Fin du monde : le business de l’apocalypse informatique


Vous vous souvenez du bug de l’an 2000 ?? Une belle arnaque qui a fait des affaires d’or a bien des compagnies .. comme dans le domaine informatiques .. car ceux qui avaient un ordinateur craignaient qu’il ne passe pas le nouveau siècles … mais ..attention ce n’est pas le dernier coup .. un autre s’en vient en janvier 20378
Nuage

Fin du monde : le business de l’apocalypse informatique

 

La fin du monde passe aussi par une apocalypse informatique (photo d'illustration).

La fin du monde passe aussi par une apocalypse informatique (photo d’illustration). © © Sebastian Widmann / MAXPPP

La grande peur du bug de la fin du XXe siècle a sans conteste été une arnaque. Qu’en sera-t-il du prochain, prévu en 2038 ?

Par GUERRIC PONCET

Le bug de l’an 2000 reste l’une des plus belles arnaques du XXe siècle. Exploitant la peur liée à la fin du millénaire, les entreprises informatiques du monde entier ont amplifié un problème de conception de certains logiciels : fondés sur une date ne comportant que deux chiffres pour compter les années, ceux-ci passaient du 31 décembre 99 au 1er janvier 00 (converti la plupart du temps en 1er janvier 1900 : un sacré problème !).

Même si les victimes potentielles du bug étaient peu nombreuses en comparaison avec le nombre de systèmes informatiques déployés dans le monde, des centaines de milliards de dollars ont été dépensés pour l’achat de « mises à jour » plus ou moins placebos. Certains évoquent le chiffre de mille milliards de dollars : un business devenu totalement fou au cours de l’année 1999…

Le bug de l’an 2038

Comme le disaient ironiquement Les Guignols de l’info dans une vidéo mémorable 

« le 1er janvier 2000, côté bug, il ne s’est rien passé… enfin, on a gagné plein de pognon, hein ».

Il n’y a pas eu de black-out mondial de l’informatique, les avions ne se sont pas écrasés, l’électricité n’a pas été coupée. Seuls quelques systèmes tels que des horloges de panneaux d’affichage ont subi des avaries : rien de bien méchant, en somme. Et on ne saura jamais si c’est la débauche de moyens pour acheter les mises à jour qui a permis de sauver le cours normal de cette fameuse journée…

Si nous survivons à la fin du monde le 21 décembre 2012, le prochain rendez-vous pour un bug potentiel est le 19 janvier 2038. À cette date, les ordinateurs utilisant la norme nommée POSIX, notamment utilisée par les serveurs, ne pourront plus compter le temps. Ceux-ci se fondent en effet sur un décompte des secondes à partir du 1er janvier 1970, et le nombre de chiffres disponibles pour compter les secondes arrivera à saturation. Mais un système plus moderne permettant de tenir encore 300 milliards d’années est en cours de développement. De quoi voir venir !

http://www.lepoint.fr

 

Une réponse à “Fin du monde : le business de l’apocalypse informatique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s