L’abandonné


Pour un bien, pour un mal, tous et chacun nous parlons de la misère du monde. Dans les lieux saints on nous demande la charité pour cette pauvreté milles fois chanté pour toucher notre pauvre coeur meurtrie par tant de pauvreté … Même la politique s’en mêle quand on cherche des fonds pour atténuer la souffrance mais, après ces tristes images nous oublions pour laissé place a nos petits problèmes ..Sauf en cas de grosses catastrophes, alors souvent les moins nantis vont partager leur maigres bien pour une aide collectif …qu’importe ou le désastre a sévit
Nuage

 

L’abandonné

 

Non ! Il n’avait rien en commun
Avec les prétendus vicaires
Tous ces frimeurs, ces tribuns
Ils flairaient que la bonne affaire

Plus beaux fleurons de la peinture
Ses larmes et habits d’arlequin
Dévoilent comment se triturent
Les cœurs des candides orphelins

Voilà l’essaim de grands chanteurs
Roucoulant le chagrin d’enfants
Avec les mots provocateurs
Vibrant l’astre du firmament

Mais la magie de l’être humain
Ne fut pourtant quelques secondes
Ne peuvent ressentir la faim
Cœur de la misère du monde

Les coins de la rue son alcôve
Où l’austère gerce sa peau
Affamé tout comme le fauve
Dans un désert vide sans eau

Il était loin de ces vicaires
Ses rouges prunelles mortelles
L’enfance et la santé précaire
Cherchant trésor dans les poubelles

Les chiens s’unissent dans la nuit
Cherchent pitance dans les lieux
L’enfant sous la lampe qui luit
Dans sa honte, il baisse les yeux

Cet être ne serait qu’intrigue
Rue et ordures son ghetto
Dans un corps meurtrie de fatigue
Une bourde mise sous veto

Enfant de mère sans union
Engendre par erreur le germe
D’un père qui sans affection
L’a abandonné dans les bermes

Rachel Hubert (Nuage) Saïd
12 Mai 2005

Découverte de cellules de mammouth «visiblement» vivantes


Ils veulent vraiment cloner un mammouth mais pourquoi ? Ce n’est pas la première fois que cette nouvelle est lancée   Un mammouth sur le point d’être créé par clonage? Au lieu de s’attarder aux animaux qui sont en voie de disparition !! Et que feront-il si cela réussit ? Vont t’il faire un Jurissiparc ?
Nuage

 

Découverte de cellules de mammouth «visiblement» vivantes

 

Les bouts de tissus -os, poils et substance... (Photo AFP)

 

Les bouts de tissus -os, poils et substance grasse- ont été retrouvés à 100 mètres de profondeur dans le pergélisol (permafrost) sibérien, à plus de 2000 kilomètres au nord-est de Iakoutsk.

PHOTO AFP

Agence France-Presse
Moscou, Russie

Des scientifiques russes et sud-coréens ont découvert en Sibérie des noyaux de cellules de mammouth «visiblement vivants» qui pourraient permettre le clonage de cet herbivore disparu il y a des millénaires de la surface de la Terre, a indiqué mercredi l’équipe à l’AFP.

«Début août nous avons découvert en Sibérie orientale des bouts de tissus de mammouth dans lesquels des cellules avaient conservé leur noyau visiblement vivant», a indiqué Sergueï Fedorov de l’Université fédérale russe du nord-est de la République de Sakha (Iakoutie), membre de l’expédition.

«Nous avons pu observer immédiatement sur place avec notre microscope portable que le noyau de certaines cellules était colorié», a-t-il renchéri.

«Si ce résultat se confirme au laboratoire de Séoul, ces noyaux de cellules somatiques qui contiennent le génome complet de l’individu permettront de procéder au clonage du mammouth, comme le prévoit notre accord avec (la Fondation sud-coréenne pour la recherche en biotechnologie) Sooam», a expliqué M. Fedorov.

L’accord signé en mars entre Sooam et l’Université fédérale russe prévoit des recherches conjointes en vue de créer un mammouth, disparu il y a 10 000 ans de la surface de la Terre.

