L’infirmière


Un poème que ma fille m’avait demandé … je crois pour un travail quand elle a fait son bacc .. Ce n’est pas facile d’écrire sur un sujet qu’on ne sait pas trop ce qu’il faut souligné mais j’avais opté de souligné certains stéréotypes ainsi que la réalité du métier d’infirmière ,… P.S Excusé messieurs si c’est surtout la profession au féminin que j’ai plutôt décrite
Nuage

 

L’infirmière

 


 
Profession infirmière est-ce une science, un art
Ou bien encore une astuce de l’ultime séduction
Simple vision de formes arrondies chassant les gros cafards
Aux lèvres pulpeuses exorcisant toutes malédictions
 
Non, une mégère qui prend son plaisir à la souffrance
Bien équipée de sondes, seringues et potions sensées guérir
Claquant de ses talons dans les noirs couloirs des doléances
Elle se moque de la mort qui ne cesse de s’aguerrir
 
Serait-elle la servante du médecin, le saint des saints
En se dédoublant entre ses ordres, ses prescriptions divines
Et ses pieuses colères devant le patient qui se plaint
Endurant toutes les petites impostures bien taquines
 
Elle doit jongler entre le malade, famille et médecin
Puis les traitements, l’enseignement aussi l’impatience
Les contraintes des heures accumulées n’ayant plus de fin
Être une super femme avec aisance sous ordonnance
 
Sa connaissance médicale trop souvent contestée
Devant les intouchables qui diagnostiquent et prescrivent
Demande une soumission qui ne peut être frelatée
Du moins le pense t-on vraiment car des révoltes s’activent
 
L’infirmière, une fille, une soeur, ainsi qu’une femme
Affrontant la souffrance morale et physique d’un être
Dans l’espoir de faire ressusciter dans ses yeux, la flamme
Qui espérons-le pourra bien cicatriser son mal-être
 
Sous payé pour ses fonctions car elle n’est que l’infirmière
Malgré le temps qui passe entre sa vie et la maladie
Malgré le grand danger des épidémies saisonnières
Elle, toujours au front envers et contre tous sans perfidie
 
Rachel Hubert
Novembre 2009

5 conseils pour favoriser le sommeil


D’habitude quand on donne des trucs pour dormir la nuit… ce sont des trucs juste avant le dodo alors qu’ici ce sont des trucs qui commencent dès le réveil …
Nuage

 

5 conseils pour favoriser le sommeil

 

Propos recueillis par Cindy Synnett | Photo : © iStock

 

1. Remplacez le café par le thé

Grâce à la caféine qu’ils contiennent, le thé vert et le thé noir sont parfaitement en mesure de vous donner le coup de fouet dont vous avez tant besoin, le matin.

« À la différence du café, toutefois, ils renferment aussi de la L-théanine – ou théanine –, un acide aminé qui aide à diminuer le stress sans pour autant provoquer de somnolence », souligne Kate Rhéaume-Bleue, docteure en naturopathie.

 

2. Évitez le sucre ; privilégiez les fibres


Il vous arrive régulièrement de vous réveiller en plein milieu de la nuit? Surtout vers 3 h du matin? Dents sucrées, prenez garde : les fluctuations du taux de sucre dans le sang sont souvent responsables de ce type de trouble du sommeil. Pour lutter contre cette agitation nocturne, Kate Rhéaume-Bleue conseille d’éviter les aliments transformés (muffins, certaines céréales…) ou sucrés et de privilégier des aliments riches en fibres et en protéines, contenant des quantités modérées de matières grasses. En agissant ainsi, vous aiderez votre corps à maintenir un taux de sucre stable, tout au long de la journée, ce qui contribuera à l’obtention d’un sommeil plus réparateur, la nuit. Attention, l’experte prévient que cette règle s’applique dès le déjeuner!

 

3. Ne sautez pas de repas


Si trop de temps s’écoule entre deux repas, votre glycémie chutera.

