Curiosity trouve des échantillons troublants sur Mars


La planète Mars semble vouloir offrir des surprises étonnantes pour les scientifiques. Des objets colorés qui pourraient laissé croire qu’ils auraient été fabriqué par l’homme mais qui peut-être aussi et qui serait je pense plus probable des minéraux … reste a savoir les quelles
Nuage

Curiosity trouve des échantillons troublants sur Mars

 

Le robot Curiosity a aspiré ses premiers échantillons de poussière à la surface... (Photo AP)

PHOTO AP

Agence France-Presse
Los Angeles

Le robot Curiosity a aspiré ses premiers échantillons de poussière à la surface de Mars et a découvert des objets aux couleurs vives que les experts ont pensé un temps comme pouvant avoir été façonnés par l’homme, a annoncé la Nasa jeudi.

Les instruments d’analyse placés à l’intérieur du robot vont à présent examiner précisément ces échantillons de sol.

Des experts se sont demandés si l’un des objets de couleur vive aperçu sur une photo d’un trou dans le sol n’aurait pas pu être façonné par l’homme, tout comme un autre objet vu il y a quelques jours et que les ingénieurs de la Nasa pensaient être un bout de plastique tombé du robot lui-même.

«Nous avons commencé à voir des taches brillantes à l’endroit où le robot avait aspiré», a indiqué un scientifique de l’équipe basée à Pasadena, en Californie.

Certains ont suggéré que ces objets auraient pu être façonnés par l’homme, mais après discussions entre scientifiques et ingénieurs, un «fort consensus» est apparu pour conclure que ces objets provenaient de la planète rouge.

Ce point de vue a été appuyé par le fait que les objets en question ont été vus au fond des trous creusés par Curiosity, et qu’ils sont donc placés sous la surface de Mars.

«On ne peut pas complètement exclure que ces objets ont été façonnés par l’homme mais nous pensons que ce n’est pas le cas», a ajouté le scientifique.

La Nasa était arrivée à la conclusion la semaine passée qu’un objet brillant observé sur le sol près du robot dans les jours précédents était un bout de plastique qui aurait pu tomber du robot lui-même, ce qui ne compromettait pas son bon fonctionnement.

Mais pour les scientifiques, pouvoir utiliser les instruments d’analyse chimique et minéralogique (baptisés CheMin) est un pas important.

«On arrive à un seuil significatif de la mission en utilisant CheMin sur notre premier échantillon», a souligné John Grotzinger, chef de la mission.

«Cet instrument nous donne une méthode d’identification des minéraux plus efficace. Pouvoir identifier de manière certaine les minéraux est important parce qu’ils enregistrent les conditions et l’environnement dans lesquels ils se forment», a-t-il ajouté.

L’engin spatial, d’une valeur de 2,5 milliards de dollars a atterri le 6 août dans le cratère de Gale, marquant un nouveau chapitre dans l’histoire de l’exploration interplanétaire.

http://www.lapresse.ca

«Ferme de l’horreur» Une centaine d’animaux à l’abandon, ou presque


Comment peut-on faire une exposition d’animaux pour ensuite les mettre dans une ferme et les abandonné a leur triste sort dans des cages .. ?
Comment peut-on prétendre de bien les soigné quand une odeur nauséabonde se dégage, des animaux en très mauvaises conditions ?
Nuage

 

«Ferme de l’horreur»

Une centaine d’animaux à l’abandon, ou presque

 

 

animaux morts

VA Nouvelles

Une centaine d’animaux sont laissés dans un état de presqu’abandon dans une ferme de Sainte-Christine-d’Auvergne, dans Portneuf.

Ces animaux, qui avaient semble-t-il été exposés dans des centres commerciaux, ont été transportés dans cette ferme par leurs propriétaires, qui ont loué l’endroit vers la fin-août pour les loger.

Mais, graduellement, il semble que les propriétaires soient venus de moins en moins souvent pour s’en occuper. Quant au propriétaire de l’endroit, un homme âgé, des contraintes physiques l’empêchent de prendre soin des animaux.

«Je trouve ça misérable, dit Roland Gauthier. Les animaux, ça meurt. Ils manquent d’eau, manquent de nourriture, pas de nettoyage. Ils ne les soignent pas et il y a des journées où ils ne viennent pas du tout. Quand j’ai vu les cochons morts, je n’en pouvais plus.»

