Autodestruction


Je pense que cette citation exprime notre triste réalité, Nous avons le potentiel pour améliorer les choses, mais par égoïsme, pour l’argent .. nous sommes des consommateurs en puissance et nous voulons toujours plus
Nuage

 

Autodestruction

 

« Une société s’autoproduit sans cesse parce qu’elle s’autodétruit sans cesse.  »

Edgar Morin

Je quitte la place


Comment de fois que nous retrouver dans un environnement ou nous étions mal a notre place, des rumeurs, des cancans, des blessures nous ont noyés dans notre amertume … Doit-on riposté ? Partir ? En tout cas, la plupart du temps … le silence a ces commérages est sans doute quelque fois la meilleur option
Nuage

 

Je quitte la place

 

 

Je quitte la place
Avant qu’on m’efface
Car devant la glace
Voilà la menace

J’entends les murmures
Sous fausses parures
Puis gît la blessure
Guise de signature

Cette différence
Devient ma nuance
De mes doléances
A perdre confiance

On a volé ma clé
A mon cœur criblé
D’épines perlées
De lames effilées

Je quitte la place
Avant qu’on m’efface
Car devant la glace
Voilà la menace

Des regards moqueurs
Comme des traqueurs
Finassent mon cœur
Me donnant rancœur

Je cherche toujours
Même sans secours
Loin de vos discours
Ma vie, mon parcours

Je quitte la place
Sans laisser de trace
Suffit la menace !
L’espoir se replace

Rachel Hubert (Nuage)
19 Février 2005

Richard Henry Bain avait 22 armes


Comment il se fait que ceux qui ont un état mental précaire ont autant d’arme en leur possession ??? Il est vrai que pour faire un attentat, il ne faut pas être très équilibré… Cependant j’espère que son état mental ne minimisera pas ses actes criminel étant donné qu’il était bien armé et savait c e qu’il faisait
Nuage

 

Richard Henry Bain avait 22 armes

 

Richard Henry Bain.

PHOTO: PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Richard Henry Bain possédait 22 armes, dont 21 enregistrées. Il en avait cinq avec lui au moment des crimes qu’on lui reproche, mardi soir dernier: deux dans les mains et trois dans son véhicule.

C’est ce qu’on a appris ce midi, après que l’homme de 62 ans eut brièvement comparu devant le juge Pierre Labelle, au palais de justice de Montréal. Il fait face à 16 accusations, dont le meurtre prémédité de Denis Blanchette, trois tentatives de meurtre, possession de matières incendiaires et incendie criminel, ainsi que plusieurs chefs liés à la possession et au mauvais entreposage d’armes à feu et de munitions. Parmi les armes, on trouve une carabine Ceska Zbrojovka, un Beretta 9 mm Luger et un revolver 357 M.

L’auteur présumé de l’attentat du Metropolis est arrivé au palais dans une voiture banalisée de la Sûreté du Québec. Une larme coulait sur sa joue droite, comme le démontre la photo prise par Patrick Sanfaçon, photographe à La Presse. Il portait encore sa chemise d’hôpital et la combinaison blanche que les policiers donnent aux prévenus après avoir saisi leurs vêtements comme pièces à conviction. Les autorités lui ont fourni des vêtements puisqu’il est ensuite entré dans la salle d’audience vêtu d’un pantalon de jogging bleu marin et d’un t-shirt blanc. M. Bain, qui a été hospitalisé dans la journée de mercredi, portait encore son bracelet d’hôpital et un pansement à un bras, semblable à ceux qu’on applique après des prises de sang ou des perfusions.

Il a jeté des regards dans la salle, puis son avocate, Me Elfride Duclervil, est entrée dans le box pour s’entretenir avec lui quelques secondes. Il a répondu calmement à Me Duclervil. À un certain moment, il a esquissé un bref sourire.

L’audience, qui n’a duré qu’une minute ou deux, s’est déroulée en anglais. Dans la salle se trouvaient des amis et des relations de la victime, Denis Blanchette, dont son filleul. Une fois la séance levée, ils ont quitté la salle rapidement. M. Bain doit retourner devant la Cour le 11 octobre, afin de fixer une date pour la suite du processus judiciaire.

Lors d’un point de presse, par la suite, la procureure de la Couronne Éliane Perreault a indiqué que l’enquête était toujours en cours et qu’il pourrait y avoir d’autres accusations. Pour le moment, il n’y a rien en lien avec un quelconque complot contre Pauline Marois, qui a été élue première ministre du Québec mardi.

