Vie privée: le Canada critique les sites les plus populaires


A chaque fois qu’on note notre courriel et tout les renseignements demandé dans un site qui nous apparait sur probablement avec un cadenas qui sécurise le site .. cela n’assure peut-être pas le respect a la confidentialité des renseignements personnelles
Nuage

 

Jennifer Stoddart

Vie privée: le Canada critique les sites les plus populaires

 

Jennifer Stoddart - Vie privée: le Canada critique les sites les plus populaires

Photo Karen Roach – Fotolia.com

Agence France-Presse

MONTREAL Environ un quart des sites internet les plus populaires au Canada divulguent des renseignements personnels sur leurs usagers sans leur consentement, voire à leur insu, a dénoncé mardi la Commissaire canadienne à la vie privée, Jennifer Stoddart.

Cette constatation fait suite à une enquête menée cet été auprès de 25 sites «parmi les plus populaires» au Canada, a indiqué le commissariat, qui est chargé de protéger le droit à la vie privée au Canada.

Des informations personnelles – comme les noms, adresses électroniques et codes postaux des utilisateurs – sont souvent transmises à des sites tiers comme ceux d’agences de publicité, selon Mme Stoddart.

«Tous sont des sites Web sophistiqués qui sont exploités par de grandes sociétés dont les revenus annuels combinés s’élèvent à des milliards de dollars», a-t-elle précisé, tout en refusant de dévoiler leur nom à ce stade.

Six des sites soulevaient «des préoccupations importantes» par rapport à la protection de la vie privée, a-t-elle souligné.

Elle affirme avoir écrit à 11 groupes pour leur demander de fournir des informations concernant leur fonctionnement et, le cas échéant, d’expliquer comme elles comptent rectifier le tir pour assurer le respect de la loi fédérale protégeant les renseignements personnels.

«Des sites Web divulguaient des renseignements personnels à des tierces parties apparemment sans que les personnes concernées en soient conscientes ou qu’elles y aient consenti, et peut-être en violation de la loi fédérale de protection des renseignements personnels», a-t-elle déclaré.

«Par exemple, la recherche a démontré que lorsque les gens s’inscrivaient pour recevoir des promotions d’un site marchand, leur adresse électronique, leur mot de passe et la ville où ils habitaient étaient transmis à un certain nombre de sociétés d’analyse Web et de markéting», a-t-elle ajouté.

Ces dernières années, Mme Stoddart a souvent critiqué le réseau social Facebook au sujet de la protection des renseignements personnels de ses usagers.

http://fr.canoe.ca

Meurtre de Colleen MacMillen L’auteur du crime identifié 38 ans plus tard


Une vieille enquête qui semble résolue .. cela ne donnera pas la vie a cette jeune fille morte il y a 38 ans .. ni ne donnera vraiment une justice rendue vue que l’assassin est mort depuis quelques années avant qu’il soit reconnu mais peut-être juste une page qui se tourne et un livre qui se ferme pour la dernière fois
Nuage

 

Meurtre de Colleen MacMillen

L’auteur du crime identifié 38 ans plus tard

 

L'auteur du crime identifié 38 ans plus tard

Crédit photo : Reuters

Agence QMI

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a annoncé mardi qu’un détenu américain décédé est le meurtrier de Colleen MacMillen, disparue en 1974 et qui compte parmi les 18 femmes assassinées ou portées disparues sur la route 16 en Colombie-Britannique, aussi surnommée «l’autoroute des larmes».

L’ADN de Bobby Jack Fowler, un détenu américain décédé en prison en 2006, correspondait à celle trouvée sur la victime et il est considéré comme un suspect dans au moins trois autres cas, a précisé la GRC.

Originaire de l’Oregon, l’homme n’avait aucun casier judiciaire au Canada, mais était connu comme un délinquant violent aux États-Unis.

Préalablement à cette annonce, la GRC a indiqué rechercher jusqu’à quatre suspects pour la série de meurtres commis à partir de la fin des années 60, mais pour lesquels aucun chef d’accusation n’avait jusqu’ici été porté.

«Nous sommes presque sûrs qu’un seul meurtrier n’est pas responsable de tous les cas», a déclaré le sergent Wayne Clary.

Le policier de la GRC a ajouté que depuis le début de l’enquête, il y a des années, 750 personnes d’intérêt ont été identifiées, 150 tests polygraphiques (à l’aide d’un détecteur de mensonges) ont été réalisés, ainsi que 2500 entrevues.

Depuis longtemps, les enquêteurs soupçonnent qu’un ou plusieurs tueurs en série auraient pu être à l’œuvre.

La police pourrait procéder à d’autres annonces dans les prochains jours à Prince George et Kamloops en Colombie-Britannique.

«L’autoroute des larmes» est une portion tristement célèbre de la route 16 entre Prince Rupert et Prince George et des routes 5 et 97 voisinent, où plus de 36 auto-stoppeuses auraient été assassinées ou portées disparues.

http://tvanouvelles.ca