Pourquoi les femmes prennent du ventre à la cinquantaine


Tout au long de sa vie, le corps de la femme change a cause des hormones, mais rendu a la ménopause, les risques d’obésité abdominal est plus présente a cause d’un enzyme … Des médicaments miracles pour maigrir ? Les scientifiques sérieux ne savent pas vraiment si bloqué cet enzyme ne provoquera pas une accumulation de graisse ailleurs .. Cependant tout n’est pas perdu … mais il faut faire des efforts pour avoir une bonne forme physique et une bonne alimentation …
Nuage

 

Pourquoi les femmes prennent du ventre à la cinquantaine

 

INSADCO/BSIP/BSIP/DOCSTOCK/INSADCO

Avec l’arrêt de la sécrétion hormonale au moment de la ménopause, les femmes accumulent de la graisse au niveau abdominal.

À la ménopause, un enzyme déclencherait le stockage des graisses.

À la ménopause, la répartition des graisses se modifie dans le corps des femmes: moins dans les cuisses ou les fesses mais plus dans l’abdomen, donnant naissance à ce que les médecins appellent l’obésité abdominale. C’est une injustice flagrante, mais cela pourrait bientôt changer.

Des chercheurs américains publient dans le dernier numéro de la revue internationale Diabetes la preuve, chez la souris, qu’un enzyme, la ALDH1A1, est peut-être la clé du mys­tère. Quand on retire cet enzyme chez une souris génétiquement modifiée, même une femelle soumise à un régime riche en graisses ne grossit pas. D’où le rêve de bloquer l’enzyme.

On distingue deux types d’obésité abdominale, celle qui se produit juste sous la peau, l’obésité sous-cutanée réputée moins dangereuse pour la santé, et celle qui se produit en profondeur jusqu’à l’intérieur du ventre, l’obésité viscérale, qui joue un rôle dans de nombreuses maladies, notamment le diabète, les maladies cardio-vasculaires et certains cancers (côlon, sein). Avant la ménopause, l’activité de l’enzyme responsable de l’obésité viscérale est freinée par les hormones féminines.

En juin dernier, le Pr Jorge Plutzky et son équipe de Harvard (États-Unis) soulignaient aussi dans la revue Nature Medicine les implications thérapeutiques de l’enzyme ALDH1A1 dans la plasticité des adipocytes, les cellules qui stockent les graisses. L’université de l’Ohio a, quant à elle, déjà testé avec succès des cellules sans ALDH1A, insérées dans l’abdomen de souris, afin de favoriser la consommation des graisses.

Peut-on extrapoler des souris aux femmes?

Le Dr Ouliana Ziouzenkova, professeur de nutrition à l’Université de l’Ohio (États-Unis), qui dirige ces recherches, a confié son optimisme au Figaro: «D’une part, l’enzyme ALDH1A1 s’exprime de la même façon chez les femmes et chez la souris. D’autre part, les femmes qui sont obèses en possèdent plus que celles qui ont un poids normal.»

«Réduire les calories»

 

Car, schématiquement, l’organisme a deux options face aux graisses que lui apporte l’alimentation: il les brûle ou il les stocke.

L’équipe de Ziouzenkova a découvert pourquoi le corps féminin brûle moins les graisses à la ménopause:

«Avec la fin du freinage de l’ALDH1A1, les cellules adipeuses se mettent à stocker les graisses au lieu de les brûler», explique-t-elle.

Pour le Dr Juliane Berdah, gynécologue, endocrino­logue et nutritionniste à Paris, c’est surtout le site de stockage qui change, les graisses se répartissant plus volontiers au niveau de la ceinture abdominale avec l’âge.

Et les hommes?

Ils fabriquent progressivement, mais de plus en plus, de la graisse abdominale, sous-cutanée et viscérale, avec l’âge, dès lors qu’ils ont une alimentation trop riche et manquent d’activité physique. Car les différents enzymes de la famille ALDH ne sont jamais neutralisés, faute d’œstrogènes.

«Tout le monde cherche le médicament qui va dégraisser le ventre, et ces travaux sont intéressants, mais il faut rester prudent car nous sommes là chez la souris», fait remarquer le Dr Juliane Berdah, qui rappelle que «l’activité physique permet déjà d’épurer la graisse viscérale».

Autre interrogation soulevée par la spécialiste: «L’ALDH1 est un enzyme qui se trouve partout dans l’organisme, on ne sait pas ce qui se passera si l’on essaie de bloquer l’enzyme au niveau de l’abdomen.»

Même prudence du Pr Jean-Michel Lecerf, de l’Institut Pasteur et du CHRU de Lille: «Il y a beaucoup d’autres sys­tèmes enzymatiques, hormonaux et métaboliques impliqués dans l’obésité. C’est intéressant si c’est effectivement spécifique de l’obésité abdominale, mais il ne faut pas conclure trop vite. Pour l’instant, il faut surtout recommander de réduire les calories dans leur ensemble et d’avoir une activité physique.»


Exercice physique, atout majeur

 

La prise de poids excessive n’est pas inéluctable. Les femmes ont un atout majeur, pour l’éviter: l’exercice physique régulier.

«Les modifications corporelles liées à l’âge sont évitables grâce au maintien d’une activité régulière, explique le docteur Berdah.

Une étude par exemple a montré que des femmes ménopausées depuis dix-douze ans qui continuent à jouer au tennis sont plus minces et plus musclées que celles qui sont sédentaires. Elles conservent leur poids, leur masse musculaire et leur silhouette. Dans cette étude, les sédentaires ont 8 kg de plus, avec une localisation de graisse essentiellement abdominale.»

L’activité physique régulière n’a pas pour seul effet d’améliorer la morphologie. Cela permet de réduire le risque cardio-vasculaire, d’ostéoporose, a un effet protecteur contre le cancer du sein…

http://sante.lefigaro.fr

10 réponses à “Pourquoi les femmes prennent du ventre à la cinquantaine

    • Tres bien ,, je pense qu’elle regardait vers le passage pour voir si sa mère n’apparaitrais pas mais elle a été un bébé modèle .. ca bien été mais elle est rusée la petite lors d’une promenade elle dormait presque dans son carrosse, elle s’est aperçu qu’on rentrais dans un commerce elle voulait que je la prenne .. puis plus loin elle a entendu un bébé qui était quand meme a quelques rangées de nous .. et reconnait les couleurs du rayons a jouets ..

  1. Pingback: Bonne forme physique

    • C’est une raison de plus pour faire de l’exercices et une bonne alimentation non seulemen cela aide pour le poids mais aussi pour le reste .. ca peut etre simplement de grandes marches a pas rapides ..

  2. je like l’article car il est très intéressant et je vais le partager sur facebook ! j’aime bien le fait qu’il y ait des recherches …pour contrecarrer l’injustice de la nature envers les femmes … ce n’est pas pour autant que je me mettrais à manger gras ! je préfère continuer mon régime végétarien , mais il est important que la recherche se penche sur les problèmes spécifiques des femmes .

    avoir une activité physique ne sert à rien si c’est pour manger n’importe quoi à côté .bien sûr . et nous les femmes sommes toujours défavorisées, même avec une saine alimentation !

    j’envoie le partage fb !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s