« Cette condition stressante pour le corps va pousser vos glandes surrénales à sécréter deux hormones : l’adrénaline et lecortisol. La première vous gardera éveillée, alors que la seconde donnera au foie l’ordre de transformer vos réserves de graisse en sucre afin de rétablir votre glycémie. Pour plus d’efficacité, le cortisol enverra aussi au cerveau de puissants signaux, qui vous donneront envie de manger des aliments contenant du sucre ou des graisses… D’où les fameuses rages de sucre », note l’experte.

Le problème, c’est qu’après avoir succombé à ce désir de chocolat ou de croustilles, votre taux de sucre montera en flèche, pour ensuite subir une nouvelle baisse, déclenchant une fois de plus le cycle stress-cortisol-faim-hausse/baisse de sucre. Résultat : bien qu’allant en diminuant, ces fluctuations glycémiques se prolongeront, au fil de la journée, et viendront perturber votre sommeil.

 

4. Éliminez les sources de lumière dans votre chambre


Installez des rideaux qui ne laissent pas pénétrer la lumière ou encore utilisez un masque de sommeil.

« De cette manière, vous contribuerez à augmenter les niveaux naturels de mélatonine, une hormone qui régit les cycles d’éveil et de sommeil », explique l’experte en naturopathie.

 

5. Donnez-vous un petit coup de pouce!


Si vous avez malgré tout besoin d’utiliser un somnifère, Kate Rhéaume-Bleue suggère de chercher des produits qui contiennent de la mélatonine et de la L-théanine. Dans le cas des produits de santé naturels, assurez-vous qu’ils sont homologués par Santé Canada en vérifiant les étiquettes : celles-ci devraient afficher un numéro de produit naturel (NPN) ou un numéro de médicament homéopathique (DIN-HM).

http://fr.chatelaine.com

Comment interpréter les dessins de bébé


Plus l’enfant grandit plus le dessin devient une source d’information pour les adultes … Il ne s’agit pas de deviner le dessin mais de laisser parler raconter l’histoire du dessin par l’enfant
Nuage

 

Comment interpréter les dessins de bébé

 

Comment interpréter les dessins de bébé

Photo: Fotolia

Une spécialiste nous fait part des phases de l’évolution des œuvres d’art des tout-petits.

 

Suivez l’évolution fascinante des dessins de votre bébé… La psychologue Roseline David explique les différents stades, tels que rapportés par Infobébés.

La tache

Avant douze mois, les bébés font des taches sur le papier avec de la peinture ou parfois même avec des aliments.

Les premiers gribouillis

À partir d’un an, bébé gribouille, faisant des traits dans tous les sens.

À ce stade, l’enfant « fait une projection de lui-même », explique Mme David.

Le griffonnage

Vers deux ans, le griffonnage commence. L’enfant fait maintenant des dessins «intentionnels». Il essaie aussi d’imiter l’écriture, même si son attention est encore très limitée.

Le bonhomme

C’est autour de 3 ans qu’apparaissent les fameux bonshommes. Au début, ceux-ci sont très simples, avec un rond pour la tête et des lignes pour les bras et les jambes. Le bonhomme devient plus élaboré avec le temps, et vers 6 ans, l’enfant dessine un corps articulé.

Le portrait de famille

Lorsqu’il commence à mieux maîtriser le dessin, l’enfant d’âge préscolaire fait souvent des portraits de sa famille, une façon de se représenter dans son environnement.

L’artiste en herbe

Progressivement, la créativité explose, et l’enfant dessine toutes sortes d’objets, explore les couleurs et les formes, etc.

