Parole d’enfant ► L’échographie


A 4 ans .. difficile de s’imaginer qu’on peut voir un bébé dans le ventre d,une maman …
Nuage

 

L’échographie

 

« Maman propose à Emilie:

« Tu veux m’accompagner à l’échographie pour voir ton petit frère? »

Et la petite répond:

« Oui, mais après comment ils vont remettre le bébé dans ton ventre? » »

Emilie 4 ans

Canulars


Même s’il existe encore des beaux coins sur cette terre, nous sommes très loin du paradis terrestre tant rêvé. Nous détruisons par la pollution, les guerres, et tout ce qui nuit a la Terre … et en fin du compte c’est nous qui sommes en otage …
Nuage

 

Canulars

 

 

Quand l’histoire a perdu tous ses beaux souvenirs
Et recherche le siècle où naquit le bonheur
Lorsque la mémoire d’homme échappe un soupir 
C’est bien que le plaisir engendre le malheur

Au temps où la lune courtisait le soleil
Que le vent chantait son refrain à l’herbe verte
Puis le ruisseau cherchait dans son lit le sommeil
L’être parcourait la terre à la découverte

Puis un jour, le temps a changé à tout jamais
L’élite sous le mensonge de faux prêcheurs
Corrompt la fraternité pour quelques attraits
Et sangle le monde dans la grande noirceur

Voilà les peuples furibonds, bouillants d’ardeurs
Perçant toujours plus loin de vastes territoires
Pour conquérir toutes les terres en profondeur
Abandonnant les insoumis au purgatoire

Du cheval à l’oiseau de fer crachant le feu
Détruisant la vie si fragile en porcelaine
Épiant comme le loup hors de son milieu
À pas feutrés le long des collines et des plaines

Gagnant l’estime des grands ministres et des rois
Offrant milles promesses pour charmer les princes
Changer la guerre contre la paix en contrepoids
Quoique pour les pauvres l’avantage soit bien mince

Voici l’aigle fonçant sur sa proie affaiblie
Fier de sa chasse, démontre ainsi sa puissance
Puis sans honte la justice l’ensevelie
Renvoyant autant de victimes à l’impuissance

Regardez ces êtres aux âmes enflées de mépris
Édifier leurs châteaux par le sang et la haine
Pour faire figurer peut-être le paradis
Mais que de canulars issus de leurs haleines

Les fleuves et rivières s’enflamment de colère
Et dans leurs lits répandent l’ultime fureur
Les volcans crachent devant la loi adultère
Et les abîmes font goûter leurs cris d’horreurs

Pourtant, la lueur résiste au temps des enfers
Pour rivaliser un jour aux gouffres obscurs
Laisser la place au printemps sans aucun hiver
Libérer à jamais les martyres des murs

Rachel Hubert
30 mai 2005

L’extradition de Magnotta a coûté 375 000 $


Que Magnotta est revenu au pays pour être juger, cela va de soit mais les coût relier a l’extradition de Berlin vers le Canada me semble vraiment exagéré que ce soit le choix de l’avion et le nombre de policier pour ramener a Montréal ce criminel … Il est vrai que grâce aux médias a travers le monde, il a pu être assez vite arrêter mais pour le reste ce n’est que du flafla …
Nuage

 

L’extradition de Magnotta a coûté 375 000 $

MONTRÉAL – L’extradition de Luka Rocco Magnotta de l’Allemagne vers le Canada aura coûté environ 375 000 $ aux contribuables canadiens.

Cet estimé calculé par La Presse Canadienne en fonction des documents fédéraux qu’elle a obtenus inclut les dépenses liées à l’extradition du présumé meurtrier dans un avion gouvernemental, au service de traiteur et à l’hébergement pour les autorités qui ont ramené le fugitif d’Europe.

La police de Berlin a arrêté Magnotta en juin dernier, mettant fin à la chasse à l’homme internationale qui a suivi la découverte du corps démembré de l’étudiant chinois Jun Lin.

Magnotta fait face à une série d’accusations, dont meurtre au premier degré, en lien avec l’horrible crime. L’ancien acteur de films pornographiques et danseur nu plaide non-coupable à l’ensemble des accusations.

Les détails du crime dont il est accusé a retenu l’attention des médias de toute la planète et à présent, ce sont les détails de son extradition qui soulèvent bien des questions.

