Une Chinoise fait fortune en travestissant son grand-père


Je veux bien croire que le grand-papa a accepté de son plein gré de se travertir pour des photos dans des vêtements féminins mais je considère que c’est un manque de  respect envers l’ainée
Nuage

 

Une Chinoise fait fortune en travestissant son grand-père

 

En jupe rose, collants rouges ou veste fourrée... (Photo: AFP)

En jupe rose, collants rouges ou veste fourrée pour dames, Liu Xianping (à droite) a été qualifié par des internautes de grand-père «le plus cool du monde».

PHOTO: AFP

Agence France-Presse
Pékin

Une Chinoise vendant des vêtements en ligne a fait sensation et multiplié ses ventes par cinq en mettant des photos de son grand-père en habits féminins.

«Depuis que les photos sont parues, nous avons eu énormément de visiteurs sur notre site, et nous vendons cinq fois plus d’habits qu’auparavant», a déclaré à l’AFP Lu Qing, qui vit dans la province méridionale du Guangdong.

En jupe rose, collants rouges ou veste fourrée pour dames, son grand-père Liu Xianping a été qualifié par des internautes de papy «le plus cool du monde» pour ses jambes élancées et ses poses de mannequin qui ont fait décoller les ventes sur Yuekou, le site internet de sa petite-fille.

«Auparavant, nous ne vendions parfois que moins de dix articles par jour, c’était déprimant», a expliqué Lu Qing.

La jeune femme a expliqué que son grand-père, à la physionomie étonnamment svelte, s’est dit «surpris» devant la réaction provoquée par les photos et qu’au moins trois autres vendeurs lui avaient demandé de poser pour eux, ce qu’il refuserait probablement.

«Pour lui, poser n’est pas un moyen de gagner de l’argent, juste une façon de s’amuser avec ses proches», d’après Mme Lu, qui espère pouvoir continuer à faire appel à ses services.

Le cas de ce grand-père est considéré par certains comme emblématique des évolutions en cours dans le pays.

«À travers une histoire comme celle-là, on sent combien la société s’est diversifiée au cours des 40 dernières années, surtout pour quelqu’un comme M. Liu qui a traversé les périodes les plus rigides» qu’a connues la Chine sous l’ère maoïste (1949-76), selon un message posté sur le site China Offbeat, qui suit les développements de la société chinoise à travers l’internet.

Lu Qing affirme que son grand-père ne s’est pas fait prier pour poser.

 Il «a vu un nouveau stock de vêtements et il a aimé certaines couleurs… il n’était pas gêné de poser parce que nous sommes tous très proches de lui», a-t-elle encore dit, en précisant que son habit favori était un manteau de femme rouge.

http://www.lapresse.ca

Leucémie et sida: de dangereux rétrovirus pour le chat


Les chats tout comme les être humains ont des maladies qui affecte le système immunitaire .. certaines préventions est souhaitable comme les vaccins et la stérilisation des chats …
Nuage

 

Leucémie et sida: de dangereux rétrovirus pour le chat

 

De trois à quatre millions de chats en Amérique du Nord (soit entre 2 à 3% de... (Photo d'archives)

PHOTO D’ARCHIVES

STÉPHANIE VALLET
La Presse

De trois à quatre millions de chats en Amérique du Nord (soit entre 2 à 3% de la population féline), seraient atteints par la leucémie ou le sida. Il s’agit de deux rétrovirus très graves pour le chat qui perturbent et anéantissent son système immunitaire, permettant à d’autres infections et même à des cancers de l’affecter.

Votre chat peut en être porteur durant des années sans que ces virus soient détectables, et ne jamais présenter de symptômes ou de signes.

«Ce sont deux maladies très courantes. Il existe un vaccin très efficace pour la leucémie qui se donne à 8 et 12 semaines et qui est répété annuellement. Le vaccin pour le sida va, quant à lui, être conseillé pour des chats qui vont dans des refuges où la concentration de chats est plus grande», explique Jean-Marie Bergeron, vétérinaire à domicile.

Transmissible entre chats seulement

Découvert en 1986, le virus de l’immunodéficience féline (FIV) est génétiquement, morphologiquement, fonctionnellement et pathologiquement similaire au HIV, mais ne se transmet que par la salive entre félins, et pas à l’humain. Il est le plus souvent transmis lors des combats entre chats, donc plus susceptible de se répandre chez les chats vivant à l’extérieur.

