Rester jeune


Ce sont les habitudes et les routines qui nous vieillissent car elles nous empêchent d’évoluer, de changer, de s’épanouir
 Nuage

Rester jeune

 

« Si tu veux rester jeune toute ta vie, continue d’évoluer, d’apprendre, de découvrir, et ne t’enferme pas dans des habitudes qui sclérosent l’esprit, ni dans le confort engourdissant de ce que tu sais déjà faire. »

Laurent Gounelle

Pardonner


Pardonner un grand mot .. surtout quand nous avons subit de grave préjudices. Oui c’est vrai qu’on ne peut pas oublier, on ne peut pas effacer mais pourtant rester avec ce ressentiment de colère, de haine n’avance a rien .. on se rend plus malade ..En fait le pardon est surtout pour nous .. pour alléger nos épaules et c’est pour cela que c’est plus difficile a faire .. mais nécessaire et rien n’empêche a la personne qui nous a fait tord dépendant de l’offense d’en subir les conséquences
Nuage

 

Pardonner

 

Après des déceptions, des trahisons des mensonge, des maltraitances, des abus, des coups foireux, il peut être compliqué de pardonner.

Pardonner ce n’est pas oublier, certes, cependant pardonner est avant tout un acte de bienveillance envers voua-même. Cela vous libère et brise les liens qui vous attachent au passé. Cela vous libère et brise les liens qui vous attachent au passé.

Ne pas pardonner, c’est aussi refuser d’avancer

Pardonner c’est un processus, comme un deuil, ça prend du temps.

Pardonner c’est ce détacher, se libérer d’un passé qui emprisonne

Michel Poulaert
Source d’optimisme

Le Saviez-vous ► Expression : Fumer comme un pompier


Une expression que comme vous imaginez c’est quelqu’un qui fume vraiment beaucoup mais l’origine viens de l’image qu’avait les pompiers avant les tenu de travails plus sécuritaire
Nuage

 

Fumer comme un pompier 

 

Fumer (du tabac) beaucoup.

Les pompiers fument-ils plus que le commun des mortels ? Les statistiques là-dessus sont formelles[1] : ce n’est pas le cas ! Ou alors, ils le font en cachette dans des endroits où personne ne peut aller à leur place.

Peut-être qu’ils réfléchissent tellement lorsqu’ils sont confrontés à un incident ou un incendie quelconque, qu’ils en ont « les oreilles qui fument » ?


A moins qu’il leur arrive, lorsqu’ils se frottent d’un peu trop près aux flammes, d’avoir quelques éléments de leurs vêtements qui commencent à s’enflammer et à dégager de la fumée ?

Vous ne croyez pas si bien lire ! Cette dernière élucubration n’est pas loin de la réalité.

L’origine de l’expression remonte en fait à une époque où les vêtements ignifuges n’existaient pas et où nos valeureux soldats du feu, vêtus de simple coton ou de laine, se faisaient copieusement arroser d’eau avant d’entrer dans un endroit enflammé.

Une fois dans l’enfer, cette eau portée à haute température se transformait en vapeur. Et lorsqu’ils ressortaient, une grande quantité de fumée du lieu et de vapeur d’eau s’échappait de leur tenue.

L’image de ces pompiers qui fumaient a ensuite été transposée à ces fumeurs invétérés, toujours entourés de leur nuage toxique à la fois pour eux, ce qui est leur problème, mais aussi pour leur entourage, ce qui devient un problème de santé publique.

[1] Et on peut certainement s’y fier, même si, selon de récentes statistiques, 90% des statistiques sont fausses ; ce ne sont après tout que des comptes de faits.

http://www.expressio.fr

Embrasser son chien, oui, mais pas sur la bouche !


J’aime les chiens, mais quand je vois des chiens lécher les mains et surtout les visages de quelqu.un … ouf il me semble que cela n’est vraiment pas hygiénique surtout qu’ils ont le museau qui farfouille un peu partout
Nuage

 

Embrasser son chien, oui, mais pas sur la bouche !

 

Difficile de résister à l’envie de câliner son compagnon à 4 pattes. Si caresser son chien, le prendre dans ses bras, ne représente bien heureusement aucun risque pour la santé, l’embrasser est en revanche bien moins recommandé.

Evitez le bouche-à-bouche !

Certains toutous particulièrement affectueux couvrent leurs maîtres bien-aimés de tendres baisers, ou plutôt de tendres léchouilles. Mais si ces démonstrations d’amour sont touchantes, mieux vaut les éviter, surtout les bisous sur la bouche !

De nombreuses études médicales montrent en effet que des maladies peuvent être transmises d’un animal à un humain par ce contact de bouche-à-bouche.

Les risques ne sont certes pas très élevés, mais ils existent bel et bien. C’est pourquoi les médecins déconseillent vivement aux maîtres d’animaux d’embrasser leurs chiens sur la bouche, et de laisser leurs compagnons à 4 pattes leur lécher le visage.

N’oublions pas que les chiens lèchent souvent leurs parties intimes…

Des risques, surtout pour les enfants

Nos toutous peuvent nous transmettre des vers ronds. Or cette catégorie de vers peut entraîner des conséquences très graves, chez les enfants notamment, telles que la cécité.

De nombreuses maladies parasitaires, comme la leptospirose, la toxoplasmose, la giardiase, la cryptosporidiose, ou encore la leishmaniose, sont transmissibles de l’animal à l’homme. Et c’est la raison pour laquelle les propriétaires d’animaux, et surtout les enfants, doivent garder leur bouche et leurs mains loin de la gueule des chiens.