Magnotta a pris la direction du Canada à bord d’un CC150 Polaris, configuré pour accueillir des passagers de marque, notamment des représentants gouvernementaux et des dignitaires étrangers de haut rang, y compris le premier ministre, le gouverneur général du Canada et des membres de la famille royale.

Au total, les vols à partir d’une base militaire de Calgary vers l’Allemagne, puis de retour vers ce côté-ci de l’Atlantique, ont pris 23,9 heures. À un prix à l’heure de 15 505 $, le coût total de ces déplacements est de 370 570 $. Le taux horaire inclut l’entretien, les frais de hangar, le salaire des employés et l’essence, qui accapare 6420 $ du coût par heure, selon le ministère de la Défense.

L’hôtel où huit membres de l’équipage ont été hébergés afin de passer une nuit à Berlin devait coûter près de 1300 $, mais en ajoutant les frais liés au service de traiteur que les employés ont utilisé, ce montant atteint 3500 $ — le service aux chambres a coûté 1500 $ à Montréal et 2000 $ à Berlin.

Ces nombres figurent dans des documents que La Presse Canadienne a obtenu en vertu de la Loi sur l’Accès à l’information.

Le Service de police de Montréal (SPVM) a quant à lui refusé de donner le coût de ses opérations en Allemagne, malgré une demande d’accès à l’information. Le SPVM a justifié son refus en expliquant que la publication de ses dépenses pourrait révéler des détails sur ses méthodes d’enquête et avoir un impact sur les procédures juridiques.

Un porte-parole du SPVM a également indiqué que le service n’allait pas commenter les détails concernant l’extradition de Magnotta. Le porte-parole Ian Lafrenière avait quant à lui déjà affirmé que six policiers montréalais avait été impliqués dans l’opération.

La police provinciale du Québec, également impliquée dans l’affaire, a elle aussi refusé de révéler les coûts de l’extradition de Magnotta. Elle s’est contentée d’affirmer que le SPVM menait les opérations.

http://actualites.ca.msn.com

Le saviez-vous ► Les routes les plus dangereuses de la planète


Normalement emprunter des routes, c’est d’être assuré qu’elles soient sécuritaire .. Par contre a cause des terrains accidentés, de la météo certaines sont dangereuses .. et d’autres sont vraiment périlleuses et dire que certains y voient un défi a relevé pour le plaisir de braver la mort
Nuage

 

Les routes les plus dangereuses de la planète

 

Frédérique Sauvée

Tunnel de Guoliang, Chine

Photo Courtoisie http://www.ssqq.com

Creusé par des villageois qui souhaitaient sortir de leur isolement entre les montagnes, le tunnel de Guoliang est aussi spectaculaire qu’effrayant. La route traverse littéralement les falaises par une succession de tunnels et de passages ouverts sur le flanc de la montagne.

Inaugurée en 1977, la route n’a subi que très peu de travaux en 35 ans et souffre d’un manque cruel de sécurité. Le village de Guoliang est toutefois maintenant accessible, mais à quel prix?

 

 

Route de la Lena, Russie

À vos risques et périls - Les routes les plus dangereuses de la planète (2)
Photos Courtoisie http://www.ssqq.com

Dans la plupart des pays, conduire en hiver est toujours plus délicat qu’en été. En Sibérie, la route de la Lena qui traverse 1235 km entre Lakoutsk et Skovorodino s’avère bien plus hasardeuse à la belle saison, lorsque la glace dégèle.

Sur cette piste de terre, plus qu’une réelle route, les voitures et camions s’embourbent fatalement à la période des pluies dans ce qui devient une immense piscine de terre. Des centaines de véhicules sont pris chaque année dans ce piège, et cela parfois pendant plusieurs jours, ce qui lui a valu le surnom de «Russian Highway from Hell» («Autoroute russe de l’enfer»).