«Le FIV se transmet par les ennemis. Les chats errants se battent pour garder leur territoire ou leur proie. Ils ont des maladies parodontales fréquentes, surtout s’ils ont le sida. Le virus, qui circule dans le sang, se transmet lors d’une morsure, puisque le chat porteur subit un trauma aux gencives et saigne», précise le Dr Bergeron.

Le virus de la leucose féline se transmet quant à lui par le toilettage mutuel entre félins, le partage de la nourriture et des bols d’eau. C’est donc une maladie plus fréquente dans les ménages multichats.

«La leucose se transmet par les amis. Des personnes au grand coeur mettent de la nourriture sur leur balcon pour les chats errants. Le virus se transmet par la salive, le sang et le lait maternel. Par exemple, les chats déposent le virus par la salive sur le bord de la gamelle et si un chat non vacciné y mange dans les minutes qui suivent, il peut entrer en contact avec le virus de la leucémie», explique Jean-Marie Bergeron.

Il existe un test combiné pour détecter ces deux rétrovirus qu’il est recommandé de faire subir aux chatons dès l’âge de six mois. Le sida félin et la leucémie sont des maladies terminales au taux de mortalité très élevé.

«Quand la maladie se déclare, 50% des chats meurent au bout de deux ans, et 80% après trois ans», précise le Dr Bergeron.

«On conseille aussi aux personnes atteintes de maladies immunosuppressives ou en chimiothérapie d’éviter tout contact avec des félins atteints de leucémie ou du sida parce qu’ils peuvent aussi être atteints de toxoplasmose », ajoute-t-il, une infection parasitaire qui en d’autre temps, est généralement bénigne lorsque transmise à l’humain.

Certains organismes comme Projet Sphinx ou Réseau Secours Animal recueillent les chats atteints de ces maladies qui vivent ensemble en toute tranquillité et peuvent être placés dans des familles attentionnées.

Pas de panique

Bien que la leucémie et le FIV soient des maladies qui se transmettent majoritairement lors de contacts à l’extérieur, cela ne signifie pas qu’il faille confiner son chat à la maison.

«Tout ça fait peur, mais il ne faut pas devenir fou! Du moment que votre chat est stérilisé et vacciné, tout va bien! On connaît les conséquences et l’existence du FIV et de la leucémie, mais tant que la maladie ne s’est pas déclarée, le chat peut continuer à vivre normalement», explique Bruno D’Aigle, porte-parole et bénévole du Réseau Secours Animal (RSA) qui vient en aide aux chats abandonnés.

«On a des salles pour isoler les animaux atteints de ces maladies des autres chats afin que les virus ne se propagent pas. Ils peuvent aussi être placés dans des familles d’accueil», précise M. D’Aigle.

Forcé de déménager très prochainement, le RSA fait actuellement appel aux dons du public sur son site internet (www.reseausecoursanimal.org) pour l’aider à reloger ses 400 pensionnaires.

Des chats fluorescents font avancer

En septembre 2011, Eric Poeschla, virologue moléculaire à la clinique Mayo de Rochester (États-Unis) et ses collègues ont fait une découverte qui pourrait avoir une grande utilité dans la lutte contre le sida chez l’homme tout comme chez le chat.

Une mère de chatons a subi une modification génétique qui lui permet de résister au FIV. Cette «immunité», transmise à ses chatons, a été associée au gène fluorescent (découvert sur une méduse). Cela permet donc aux chercheurs de voir si les chatons continuent de bénéficier ou non de la résistance de leur mère. Lors de cette expérience, rendre les animaux fluorescents n’était pas une fin pour les chercheurs, mais plutôt le moyen de savoir si leur expérimentation a réussi.