Selon des voisins, qui ont alerté TVA Nouvelles, les animaux n’avaient pas été nourris depuis plusieurs jours ce matin.

L’équipe de TVA Nouvelles y a découvert 80 lapins, 25 chèvres, des chevaux, des poneys et des oies vivant dans des conditions insalubres, ainsi que des cochons et des lapins morts. Une odeur insupportable règne sur l’endroit et l’eau laissée aux animaux pour s’abreuver est dans un état indescriptible.

Arrivée sur place, Martine Gravel, copropriétaire des animaux, nie les avoir laissés à l’abandon.

«- On change l’eau, on donne le foin, on donne la moulée, je viens voir pour mes lapins. (…) je les traite bien, oui.
– Comment vous expliquez qu’il y ait des décès?
– Ça, là, c’est un mystère.»

En fin de journée, des agents de la Sûreté du Québec se sont pointés sur place avec des représentants du ministère de l’Agriculture, des pêcheries et de l’alimentation et des vétérinaires et ont entrepris une vérification.

 

lapins

oies

http://tvanouvelles.ca

Truc express ► Vis de lunettes qui se défont


Au  prix que coûtent les lunettes (surtout pour la vision) nous avons intérêt a y faire attention. Et la petite vis a tendance quelques fois a tourner du mauvais côté
Nuage

 

Vis de lunettes qui se défont   

 

Vous arrive-t-il que la vis de l’une des branches de vos lunettes se dévisse? Prenez l’habitude d’ôter vos lunettes en les tenant par les deux branches.

En la manipulant par une seule branche, la monture subit une torsion infime qui va agir à la longue sur le seul point d’assemblage : la charnière tenue par la vis.

http://www.trucsmaison.com

Le petit déjeuner, un repas important pour les chiens aussi !


Avec la nourriture commerciales pour chien, si j’ai bien compris nous les avons rendu dépendant et comme nous, ils ont donc besoin de bien déjeuner le matin pour donner le maximum d’eux même
Nuage

 

Le petit déjeuner, un repas important pour les chiens aussi !

 

On nous l’a suffisamment répété : le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée pour nous autres les humains. Mais saviez-vous qu’il est aussi très bon pour nos compagnons canins ?

C’est du moins ce que montre une récente étude menée par des chercheuses de l’Université du Kentucky, aux Etats-Unis Celles-ci se sont interrogées sur les possibles similarités entre enfants et chiens en la matière. Si un petit déjeuner copieux et équilibré booste les capacités intellectuelles des enfants, qu’en est-il pour nos compagnons à 4 pattes, se sont-elles demandé.

Des performances cérébrales plus précises et rapides

Elles ont alors testé les capacités de recherche de plusieurs chiens, certains ayant ingurgité un bon repas matinal 30 minutes avant l’exercice, et d’autres à jeun depuis 12 heures.

L’expérience réalisée par le Dr Holly Miller et sa collègue Charlotte Bender a consisté à tester la rapidité des chiens à trouver de la nourriture cachée. Des friandises ont été montrées aux chiens avant d’être cachées dans une boîte au milieu de 5 autres boîtes vides.

Les chiens ayant eu un petit déjeuner 30 minutes plus tôt se sont alors dirigés vers la friandise avec plus de précision et de rapidité que ceux qui n’avaient pas mangé depuis 12 heures, affirment les chercheuses

« La principale conclusion est assez simple : le petit déjeuner peut booster les performances des chiens«  déclare le Dr Miller.

En bref, n’hésitez pas à donner à vos compagnons à 4 pattes de bons petits déjeuners !

Une grande différence avec les canidés sauvages

Mais ce constat n’est pas le même chez les canidés sauvages, souligne-t-elle.

Lorsque les « chiens ont un régime alimentaire riche en hydrates de carbone, comme les aliments pour chiens du commerce par exemple, leurs cerveaux sont plus dépendants du glucose et plus sensibles aux fluctuations de la glycémie« , explique la chercheuse.

L’alimentation des loups, coyotes ou chacals, à base de viande chassée, a quant à elle un niveau d’hydrate de carbone faible et une teneur en matière grasse élevée.

