Le Saviez-vous ► Menu du jour : Insectes


Je pense que plusieurs, ne sont pas très tenté de plats d’insectes qui peuvent être présenté de différentes manières .. et pourtant nous mangeons des insectes volontairement ou non
Nuage

 

Menu du jour : Insectes

 

D’après plusieurs études de l’Université de Wageningen aux Pays-Bas, environ 80% de la population mondiale mange quotidiennement des insectes.

http://www.savoir-inutile.com

Les crocodiles ont un sens du toucher plus développé que vous


Un crocodile a une épaisse peau et pourtant malgré sa carapace il a une sensibilité a fleur de peau plus que nous qui avons une cuirasse beaucoup plus mince .. curieux non ??
Nuage

 

Les crocodiles ont un sens du toucher plus développé que vous

 

Les crocodiles ont un sens du toucher plus développé que vous

Photo: Fotolia

Malgré leur peau très épaisse et dure, les crocodiles ont un sens du toucher plus développé que n’importe quel être humain. C’est ce qu’ont découvert, non sans surprise, des chercheurs de la Vanderbilt University à Nashville, au Tennessee.

Leur étude, publiée jeudi dans le Journal of Experimental Biology, révèle que le crocodile est l’un des animaux ayant le sens du toucher le plus aiguisé de la planète animale.

Selon l’étude, cette sensibilité accrue expliquerait d’ailleurs pourquoi les crocodiles sont de si bons prédateurs. Le sens du toucher de ces bêtes serait situé dans des cavités pigmentées qui se trouvent tout le long de leur corps. Les alligators possèdent aussi ces dômes sur leur peau, mais seulement autour de leurs mâchoires.

Après avoir cru que ces cavités pouvaient produire de l’huile ou réagir au sel ou à des champs électriques, les chercheurs ont plutôt découvert que ces cavités étaient connectées à des mécanorécepteurs, un amas de nerfs qui réagit à la pression et à la sensation. En plus de pouvoir détecter de très faibles ondulations d’eau, ces mécanorécepteurs réagissent à des niveaux de pression que même le toucher d’un humain ne peut détecter.

Leur sensibilité leur permettrait donc d’identifier précisément la localisation d’une proie dans l’eau grâce aux ondulations de cette dernière.

De plus, puisque la plupart de leurs cavités se retrouvent autour de leur mâchoire, les crocodiles et les alligators peuvent selon toutes vraisemblances identifier avec exactitude ce qu’ils dévorent.

http://fr.canoe.ca

Les tendances santé les plus bizarres au monde


Des régimes qui promettent de maigrir facilement.  Il y a des gens qui sont assez naif pour croire a n’importe quoi alors qu’il n’existe vraiment pas de régime miracle ..
Nuage

 

Les tendances santé les plus bizarres au monde

 

Vous n’en croirez pas vos yeux! Ces étranges régimes et tendances santé existent vraiment.

 

Par Katharine Watts

Japon: des lunettes de soleil pour la perte de poids

Japon: des lunettes de soleil pour la perte de poids - Les tendances santé les plus bizarres au monde

 

Les lunettes de soleil ne serviraient pas seulement à protéger les yeux de la lumière du soleil, du moins au Japon, où les personnes à la diète portent des lunettes au verre bleu pour rendre les aliments moins attrayants. Apparemment, le bleu n’est pas appétissant, alors quand vous regardez la nourriture, vous perdez l’appétit. Si vous êtes inquiet au sujet du stress induit par l’alimentation, rassurez-vous. Le bleu est aussi apaisant et vos lunettes de soleil permettent d’éviter cela également.

Je ne peux pas affirmer que cela ne fonctionne pas, mais je suis prête à parier que si je sentais l’odeur des biscuits frais, j’oublierais le bleu pour écouter mon estomac.

Asie de l’Est: savon de régime

Asie de l’Est: savon de régime - Les tendances santé les plus bizarres au monde

 

Fabriqué à partir d’algues des profondeurs, le savon Aoqili permet de réduire de 20 % la graisse corporelle.

Vérification faite, il ne contient que du tissu adipeux animal, des sels d’acides gras, de l’huile de noix de coco de la poudre d’algues et du gel d’aloès.

Cela ne semble pas être le produit miracle annoncé. Outre le fait que je suis dégoûtée à l’idée de frotter mon corps avec du suif, je suppose qu’à moins de transformer une douche avec ce savon en séance d’entraînement intense, il ne contribuerait pas à une perte de poids.

Chine: le régime aux oeufs d’ascaris (vers parasites)

 

Crédit photo: ilbusca/iStock

Nous vaccinons nos animaux contre ce ver, pourtant, des étudiantes de Xiamen, une ville de Chine, auraient avalé des œufs d’ascaris pour perdre du poids avant leurs entretiens d’embauche. Les vers éclosent dans l’estomac et celles qui en ont avalé perdent quelques kilos sans exercice ou avec un régime, mais les conséquences pour leur santé sont sérieuses.

