Parole d’enfant ► Le dessin


Ah les enfants .. quand ils sont petits ils démontre tellement d’affection que ca réchauffe le coeur des parents
Nuage

Le dessin

 

« Max fait un dessin. Il vient me voir tout fier en me le montrant. Le dessin représente un cadeau, une personne avec des ailes et un coeur.
Max: Ca c’est un cadeau, parce que tu es un vrai cadeau pour moi, là c’est moi parce que quand tu es la c’est comme si je vole, et le coeur c’est parce que je t’aime… »

Max 5 ans

Pourquoi j’existe


Une question existentielle que je pense tous un jour se la pose .. Pourquoi j’existe .. La réponse n’est pas simple, pourtant nous sommes là côtoyant des gens, vivant des évènements que sans nous, l’histoire serait tout autre
Nuage

 

Pourquoi j’existe

 

 

Le temps ne cesse de courir
Et ce pour une seule raison
Écrase l’être sans férir
Marré à trépas sur tisons

La terre en regret récupère
Que l’argile un jour a cédé
Puis le souffle tiède des hères
Dans les ténèbres sont grondés

Pourquoi j’existe ? Ah, je vis !
En charge d’un corps et d’une âme
Long parcours vers l’inassouvi
Le rêve d’être, au loin se pâme

Méditant sur le nénuphar
Beauté délicate qui germe
Aurais-je droit à ce nectar ?
Qui mettra enfin un terme 

A ma souffrance, à mes peines
A mon ombre qui s’ankylose
A ce mal déchirant mes veines
En tolérant son air morose

Mais quel charme de ma naissance
Sans cette rencontre de l’autre
Pourquoi une telle clairvoyance
Quand cette ignorance se vautre

Donc, pourquoi parler de beauté ?
A ceux qui ne font l’aveugle
L’âme crame d’atrocité
Les viscères vainement meuglent

Seul, cette vie ne peut se faire
Car l’autre devient une alliée
Pour s’éloigner de tous faussaires
Dans un monde bien atrophié

Rachel Hubert (Nuage) Saïd
18 Mars 2005

Voyageurs indésirables ► Neuf espèces exotiques envahissantes


Les espèces envahissantes, animaux, insectes, plantes, moule, poisson font le cauchemar de plusieurs pays … Certains ont été introduit pour faire face a une épidémie mais malheureusement, ils se sont adapté a leur nouvel environnement pour devenir très nombreux et ce sans prédateurs pour stopper l’invasions, d’autres ont voyager clandestinement pour conquérir le monde … et pire encore .. ceux qui amène des animaux ou plantes sans se préoccuper des conséquences pour l’environnement
Nuage

 
Voyageurs indésirables ► Neuf espèces exotiques envahissantes

 

Voyageurs indésirables - Neuf espèces exotiques envahissantes

Photo: Fotolia

Voici quelques exemples des espèces invasives les plus notables dans le monde.

 

Le rat noir ou rat des champs (Rattus rattus)

Photo: Fotolia

Originaire du sous-continent indien, cette espèce de rat a colonisé quasiment toute la planète, la plupart du temps en s’introduisant à bord de navires. Certains de ces passagers clandestins, qui avaient accompagné les Polynésiens dans leurs pirogues durant leur odyssée, ont décimé des populations entières d’oiseaux dans les îles du Pacifique.

Le lapin de garenne (Oryctolagus cuniculus)

Photo: Fotolia

Introduits par les Européens en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Afrique du Sud et ailleurs, l’animal s’est montré fidèle à sa réputation et s’est reproduit à toute allure. Il constitue à présent un nuisible responsable de milliards de dollars de dégâts dans les cultures, ravageant également les plantes locales et l’habitat naturel des espèces autochtones.

La perche du Nil (Lates niloticus)

Photo: AFP/Archives

Parfois appelé à tort «capitaine», ce grand poisson peut atteindre deux mètres de long pour un poids de 200 kg. Originaire de différentes rivières africaines, il a été introduit en 1954 dans le Lac Victoria, dans l’est du continent, pour la pêche de loisirs. Il a depuis contribué à l’extinction de plus de 200 autres espèces de poissons endémiques du lac, soit en les dévorant soit en les privant d’un accès suffisant à la nourriture. La perche du Nil est l’acteur principal du film documentaire Le Cauchemar de Darwin (2006), consacré notamment aux espèces invasives.

Le crapaud buffle (Bufo marinus ou Rhinella marina)

Photo: Fotolia

Le crapaud buffle, initialement limité à l’Amérique centrale, a été délibérément introduit en Australie dans les années 1930: on pensait alors qu’il parviendrait à éradiquer certains insectes nuisibles pour les récoltes. Le batracien est malheureusement devenu lui-même un nuisible. Avec un poids pouvant atteindre 1,3 kg et sa peau empoisonnée, il est capable de tuer ses prédateurs, comme les serpents ou les crocodiles d’eau douce. On estime aujourd’hui leur nombre à plus de 200 millions d’individus.