 

Route entre Louxor et Hurgada, Égypte

À vos risques et périls - Les routes les plus dangereuses de la planète (3)
Photo Fotolia

L’Égypte se place en troisième place des pays aux routes les plus mortelles selon un rapport de l’Organisation mondiale de la santé, après l’Érythrée et les îles Cook. La plupart des gouvernements occidentaux demandent d’ailleurs à leurs touristes d’éviter les routes secondaires du pays. C’est le cas de la route qui mène de Louxor à Hurgada, tristement célèbre pour être la plus dangereuse du pays. Non seulement les automobilistes roulent tous feux éteints la nuit, mais des bandits et des terroristes y organisent des guets-apens et n’hésitent pas à tirer sur les voitures. Sans foi, ni loi dans ce Far-East…

 

Route des Yungas, Bolivie

À vos risques et périls - Les routes les plus dangereuses de la planète (4)
Photo celineo / Wikimedia Commons

L’Amérique du Sud compte de nombreux pays dans lesquels rouler est une activité périlleuse. La Bolivie remporte la palme avec sa Route des Yungas, réputée la plus dangereuse au monde, où décèdent 200 à 300 personnes chaque année, soit un véhicule toutes les deux semaines!

Étroite, sinueuse et accrochée dangereusement à la falaise, elle ne permet presque jamais à deux véhicules de se croiser sans tomber dans le précipice. Devenue une attraction touristique majeure pour le pays, la route est empruntée par des autobus de touristes et des cyclistes casse-cou qui souhaitent consciemment braver la mort.

NB : Le son de cette vidéo n’est pas très bon, il est préférable de diminuer le volume de vos hauts-parleurs.

Autoroute James Dalton, Alaska

À vos risques et périls - Les routes les plus dangereuses de la planète (5)
Photo Greg Bulla / Wikimedia Commons

Les routes du Grand Nord canadien et de l’Alaska n’ont rien à envier à ces dernières en termes de dangerosité! La pire d’entre elles est la route 11, la Dalton Highway, rendue célèbre par les émissions de convois routiers de l’extrême.

Longue de 666 kilomètres, elle traverse le nord de l’Alaska et ne passe que par trois villages d’une poignée d’habitants seulement. Construite pour rendre accessible le pipeline Trans-Alaska aux poids lourds, l’autoroute Dalton est déconseillée aux voitures, qui se font souffler par les vents dévastateurs qui la traversent l’hiver. Si vous souhaitez tout de même tenter le coup, apportez rations de survie et essence en quantité suffisante pour pallier le manque total de dépanneur sur la route.

http://fr.canoe.ca

La signification des rêves, vous y croyez?


Beaucoup de livres sont vendus pour essayer de donner aux rêves des interprétations universelles .. il y en a quelqu’un mais ils ne peuvent pas tous être des rêves universels ..  Cela dépend de la personne, ce qu’elle vit, les difficultés de la journées … et un mauvais rêves n’est pas nécessairement ce qu’il va arrivé dans les jours avenir .. mais probablement un sentiment d’impuissance que nous devons porter attention
Nuage

 

La signification des rêves, vous y croyez?

 

signification reves

© Istockphoto.com

Les rêves nous aident à nous situer dans notre vie.

Par Katia Mayrand, journaliste , Montréal, Canada

 

Qui ne s’est jamais interrogé sur la signification des rêves? Afin d’en savoir plus, Service Vie a rencontré Nicole Gratton, auteure et directrice de l’École internationale de rêves, et Sébastien Isabelle, de la Clinique du sommeil des Laurentides.

 

Q: Certaines personnes affirment ne jamais rêver. Est-ce possible?

N.G.: Tout le monde rêve, sans exception. Toutefois, il est vrai que tout le monde ne se souvient pas de ses rêves. Chacun de nous fait de quatre à six séries de rêves par nuit.

S.I.: La première série de rêves commence de 90 à 120 minutes après l’endormissement. Au fil de la nuit, les séries de rêves sont de plus en plus longues. Au réveil, on est habituellement rendu à la quatrième série de rêves, qui est la plus longue de la nuit. Voilà pourquoi on s’en souvient davantage.

Q: Physiologiquement, que se passe-t-il lorsqu’on rêve?

S.I. Les rêves se produisent durant la phase de sommeil paradoxal. Celle-ci est caractérisée par un état de repos complet. On n’a alors plus aucun tonus musculaire.
N.G.: Le corps est comme paralysé, mais le cerveau, lui, demeure très actif. Il est intéressant de savoir que, pendant le sommeil, notre mémoire à court terme est désactivée. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles nos rêves s’effacent très rapidement de notre mémoire.