Bien que les risques de maladies graves soient assez faibles, il est important de s’assurer que son chien est propre, sain, et en bonne santé.

Chaque jour, pensez à nettoyer les matières fécales qui peuvent subsister sur votre animal. Faites régulièrement surveiller votre compagnon par votre vétérinaire, et procéder si besoin est à undéparasitage.

Enfin, ne négligez pas l’hygiène, et apprenez à vos enfants à laver soigneusement leurs mains après avoir joué avec le chien !

On pensera aussi à bien fermer la bouche chaque fois que l’on embrasse son compagnon canin !

http://wamiz.com

Plus de 350 millions de personnes souffrent de dépression


En cette période d’automnale est un temps que certains sont mal dans leur peau .. et ce sentiment  se vit un peu partout dans le monde.. non pas juste a cause des saisons mais plusieurs facteurs peuvent être en cause
Nuage

 

Plus de 350 millions de personnes souffrent de dépression

 

Plus de 350 millions de personnes dans le monde souffrent de dépression ou d'un... (Photos.com)

PHOTOS.COM

Agence France-Presse
Genève

Plus de 350 millions de personnes dans le monde souffrent de dépression ou d’un trouble mental, selon les derniers chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publiés à l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale célébrée mercredi.

D’après les estimations de l’OMS, la dépression est courante dans toutes les régions du monde. Une étude effectuée avec le soutien de l’OMS montre que 5% environ des personnes ont souffert de dépression au cours de l’année écoulée.

«Les femmes sont davantage prédisposées (à souffrir de dépression) que les hommes», a par ailleurs expliqué aux médias le directeur du département Santé mentale et abus de substances psychoactives auprès de l’OMS, le Dr Shekhar Saxena.

Ainsi, explique-t-il, le nombre de femmes atteintes de dépression est 50% plus élevé que celui des hommes.

Cette plus forte prévalence chez les femmes s’explique notamment par la dépression postnatale qui affecte jusqu’à une accouchée sur cinq.

La dépression, selon l’OMS, se distingue des changements d’humeur ordinaires. Elle se manifeste par un sentiment de tristesse qui dure pendant au moins deux semaines et qui empêche d’avoir une vie normale.

Elle résulte de l’interaction de facteurs sociaux, psychologiques et biologiques. Elle est parfois en lien avec la santé physique, une maladie cardiovasculaire pouvant par exemple provoquer une dépression.

En outre, des circonstances particulières – difficultés économiques, chômage, catastrophes et conflits – peuvent augmenter le risque de dépression.

Sous sa forme la plus grave, la dépression mène au suicide. Près d’un million de personnes de suicident chaque année et une grande proportion d’entre elles souffrent de dépression.

Plus de 50% des personnes qui ont réussi à se suicider souffraient de dépression, selon M. Saxena, qui précise par ailleurs que plus le pays est développé, plus cette incidence augmente.

À cause du caractère honteux que revêt encore souvent la dépression, beaucoup de déprimés n’admettent pas qu’ils sont malades. En outre, explique le responsable de l’OMS, la dépression est souvent mal diagnostiquée chez les jeunes et même chez les très jeunes.

La première étape consiste à admettre la dépression et à chercher de l’aide, souligne l’OMS qui précise dans un communiqué que «plus le traitement est mis en route de bonne heure, plus il est efficace».

Ces traitements sont d’ordres psychosocial et pharmacologique. Par ailleurs, «la participation active des personnes déprimées et de leurs proches au traitement est essentielle», note l’OMS.

«Il existe des traitements très efficaces contre la dépression. Malheureusement, moins de la moitié des personnes déprimées reçoivent les soins dont elles ont besoin. Ce chiffre est même inférieur à 10% dans beaucoup de pays», commente le Dr Shekhar Saxena.

http://www.lapresse.ca

Les optométristes suggèrent la prudence avec les lentilles esthétiques


Cela vaut t’il vraiment la peine d’acheter bon marché des lentilles cornéennes de fantaisie .. la vue c’est important et la préservé est une première nécessité
Nuage

 

Les optométristes suggèrent la prudence avec les lentilles esthétiques

 

Des lentilles trop serrées qui limitent l'apport d'oxygène... (Photo: Photothèque La Presse)

Des lentilles trop serrées qui limitent l’apport d’oxygène à l’oeil ou mal ajustées peuvent aussi provoquer une série de complications, incluant des infections graves.

PHOTO: PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

La Presse Canadienne
Montréal

L’Ordre des optométristes du Québec appelle à la prudence face aux lentilles cornéennes de fantaisie disponibles en vente libre.

Ces lentilles, qui ne servent qu’à changer la couleur des yeux à des fins esthétiques, présentent des risques réels pour la vue, dont certains assez graves. Ces risques peuvent cependant être évités si cet achat est fait par le biais d’un professionnel de la vue et précédé d’un examen oculo-visuel pour déterminer la présence de risques prévalents.

Parmi ces risques, l’Ordre rappelle que les soins inadéquats des lentilles cornéennes sont la principale cause d’ulcères cornéens pouvant causer des dommages permanents et même la cécité.

Des lentilles trop serrées qui limitent l’apport d’oxygène à l’oeil ou mal ajustées peuvent aussi provoquer une série de complications, incluant des infections graves.

Santé Canada recommande d’ailleurs aux consommateurs de ne porter des lentilles cornéennes à des fins esthétiques que sous la direction d’un professionnel de la vue et seulement pour des périodes très brèves.

http://www.lapresse.ca