Savoir reconnaître la mononucléose


L’automne, les journées qui raccourcissent … apporte pour certain une fatigue, voir une dépression saisonnière mais cela peut-être aussi une toute autre affection mais que le médecin pourra poser un diagnostique
Nuage

Savoir reconnaître la mononucléose

 

Photo Fotolia

Comment différencier une mono d’une simple fatigue saisonnière d’automne?

L’automne apporte son lot de jolis paysages, de feuilles colorées, de soirées fraîches et de… baisse d’énergie. Les gens qui sont frappés par une forme de dépression saisonnière ou une autre sont nombreux, mais certains pourraient bien être aux prises avec un autre type de mal: la mononucléose.

Comment reconnaître une mono d’une simple fatigue saisonnière? Voici quelques informations, rapportées par e-sante.fr.

D’abord, il faut comprendre que la mononucléose est un virus, qui se transmet et s’attrape un peu comme la grippe. Elle n’est pas considérée comme une maladie grave, mais elle affectera certainement le quotidien des gens qui l’attraperont.

Si elle frappe surtout les plus jeunes (adolescents), les adultes sont tout aussi à risque de contracter cette maladie transmise majoritairement par la salive.

Impossible de ne pas la remarquer non plus, puisque la fatigue intense qu’elle procure est indiscutable. Une personne peut se voir dans l’incapacité totale de fonctionner normalement.

S’ajoutent aux symptômes de fatigue intense: maux de gorge, forte fièvre, frissons et courbatures (douleurs musculaires). Bref, le corps ressent un malaise général, ce qui la rend facile à détecter.

Il est important de consulter si vous reconnaissez ces symptômes, car vous n’êtes peut-être pas seulement atteint d’un mal automnal.

http://sante.canoe.ca

13 réponses à “Savoir reconnaître la mononucléose

  1. C’est très intéressant Nuage je crois avoir été frappés
    par l’Automne je me sens un peu plus fatiguer et j’ai des
    frissons parfois et je me sens plus triste sans savoir vraiment
    pourquoi et c’est comme cela à chaque début d’automne 😦
    Une chance tout le monde est pas comme moi en pluss on change
    l’heure la semaine prochaine brrrrrrr tu vois y fait chaud et moi j’ai
    froid mon mari lui il est bien moi je suis gelé mais pas de fièvre ,ca
    dur tu longtemps ses symptômes ???? Bonne-soirée Rachel xxx

        • même la dépression saisonnière devrait d’apres moi être confirmer par le médecin qui pourra peut etre te donner des traitements .. ou meme tu devrais essayer la luminothérapie .. il semblerait que cela a fait ses preuves

          • oui j,ai rendez-vous le 17 novembre et en plus j,ai très peu de fenêtre mais disons quel ne sont pas dans le bon sens du soleil aloir il fais noir alors s,est déprimant , tu as raison car quand je vais marcher dehors avec mes amies je me sens mieux je pette le feu comme on dit au Québec mais dans la maison je déprime …. 😦

            • ca voudrait la peine de faire des fenetres au Sud et a l’ouest .. mais pense-y pour une lampe de luminothérapie se sera surement moins cher que faire des trous dans tes murs pour des fenetres …

              • Oui tu as tout à fais raison, beaucoup moins cher merci pour les conseil cela vas m,aider beaucoup tu es bien gentille bisous et Bonne-Nuit xxx

  2. Bonjour amie de là-bas. La mononucléose une vraie plaie. Je l’ai eue sans le savoir.
    Avant-hier je frissonnais, et des maux partout. Un dafalgan ensuite un anti-inflammatoire et cela a disparu, je me suis mise au lit. Le signe ? Les ganglions gonflés à la gorge en cas de maux de gorge, de grippe, de rhume. C’est chez moi le signe que le mal revient et ceci de manière chronique.
    Le virus reste présent et latent et ne s’en ira jamais. Lorsque l’on me fait une analyse de sang, il est indiqué : traces d’une ancienne mononucléose. J’ai 62 ans, et je me souviens en ayant 21 ans, je passait l’aspirateur et devais me coucher tant j’étais crevée. Maman qui était infirmière aurait dû m’alerter, et moi je dois dire ayant toujours eu pas trop de santé, j’ai mis cela sur le compte de ce fait là.
    Mais non, il ne s’agissait pas de cela, pas du tout. Peut-être fut ce à cette période que je l’ai attrapée ou bien plus tard.
    En tout cas, j’essaie pour le moment de mieux m’aérer, d’où mes photos au jour le jour qui me donnent un but pour sortir et faire travailler par l’image mon imagination.
    Chaque individu réagit différemment à cette maladie. Je ne suis donc qu’un petit témoignage dans la multitude.
    J’espère que tu n’auras pas à affronter cette tempête qui s’approche des côtes. Ils ont prévu des vagues de 5 mètres et la montée des eaux, par rapport à ce qui a été dit ici en France.

    Bonne fin de journée à toi.
    Big bisous.
    Geneviève

    • j’ai une amie qui a eu la mono pendant l’adolescence et ca été assez long a guérir ..

      pour la tempête .. je ne suis pas près des cotes .. alors au pire nous aurons du vent et de la pluie du moins chez nous

  3. J’ai eu une mono a l’age de 16 ans… C’est effectivement long a guérir et j’étais extremement faible… On doit absolument se reposer et refaire ses forces… Il n’y a aucun médicament pour la traiter etant donné que c’est un virus… On peut traiter les symptomes seulement!
    🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s