En plus de causer l’anorexie, ce qui, je suppose, est l’effet recherché, une infection d’ascaris cause d’autres maladies graves dont l’insuffisance respiratoire, la pneumonie et l’élargissement du foie ou de la rate.

Inde: le régime soleil

 

Crédit photo: Aleksandar Nakic/iStock

Voici un régime super: il suffit de ne pas manger! Pourquoi n’y a-t-on pas pensé plus tôt? Tous les repas contribuent au gain de poids. Au lieu de cela,obtenez tout ce qu’il vous faut du soleil et de votre spiritualité. Un gourou indien, Prahlad Jani, affirme qu’il n’a pris aucune nourriture ni boisson depuis 70 ans.

Malheureusement (mais peu surprenant), ce régime alimentaire, connu sous le nom de respirianisme ou pranisme, est responsable de la mort de quatre personnes depuis les années 1990. Je suis prête à parier qu’il cause aussi une foule d’autres problèmes de santé.

Corée du Sud: rouleau facial amincissant

 

Si vous ne passez pas vos journées à vous soucier d’avoir un visage en «V», vous ne vivez probablement pas dans un pays d’Asie comme la Corée, où il s’agit d’un critère de beauté très recherché. La solution au gras du visage? Un rouleau facial amincissant bien sûr.

Sérieusement, ce rouleau existe. Si vous recherchez un massage facial, ça pourrait marcher. Mais en ce qui concerne la prétention de «faire fondre la graisse du visage», je n’y compterais pas.

Mexique: anneau magnétique de régime

 

Aimez-vous ces infopublicités fastidieuses aux affirmations non fondées sur la perte de poids? Alors, vous allez adorer ceci! Selon la publicité,l’anneau magnétique de régime est un anneau magique pour la perte de poids. On promet une perte de poids rapide, juste en portant l’anneau à un doigt différent chaque jour pour agir sur les différentes régions adipeuses.

Apparemment, vous pouvez perdre plus de 30 kg en trois semaines… Apparemment.

Corée et Chine: le vin de bébé souris

 

Crédit photo: Flickr

Au Canada, il n’est pas rare de voir des souris dans la maison en hiver. Si vous allez en Corée, vous en trouverez dans votre verre de vin.
Le
vin de bébé souris est une «boisson tonique» sino-coréenne traditionnelle, censée guérir de tout.

Je ne vois pas comment un rongeur mort peut être bon pour vous ou pourquoi quelqu’un voudrait boire quelque chose qui goûte l’essence pure, mais il semble que ce soit une solution à tous les problèmes de santé.

http://www.plaisirssante.ca

Breivik : le tueur emprisonné se plaint du "café froid"


Un chausson avec ça ? C’est drôle comment les droits de l’Homme sont souvent revendiqué par des gens qui n’ont aucun sens moral. Que la liberté d’expression est pour dire n’importe quoi n’importe quand ..pour ces gens qui n’ont pas plus de respect pour la vie des autres …
Nuage

 

Breivik : le tueur emprisonné se plaint du « café froid »

 

breivik

Café froid, manque de beurre, utilisation de menottes… Anders Behring Breivik, le Norvégien qui a tué 77 personnes l’an dernier, estime que ses conditions de détention sont « inhumaines ».

Anders Behring Breivik a été condamné à 21 ans de prison pour le massacre de 77 personnes en juillet 2011, dans un attentat à la bombe à Oslo et la tuerie de l’île d’Utoya. Des années de détention qui pourront être prolongées par la justice norvégienne. Le tueur, qui a décidé de ne pas faire appel du jugement, estime que ses conditions de détention sont « inhumaines », selon une lettre de 27 pages adressée aux autorités pénitentiaires, dont des extraits ont été dévoilés ce vendredi dans la presse.

« Je doute fortement qu’il existe pire lieu de détention en Norvège », dénonce le prisonnier de 33 ans.

Quels sont les motifs de son mécontentement ? Anders Behring Breivik pointe plusieurs aspects matériels, comme le café froid faute de thermos ou le manque de beurre pour ses tartines. Ou encore l’interdiction de détenir de la crème hydratante dans sa cellule. Celui qui est emprisonné sous un régime de très haute sécurité et dans un isolement quasi-total se plaint également des fouilles dans sa cellule et du port des menottes, obligatoire pour chaque déplacement.

 Pour lui, ces menottes sont un « boulet mental » qui provoquent des « coupures dues à des frictions car leur bord en acier arrache douloureusement la peau du poignet ».

Anders Behring Breivik dénonce enfin les restrictions appliquées à sa correspondance et la surveillance dont il fait l’objet. Le « tueur d’Utoya », qui projetait d’écrire des livres et de continuer la propagande depuis la prison, regrette enfin de ne plus avoir d’ordinateur à sa disposition. Il doit écrire avec un stylo en caoutchouc et les lettres reçues et envoyées sont censurées : toute remarque politique y est interdite, à son grand désarroi.

Son avocat a expliqué la lettre de Breivik à l’AFP :

 « Il est conscient que, pris séparément, ses griefs peuvent passer pour des bagatelles mais, pris dans leur ensemble, ils dépeignent une situation grave ».