 

Q: À quoi sert toute cette activité nocturne?

N.G.: Les rêves ont plusieurs utilités. D’abord, ils servent à consolider la mémoire et à intégrer les apprentissages de la journée. Il a d’ailleurs été démontré que des gens qu’on empêchait de rêver développaient des problèmes de mémoire et d’apprentissage. Nos rêves ont aussi une fonction relaxante: ils laissent s’exprimer les émotions refoulées, favorisant ainsi l’équilibre émotif. Enfin, les rêves nous aident à nous situer dans notre vie.

Q: Les cauchemars ont-ils eux aussi leur utilité?

N.G.: Tout à fait. Les cauchemars sont utiles pour trois choses: en premier lieu, ils nous apprennent à confronter nos peurs et à se défendre. Ils peuvent aussi servir d’avertissement, par exemple, si on a fait un mauvais choix. Enfin, ils peuvent être le reflet d’une situation angoissante que l’on vit de jour, inconsciemment.

Q: Que peut-on faire pour se rappeler de nos rêves au petit matin?

N.G.: Pour se souvenir de ses rêves, il faut d’abord en avoir l’intérêt. Ensuite, on peut se répéter plusieurs fois par jour: «Je me rappelle de plus en plus de mes rêves». Il est important aussi de se réveiller en douceur et de se poser la question suivante: «À quoi j’ai rêvé?» On essaye alors de se souvenir de la dernière image de notre rêve, pour ensuite en refaire le fil.

Q: Comment tenir un journal de rêves?

N.G.: Le soir, avant de se coucher, on écrit dans son journal deux événements de la journée. On fait ensuite un postulat de rêve, c’est-à-dire qu’on formule une intention reliée à un besoin ou à une préoccupation. Par exemple: cette nuit, je trouve la solution pour régler tel conflit. C’est une façon de devenir proactif dans ses rêves. Et puis, on dit souvent que la nuit porte conseil…

 
Q: Comment découvrir la signification de nos rêves?

N.G.: D’abord, il faut savoir qu’un même rêve peut avoir plusieurs significations, selon la personne qui le fait et ce qu’elle vit. La meilleure façon de découvrir la signification d’un rêve, c’est de s’arrêter et de réfléchir à ce que le rêve fait résonner en nous: quel est le sentiment qui y est associé? À quoi nous ramène-t-il? Quels sont les objets, les personnes significatives de ce rêve? Il ne faut pas oublier que les rêves, en fin de compte, ne font que récupérer des images fraîches de la journée pour ensuite construire le scénario de la nuit, en fonction des besoins du moment. C’est pour cette raison qu’aucun rêve n’est pareil… et ne peut être interprété de la même façon pour tous.

Q: N’existe-t-il pas des rêves dont la signification est universelle?

N.G.: Il y en a quelques-uns, comme rêver qu’on tombe. Ce rêve peut signifier qu’il y a une situation dans notre vie dans laquelle on perd pied. On rêve qu’on s’envole? C’est que la personne s’élève au-dessus d’une situation et reprend le contrôle de sa vie. Les rêves de maison, quant à eux, sont généralement le reflet de la vie intérieure. Il est alors important de noter à quoi ressemble la maison. Est-elle en désordre? Bien rangée?

Q: Courir sans avancer ou crier sans qu’aucun son ne sorte sont aussi des rêves universels?

N.G.: Oui. Rêver que l’on court mais qu’on n’avance pas symbolise souvent une impuissance vécue dans l’action. De la même façon, rêver que l’on crie sans qu’aucun son ne sorte signifie un sentiment d’impuissance dans la communication. On peut alors se poser la question suivante: «Est-ce que j’ai l’impression de parler sans qu’on m’écoute?»

Q: Qu’est-ce que les rêves récurrents?

N.G.: Il s’agit des rêves qui reviennent de façon régulière ou épisodique. Ils sont là pour nous aider à développer notre potentiel. Par exemple, rêver de naissances peut symboliser un projet à mettre au monde. Il ne faut pas s’inquiéter des rêves récurrents, surtout s’ils se terminent bien. Par exemple, rêver souvent d’accidents de voiture ne signifie pas qu’on va en avoir un. Si personne n’est blessé, ça veut simplement dire que, malgré les embûches ou les accidents de parcours, on finit toujours par s’en sortir.

