        cette année j’ai réussie à tenir 1 mois et j’ai replonger pffff mais faut que je le fasse sérieusement déjà pour ma santé mais aussi pour mon budget car à force cela commence a peser lourd, par an cela fait quand même 2263 € partie en fumer et que j’aurais pu mettre dans autre chose

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s