La jacinthe d’eau (Eichhornia crassipes)

Photo: Fotolia

Cette plante tropicale aquatique, qui n’a aucun lien avec la jacinthe véritable, vient d’Amérique du Sud, probablement d’Amazonie. Elle prolifère maintenant dans tous les climats chauds: Amérique centrale, Amérique du Nord, Afrique, Asie, Australie, et Nouvelle-Zélande. La jacinthe d’eau se développe en épais tapis sur les étendues d’eau douce, réduisant la teneur en oxygène à des niveaux insupportables pour de nombreuses espèces et gênant la navigation. On estime que son impact économique pour le seul continent africain peut atteindre 100 millions de dollars par an.

Le moustique-tigre (Aedes albopictus)

Photo: Fotolia

Considéré comme l’une des espèces les plus invasives au monde, le moustique noir aux rayures blanches est un vecteur du Virus du Nil occidental, de la dengue, de différents types d’encéphalites et du redoutable chikungunya. L’insecte asiatique constitue une source de préoccupation majeure aux États-Unis et dans le bassin méditerranéen. A chaque fois, on pense que l’insecte a pu arriver grâce à des poches d’eau stagnant dans des vieux pneus, ce qui aurait permis à ses larves de survivre à leur traversée.

La moule zébrée (Dreissena polymorpha)

Photo: Reuters/Archives

Petit mollusque à rayures venu de Russie méridionale et de la mer Caspienne, il s’est répandu dans toute l’Europe et jusqu’en Amérique du Nord en se fixant sur la coque des bateaux. Très résistante, elle peut supplanter d’autres espèces plus vulnérables. Les colonies de moules, qui peuvent former des bancs très épais, bouchent les conduits de refroidissement des centrales ou bloquent des écluses.

Le python molure (Python molurus)

Photo: Fotolia

Gros serpent constricteur asiatique, il a vraisemblablement été introduit aux États-Unis par des passionnés de reptiles. Un premier spécimen avait été découvert dans les Everglades en Floride en 1979. Il n’a pas fallu plus d’une vingtaine d’années à cette espèce pour se sentir comme chez elle dans les marais américains, faute de prédateurs naturels. Le python molure s’y nourrit d’oiseaux, de biches, de félins et d’autres gros animaux. Selon certaines estimations, sa population actuelle se compterait en centaines de milliers. Des chercheurs de l’Université de Floride ont récemment trouvé un spécimen long de plus de cinq mètres qui portait 87 oeufs

L’ajonc d’Europe (Ulex europaeus)

Photo: Fotolia

Arbuste épineux originaire d’Europe du Nord, il a été utilisé par de nombreux éleveurs de par le monde pour servir de clôture bon marché au bétail. Mais il concurrence les plantes sauvages et cultivées et acidifie le sol. L’ajonc pousse désormais dans les Caraïbes, en Amérique Latine, en Australie, en Afrique du Sud, aux États-Unis, etc.

http://fr.canoe.ca

Stéroïdes: rapides, dangereux et populaires


Alors que le culte du corps mince chez la femme fait des ravages, voici que chez l’homme c’est le culte du corps sculpté et souvent les hommes veulent aller plus vite avec leur entrainement et finissent par prendre des stéroïdes et pas toujours de façon légal . Personnellement, je n’aime pas quand c’est trop musclé
Nuage

 

Stéroïdes: rapides, dangereux et populaires

 

HUGO MEUNIER

La Presse

Il n’y a pas si longtemps, les stéroïdes étaient associés aux athlètes de fort calibre. Notre enquête démontre que ce phénomène déborde désormais du cadre sportif et gagne de plus en plus de jeunes adeptes, soucieux d’exhiber un corps musclé conforme aux stéréotypes en vogue. Bienvenue dans l’ère de l’anorexie masculine.

Le gros problème, c’est le miroir, obsèdant et déformant.

Lorsqu’un cycle se termine, il est normal de «dégonfler» d’une dizaine de livres. Là, le miroir cesse d’être un ami. Une seule chose compte alors: recommencer.

Stéphane*, 28 ans, se pique aux stéroïdes depuis un an.

C’est l’ultime étape d’un engrenage superficiel amorcé il y a quelques années dans un gym de Montréal.

Il pesait alors 70 kg (155 lb).

L’aiguille du pèse-personne indique aujourd’hui 86 kg. Pas un gramme de gras. Le jeune homme chétif s’est transformé en armoire à glace à la mâchoire carrée.

Tout a débuté par un entraînement intensif doublé de la consommation d’un éventail de produits destinés à lui sculpter un corps de rêve: vitamines, boissons protéinées, oméga-3, créatine, autant de produits dits naturels en vente libre dans les magasins spécialisés ou dans l’internet.