Q: Quelles sont les fausses croyances les plus répandues sur les rêves?

N.G.: Que rêver, c’est épuisant. En réalité, ce qu’on travaille la nuit en rêve, c’est de l’énergie sauvée pour la journée! Il est aussi faux de croire qu’on rêve le contraire de ce qui va arriver. Ça n’a aucun lien. Enfin, il est erroné de croire qu’on va provoquer des problèmes en rêvant à certaines situations. Il ne faut jamais oublier que les rêves sont là pour nous aider. Personnellement, c’est l’outil le plus puissant que je possède pour voir clair dans ma vie.

http://www.servicevie.com

Troubles de santé mentale Déjouer les préjugés


Les maladies mentales sont très mal connue par la société Oui il y a des préjugés et beaucoup de jugements, mais ces maladies mentales peuvent être diagnostiquées et avoir un traitement adéquat .. Es-ce que ces tabous peuvent être engendrés par les crimes commis souvent allégé par la maladie mentale .. ??? Je pense que oui .. et ce n’est pas facile pour monsieur et madame tout le monde d’avoir un jugement neutre
Nuage

 

Troubles de santé mentale ►Déjouer les préjugés

 

Déjouer les préjugés

Crédit photo : TVA Nouvelles

Vincent Salvail a eu l’idée du tournoi de hockey-balle pour amasser des fonds pour la Fondation les petits trésors.

TVA Nouvelles

Encore en 2012, les problèmes de santé mentale font l’objet de nombreux préjugés. Une situation qui n’est pas toujours facile à vivre, tant pour les jeunes qui en souffrent que pour les proches qui les entourent.

Vincent Salvail a 22 ans. Il souffre de trouble anxieux et de trouble envahissant du développement.

«S’il y en a un qui m’écoeure, je le frappe. Je peux devenir violent, raconte le jeune homme. Je n’aime pas ça me tenir dans un cinéma ou une épicerie à côté (de gens) que je ne connais pas.»

Au Québec, 235 000 jeunes sont diagnostiqués avec un trouble de santé mentale.

Line Bellavance, de la Fondation les petits trésors, se désole qu’on ne parle pas assez des troubles de santé mentale.

«Ces jeunes-là, ce sont nos adultes de demain, si on ne fait pas quelque chose aujourd’hui pour les aider, quand ils vont être adultes, ça va être des plus grandes difficultés… c’est des coûts de société qui vont augmenter», explique-t-elle.

Isolement, jugement des autres. Voilà ce qui attend souvent les jeunes aux prises avec des troubles mentaux.

«Contrairement à une maladie physique, qui est souvent très apparente, un enfant qui a problème neurodéveloppementaux, ce n’est pas apparent, donc souvent on a des commentaires du genre « Voyons, il n’est pas élevé cet enfant-là? »», déplore Yves Salvail, le père de Vincent.

«C’est difficile, de s’adapter au fait qu’il a des réactions d’enfant souvent, mais quotidiennement, genre vivre avec, ce n’est pas tant différent», explique Pascale, la mère de Vincent.

La Fondation les petits trésors travaille depuis 32 ans à briser les tabous liés à la santé mentale des jeunes. Pour le porte-parole Guy Lafleur, la clé réside dans l’information.

«Il faut que les gens soient conscients que ça existe. C’est faire tout en notre possible pour venir en aide à ces gens-là», explique M. Lafleur.

Aujourd’hui Vincent va mieux. Tranquillement il apprend à gérer ses émotions grâce aux différentes thérapies qu’il a suivies à l’Hôpital Rivière-des-Prairies, le seul centre au Québec dédié à la santé mentale des enfants et adolescents.

C’est lui qui a eu l’idée du tournoi de hockey-balle pour amasser des fonds pour la Fondation les petits trésors. En milieu d’après-midi, l’objectif de 15 000 dollars avait été dépassé.

http://tvanouvelles.ca

Crise alimentaire imminente


L’agriculture est une activité importante pour un pays pour s’auto-suffire, mais avec ces changements climatiques et les risques de sècheresse risque dans les années avenir augmenter a coup sûr la famine dans le monde. Au Québec il y a encore des terres agricoles qui ne sont pas exploité et il faut trouver des moyens durables
Nuage

 

Crise alimentaire imminente

 

«Le Québec n'est pas une puissance agricole, mais... (Photo: Olivier PontBriand, La Presse)

«Le Québec n’est pas une puissance agricole, mais avec ce qu’on a, c’est sûr qu’on peut produire plus et mieux», dit René Mongeau, président de l’Ordre des agronomes du Québec.

