Les chaines


C’est comme dans toutes choses quand on voit des injustices et qu’on se tait .. c’est qu’on devient indifférent a la misère des autres .. et de notre propre misère
Nuage

Les chaines

 

« Lorsque l’homme s’habitue à voir les autres porter les chaînes de l’esclavage, c’est qu’il accepte lui-même un jour de les porter.  »

Abraham Lincoln

Je ne suis personne


Ce fut le dernier poème que j’avais écrit en cette période .. ensuite ca devient moins régulier  J’en ai encore 2 ou 3 je cois, que je vais ajouter bientot.. et j’espère reprendre la plume .. et écrire encore ..
Nuage

 

Je ne suis personne

 

 

Qui peut prétendre me connaître
Une inconnue errant sans but
Un visage qui n’est point maître
De fuir cet égoïsme brut

Mais toi, pourquoi cette froideur
Cette indifférence me tue
Car tu exploites ma candeur
Et mon silence se perpétue

Je suis cette petite goutte
Que tu déloges sans rien dire
Changeant mes grands espoirs en doutes
En me noyant au cœur de ton empire

Je suis une fleur sans pétales
Séchée par le manque de soin
Quand tu pars un jour en cavale
M’abandonnant dans mon recoin

Mais voilà, présente toujours 
Certes seule mais aussi tenace 
A tes intempéries du jour
Pour calmer toutes tes menaces

Je deviens ton ombre discrète
Qui en toi, cherche liberté
Effaçant tes erreurs secrètes
Délivrant ton humanité 

Alors
Je ne suis personne
Je suis tout le monde

Rachel Hubert
10 Août 2005

Le Saviez-vous ► Expression : Se faire remonter les bretelles


Se faire remonter les bretelles, qui semblerait se faire mettre a l’ordre qu’on soit d’accord ou non, ce n’est pas toujours agréable
Nuage

 

Se faire remonter les bretelles 

 

Se faire rappeler à l’ordre, plutôt vivement.

Les bretelles, ces bandes de tissu élastique qui servent à maintenir le pantalon des hommes, sont apparues au XVIIIe siècle à une époque où un simple cordon noué à la ceinture était souvent utilisé pour empêcher le pantalon de tomber.

Le nom vient de l’ancien mot allemand ‘brittil’ qui signifiait ‘rêne’, à cause de la ressemblance avec cette pièce de harnachement du cheval.

Il existe deux explications à cette expression :

La première viendrait d’une bagarre où, lorsqu’un des protagonistes serait saisi par ses bretelles et un peu secoué, cela aurait des chances de le ramener à la raison.

Ce serait donc une manière de le rappeler à l’ordre et de le calmer.

La deuxième viendrait de la silhouette élégante que donnent des bretelles en maintenant le pantalon tendu.

Si les bretelles sont mal placées ou mal tendues, la silhouette du mâle porteur perd de son allure, la culotte flottant un peu, trainant sur les pieds.

Si, au sens propre, on remonte les bretelles de celui qui fait ainsi mauvaise impression, on lui rend une allure nette et équilibrée. Ce qui rétablit l’ordre.

http://www.expressio.fr

Une «femme à barbe» moquée répond sur Reddit


Bien au delà de sa religion, je trouve que cette étudiante a beaucoup de tact .. elle s’accepte comme elle est et peut comprendre que certains se moquent de sa différence .. Je lui lève mon chapeau
Nuage

 

Une «femme à barbe» moquée répond sur Reddit

 

La photo de Balpreet Kaur prise à son insu et publiée sur Reddit.

La photo de Balpreet Kaur prise à son insu et publiée sur Reddit. REDDIT

WEB – Une photo d’elle prise en cachette avait circulé sur Internet…

Les exemples ne manquent pas pour prouver qu’il est tout à fait possible de retrouver sur Internet une photo de soi prise incognito. Balpreet Kaur, une étudiante en neurosciences à l’université d’état de l’Ohio en a fait l’expérience, en découvrant une photo d’elle sur la page dédiée aux sujets drôles («funny») du réseau social Reddit. Si sa photo a été classée «Funny», c’est parce que Balpreet Kaur a une barbe et des pattes, ce qui a laissé l’auteur de la photo dubitatif:

«Je ne sais pas quelle conclusion en tirer» apparaît en légende de la photo.