Rappelons que le drame s’est produit aux alentours de minuit, alors que Mme Marois venait de prendre la parole après sa victoire. Armé, cagoulé et vêtu d’un peignoir par-dessus ses vêtements, M. Bain aurait tenté de pénétrer dans le Métropolis par une des portes arrière. M. Blanchette et son collègue Dave Courage se sont trouvés sur son chemin, et ont été frappés, vraisemblablement par la même balle. M. Blanchette est mort, tandis que M. Courage a été grièvement blessé, mais sa vie n’est plus en danger.

Selon l’acte d’accusation, Bain a aussi tenté de tuer Elias Ames-Bull de même que le sergent Stéphane Champagne, qui a couru après lui pour l’arrêter. Les deux n’ont heureusement pas été blessés. Avant d’être immobilisé, M. Bain aurait aussi mis le feu devant la porte. L’acte d’accusation signale qu’il était en possession de bidons d’essence et de fusées de signalisation.

L’homme souffrirait de problèmes psychiatriques, mais il n’en a pas été question lors de la comparution. Me Perrault a indiqué que l’accusé était en état de comparaître, qu’il comprenait. Malgré cela, il est fort probable que l’état mental de l’accusé sera l’enjeu majeur dans la suite du processus judiciaire.

Bain, retraité depuis quatre ans d’une entreprise de l’est de Montréal, n’avait pas de casier judiciaire. Il demeure à La Conception, où il exploite une petite pourvoirie de pêche, au lac Wade. Il a une propriété depuis 1989 à cet endroit. Mercredi, les policiers de la SQ ont perquisitionné à son domicile.

http://www.lapresse.ca

Le saviez-vous ► Expression : A vos souhaits !


Je ne me souviens pas si les premières réactions d’un nouveau-né est d,éternuer mais je sais que les par contre qu’une personne sur le point de mourir n’éternue pas .. enfin .. peut importe, ce qui compte c’est que celui qui éternue ..reste en bonne santé et qu’il nous refile pas ses microbes
Nuage

 

A vos souhaits ! 

 


Formule traditionnelle adressée à une personne qui éternue.

Qui éternue, disais-je ! Il ne s’agit donc pas de la première phrase que pourrait prononcer un djinn, tonique mais un peu courbatu, lorsqu’il sort de sa lampe magique.

Mais d’où vient donc l’habitude de cette expression équivalente à « Dieu vous bénisse ! » ?

Selon Théodore de Jolimont, au début du XIXe siècle  cela remonte à très loin.


Dans la Mythologie, tout comme dans les croyances chrétiennes et juives, la première réaction du tout premier homme aurait été d’éternuer. Par la suite, ce serait donc ‘logiquement’ devenu le premier réflexe de tout nouveau-né. Or, que souhaiter de mieux à un bébé que d’être béni par Dieu et que tous ses futurs souhaits se réalisent ?

Mieux encore, l’éternuement aurait aussi été le tout dernier acte d’un mourant, car Adam serait mort en éternuant, ainsi que tous ses descendants jusqu’à ce que le Patriarche Jacob demande à Dieu de faire cesser cette mauvaise habitude, un signe de joie (la naissance) ne pouvant aussi être un signe de deuil.


Mais même si, grâce à Dieu, l’éternuement du mourant a disparu, l’habitude de bénir celui qui va se présenter devant son Créateur est restée.

Il faut aussi savoir qu’il n’y a encore pas si longtemps, en Angleterre et en Ecosse, les nourrices croyaient que, tant que l’enfant n’avait pas éternué, il était habité par les fées et comme ensorcelé.


Il fallait donc user de stratagèmes pour que l’enfant éternue trois fois, seul moyen de le débarrasser des mauvais esprits.