PHOTO: OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

MARIE ALLARD
La Presse

Une nouvelle crise alimentaire est à nos portes.

«Elle va arriver, en raison de la flambée du prix des céréales», dit Michel R. St-Pierre, président du cinquième Congrès mondial des agronomes, qui s’ouvre lundi à Québec.

La sécheresse aux États-Unis et en Russie a fait bondir de 17% l’indice FAO du prix des céréales en juillet, faisant craindre le pire.

«Cela créé une famine additionnelle, qui s’ajoute à celle qui est endémique», constate l’agronome.

Déjà, un milliard d’humains ont faim. En 2050, la population mondiale dépassera neuf milliards. Pour espérer les nourrir tous, il faut augmenter la production alimentaire de 70%, calcule la FAO. C’est le plus grand défi du 21e siècle, disent les agronomes.

Le Québec – qui comptera neuf millions d’habitants en 2050 – ne saurait calmer la faim de la planète, mais peut très bien agir comme lieu d’échange. L’objectif du congrès: trouver des solutions «réalistes et durables» pour nourrir le monde.

Terres agricoles en friche

Sans rêver en couleurs, «le Québec peut améliorer son taux d’autosuffisance, assure M. St-Pierre, ex-sous-ministre au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ). On a encore un million d’hectares de terres zonées «agricoles», qui ne sont pas en exploitation. Il y a certainement une diversification de nos productions qui pourrait s’y faire.»

«On n’est pas une puissance agricole, mais avec ce qu’on a, c’est sûr qu’on peut produire plus et mieux, corrobore René Mongeau, président de l’Ordre des agronomes du Québec. Tout dépend de la volonté politique: tant qu’on n’aura pas une politique agricole claire, avec pour objectif la multifonctionnalité de l’agriculture, on aura de la misère à revaloriser ces territoires.»

Le Québec produit du maïs, du soya et du blé, mais délaisse d’autres céréales comme l’avoine et l’orge.

«Ça a un impact sur nos régions périphériques», observe M. Mongeau.

Il faut diversifier notre agriculture, répondre à la demande, au lieu de produire en fonction des programmes de soutien, en s’endettant toujours plus.

Diversifier prend encore plus de sens dans les pays qui se sont convertis à la monoculture, comme le Mali. Incapable de vendre son coton à prix concurrentiel, le cas du Mali «démontre à quel point il est temps qu’on revoie ces politiques», souligne M. St-Pierre.

Préservation de l’eau

Autre enjeu important mis en lumière par la sécheresse aux États-Unis: la préservation de l’eau. Au total, 70% des prélèvements d’eau dans le monde servent à l’agriculture.

«Au Québec, où 2% de l’eau va à l’irrigation, ce n’est pas un enjeu, dit M. Mongeau. Mais en Californie, où on note la réduction des nappes phréatiques, on comprend que l’agriculture a une fragilité insoupçonnée.»

Le rôle des marchés financiers – où s’échangent des produits dérivés agricoles – est aussi crucial que difficile à influencer.

«L’agriculture est devenue une valeur spéculative, mais je ne sais pas si un jour on structurera cela, note M. Mongeau. Au Québec, on a fait le choix d’avoir l’assurance stabilisation des récoltes pour assurer un revenu à la ferme, mais ce système s’essouffle.»

«On n’a pas de baguette magique, convient M. St-Pierre. On veut réunir des gens. Pour régler le problème, il faut qu’on se parle davantage qu’on ne le fait dans différentes disciplines: agronomes, médecins, ingénieurs. Il faut briser les silos.»

Le nombre d’êtres humains sur Terre en 2050 (projection)

« 70%

C’est la quantité d’aliments qu’il faudra produire en plus pour les nourrir

9 MILLIONS

C’est le nombre de Québécois en 2050 (projection)

1/3

Parcelles des terres agricoles du Québec en friche aujourd’hui.

Sources: FAO, ISQ, Michel St-Pierre.

http://www.lapresse.ca