Cette technique pourrait aider les chercheurs à mieux comprendre comment les félins luttent contre le sida. Selon les auteurs, qui ont publié leur étude dans la revue scientifique NatureMethod, les gènes transférés expriment leurs protéines dans les organes principaux, où se répliquent les virus, tels que le thymus, les ganglions lymphatiques et la rate. Les scientifiques étudieront leur résistance ou non au FIV au cours de leur vie et espèrent que cette technique sera aussi profitable à la recherche contre le sida humain que félin.

http://www.lapresse.ca

Le petit génie africain qui épate L’Amérique


Je suis sur qu’en Afrique, il y a beaucoup de génie qui passe inaperçu .. sauf pour cet adolescent qui a su capter l’attention d’une grande Université Américaine .. pour un jeune qui se débrouille avec les moyens du bord .. il en a beaucoup a montré a ceux qui ont la chance d’aller a l’école
Nuage

 

Le petit génie africain qui épate L’Amérique

 

genie africain Le petit génie africain qui épate L’Amérique

Génial bricoleur autodidacte, un adolescent sierraléonais a fabriqué un générateur électrique. Le Massachusetts Institute of Technology s’intéresse à lui.

Bricoleur ingénieux qui n’a jamais fait d’études en ingénierie, un adolescent sierraléonais est en train de connaître un destin extraordinaire. Célèbre dans son village, où il a mis en place une station de radio FM ainsi qu’un générateur électrique, Kelvin Doe (16 ans) est en train de se faire un nom au Massachussets Institute of Technology.

Matériaux de récupération

Dans son village, grâce à des matériaux récupérés dans les poubelles, Kelvin Doe a fabriqué un générateur qui permet d’éclairer la maison familiale et de recharger les téléphones portables des habitants de son village. L’adolescent a aussi mis en place une petite radio communautaire qu’il anime avec des jeunes de son âge. La musique diffusée par celui qui se fait appeler «DJ Focus» fait danser tout le village alors que ses jeunes collègues animent des émissions sur la vie des habitants de leur communauté.

Le Massachusetts Institute of Technology (MIT), une des plus prestigieuses universités du monde, vient de l’inviter pour des cours de perfectionnement. Le génial adolescent africain a aussi participé au forum «World Maker Faire» aux côtés de jeunes inventeurs américains et a rencontré le président de Harvard, révèle CNN.

Lors de son séjour aux États-Unis, Kelvie Doe a continué à penser aux siens.

«Je veux aider ma famille, rendre la vie de mes proches plus facile et construire une éolienne pour fournir de l’électricité à tout mon village», a déclaré le jeune homme.

http://www.laffut.fr

Bruxisme: des grincements de dents qui font souffrir


Quand le sommeil réparateur n’est pas au rendez-vous et que c’est très fréquent, il a lieu de chercher le ou les causes. Parmi ces causes, il y a les grincements de dent ..
Nuage

 

Bruxisme: des grincements de dents qui font souffrir

 

CAROLINE RODGERS collaboration spéciale
La Presse

Avant de découvrir qu’elle souffrait de bruxisme, un grincement de dents involontaire qui survient pendant le sommeil, Valérie Lapierre a eu mal aux oreilles pendant des mois. Elle croyait avoir une otite qui n’en finissait pas de guérir.

«J’ai commencé à ressentir des symptômes l’an dernier, dit-elle. C’était une période de grand stress, car je venais d’acquérir une propriété. J’ai commencé à avoir mal aux oreilles et j’ai cru que j’avais une otite. Le médecin que j’ai d’abord consulté l’a cru aussi. Après deux mois d’antibiotiques inutiles, la douleur avait augmenté au lieu de disparaître. C’est en consultant un oto-rhino-laryngologiste que le diagnostic a été posé.»

La qualité de son sommeil était mauvaise.

«Je me réveillais en pleine nuit parce que je venais de serrer les dents plus fort, et cela me faisait mal au point de me réveiller. Pendant la journée, j’éprouvais des maux de tête affreux et j’étais fatiguée.»

Un protecteur buccal moulé sur la forme de ses dents, appelé plaque occlusale, a permis d’atténuer les symptômes en créant un tampon qui réduit la pression sur les dents et la mâchoire. Mais comme la situation avait eu le temps de se dégrader, elle a d’abord dû prendre des médicaments pour guérir la douleur et l’inflammation.

Aujourd’hui, grâce à la plaque occlusale, les symptômes ont pratiquement disparu et Mme Lapierre dort beaucoup mieux.