Balpreet Kraut est bien une femme, qui suit les principes de sa religion, le sikhisme, dont l’un est le refus de s’épiler. Celle-ci a publié sur Reddit une réponse étonnamment calme et courtoise étant donnée la teneur des commentaires qu’elle a pourtant dû découvrir en même temps que la photo.

«Ils auraient pu me demander, j’aurais pu sourire»

«Oui, je réalise que les gens se trompent sur mon identité et que je ne ressemble pas à la plupart des femmes. Ceci étant dit, en tant que sikh je crois au caractère sacré de mon corps – c’est un cadeau qui nous est fait par le divin et, doit rester intact pour se soumettre à sa volonté» commence-t-elle.

Balpreet Kaur explique ensuite qu’elle n’en veut pas à l’auteur de la photo, et qu’elle ne se sent «pas gênée et encore moins humiliée».

Si quelqu’un voulait une photo, «ils auraient simplement pu me demander et j’aurais au moins  pu sourire», dit-elle. «Si vous me croisez sur le campus de mon université, passez me dire bonjour» propose encore l’étudiante.

«Quand je mourrai, personne ne se rappellera de mon physique (…) Mais il restera mon héritage. En ne me focalisant pas sur ma beauté, j’ai le temps de cultiver mon jardin intérieur, d’essayer de faire mon possible pour changer les choses et faire avancer le monde» conclut Balpreet Kraut.

A.L

http://www.20minutes.fr

Le froid, le rhume et nos mains…


Les matinée frôle le point de congélation, les journées sont plus fraiches nous allons vers des temps plus froids. Qui dit temps froids, dit infections comme le rhume, grippe, toux …Certains croient encore qu’on peut attraper la grippe avec des courant d’air .. alors que c’est bel et bien la transmission de virus qui nous rendent malade
Nuage

 

Le froid, le rhume et nos mains…

 

On entend souvent l'expression attraper froid. Avec l'arrivée prochaine de la... (Photo Alain Roberge, La Presse)

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

DRE CHANTAL GUIMONT, COLLABORATION SPÉCIALE
La Presse

On entend souvent l’expression attraper froid. Avec l’arrivée prochaine de la saison froide clarifions cette grande question: comment attrape-t-on une infection virale?

La réponse est simple: par contact direct avec des virus, principalement par les sécrétions du nez, des yeux et de la bouche. Si vous êtes dans une pièce fermée et que quelqu’un éternue, vous serez en contact avec des virus. Aussi, si vous touchez une surface où se trouve un virus, vous y êtes exposé. Si de surcroît vous frottez votre visage avec la main exposée au virus, bienvenue l’infection!

Courons-nous plus de risque d’être malade si nous allons dehors par temps froid sans chapeau?

Eh bien non. Il est vrai que les virus se multiplient plus facilement dans un environnement froid que dans un environnement chaud. Par contre, ils ne nous attaquent pas parce que nous avons froid. Porter un chapeau ou un foulard l’hiver fera en sorte qu’on sera plus confortable, et cela minimisera les risques d’hypothermie ou d’engelure. Mais cela ne protège aucunement contre les virus du rhume et de la grippe.

Comment, dans ce cas, nous protéger contre ces infections?

Par un simple lavage de mains, fréquent et efficace, et par de bonnes habitudes de vie. Les mains sont un vecteur de transmission important des virus. Afin d’éviter de transmettre ou de contracter un virus, il suffit de les laver, et le tour est joué.

Également, la toux et l’éternuement au niveau du coude et l’utilisation d’un masque, dans des situations très précises, peuvent aider à limiter la transmission des virus. Si on doit prendre soin d’un enfant, d’une personne âgée ou d’un conjoint malade, il est utile de porter soi-même un masque ou de demander à la personne malade d’en porter un lorsque la proximité le requiert. Comme soignant, il est important de se protéger!