Le plus important, selon la psychologue, c’est de laisser l’enfant s’exprimer, d’écouter l’histoire qu’il raconte et de ne pas lui poser trop de questions sur son oeuvre.

http://fr.canoe.ca

Optimisme et gratitude, meilleurs antidotes à la crise


Je suis une adepte a l’optimisme et je conçoit qu’il est plus facile d’affronter la vie quand on arrive a voir les belles choses a travers les passages sombres .. On a envie quelques fois de chialer pour un tout ou un rien, mais il est vrai que cela ne donne pas grand chose ..
Nuage

 

Optimisme et gratitude, meilleurs antidotes à la crise

 

Optimisme et gratitude, meilleurs antidotes à la crise

Photo: Fotolia

Difficile de se réjouir dans la crise, quand 68% des Français se déclarent pessimistes face à l’avenir? Au contraire! Adoptons l’optimisme et la gratitude, meilleurs antidotes au désespoir, disent les professionnels du Zen réunis à Paris.

«L’optimisme est en chacun d’entre nous et son impact sur notre longévité et notre goût de vivre est démontré», dit Philippe Gabilliet, professeur de psychologie, auteur de nombreux ouvrages sur le management et les stratégies d’anticipation, qui participe au salon Zen de jeudi à lundi à l’espace Champerret.

«Cet ingrédient psychologique très puissant est appelé à devenir l’art ultime du 21e siècle : celui du mieux vivre avec soi-même et les autres», assure ce spécialiste, président de l’association «Talents optimistes», qui donne une conférence sur le sujet vendredi au salon.

Mais comment être optimiste quand le quotidien est exténuant et déprimant ? Dans le métro bondé, dans les embouteillages, le bruit, face au flot d’informations dramatiques, au manque de temps, d’argent, lorsqu’on est licencié ou qu’on tombe malade ?

«Commençons par arrêter de râler», dit à l’AFP Christine Lewicki, coach en développement personnel en entreprise, auteur du livre J’arrête de râler (Ed. Eyrolles).

Cette ancienne «râleuse repentie» française, qui vit en Californie, a mis au point une méthode qui, dit-elle, a fait ses preuves :

«21 jours pour se sevrer d’une habitude qui pollue la vie grâce à un bracelet que l’on change de poignet chaque fois que l’on se surprend à râler, remettant ainsi les compteurs à zéro».

«Râler ne change rien. Cela nous coûte en énergie, en santé, nous nous punissons», explique-t-elle. «Arrêter de râler c’est arrêter de se positionner en victime : on décide que râler n’est plus une option et on commence à envisager les autres qui s’offrent à nous. On cultive la gratitude, tout ce qui va bien, les trésors ordinaires quotidiens», ajoute-t-elle.

Elle insiste : «Ce n’est pas se forcer à ignorer les problèmes, c’est identifier ceux qui sont importants et les prendre en main».

Trois kifs par jour

 

«Des études ont montré qu’en ressentant de la gratitude on gagne sept ans d’espérance de vie. Un changement physiologique intervient du seul fait qu’on est capable de dire merci», acquiesce Florence Servan-Schreiber, auteure de Trois kifs par jour et autres rituels recommandés par la science pour cultiver le bonheur (Ed. Marabout), né de ses recherches à l’école de la psychologie positive américaine.

Trois kifs, «c’est repérer trois choses ou faits quotidiens pour lesquels on a envie de dire merci. Au bout d’une semaine on commence à s’émerveiller des choses ordinaires de la vie. Trois kifs deviennent 30 kifs et on savoure l’instant présent», ajoute-t-elle.

Résultat ?

«On prend plus de risques, il nous arrive plus de choses, on repart lorsqu’on tombe, on accepte le changement…».

«Ce n’est pas réservé aux gens riches et en bonne santé. Au contraire, c’est particulièrement puissant dans les situations très difficiles», assure-t-elle, citant des recherches américaines sur les victimes collatérales du 11-Septembre : «celles qui s’en sont le mieux sorties, sont celles qui étaient capables de s’émerveiller des petites choses au quotidien».