Le bruxisme

Le bruxisme est un grincement ou un serrement des dents survenant pendant le sommeil. Il peut causer une usure prématurée des dents, des maux de tête, un bris des obturations, des couronnes ou des prothèses dentaires, des douleurs. Il peut aussi réveiller le conjoint à cause du bruit. On estime que 8% des adultes et près de 14% des enfants grinceraient des dents quelques fois par semaine. Le bruxisme est souvent lié au stress et à l’anxiété, et peut être diminué par la relaxation et la physiothérapie. Le port d’une plaque occlusale pendant la nuit protège les dents des dommages. Il est recommandé aux patients d’éviter les excès d’alcool, de fumer en soirée, de dormir sur le dos et d’avoir du bruit dans la chambre à coucher.

Source: Ordre des dentistes du Québec

http://www.lapresse.ca/

La fameuse gastro…


Une gastro c’est vraiment pas drôle a vivre .. ni pour le malade ni pour son entourage … Quelques petites règles pour éviter la contamination ou encore aider a une guérison plus rapide
Nuage

 

La fameuse gastro…

 

Qu'est-ce que la gastroentérite? (PHOTO FOURNIE PAR PHOTOS.COM)

PHOTO FOURNIE PAR PHOTOS.COM

CHANTAL GUIMONT, COLLABORATION SPÉCIALE
La Presse

Qu’est-ce que la gastroentérite?

Vous êtes confortablement assis dans votre salon, tout se passe bien, puis soudainement votre petit vomit! Une autre gastro a frappé à votre porte. Courage, la gastroentérite dure habituellement moins de trois jours et les conseils qui suivent pourraient vous permettre de passer à travers sans trop de désagréments.

La gastroentérite est une infection du tube digestif habituellement causée par un virus et parfois par une bactérie ou un parasite. Elle se transmet par contact direct avec le microbe ou par contact indirect par un objet contaminé, d’où l’importance de se laver les mains régulièrement. Elle peut également se transmettre par l’eau ou les aliments. On parle alors d’intoxication alimentaire.

Le déroulement est assez prévisible: quelques heures de nausées et de vomissements puis arriveront les crampes abdominales et les diarrhées. Pendant toute cette période, il faut éviter la déshydratation. Sachez qu’elle est rare et atteint surtout les bébés de moins de 1 an. Pour les grands, les réserves sont plus grandes et quelques heures de jeûne ne poseront aucun problème. Il faut tenter de prendre de petites gorgées de solution orale de réhydratation (Pedialyte ou Gastrolyte) dès que les vomissements se calment. L’eau seule ne réhydrate pas! Il faut des sels minéraux pour que l’eau pénètre adéquatement dans les vaisseaux sanguins et se dirige vers les cellules de notre corps. La solution orale de réhydratation vise à rétablir l’équilibre des sels minéraux perdus pendant les vomissements et la diarrhée. Ces solutions sont offertes sous forme de liquide ou en sachets à la pharmacie.

Pour en préparer à la maison, mélangez exactement 360 ml (12 oz) de jus d’orange non sucré, 600 ml (20 oz) d’eau et 2,5 ml (1/2 c. à thé) de sel.

Il faut offrir une petite quantité de solution toutes les 5 à 10 minutes et augmenter les quantités graduellement selon la tolérance. Une trop grande quantité de liquide vous sera redonnée après quelques secondes…

Si vous ne réussissez pas à réintroduire les liquides, vous pouvez tenter un antiémétique tel le Gravol (dimenhydrinate) pour les enfants de plus de 2 ans ou le Zofran (ondansetron). Ce dernier n’est offert que sous ordonnance.

La diminution de l’urine, des larmes, de la salive, les mains et les pieds plus froids qu’à l’habitude ou une fontanelle plus apparente sont des indices que la déshydratation s’installe. Si vous observez ces signes, augmentez les liquides en respectant la règle des petites quantités, mais plus souvent. En cas d’échec, rendez-vous aux urgences.

Quand recommencer à manger? Il n’y a aucune urgence. Même si le petit a faim et le réclame, il faut permettre au système digestif de se reposer. Lorsque les vomissements auront cessé et que les liquides en grande quantité sont tolérés, on peut commencer à se nourrir. Choisissez alors des aliments faciles à digérer tels que des soupes maison, des yogourts, des carottes, des bananes, du riz ou des pâtes.