Un beau jour, ces produits ont cessé de suffire. Stéphane a eu l’impression de plafonner. Il s’est injecté des stéroïdes. Dans la cuisse. Les résultats n’ont pas tardé.

«C’est sûr que tu y prends goût! Je ne connais aucun gars qui n’aimerait pas avoir une belle shape. Oui, c’est de la triche, mais ce que tu peux gagner en cinq ans, tu l’as en trois mois», confie-t-il.

Pour Stéphane, les stéroïdes qu’on appelle «sauce» ou «juice» dans le milieu à cause de leur texture huileuse s’imbriquent dans un mode de vie où les préoccupations principales sont l’entraînement rigoureux et une saine alimentation.

«Les gens imaginent que ceux qui consomment des stéroïdes se piquent, restent assis et finissent par grossir. En fait, ça prend une grande discipline.»

Une discipline qui lui permet, croit-il, de réduire au minimum les dangers associés à la prise de stéroïdes: problèmes de foie, acné, réduction des testicules, croissance des seins (gynécomastie) et perte des cheveux.

«Les pilules sont plus nocives pour le foie que les injections, et il faut éviter au maximum l’alcool durant un cycle. Ce n’est pas de la vitamine C», rappelle Stéphane.

Il concède toutefois qu’il est impossible d’avoir le plein contrôle sur ces produits illégaux, presque toujours fabriqués dans des laboratoires clandestins.

Même zone grise autour des effets psychologiques.

«Les stéroïdes jouent de façon énorme sur les émotions. Ils rendent impatient et impulsif ou euphorique dès que les choses sont agréables», décrit-il.

Stéphane dit ignorer d’où viennent ses stéroïdes et place sa confiance – et sa santé – entre les mains d’amis.

«Je ne veux pas savoir d’où ça vient non plus…»

La «pharmacie»

Se procurer des stéroïdes n’a rien de sorcier, à condition d’être admis dans le club sélect des habitués de la fonte, ces spécimens qui passent beaucoup de temps dans les gyms.

En dépit du cliché, personne ne va entrer vêtu d’un imperméable pour vendre des stéroïdes dans le vestiaire, assure Stéphane.

Il compare ce phénomène à celui des bars:

«Si on sort régulièrement au même endroit, on finit par savoir qui vend de la coke. C’est pareil au gym, on sait vite où se trouve la «pharmacie».»

Il ajoute que le phénomène est plus répandu qu’on ne le croit, surtout dans les milieux où le travail est physique, comme dans la construction.

«Tout le monde veut grossir vite», confie Stéphane, dont plusieurs amis consomment aussi des stéroïdes.

Les gens amorcent habituellement leur cycle en hiver, un calcul logique pour obtenir des résultats dès le retour du beau temps.

«L’important est de suivre les consignes et les dosages. Si on continue après notre cycle, c’est là que ça devient dangereux», croit Stéphane.

C’est toujours dangereux, martèlent de leur côté les nombreux experts interrogés dans le cadre de notre enquête.

Stéphane sait très bien qu’un motif bien puéril et superficiel justifie d’abord cette volonté de gonfler sa musculature: plaire aux filles.

«Soudainement, elles sont toutes après toi. T’étais pourtant la même personne avec 10 kg de moins», observe le jeune homme, qui est en couple et qui agit ainsi, dit-il, pour se sentir bien dans sa peau.

***

Le prix à payer

Un cycle normal de consommation de stéroïdes dure de 12 à 16 semaines, à raison d’une injection par semaine ou aux deux jours, selon les produits. Les comprimés se prennent à raison d’une dizaine par jour.

Le prix d’un cycle est d’environ:

– 500$ Pour les stéroïdes en injection

– 200$ Pour les stéroïdes en pilules

***

Laboratoire clandestin ou produits pharmaceutiques

Les usagers s’approvisionnent de deux façons: les laboratoires clandestins et les produits pharmaceutiques. Les produits pharmaceutiques sont plus sûrs mais plus difficiles à trouver. La plupart des consommateurs doivent donc se tourner vers les laboratoires clandestins, éparpillés un peu partout au Québec comme ailleurs. Les gens achètent souvent la poudre en Chine ou au Mexique avant de la mélanger à différentes huiles.

http://www.lapresse.ca

Parcs Canada: pas toujours possible de se faire servir en français


Le Canada est un pays ayant deux langues officiels .. malheureusement ce n’est que sur papier, car bien des endroits ou ils devraient avoir le service en français, il y a de grosses lacunes .. Alors ne vous demandez pas pourquoi qu’au Québec, nous tenons a ce que le français soit protégé
Nuage

 

Parcs Canada: pas toujours possible de se faire servir en français

 

La Presse Canadienne

Les agents de Parcs Canada à travers le pays accueillent généralement les visiteurs par un traditionnel «Bonjour, hello!». Mais là s’arrête parfois leur bilinguisme.