«Notre capacité à être optimiste dépend d’un gène à 50%, les conditions extérieures à notre bonheur (emploi, logement, argent…) n’y contribuent que pour environ 10%. Les 40% restants dépendent de notre façon de voir la vie, du filtre que nous posons sur ce qui nous arrive».

http://fr.canoe.ca

Des vers de terre français révolutionnent les toilettes sèches québécoises


Aller dans un milieu récréatif ou un effort est fait pour préservé l’environnement .. est souvent décevant quand il faut aller aux toilettes et des odeurs désagréables émanent dans l’air … Il semble qu’il y ai une solution simple et qui en même temps pourrait etre utile au compostage tout  cela grâce a des vers de terre
Nuage

 

Des vers de terre français révolutionnent les toilettes sèches québécoises

 

Il s'agit de la première installation en Amérique... (Photo Michel Viatteau, Agence France-Presse)

Agrandir

Il s’agit de la première installation en Amérique du Nord de ces toilettes innovantes, construites près de Nyons en Drôme provençale par la société Écosphère Technologies, explique son responsable international Frédéric Neau.

PHOTO MICHEL VIATTEAU, AGENCE FRANCE-PRESSE

MICHEL VIATTEAU
Agence France-Presse
Saint-Hyacinthe

Si quelqu’un s’amuse à chercher, en se fiant à son seul nez, les nouvelles toilettes du golf La Providence, à Saint-Hyacinthe, au Québec, il ne les trouvera pas: elles ne dégagent aucune odeur.

Car, au fond d’un coquet petit bâtiment en bois tout neuf, une petite armée de vers de terre venus de France transforme à la vitesse grand V tout ce qui leur tombe dessus en terreau inodore.

Il s’agit de la première installation en Amérique du Nord de ces toilettes innovantes, construites près de Nyons en Drôme provençale (sud-est de la France) par la société Écosphère Technologies, explique son responsable international Frédéric Neau.

Un demi-kilo de vers de terre Aesenia Foetida, entourés d’une couche de fumier et de paille, est versé dans le local technique de la cabine en bois par une agronome québécoise, Hélène Beaumont, qui en fait l’élevage après en avoir importé de France pour développer son entreprise de lombricompostage.

«Un ver mange par jour presque autant qu’il pèse, explique la jeune femme. Et plus il y aura de matière et plus ils vont se reproduire».

La voracité des lombrics – qui transforment les matières fécales en terreau utilisable comme engrais – permettra à cette installation n’ayant besoin ni d’eau ni d’électricité d’accueillir jusqu’à 10 000 visiteurs sans nécessiter aucune intervention extérieure.

Le secret de ces performances surprenantes réside dans la technologie mise au point par Écosphère: un tapis roulant incliné passant au fond de la cuvette sépare immédiatement l’urine des matières fécales, le liquide s’écoule vers le devant et un filtre de sable, le reste part vers l’arrière lorsqu’on appuie sur une pédale fixée sur la partie basse de la cuvette.

 

PHOTO MICHEL VIATTEAU, AGENCE FRANCE-PRESSE

Aucune odeur

Or, c’est le mélange des deux qui est à l’origine des odeurs pénétrantes qui envahissaient les anciennes toilettes sèches, relève Frédéric Neau.

Et leur souvenir est encore assez tenace pour que la première question posée par les clients potentiels porte immanquablement sur le problème des senteurs éventuelles.

La cabine d’Écosphère offre une autre garantie anti-odeurs: elle est conçue de manière à créer un courant d’air permanent à sens unique, l’air froid étant aspiré par la cuvette pour aller vers le local technique. Ainsi, aucune odeur ne risque de s’élever dans le cabinet même.

Le représentant du fabricant cite des dizaines d’implantations, en France, en Espagne, en Suisse et en Italie, preuve s’il en est que le système est au point.

Beaucoup fonctionnent là où l’on manque d’eau, d’égouts et d’électricité : près de refuges de haute montagne, dans les parcs naturels. Ce qui fait que le Canada est un marché futur idéal, avec ses grands espaces parcourus par des milliers de touristes à la fibre écologique.

Pourquoi, alors, en avoir installé le premier exemplaire sur un terrain de golf dans une ville ?