Les bouts de tissus -os, poils et substance grasse- retrouvés à 100 mètres de profondeur dans le pergélisol (permafrost) sibérien, à plus de 2000 kilomètres au nord-est de Iakoutsk, «seront expédiés à Sooam dès le mois d’octobre lorsque nous aurons reçu la permission de les sortir de Russie», a ajouté M. Fedorov.

L’un des pionniers du clonage, le Sud-Coréen Hwang Woo-Suk, une personnalité controversée de Sooam, a participé à cette expédition.

Hwang Woo-Suk avait annoncé avoir réalisé deux «premières mondiales» en 2004 et 2005, affirmant avoir extrait une lignée de cellules souches d’embryons humains obtenus par clonage en 2004, puis onze lignées en 2005.

Mais des spécialistes avaient rapidement révélé que le chercheur avait falsifié ses résultats et obtenu accidentellement ces cellules par parthénogenèse et non par clonage.

Hwang est en revanche l’auteur reconnu du premier chien cloné, baptisé Snuppy, en 2005.

http://www.lapresse.ca

Le saviez-vous ► Le chat n’est pas un fin palais ! Mort d’une idée reçue à la vie dure


Nourrir un chat c’est pas comme un chien, il peut préférer un aliment plus qu’un autre mais ce n’est pas nécessairement pour sa saveur, mais plutôt pour son odeur. L’autre jour, j’ai entendu une vétérinaire qui affirmait que pour les chats mieux vaut nourrir avec les aliments en boite que des croquettes, car ils sont fait de viande, protéine et non de légume un aliment que le chat n’aurait pas besoin (Sauf pour les croquettes spécifique pour ses besoins).. de plus, dans les aliments mous, il contient de l’eau qui serait suffisant pour le chat au cas qu’il ne serait pas porter a boire de l’eau
Nuage

 

Le chat n’est pas un fin palais ! Mort d’une idée reçue à la vie dure

 

Même affamé, votre chat peut très bien ne pas goûter un aliment s’il le juge peu appétissant. Pas toujours simple de s’y retrouver !

Or pour bien le nourrir, il est essentiel de connaître les principales particularités de son comportement  alimentaire.

Stimuler l’appétit de son chat en 8 points

 

1. C’est avant tout par l’odorat que le chat choisit son aliment, grâce à une muqueuse olfactive 6 fois plus élevée que celle de l’homme.

L’odeur de l’aliment est un véritable repère. Ce sont  donc les arômes spécifiques qui seront déterminants dans son choix alimentaire. Attention à bien conserver son aliment une fois le sac ouvert, l’oxydation pouvant être un facteur déterminant dans le refus de l’aliment.

2. Après l’odeur, votre chat va juger la texture de l’aliment !

Le chat possède en effet des papilles sur le dessus de la langue. Celles-ci lui donnent une grande sensibilité tactile. La sensation en bouche joue alors un rôle important dans la préférence alimentaire du chat.

Le saviez-vous ?

Saviez-vous que la taille et la texture de chacune des croquettes Royal Canin sont rigoureusement étudiées grâce au texturomètre ? Cet outil reproduit la dent en fonction de la taille ou l’âge de l’animal au moment ou elle pénètre dans la croquette, ce qui permet de mesurer précisément sa friabilité et la force nécessaire à sa rupture. Ces mesures permettent de définir la croquette la mieux adaptée à chacun et de favoriser une meilleure digestionet une hygiène bucco-dentaire optimale.

Pour en savoir plus, obtenir des infos pratiques, des conseils de nutritionnistes sur la santé de votre chat, ses soins au quotidien, son alimentation adaptée à son âge et à ses spécificités, découvrez le programme Secrets D’experts.

3. Etonnamment, le goût intervient peu.

Le chat possède seulement 473 bourgeons gustatifs contre 9000 chez l’homme, et sa sensibilité aux saveurs sucrées et salées est faible.

4. Le chat est un  « grignoteur né » qui règle sa prise alimentaire en 15 à 20 petits repas par jour.

Ce comportement remonte à ses origines de chasseur, lorsqu’il attrapait de nombreuses petites proies peu énergétiques de jour comme de nuit sans attendre d’avoir faim.