« Si ces animaux consomment une alimentation naturelle, qui n’est pas récupérée dans les décharges, ils sont probablement dans un état ​​de cétose où l’énergie utilisée par les processus neuronaux ne fluctue pas beaucoup«  indique l’étude. 

Cela signifie qu’un seul repas ne peut pas avoir un effet important sur les performances cérébrales des canidés sauvages.

http://wamiz.com

C.-B.: mystérieux déversement de 100 tonnes de polluant


Serais-ce une catastrophe écologique qu’un entrepreneur a voulu jouer au pseudo scientifique et risque de faire plus de tord que de bien … Il semblerait qu’il n’aurais pas eu la permission légale de venir saupoudrer l’océan près de la Colombie Britannique
Nuage

 

C.-B.: mystérieux déversement de 100 tonnes de polluant

 

Selon Greenpeace, les représentants fédéraux auraient dû alerter... (Photo: AFP)

Selon Greenpeace, les représentants fédéraux auraient dû alerter la Garde côtière afin qu’elle surveille les activités d’une entreprise américaine sur la côte de la Colombie-Britannique.

PHOTO: AFP

MARTIN CROTEAU
La Presse

(Ottawa) Des écologistes veulent savoir pourquoi une société américaine a pu épandre des tonnes de poussière de fer au large de la Colombie-Britannique même si Environnement Canada l’avait avertie que cette pratique est illégale.

En juillet, l’homme d’affaires californien Russ George s’est associé à une entreprise exploitée par la nation Haida, la Haida Salmon Restauration Corporation, pour épandre 100 tonnes de poussière dans les eaux canadiennes. L’objectif était de fertiliser l’eau afin qu’y pousse du plancton.

En théorie, la multiplication de ces plantes microscopiques permet de capter une grande quantité de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. L’entreprise espérait ainsi vendre des crédits sur le marché du carbone qui prend forme sur la côte Ouest.

Or, des recherches ont démontré que cette manière de combattre les changements climatiques pourrait causer plus de dommages qu’elle n’en répare. Si bien que les Nations unies ont convenu d’imposer un moratoire mondial sur la pratique.

Ottawa enquête sur le déversement depuis la fin du mois d’août, indique-t-on au bureau du ministre de l’Environnement, Peter Kent. Mais le ministre lui-même n’a été mis au courant de l’affaire qu’il y a trois jours.

Le porte-parole de M. Kent, Adam Sweet, précise que la société a été avertie que le projet contrevenait à la loi longtemps avant de passer à l’acte.

«Des agents d’Environnement Canada ont rencontré des représentants de l’entreprise le 7 mai, dit-il. Les représentants ont été informés que l’épandage dans l’océan n’est pas permis.»

La loi canadienne prévoit que des scientifiques peuvent mener des recherches sur cette pratique, mais ils doivent obtenir l’autorisation des autorités fédérales. Aucune entreprise à but lucratif ne peut mener ces activités.

Échapper la balle

Les écologistes s’expliquent mal le fait que la société ait pu procéder en dépit des mises en garde d’Environnement Canada. D’autant plus que le président de la société autochtone qui a piloté le projet a déclaré à la radio de CBC que différents organismes fédéraux étaient bien au fait de leur projet.

«Quelqu’un a échappé la balle», déplore le porte-parole de Greenpeace en Colombie-Britannique, Eduardo Sousa.

Selon lui, les représentants fédéraux auraient dû alerter la Garde côtière afin qu’elle surveille les activités de l’entreprise.

L’opposition s’est montrée prudente à l’égard de cet épisode. Le député néo-démocrate Nathan Cullen, dont la circonscription est située dans le nord de la Colombie-Britannique, connaît bien la nation Haida. Il doute qu’elle ait agi sciemment pour polluer l’océan, puisque elle s’oppose à la construction du pipeline Northern Gateway de peur qu’il n’entraîne un afflux de pétroliers dans cette région du Pacifique. «Je ne crois pas que l’intention soit nécessairement mauvaise», résume-t-il.

Une pratique controversée

Des scientifiques testent depuis des années différentes techniques de «géo-ingénierie», dont l’objectif est de contrer les changements climatiques. Dans ce cas-ci, on estime que la multiplication de plancton permettrait de capter du gaz carbonique dans l’atmosphère.