D’une part, le patron de ce dernier, Pierre Deslandes, grand partisan du développement durable, a manifesté un vif intérêt pour le procédé écologique. D’autre part, à 60 km de Montréal, c’est une vitrine facile à montrer à des clients potentiels.

A priori, le Québec en regorge: municipalités, clubs de golf, stations de ski, campings, sentiers de quad, sentiers de motoneige, camps de chasseurs, cabanes à sucre… Et, avantage non négligeable, la norme locale concernant ce genre d’installation ressemble beaucoup à la norme européenne.

Frédéric Neau est optimiste, y compris sur la fabrication de ses bâtiments au Québec, ce qui pourrait contribuer à baisser le prix, aujourd’hui relativement élevé: 40 000 dollars. En revanche, les frais d’exploitation sont quasiment nuls, avec une seule visite de contrôle par an.

http://www.lapresse.ca

MAL AUX CERVICALES… EST-CE DE L’ARTHROSE?


En vieillissant des douleurs commencent a apparaitre dont certaines au niveau du cou. Peut-être que cela est passager ou évolue vers une douleur chronique .. mais c’est seulement le médecin qui pourra porter un diagnostique …
Nuage

 

MAL AUX CERVICALES… EST-CE DE L’ARTHROSE?

 

Dr Philippe Presles

Sources : Société française de rhumatologie, www.rhumatologie.asso.frwww.arthrolink.com.

Les douleurs au niveau du cou ou cervicalgies sont très fréquentes et les causes multiples, mais il s’agit le plus souvent d’une arthrose des cervicales, a fortiori chez une personne de plus de 50 ans. 

Le point sur l’arthrose cervicale: ses symptômes et ses traitements.

Le cou, un passage obligé et hypersensible

Le cou est un lieu de passage extrêmement riche. Tous les nerfs partant de la tête et allant se distribuer à l’ensemble du corps transitent par le cou, à l’intérieur de la colonne vertébrale.

Les vaisseaux qui vont irriguer le cerveau et les organes de la tête empruntent également ce passage. Enfin, siègent dans le cou la trachée et l’œsophage. Et pour soutenir la tête: la colonne vertébrale, des muscles et des ligaments.

L’arthrose des cervicales est très fréquente chez les plus de 50 ans

Dans le cas d’une arthrose des cervicales (cervicarthrose), le cartilage des articulations du cou a subi une dégradation, pouvant provoquer une raideur de la nuque, voire des douleurs ou d’intenses maux de tête.

Cette dégradation du cartilage est favorisée par une usure mécanique liée à une sollicitation excessive du cou ou inversement par l’immobilité (profession imposant des mouvements répétés de la tête ou imposant au contraire une immobilité). 

Quels sont les symptômes de l’arthrose des cervicales?
  • Une raideur de la nuque, traduisant un début d’usure du cartilage réduisant la mobilité des articulations de la nuque: gêne ou limitation des mouvements de la tête et du cou, perte de souplesse dans la nuque.
  • Une cervicalgie: la douleur est localisée au niveau du cou et peut s’accompagner de maux de tête, de vertiges, de sensation d’engourdissements.
  • Une névralgie cervico-brachiale: la douleur se situe dans le cou et irradie dans le bras (douleur ou sensation d’engourdissement) en raison d’une compression des racines des nerfs au niveau du rachis cervical.


Attention toutefois, les symptômes de l’arthrose des cervicales varient fortement d’une personne à une autre, allant d’une légère gêne à des douleurs intenses. Et chez certaines personnes, seule la radio témoigne des lésions.
Comment traiter l’arthrose cervicale?

On ne sait pas guérir l’arthrose, en revanche, on peut réduire la douleur et l’invalidité.