Et la place de notre système immunitaire dans tout ça?

Malgré un système immunitaire tout à fait compétent, un adulte peut contracter trois ou quatre rhumes par année; un jeune enfant, jusqu’à 10 ou 12.

C’est par l’exposition que les défenses (notre immunité) se développent. Un enfant en garderie sera exposé à des dizaines de nouveaux virus par semaine. À mesure que son corps apprend à reconnaître ces virus, le nombre d’infections diminue.

Notre corps a une mémoire immunitaire phénoménale. Lors d’une exposition subséquente à un même virus, nos globules blancs se débarrassent du virus sans symptôme. Par contre, lors d’une première exposition à un virus, les réactions inflammatoires se mettent en branle pour nous défendre. Les symptômes du rhume en témoignent: sécrétions nasales, toux, éternuement, fièvre. Cela reflète notre défense immunitaire. Pendant ce temps, certains de nos globules blancs apprennent à reconnaître le nouveau virus, en vue d’une prochaine attaque.

Peut-on garder notre système immunitaire alerte?

Bien sûr! Une saine alimentation, riche en vitamines et en minéraux, stimule les défenses immunitaires. Un sommeil suffisant et réparateur aide également à maintenir notre capacité immunitaire à son maximum. L’activité physique, apporte un certain bien-être et en améliore la circulation sanguine, ce qui favorise une réponse immunitaire précoce en cas d’exposition à un virus.

Alors, à vos chapeaux uniquement si vous aimez ça, et prévenons les infections virales si communes à l’automne et à l’hiver par ces simples mesures préventives: il s’agit d’une recette gagnante à bien des égards…

http://www.lapresse.ca

Etats-Unis: Une jeune femme survit à une décapitation


C’est vraiment inouïe que  cette femme a pu rester en vie avec cette décapitation interne,. Faut croire que les ambulanciers ont vraiment fait un bon travail en stabilisant la dame
Nuage

 

Etats-Unis: Une jeune femme survit à une décapitation

 

Capture d'écran d'un reportage montrant Rachel Bailey, une jeune Américaine de 23 ans, ayant survécu à une décapitation interne

Capture d’écran d’un reportage montrant Rachel Bailey, une jeune Américaine de 23 ans, ayant survécu à une décapitation interne 20MINUTES.FR

INSOLITE – Elle avait subi un accident de voiture il y a un an…

On peut appeler cela un miracle. Rachel Bailey, une jeune femme de 23 ans, est venue remercier lundi les pompiers qui l’ont sauvée d’une mort, sinon d’une paralysie, certaine après un accident de la route intervenu il y a un an à Phoenix(Arizona), a rapporté le site Az Family.

La victime aurait en effet survécu à une décapitation interne, son crâne s’étant détaché de sa colonne vertébrale.

«C’est tout à fait horrible, je ne peux pas l’imaginer, mais c’est arrivé», a-t-elle déclaré à la chaîne locale 3TV.

Après l’accident, la jeune femme a passé un mois en soins intensifs à l’hôpital, n’ayant aucun souvenir des semaines précédant et suivant le choc. Elle a également dû attendre un certain temps avant de pouvoir parler et marcher de nouveau.

«Rien n’est jamais impossible»

 

«Rien n’est jamais impossible», indique à 20 Minutes un neurologue qui prévient cependant qu’«il faut qu’il y ait un maintien de la continuité entre le crâne et la colonne vertébrale, car il y a la moelle épinière derrière.» S’il y a une rupture, la survie «est un peu improbable»: «Cela a dû fléchir sans se sectionner.»

La jeune femme «a subi un choc spinal aigu, provoquant une quadriplégie temporaire, elle en a récupéré parce que ce n’était pas définitivement sectionné», estime encore le médecin.

«C’est comme lorsque l’on coupe un fil électrique, il y a eu une revascularisation, les connexions ont été refaites et son organisme a pu fonctionner correctement de nouveau», ajoute-t-il, précisant que cette récupération peut être, selon les cas, totale, partielle ou impossible. 

Corentin Chauvel

http://www.20minutes.fr