Si vous observez du sang dans les vomissements ou dans les diarrhées, ou si vous avez de fortes douleurs abdominales, votre place est aux urgences pour un examen physique plus poussé. En effet, certains problèmes plus graves se présentent parfois par des vomissements. Un bon examen physique et parfois quelques tests sanguins permettront de bien différencier ces problèmes.

Le meilleur traitement est de loin la prévention: lavez-vous les mains si vous prenez soin d’un être cher et restez à la maison. Reposez-vous si vous souffrez de gastroentérite. Vous éviterez ainsi de contaminer votre entourage!

Urgentologue, chercheuse en médecine d’urgence pédiatrique, mère de trois enfants, sportive, la Dre Chantal Guimont est aussi professeure au département de médecine familiale et de médecine d’urgence de l’Université Laval et coanimatrice de l’émission Les docteurs à Radio-Canada.

http://www.lapresse.ca

Les petites chauves-souris crient plus fort que les grosses


On dit que dans les petits pots il y a les meilleurs onguents, mais bon .. mais en tout cas, il semble par contre que les chauves-souris ne sont pas en reste malgré leur grandeur ..
Nuage

 

Les petites chauves-souris crient plus fort que les grosses

 

Si les chauves-souris émettent des cris suraigus, c'est... (Photo AP)

Si les chauves-souris émettent des cris suraigus, c’est pour pouvoir naviguer dans l’obscurité et des espaces clos, les obstacles et leurs proies éventuelles leur renvoyant un écho sonore et leur permettant ainsi de les localiser très précisément.

PHOTO AP

Agence France-Presse
Paris, France

Les petites chauves-souris ont besoin de crier plus fort que les grosses pour voir aussi bien que ces dernières, indique une étude publiée mercredi.

Si les chauves-souris émettent des cris suraigus, c’est pour pouvoir naviguer dans l’obscurité et des espaces clos, les obstacles et leurs proies éventuelles leur renvoyant un écho sonore et leur permettant ainsi de les localiser très précisément.

Fait étrange, les plus petites de ces chauves-souris ont tendance à produire des couinements plus aigus que les autres.

Après avoir comparé les signaux émis par cinq espèces distinctes de chauves-souris de la famille des vespertilionidés (oreillards, pipistrelles, etc.), de tailles différentes, des chercheurs danois pensent avoir découvert l’explication: la taille de leur bouche.

Les chauves-souris les plus petites ont beau avoir une petite bouche, elles émettent des signaux sonores étonnamment semblables à leurs cousines plus grosses, dotées de bouches plus volumineuses.

Pour Annemarie Surlykke et ses collègues du Sound Communication Group de l’Université du Danemark du Sud à Odense, la raison est simple: ces signaux sont ceux qui produisent un «champ de vision» sonore directionnel, le mieux adapté aux besoins des chauves-souris.

Si les plus petits de ces mammifères volants émettaient des cris sur la même fréquence que leurs congénères plus gros, leur sonar ne porterait pas assez loin et surtout balayerait une surface trop large. Un peu comme si leur système d’écholocalisation était myope…

Pour rester performantes malgré leur petite bouche, les petites chauves-souris compensent cette différence en utilisant une fréquence d’autant plus élevée.

A l’inverse, une grosse chauve-souris émettant des cris sur la même fréquence que les petites aurait un sonar portant loin mais avec un angle bien trop étroit pour être efficace.

«Ainsi, toutes les chauves-souris ont adapté leurs cris pour arriver à un champ de vision acoustique similaire», résument les auteurs de l’étude, publiée dans la revue britannique Nature.

La preuve, selon eux, est apportée par une autre famille de chauves-souris, la famille des phyllostomidés, qui compte parmi elle les célèbres vampires.

Contrairement aux vespertilionidés, qui émettent leurs signaux sonores avec la bouche, les phyllostomidés utilisent leurs narines proéminentes, dont la taille n’a aucun rapport avec celle de leur corps. Et chez les phyllostomidés, les chercheurs n’ont effectivement trouvé aucune corrélation entre la taille et la fréquence du cri.

http://www.lapresse.ca