Un rapport du Commissariat aux langues officielles rendu public jeudi révèle des lacunes dans la prestation de services dans les deux langues officielles chez Parcs Canada.

Au-delà de l’accueil bilingue standard, les employés ne sont pas toujours capables de pousser plus loin la conversation dans la langue choisie par l’interlocuteur.

Certains postes, qui doivent obligatoirement être occupés par des personnes maîtrisant tant le français que l’anglais, le sont en réalité par des gens unilingues, une situation qualifiée «d’inacceptable» dans le rapport du commissaire Graham Fraser.

Au cours de leurs visites dans 40 parcs nationaux, aires marines et lieux historiques, les représentants du commissariat ont relevé plusieurs pépins: ici, aucun préposé au comptoir ne parlait français; là, les activités d’interprétation n’étaient offertes qu’en anglais.

La difficulté à recruter du personnel bilingue souvent temporaire dans certaines régions est l’une des causes de cette situation. En outre, plusieurs gestionnaires ignorent les exigences linguistiques des postes qu’ils doivent pourvoir. Enfin, il n’existe pas de mécanisme de surveillance pour s’assurer que les services sont bien offerts tant dans la langue de Molière que celle de Shakespeare.

Le commissaire a dressé une liste de neuf recommandations, généralement bien accueillies par Parcs Canada.

http://www.lapresse.ca

Journée de l’alphabétisation: 800 000 analphabètes au Québec


En 2012 avec toutes les possibilités d’apprendre a lire et écrire, il est inconcevable qu’il existe autant d’analphabète dans le monde et même dans la province du Québec, il est surprenant de voir autant de personnes qui ne savent ni lire ni écrire …
Nuage

 

Journée de l’alphabétisation: 800 000 analphabètes au Québec

 

Sur la photo, une jeune femme enseigne à... (Photo: Martin Chamberland, archives La Presse)

Agrandir

Sur la photo, une jeune femme enseigne à des adultes à lire et à écrire à l’Atelier des lettres, un organisme d’alphabétisation de l’arrondissement Centre-Sud.

PHOTO: MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

La Presse Canadienne

Les ministres provinciaux de l’Éducation se joignent samedi aux gouvernements, aux entreprises, aux syndicats et aux organisations non gouvernementales des quatre coins du monde pour souligner la Journée internationale de l’alphabétisation.

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a instauré cette Journée en 1965 pour promouvoir une plus grande alphabétisation à l’échelle planétaire.

On compterait 860 millions d’analphabètes dans le monde dont plus de la moitié, 500 millions, seraient des femmes. Au Québec, on estime à 800 000 le nombre de personnes incapables de lire et écrire.

Les conséquences en sont souvent désastreuses, car de graves lacunes en lecture et en écriture mènent souvent à l’exclusion sociale.

http://www.lapresse.ca

Hygiène Les téléphones portables ont plus de germes que les toilettes


Avec la promiscuité de la population et le manque d’hygiène de certains nous sommes plus exposé a divers germes qui peuvent nuire a la santé. Le cellulaire dans le fond c’est comme une brosse a dent .. ca ne devrait pas se prêter ..mais il n’y a pas juste les cellulaires en cause ..
Nuage

 

Hygiène ► Les téléphones portables ont plus de germes que les toilettes

 

Hygiène - Les téléphones portables ont plus de germes que les toilettes

Photo EastWest Imaging – Fotolia

Il y aurait plus de bactéries sur un téléphone cellulaire que sur une cuvette.

En fait, il y a dix fois plus de bactéries causant des nausées ou des problèmes d’estomac sur un cellulaire que sur une cuvette.

Les experts croient que le partage des téléphones entre les gens contribue à la propagation des germes. Toutefois, les gens nettoient peu ou pas leurs téléphones portables.

De plus, les téléphones sont souvent en contact avec les mains et la bouche des gens, transmettant ainsi les bactéries.

Les experts suggèrent donc de nettoyer vos appareils électroniques avec des antibactériens.

De précédentes études ont d’ailleurs déterminé que plusieurs objets que les gens utilisent quotidiennement contiennent davantage de bactéries que les gens ne le pensent. Les guichets automatiques, les télécommandes et les claviers d’ordinateur en sont des exemples.

Dans la maison, plusieurs choses sont garnies de germes. Les tapis, les casques d’écoute et les animaux de compagnie peuvent propager plusieurs bactéries nocives pour la santé.

Puis, 25 % des distributeurs de savon dans les toilettes sont contaminés par des matières fécales. Les chariots de supermarchés, les toilettes des avions et les salles d’attente des médecins sont aussi propices à la prolifération de bactéries.

http://fr.canoe.ca