Pour satisfaire son comportement de grignotage, laissez donc sa ration journalière à sa disposition.

5. Le chat a des besoins en protéines plus élevés …que le chien ou l’homme, car il est carnivore strict.

6. Le confort digestif intervient également dans sa sélection.

Le chat est en effet sensible à la sensation de bien-être ressentie au moment de la digestion. Plus il se sentira bien au moment de la digestion, plus il sera attiré par le même aliment lors de ses prochains repas.

7.  Il se souvient de ses expériences alimentaires passées.

Le chat est capable de garder en mémoire des odeurs ou des textures qu’il pourra associer selon son expérience passée, à un moment de plaisir ou de stress.

De mauvaises expériences vécues peuvent expliquer le refus de certains aliments. Le chat pourra montrer une préférence naturelle pour un aliment que sa mère aura consommé pendant la gestation ou qu’il aura découvert au moment du sevrage.

8. L’environnement a une influence sur sa préférence alimentaire.

Le chat organise son espace de vie en différentes zones : une zone repas, une zone de repos, une zone d’activité et une zone d’élimination de ses déjections (litière). Il est important de respecter des distances entre ces différentes zones surtout si votre chat reste à l’intérieur de manière à ne pas perturber sa prise alimentaire.

http://wamiz.com

Mélodie ► Un logiciel convertit les rêves en musique


Peut-être dans vos rêves cous êtes de virtuoses ou des casseurs d,oreilles qui sait .. La technologie peut même aller dans vos rêves histoire de jouer quelques notes

Nuage

 

Mélodie ► Un logiciel convertit les rêves en musique

 

Mélodie - Un logiciel convertit les rêves en musique

Photo Yuri Arcurs – Fotolia.com

Agence France-Presse

PARIS – Des informaticiens finlandais ont développé un logiciel qui compose automatiquement de la musique à partir des données enregistrées durant le sommeil d’un individu.

«Ce logiciel compose une pièce unique fondée sur les différentes phases du sommeil, le mouvement, les rythmes cardiaques et respiratoires. Il condense toute une nuit de sommeil en quelques minutes» de musique, explique dans un communiqué sa créatrice Aurora Tulilaulu, étudiante à l’Université d’Helsinki.

Pour composer la mélodie, les rythmes, les changements de tempo ou définir les variations de volume, le processus applique des principes bien connus des musicologues en transcrivant les données enregistrées durant le sommeil.

Pour recueillir toutes ces données, il est toutefois nécessaire d’utiliser un appareil de détection qui se place sous le matelas du dormeur.

Faute de posséder un tel détecteur, il est toujours possible de se rendre sur le site internet du logiciel pour écouter les compositions des autres dormeurs.

Selon le site, le but de cette mise en musique est «d’aider les utilisateurs à comprendre et analyser la structure de leur sommeil pour finir par en améliorer la qualité».

http://fr.canoe.ca

Vivre en sécurité avec l’ours noir? Une question de responsabilité


A cette période de l’année, des animaux comme l’ours cherchent de la nourriture pour se préparer a l’hibernation. Il arrive que ces belles bêtes sont attiré par les demeures humaines .. pour éviter un conflit entre l’homme et la bêtes certaines consignes devraient être respecté
Nuage

 

Vivre en sécurité avec l’ours noir? Une question de responsabilité


Qui suis-je?

Je partage mon territoire

Je suis l’un des quelque 800 000 ours noirs qui habitent les forêts de l’Amérique du Nord. Je vis plus particulièrement au Québec, territoire que je partage avec 70 000 de mes semblables. Nous représentons la seule espèce d’ours qui a choisi de s’établir dans cette province, l’ours blanc ne faisant que quelques brèves apparitions dans le Grand-Nord

J’ai l’odorat très développé et je suis très glouton

J’ai une grande préoccupation : trouver de la nourriture pour me constituer une réserve de graisse en prévision de l’hiver. Lorsque la nourriture se fait rare ou lorsqu’on me facilite l’accès aux sources de nourriture d’origine humaine, je m’approche des terrains de camping, des champs de maïs, des vergers, des mangeoires d’oiseaux et même des poubelles et des dépotoirs.