Mais les explications sur cette expression ne manquent pas. Si les miennes ne vous satisfont pas, vous en trouverez encore trois autres ici .

http://www.expressio.fr

LE PAYS DES OMBRES BLANCHES


Un avant goût de l’hiver ? Il y a des endroits ou l’hiver est une mer blanche sans fin et quand les nuages blancs s’étendent jusqu’a l’horizon, il est difficile de faire la différence entre ciel et terre … Des coins du monde qu’il fait froid .. très., très froid .. vaut mieux être super bien habillé ..sinon on gèle. Pourtant, des animaux, des oiseaux arrivent a survivre dans ces terres hostile ..
Nuage

 

LE PAYS DES OMBRES BLANCHES

 

1. LE SEIGNEUR DU GRAND NORD

On croirait cet ours polaire en posture de soumission : en fait, ce grand mâle affamé lèche et croque la glace, où des restes de poissons sont emprisonnés. Il y passera la journée entière. Photo Vincent Munier

2. LE PASSAGER DE L’HIVER

Cet ours que Vincent a photographié dans la toundra ­canadienne n’avait pas mangé depuis plusieurs semaines et attendait que la banquise se forme pour partir à la chasse au phoque, sa proie préférée.  Photo Vincent Munier

3. BALLET NUPTIAL DANS LE BLIZZARD

Au début du XXe siècle, les grues étaient en voie de disparition. On les chassait pour leurs vertus prétendument aphrodisiaques. Grâce à l’action du Pr Masatomi, un scientifique japonais, l’espèce a pu être provisoirement sauvée. Aujourd’hui, on en dénombre un millier sur l’île de Hokkaido. Photo Vincent Munier

4. UN ROC SUR L’OCÉAN DE NEIGE

Impassibles, insensibles aux rafales du vent glacé, les bœufs musqués fascinent Vincent Munier. Des animaux capables de passer trois ou ­quatre mois d’hiver dans une nuit quasi totale à – 50 °C méritent forcément le respect. Photo Vincent Munier

5. LES LONGUES OREILLES DU BLIZZARD

En Arctique, l’invisible lièvre blanc a la taille d’un renard. Plus gros que ses cousins européens, il ne se remarque dans la neige que grâce aux taches noires qui marquent le bout de ses oreilles et aux deux fentes de ses yeux, plissés face au vent.  Photo Vincent Munier

6. PLAINES DU QUÉBEC, 2008 : L’HARFANG

Avec 1,70 mètre d’envergure, l’harfang des neiges peut repérer des lemmings sous 30 centimètres de neige, et plonge alors pour les attraper. Photo Vincent Munier

7. LES CYGNES CHANTEURS D’HOKKAIDO

Ces grands oiseaux au plumage immaculé viennent de Sibérie pour se rassembler au bord du lac Kussharo où, grâce à l’activité volcanique, l’eau ne gèle jamais. Photo Vincent Munier

8. L’ARBRE DU BOUT DU MONDE

Péninsule de Shiretoko, Japon, 2006. « La photo d’un arbre tout seul dans la neige, je trouve ça très fort, dit Vincent, ça me parle. » En langue aïnou, Shiretoko signifie l’extrémité de la terre. Photo Vincent Munier

9. DES RENNES DANS LA BRUME

Forollhogna, Norvège, 2009. Un renne sauvage dans la tempête. Vincent a passé quinze jours ici, en mission pour le projet « Wild Wonders of Europe ». Les rennes ne se sont montrés que le dernier jour.  Photo Vincent Munier

10. UN OEIL DE LA TEMPÊTE

Norvège, parc national de Dovrefjell A l’affût derrière son objectif de 600 millimètres posé sur trépied, Vincent Munier guette les bœufs musqués après une tempête.Photo Vincent Munier

http://www.parismatch.com

ET SI C’ÉTAIT UN ECZÉMA?


Qu’est ce que l’eczéma ? Une démangeaison qui peut toucher a n’importe quel âge est très désagréable .. Il n’est pas évident de soigner cette affection mais il est possible d’atténuer les conséquences
Nuage

 

ET SI C’ÉTAIT UN ECZÉMA?

 

Et si c'était un eczéma?

L’eczéma, aujourd’hui plutôt appelé dermatite atopique, est une maladie de la peau fréquente chez les très jeunes enfants, mais qui n’est parfois pas détecté avant l’âge adulte. Comment le reconnaître?

L’eczéma, c’est quoi ça?

 

L’eczéma est une maladie de peau aussi appelée plus souvent aujourd’hui dermatite atopique  Cette maladie réunit deux faiblesses:

  • D’abord, la peau de la personne atteinte d’eczéma est très sèche.
    Sa barrière lipidique, la fine couche de graisse qui est en permanence sur notre peau et la protège, n’est pas efficace.
    Ce phénomène favorise l’entrée dans l’organisme de substances potentiellement allergènes: produits d’hygiène, de nettoyage, mais aussi la sueur.
  • Et une fois que les substances ont passé la barrière de la peau, le système immunitaire du patient a tendance à y réagir avec excès et à déclencher des allergies.
Comment reconnaître un eczéma?