  • Contre la douleur: analgésiques, anti-inflammatoires application de crème anti-inflammatoires.
  • La gêne quotidienne et l’invalidité peuvent être améliorées par la réalisation d’exercices physiques de physiothérapie initialement guidés par un kiné.
  • L’ergonomie: dans la vie quotidienne, l’adaptation de certains gestes apporte aussi un soulagement intéressant: oreiller ergonomique, position du cou lors de certaines activités (télé, ordinateur…), etc. 
  • Le port d’un collier cervical peut soulager douleurs et raideurs.

Enfin, la chirurgie peut être envisagée en cas d’arthrose très sévère: on peut fusionner des vertèbres cervicales ou remplacer des disques vertébraux par des disques artificiels.

http://www.e-sante.be

Espions? Les objets connectés à la maison défient la sécurité des données


A force de vouloir se facilité la vie par la technologie jusque dans notre vie privée a la maison avec ce que nous utilisons, il risque d’avoir une porte ouverte pour des indésirables ..
Nuage

 

Espions?

Les objets connectés à la maison défient la sécurité des données

 

Espions? - Les objets connectés à la maison défient la sécurité des données

Photo lassedesignen – Fotolia

Agence France-Presse
Katia Dolmadjian

PARIS – L’arrivée des objets connectés dans la maison, tels les compteurs intelligents, pose de nouveaux défis pour la protection des données du consommateur et leur utilisation, selon des experts réunis mercredi à Paris.

Programmer à distance sa machine à laver, l’ouverture du store de sa chambre ou savoir combien on a consommé d’électricité tel jour: les «smartgrids», ou réseaux intelligents, sont des outils de gestion et de mesure sophistiqués qui se développent de plus en plus pour éviter les gaspillages et mieux mettre en adéquation offre et demande en électricité.

«Des informations vont commencer à circuler entre tous les systèmes à l’intérieur de la maison mais aussi vers l’extérieur, et c’est d’ores et déjà un enjeu très important qui pose des problématiques nouvelles de sécurité et de confidentialité des données», a résumé Benoît Watrigant, responsable Nouvelles activités pour le fabricant de matériel électrique français Legrand.

«Le particulier doit garder le contrôle et être maître de ces informations», a-t-il estimé, lors d’un colloque intitulé «Monde numérique et respect de la vie privée, quels enjeux, quelles solutions».

«Dans tout ce secteur, on commence à introduire une personnalisation et un profilage des individus. Cette nouvelle donne impose un certain nombre de défis car ces données peuvent fragiliser de façon nouvelle» le consommateur, a renchéri Isabelle Falque-Perrotin, présidente en France de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL).

Selon elle, ce nouvel environnement numérique «change le métier» de la Cnil:

«on est obligé de travailler en amont avec les industriels pour que soient intégrés dès le début les principes de protection, ce qu’on appelle la privacy by design(vie privée dès la conception)».

L’internet des objets espions

 

«Toute donnée qui directement ou indirectement permet d’identifier une personne est une donnée personnelle, la définition est donc large», ajoute Sophie Nerbonne, directrice adjointe des affaires juridiques de la Cnil.

Ainsi, avance-t-elle, «révéler les habitudes de vie des personnes» ou «prévoir» un comportement énergétique par exemple, pourrait être une forme d’atteinte à la vie privée.

«L’internet des objets peut rapidement devenir l’internet des objets espions si on ne prend pas garde. Une courbe de charge (consommation heure par heure) permet de savoir si quelqu’un est dans la maison, quel équipement est utilisé, à quelle heure, etc.», souligne Marc Jalabert, directeur de la division Grand public de Microsoft France.

Il estime que les «smartgrids» sont «une énorme opportunité, mais qui ne marchera pas s’il n’y a pas la notion de confiance absolue pour le consommateur».

«Étant donné le conformisme numérique qui règne aujourd’hui, on doit avoir le droit de pouvoir se déconnecter (chez soi) et échapper à cette géolocalisation permanente de l’individu», a conclu Sophie Vulliet-Tavernier, directrice des Études et de l’Innovation à la Cnil.

http://fr.canoe.ca