J’ai besoin qu’on me respecte

Je crains la présence des humains : lorsque je les détecte par des bruits et des odeurs, je m’enfonce habituellement dans la forêt. Je n’aime pas me faire surprendre, et encore moins me faire approcher. J’ai besoin d’espace, de sécurité pour mes petits et, surtout, de nourriture. En de rares occasions, sans raison apparente, l’un des nôtres peut devenir agressif et même dangereux envers les humains.

Soyez prévoyant

  • Ne nourrissez jamais les ours.
  • Entreposez la nourriture et les ordures hors de leur portée.
  • Diminuez les odeurs associées à la nourriture et aux ordures.

Vivre en sécurité avec l’ours noir

L’ours ne doit pas croire que la nourriture provenant de l’activité humaine est de la nourriture facile à obtenir. Si cela devient le cas, l’ours perd sa peur des humains et devient rapidement un animal à craindre.

Respecter les consignes précédentes, c’est accroître votre sécurité et la sécurité de ceux et celles qui fréquentent les secteurs boisés!

Réagissez correctement

Les ours noirs ont des personnalités bien différentes : chaque rencontre avec cet animal est unique. En tout temps, rappelez-vous que l’ours est un animal sauvage au comportement imprévisible, ne vous approchez jamais de lui et encore moins de ses petits. Rappelez-vous également que l’ours noir peut parfois se dresser sur ses pattes arrière. En agissant ainsi, il ne cherche généralement qu’à mieux identifier une odeur ou une source de bruit.

Que faire en présence d’un ours noir

Voici quelques recommandations importantes à respecter si vous rencontrez un ours :

  • Restez calme et évaluez la situation.
  • Si l’animal est loin et qu’il ne vous a pas encore vu, parlez-lui doucement pour qu’il vous identifie en tant qu’humain. Retournez d’où vous venez et attendez qu’il soit parti ou prenez un autre chemin pour le contourner. En tout temps, gardez le contact visuel avec lui pour voir sa réaction.
  • Si vous surprenez un ours et que celui-ci se montre agressif, reculez lentement tout en lui parlant. Mettez de la distance entre lui et vous. Ne le quittez pas des yeux. Le fait de s’éloigner de lui peut le rassurer et le calmer.
  • Évitez de crier et de courir car cela l’encouragera à vous poursuivre, sauf si vous pouvez très rapidement gagner un lieu sûr.
  • Si votre éloignement ne calme pas l’animal et que celui-ci manifeste une grande agitation, c’est qu’il s’agit probablement d’une femelle qui craint pour la sécurité de ses petits. Dans une telle situation, continuez de vous éloigner d’elle sans courir, tout en gardant un contact visuel avec l’animal.
  • Si un ours vous suit de façon insistante, faites-lui face et montrez-vous imposant. Agitez les bras au-dessus de votre tête. Parlez fort. Tentez de l’impressionner. Avec un bâton, tapez sur les arbres ou au sol. Cela devrait suffire à le faire fuir.
  • En cas d’attaque :
    • Utilisez une bonbonne de poivre de Cayenne si vous en avez une en votre possession. Visez les yeux. Profitez de son inconfort pour quitter les lieux rapidement.
    • Défendez-vous avec tout ce que vous avez sous la main (roche, bâton, hache, rame, etc.).

Au service de la faune et du citoyen

Le ministère des Ressources naturelles et de la Faune assure la conservation et la mise en valeur de la faune québécoise, tout en veillant à la sécurité des citoyens. En plus d’augmenter les quotas et les périodes de chasse et de piégeage dans les régions aux prises avec des ours importuns, le Ministère peut intervenir au besoin pour accroître la sécurité du public, notamment en capturant ou en relocalisant certains d’entre eux.

Saviez-vous que…

En 1999, une année typique, 5 millions de personnes au Québec ont participé à des activités liées à la nature et y ont consacré 395 millions de jours, soit 79 jours par personne? Au Québec, six décès causés par l’ours noir ont été rapportés depuis 30 ans.

http://www.mrnf.gouv.qc.ca