La dermatite atopique commence en général par une peau très sèche, des rougeurs et démangeaisons.

A cela peuvent s’ajouter des symptômes variables:

  • Certaines personnes voient apparaître des vésicules, c’est-à-dire de toute petites cloques transparentes, qui peuvent se réunir en une bulle plus grosse.
  • Ces vésicules peuvent s’ouvrir et devenir suintantes, puis former des croûtes.
  • Certains eczémas se « lichénifient »: on observe l’apparition de zones de peau plus épaisses.

On peut aussi reconnaître l’eczéma aux endroits où il se manifeste:

  • Chez les petits enfants, surtout sur le visage et plus particulièrement les zones bombées (joues, front).
  • Quand l’enfant grandit, ce sont souvent les plis des articulations (coudes et genoux) qui sont atteints.
  • A l’âge adulte, cou et visage sont le plus souvent concernés, mais tout le corps peut être touché.

Enfin, les circonstances où les démangeaisons apparaissent sont aussi parfois instructives. Ainsi, des « gratouilles » qui deviennent plus fortes quand on a transpiré ou au sortir de la douche sontsouvent évocatrices de l’eczéma.

Que faire si l’on soupçonne un eczéma?


Malheureusement, les symptômes de l’eczéma mentionnés plus haut ne sont pas toujours très fiables.

Selon les personnes atteintes, l’eczéma peut prendre des formes variables et apparaître dans des circonstances très différentes. Il est donc important d’aller consulter un dermatologue si vous constatez des démangeaisons désagréables.

Pour aider au diagnostic, posez-vous quelques questions avant la visite:

  • Quand les démangeaisons apparaissent-elles?
  • Qu’est-ce qui semble les calmer ou les rendre encore pires?
  • Quand sont-elles apparues?
  • Y a-t-il beaucoup de personnes allergiques dans votre famille?
Comment soigne-t-on un eczéma ou dermatite atopique?

 

Le premier réflexe est hydratation, hydratation, hydratation!

Une peau atopique est trop sèche, et une crème efficace et hypoallergénique peut améliorer les symptômes.

Cette tactique n’est cependant pas toujours suffisante. Le dermatologue prescrira alors un traitement à base de corticostéroïdes, sous forme de crème à appliquer chaque jour. Ces médicaments font parfois peur, mais à tort. Ils sont généralement bien tolérés, et surtout très efficaces.

Or, une dermatite atopique bien prise en charge permet de récupérer une qualité de vie satisfaisante. Et évitera surtout de surinfecter à force de grattages une peau déjà fragile.

Article publié par Marion Garteiser, journaliste santé le 12/06/2012

Sources : Société Française de Dermatologie.

http://www.e-sante.be

Boîtes à bébés: l’ONU s’inquiète


Les boites a bébé, me semblait une bonne idée au départ pour qu’une mère puisse donner son enfant en toute sécurité sans risque d’être jugée .. mais il est curieux quand même de voir que dans certains pays, cela pourrait devenir une habitude a plus grande échelle … alors que le bébé en grandissant aura surement des questions sans réponses ..
Nuage

 

Boîtes à bébés: l’ONU s’inquiète

 

Photo : Flick

Corinne Fréchette-Lessard

Les «boîtes à bébés» — ces dispositifs qui permettent à des parents d’abandonner leur nouveau-né de façon anonyme et sécuritaire — se multiplient en Europe depuis l’an 2000.

Environ 200 ont vu le jour dans une dizaine de pays, dont l’Italie et la Pologne, souvent à l’initiative de groupes religieux ou de politiciens de droite. Plus de 400 nourrissons ont été abandonnés dans ces boîtes, souvent installées à l’extérieur d’un hôpital. Leur utilisation croissante inquiète l’ONU, notamment parce que ce système viole le droit fondamental d’un enfant de connaître ses parents.

Au Canada, l’unique boîte à bébés est à Vancouver et n’a servi qu’une fois depuis sa création, en 2010. Au Québec, les poupons laissés à eux-mêmes se limitent à un ou deux par année, selon Judith Laurier, porte-parole de l’Association des centres jeunesse du Québec.

« On en a déjà trouvé, par exemple, dans un conteneur à déchets ou dans la forêt. »

La plupart du temps, la mère laisse son bébé à l’hôpital après l’accouchement ou elle le confie à un proche, qui alerte la DPJ.

http://www.lactualite.com