La théorie semble séduisante à première vue, mais les recherches ont permis d’établir que les effets de la «géo-ingénierie» sont moins intéressants qu’il n’y paraît.

L’épandage de fer, par exemple, provoque bel et bien une éclosion de plancton, mais ces plantes microscopiques sont souvent mangées par différents organismes qui émettent du carbone par la respiration. Pire, le processus entraîne la création d’oxyde nitreux dans les fonds marins, un puissant gaz à effet de serre qui finit par retrouver son chemin dans l’atmosphère.

Maurice Levasseur le sait trop bien: le professeur de biologie à l’Université Laval a lui-même piloté des expériences sur l’épandage de fer dans l’océan.

«La plupart des expériences montrent que l’efficacité de ce système pour séquestrer du carbone est très, très faible. Beaucoup plus faible que ce qui avait été proposé par les ingénieurs au début.»

http://www.lapresse.ca

A 102 ans, elle était encore étudiante


Vieillir ne veut pas dire sénilité … apprendre n’a pas d’âge  C’est ce que nous montre cette dame qui a dépassé ses 100 ans de quelques années .. C’est encourageant de voir qu’on peut encore espérer être active même a un âge avancé
Nuage

 

A 102 ans, elle était encore étudiante

 

Jusqu'en 2007 Jacqueline suivait des cours d'histoire de l'art à la fac du Mirail./Photo DDM Xavier De Fenoyl ()

Jusqu’en 2007 Jacqueline suivait des cours d’histoire de l’art à la fac du Mirail./Photo DDM Xavier De Fenoyl

Jacqueline Corbière fêtera ses 107 ans samedi 20 octobre. Suite à des soucis de santé la centenaire a arrêté ses études à l’âge de 102 ans alors qu’elle étudiait l’histoire de l’art à la Fac du Mirail.

Ongles vernis, cheveux colorés, vêtements chics, Jacqueline Corbière ne ressemble en rien à une personne au grand âge.

«Je suis âgée vous savez !» s’exclame la vieille dame qui souffre seulement d’une mémoire défaillante et d’une quasi-surdité.

 Jacqueline a passé le cap des cent ans… ce samedi 20 octobre, elle fêtera ses 107 ans ! Pour l’occasion, le personnel de la maison de retraite toulousaine Le Clos des Carmes, où elle réside depuis juin 2008, lui a organisé une journée exceptionnelle avec spectacle musical et gâteau d’anniversaire. Un joli cadeau pour cette centenaire qui confie du bout des lèvres «Que de choses j’ai vu dans ma vie !»

Née en 1905 à Montredon-Labessonié dans le Tarn, Jacqueline Verdeil a passé sa vie à voyager. D’abord avec les scouts, qui la surnommaient «l’alouette rieuse» puis aux côtés de son mari Robert Corbière, commandant de bord dans la marine. Quand elle n’était pas en déplacement, cette mordue de lecture se consacrait aux études, tant et si bien qu’elle était encore étudiante en Histoire de l’art à la fac du Mirail en 2007.

«J’ai découvert beaucoup de choses de cette façon. Pas pour apprendre un métier, juste par plaisir».

Cette même année, Jacqueline perd «l’amour de sa vie», avec qui elle «ne faisait qu’un». Depuis, malgré la présence de ses amies, «beaucoup de choses ont changé» et en 2008, après une fracture du col du fémur, la vieille dame intègre la maison de retraite.

«Heureusement elle a parfaitement su s’adapter, explique Paula Pereira, l’une des animatrices. Un peu solitaire, elle passe la plupart de son temps dans sa chambre à lire ou regarder la télévision. Elle est très autonome».

À tel point qu’elle fait elle-même sa toilette, ne souffre pas d’incontinence et marche encore très bien, n’utilisant le déambulateur que par sécurité.

«Elle a un caractère bien trempé. Quand on oublie quelque chose, elle nous gronde ! Quand à ses habitudes, il lui faut un verre de vin, midi et soir».

107 ans et encore du caractère, Jacqueline Corbière ne semble pas prête à s’en aller.

«Aujourd’hui le monde m’indiffère, je n’aspire qu’à la paix et la tranquillité. Mais je crois que le ciel m’a oubliée».


Le chiffre : 107 ans> ce samedi 20 octobre. date d’anniversaire de Jacqueline Corbière

http://www.ladepeche.fr