« Il considère que sa situation enfreint les droits de l’Homme et la liberté d’expression, et qu’il est l’objet d’un traitement inhumain », poursuit-il.

http://www.linternaute.com

Comment s’assurer de la sécurité des tout-petits


Commencer jeune a faire prendre conscience des dangers de l’environnement d’un enfant,  pour qu’ils puisse  lui-même faire la différence entre danger, et sécurité  ..
Nuage

 

Comment s’assurer de la sécurité des tout-petits

 

Comment s'assurer de la sécurité des tout-petits

Photo: Fotolia

Il y a beaucoup de conseils de sécurité pour les parents, mais le but à moyen terme est d’apprendre aux enfants à reconnaître eux-mêmes les dangers.

 

Quelques suggestions pour y arriver, selon Babble.

Commencer tôt: Même si les bébés ne parlent pas, ils comprennent beaucoup de ce que l’on dit. Les poupons de 6 mois peuvent saisir le ton de votre voix et même certains mots. On peut donc prendre l’habitude de dire aux bébés pourquoi ils ne peuvent pas avoir tel comportement (par exemple, s’emparer des clés pour les mettre dans leur bouche), comme s’ils étaient plus vieux.

Essayer de faire prendre conscience à l’enfant: Si un tout-petit grimpe sur le divan, au lieu de lui dire « Ce n’est pas sécuritaire! », on peut lui demander «Te sens-tu en sécurité?»

Être assuré: Au lieu de crier, les parents devraient avoir un ton et un langage corporel sérieux et ferme, pour signifier à l’enfant qu’il doit porter attention. Penchez-vous pour être à son niveau, regardez-le dans les yeux et parlez d’une manière claire.

Faire un savant usage du mot «non»: Même si ce mot est évidemment important, il ne faut pas en abuser, parce que l’enfant n’en verra plus la valeur. Au lieu de dire «Non!», on peut par exemple dire «Tu ne dois pas faire ça.»

http://fr.canoe.ca

Les oiseaux se cachent… pour ne pas mourir


Les oiseaux ne se cachent pas pour mourir .. du moins c’est probablement ce qu’ils veulent éviter .. mourir de maladie par contamination
Nuage

 

Les oiseaux se cachent… pour ne pas mourir

 

Un roselin familier

Le roselin familier ou roselin du Mexique  Photo :  iStockphoto

Un petit passereau d’Amérique du Nord, le roselin, évite de fréquenter un congénère lorsque celui-ci montre des signes de maladie, ont observé des biologistes américains.

La chercheuse Maxine Zylberberg et ses collègues de l’Université de Californie à Davis expliquent qu’un oiseau sain se tient prudemment à l’écart de peur d’être infecté, ce qui lui permet également de moins solliciter son système immunitaire.

C’est que, comme chez les humains, les défenses immunitaires des roselins constituent le premier barrage contre une infection. Cependant, les stratégies d’évitement des individus suspects peuvent aussi jouer un rôle important.

L’étude

Afin de mieux cerner comment les oiseaux choisissent la meilleure stratégie à adopter, l’équipe a mené des expériences sur des oiseaux très sociaux, les roselins familiers ou du Mexique (Carpodacus mexicanus).

Elle a placé de part et d’autre d’un oiseau testé des cages renfermant un individu sain et un autre auquel elle avait inoculé une substance produisant les symptômes physiologiques et comportementaux de la maladie.

L’expérience a été répétée à 26 reprises.

Avant l’apparition des symptômes comportementaux, l’oiseau-test ne montrait aucune préférence statistique pour l’un ou l’autre de ses voisins.

Toutefois, plus les signes apparaissaient chez le voisin malade, plus l’oiseau testé avait tendance à l’éviter. Au pic des symptômes, 77 % des roselins affichaient une préférence marquée pour leur congénère présentant tous les signes de bonne santé.

Également, l’équipe a analysé des échantillons de sang des oiseaux-tests pour comparer leurs défenses immunitaires.

Avant l’apparition des symptômes, ils n’ont constaté aucune différence entre ceux qui ont évité leur voisin « malade » et ceux qui s’en étaient abstenus.

Après leur apparition, les roselins prudents affichaient en revanche un taux d’anticorps et une activité immunitaire plus faibles que les autres.

Si la stratégie d’évitement minimise les risques d’exposition aux agents infectieux, elle a également un coût puisqu’elle réduit les occasions de se reproduire, de trouver de la nourriture ou de se défendre contre des prédateurs.

De plus, l’activation du système immunitaire consomme davantage d’énergie, nécessite donc de trouver plus de nourriture et augmente certains risques biologiques.

« Les coûts et bénéfices respectifs de ces stratégies varient probablement en fonction de différents facteurs, tels que l’âge et le sexe. » Étude

D’autres recherches permettront à l’avenir de mieux saisir les critères qui motivent ces stratégies défensives différentes.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Biology Letters.

http://www.radio-canada.ca